FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Exhortations journalières - Mais je vous dis, à vous qui m'écoutez:
Aujourd'hui à 6:18 par Josy

» Notre capacité … vient de Dieu.
Aujourd'hui à 5:56 par Josy

» Notre sécurité réside dans l’attachement à la Parole !
Sam 24 Juin 2017 - 5:46 par Josy

» Fête de la musique
Mer 21 Juin 2017 - 17:38 par Josy

» Fête des "papa"
Dim 18 Juin 2017 - 7:45 par Josy

» 14 juin : Journée Mondiale du Don du Sang.
Mer 14 Juin 2017 - 17:38 par Josy

» Les mères dans la Bible sont des femmes honorées et leur influence est reconnue
Sam 10 Juin 2017 - 5:07 par Josy

» La Pentecôte
Sam 3 Juin 2017 - 19:23 par Josy

» Fête des mamans !
Sam 27 Mai 2017 - 11:47 par Josy

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 La passion de Christ: l’homme de douleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La passion de Christ: l’homme de douleurs    Dim 1 Avr 2012 - 7:04

Bien-aimés,

PASSION (Grec pathos, de paskheïn = souffrir) - De cette étymologie, le langage de l’Église a tiré, directement, l’expression: la Passion du Christ pour caractériser les souffrances subies par Jésus-Christ au cours de la Semaine sainte.
Dès ses premières pages, l’A.T, nous apprend que l’homme a subi par sa chute un réel envoûtement - qu’il a été asservi par le mal.
Le conflit entre l’esprit saint et l’esprit dépravé est irréductible.
Ce que ne pouvaient faire la volonté de l’homme naturel, Jésus l’a fait par sa rédemption et la régénération spirituelle qu’il accorde aux croyants.
À Gethsémané, l’horreur de la croix se présente à lui et nous lisons qu’il se prosterne sur sa face et lutte dans la prière jusqu’à ce que sa sueur devienne comme des grumeaux de sang tombant en terre ; mais il rester fidèle et obéissant non seulement à la volonté de son Père, mais aussi à son propre désir de devenir le Sauveur de ceux qui sont perdus.
Abaissé, humilié, outragé par les hommes, il reste ferme.
Soumis au supplice du fouet romain, crucifié et exposé à la foule il n’exprime aucun murmure. Ni les moqueries, ni les provocations dont il est l’objet n’entraînent de réponse de sa part. Il reste ferme pour subir les trois heures ténébreuses pendant lesquelles, «fait péché», il prend sur lui nos péchés et les expie.
La dernière semaine de Christ est une semaine aux souffrances surabondantes. Jésus souffre dans son corps et dans son âme.
La dernière journée, celle «du pouvoir des ténèbres», il souffre dans son corps: frappé au visage, couvert de crachats, dévêtu, fouetté, malmené, cloué sur une croix, provoqué et outragé.
Oui, il est « l’homme de douleurs ».
Sa souffrance est extrême et inimaginable pour nous.
Pour cette semaine quel sujet d’adoration que Jésus, le Fils de Dieu, ait consenti à devenir « l’homme de douleurs » pour chacun de nous ! Affectueusement à vous, Josy

Comme il avait aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu’à la fin. {Jean 13:1}

Il y a ici un fait qui devient pour nous une promesse ; ce que notre Sauveur était, il l’est encore ; ce qu’il a fait pour les bien-aimés avec qui il vivait sur cette terre, il le fera encore, tant que le monde durera. « Comme il avait aimé les siens: » n’est-ce pas merveilleux ? Qu’il puisse avoir aimé les hommes tels qu’ils sont, c’est un miracle ! Qu’y avait-il dans ses pauvres disciples pour qu’il les aimât ? Et qu’y a-t-il en moi ?

Mais quand Jésus a commencé d’aimer, il est dans sa nature de continuer à aimer. Cet amour ait des saints « les siens ; » titre béni ! Il les a acquis par son Seigneur, et ils sont son trésor. Comme ils sont les siens, il ne les perdra pas. Ils sont ses bien-aimés, il ne cessera pas de les aimer. Mon âme, dis-toi qu’il ne cessera jamais de t’aimer !

« Il les aima jusqu’à la fin ; » la passion dominante qui, jusqu’à sa mort, remplit le cœur du Sauveur, fut l’amour des siens. Il les aima autant qu’il est possible d’aimer, jusqu’à se donner et mourir pour eux : il ne pouvait faire davantage. C’est l’amour parfait, dans lequel il n’y a ni exaltation, ni retour, ni infidélité, ni réserve, et qu’il a prodigué à tous les siens avec abondance.

C’est là l’amour de Jésus pour tous ceux qui font partie de son peuple. Chantons en retour un cantique à notre Bien-aimé. Ch. Spurgeon





_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Lun 14 Mai 2012 - 19:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Toutes joies inconnues qu’il donne, furent achetées par des agonies inconnues    Dim 1 Avr 2012 - 17:25

Vous serez dispersés, chacun de son côté, et me laisserez seul. {#Jn 16:32}

Peu eurent la communion avec les souffrances de Gethsémané. La majorité des disciples n’était pas suffisamment avancée dans la grâce pour être admise à contempler les mystères de l’agonie. Occupés avec la fête de la Pâque dans leurs maisons respectives, ils représentent la plupart qui vivent selon la lettre, mais sont de simples bébés quant à l’esprit de l’Évangile.

Sur les douze, onze seulement eurent le privilège d’entrer dans Gethsémané et voir « ce grand spectacle ». Des onze, huit restèrent à distance, ils avaient la communion, mais pas de cette sorte d’intimité que connaissent les hommes tant aimés et qui ont le privilège d’y être admis. Seulement trois distingués favorisés purent approcher du voile de la mystérieuse souffrance de notre Seigneur ; mais au-delà de ce voile même ceux-ci ne purent s’introduire ; une distance d’un jet de pierre dut être laissée entre eux et le voile.

Jésus doit fouler seul au pressoir, et personne du peuple ne doit être avec lui. Pierre et les deux fils de Zébédée, représentent les Saints expérimentés, dont il peut être rapporté qu’ils sont comme « des Pères » ; ceux ayant travaillé sur les grandes eaux, pouvant dans une certaine mesure comprendre, évaluer les énormes vagues de l’océan de la passion de leur Rédempteur. Dans le but de les fortifier, ces quelques esprits sélectionnés ont assisté au terrible conflit, en entrant à l’intérieur du cercle, en entendant les instantes supplications de la souffrance du Souverain Sacrificateur ; ils ont la communion avec lui dans ses souffrances, et s’identifient avec lui dans sa mort.

Pourtant même ceux-ci ne peuvent pas pénétrer les lieux secrets du malheur du Sauveur. « Tes souffrances inconnues », telle est la remarquable expression de la liturgie grecque ; il y avait une chambre intérieure dans la douleur de notre maître, fermée à toute connaissance humaine et à toute communion. Là Jésus est « laissé seul ».

Souvenons-nous de cela, et chantons : « Et toutes joies inconnues qu’il donne, furent achetées par des agonies inconnues ». Ch. Spurgeon



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Homme de douleur, habitué à la souffrance   Lun 2 Avr 2012 - 7:57

CONNAÎTRE LA SOUFFRANCE

Homme de douleur, habitué à la souffrance. #Esa 53:3

Nous ne pouvons connaître la souffrance comme Jésus la connaissait ; nous la supportons, nous la traversons mais nous ne pouvons pas nous familiariser avec elle.

À l’origine de la vie, nous ne pouvons accepter la réalité du péché. Nous adoptons sur la vie un point de vue rationaliste, et nous disons que l’homme, en contrôlant ses instincts, en faisant sa propre éducation, peut atteindre par une évolution graduelle à la vie de Dieu.

Mais ensuite nous découvrons la présence d’un principe auquel nous n’avions pas d’abord prêté attention, le péché, et cette découverte bouleverse tous nos calculs. À cause du péché, la vie repose sur une base fausse qui défie la raison. Il faut que nous reconnaissions que le péché est une réalité, et non une simple déficience ; le péché est une opposition ouverte contre Dieu. Ou bien c’est Dieu qui doit mourir dans ma vie, ou bien c’est le péché.

Le Nouveau Testament ne nous propose pas d’autre solution. Si le péché règne en moi, la vie de Dieu sera mise à mort ; si Dieu règne en moi, c’est le péché qui sera mis à mort. Il n’y a pas d’autre alternative.

L’aboutissement suprême du péché, c’est la crucifixion de Jésus-Christ ; et ce qui est vrai dans l’histoire, sera vrai aussi dans votre vie et dans la mienne.

Dans notre conception du monde, nous devons admettre la pensée que le péché est un fait. Lui seul explique à la fois la venue du Fils de Dieu sur la terre, et l’existence de la souffrance et de la tristesse dans notre vie. O. Chambers



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il est venu dans la souffrance, et il vient chercher le « fruit du travail de son âme   Lun 2 Avr 2012 - 16:41

« Pourquoi suis-je venu… ? »

« Pourquoi suis-je venu, et il n’y a eu personne ? Pourquoi ai-je appelé, et il n’y a eu personne qui répondît ? » Esaie 50:2

« Que dirais-je ? Père, délivre-moi de cette heure ; mais c’est pour cela, pour cette heure, que je suis venu. Père, glorifie ton nom. » Jean 12:27

Il n’y a eu personne … Quelle douleur pour le Seigneur Jésus ! « Il vint chez lui ; et les siens ne l’ont pas accueilli » (Jean 1:11).

À la suite des deux « pourquoi » d’Es 50:2, le Messie pose quelques questions à son peuple : « Ma main est-elle devenue trop courte pour que je puisse racheter, et n’y a-t-il pas de force en moi pour délivrer ? » Il se présente ainsi comme Celui qui peut tout. Mais en venant sur la terre, Jésus présente le rachat et la délivrance sous l’aspect spirituel et moral. S’il était venu comme un libérateur politique ou comme un puissant guerrier, il aurait trouvé des partisans pour secouer le joug des Romains. Mais il est venu dans l’humilité, avec douceur, patience, amour et bonté :

Pour prêcher l’évangile du royaume (Mr 1:38) ;

Pour publier la délivrance et ouvrir les yeux des aveugles (Lu 4:19) ;

Pour donner à ses brebis la vie en abondance (Jn 10:10) ;

Pour que quiconque croit en lui ne demeure pas dans les ténèbres (Jn 12:46) ;

Pour rendre témoignage à la vérité Jn 18:37) ;

Pour annoncer à tous la bonne nouvelle de la paix (Ep 2:17) ;

Pour obtenir, par son propre sang, une rédemption éternelle (Hé 9:11,12) ;

Et, par-dessus tout, pour glorifier son Père par l’œuvre de la croix (Jn 12:27). À l’abnégation totale de notre Seigneur, répond maintenant et pour l’éternité la gloire que le Père lui a donnée. Bientôt nous verrons sa gloire, mais déjà maintenant nous pouvons la contempler par la foi. Il est venu dans l’abaissement profond, il vient bientôt dans l’éclat de sa gloire. Il est venu dans la souffrance, et il vient chercher le « fruit du travail de son âme, et sera satisfait » (Esa 53:11). [size=18]Plaire au Seigneur



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Jésus a été seul pour endurer la souffrance jusqu’au bout   Lun 2 Avr 2012 - 16:45

Il n’y a eu personne …

« Pourquoi suis-je venu, et il n’y a eu personne ? Pourquoi ai-je appelé, et il n’y a eu personne qui répondît ? Ma main est-elle devenue trop courte pour que je puisse racheter, et n’y a-t-il pas de force en moi pour délivrer ? » Esaie 50:2

Si, du temps de Jésus, un homme était venu en Israël avec un déploiement de puissance, s’il avait démontré sa force comme un grand conquérant, il aurait trouvé des partisans prêts à le suivre et à partir en guerre avec lui pour chasser les Romains. S’il avait opéré quelque action d’éclat qui flatte l’orgueil national du peuple, nombreux auraient été ses supporters.

Jésus ne s’est pas présenté ainsi. Il n’est pas venu sur la terre pour recruter des partisans, son but n’était pas politique. Il a pris place parmi les humbles, parmi les petits. Il s’est présenté, « débonnaire et humble de cœur », pour chercher et sauver ceux qui étaient perdus. Mais « il n’y a eu personne » ! « Il vint chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli » (Jn 1. 11). Il a été le « délaissé » (Esa 53. 3), le vrai solitaire au milieu des hommes.

Les pharisiens, qui prétendaient tout savoir et méprisaient le peuple, n’étaient plus capables d’apprendre. Les docteurs de la Loi n’enseignaient que la tradition des anciens et tenaient le peuple dans l’ignorance de la Parole de Dieu. Seul Jésus, dans la perfection de son humanité, était attentif à la voix du Père. Sa perfection le mettait en contraste avec son entourage, de sorte que, par jalousie, par haine et par mépris, les chefs du peuple se sont ligués contre lui dans leur méchanceté. Là aussi, Jésus a été seul pour endurer la souffrance jusqu’au bout. Même ses disciples l’ont délaissé : « Voici l’heure vient, leur dit-il, et elle est venue, où vous serez dispersés chacun chez soi et où vous me laisserez seul ». Mais il ajoute aussitôt : « Mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi » (Jn 16. 32).

À l’abnégation de notre Sauveur et à sa solitude, répondent maintenant la gloire dont le Père l’a revêtu et la famille que Dieu lui a donnée : « Me voici, moi, et les enfants que Dieu m’a donnés » (Hé 2. 13).

Jésus a connu la solitude pour que nous ne soyons jamais seuls. Il nous assure de sa présence continuelle (Mt 28. 20) et nous permet de goûter à l’amour fraternel dans nos églises. Plaire au Seigneur



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il a souffert    Mar 3 Avr 2012 - 8:17

Il a souffert

Comme plusieurs d’entre vous l’avez fait, je suis allé voir le film « La Passion ».

Au delà de la perception que chacun peut en avoir, j’en reviens avec l’impression que celui-ci n’a pas pour raison d’éveiller en nous du « sentimentalisme », mais bien plutôt la « réflexion ».

Laquelle ? – Les souffrances de Christ ont-elle encore une place dans notre foi, notre témoignage, notre prédication ?

« Il a souffert » écrit Pierre.
Lui qui a contemplé le Seigneur Jésus dans la transfiguration sur la montagne, à l’heure de la passion de Jésus, à l’heure de la tentation, comme chacun de nous si souvent, n’a pas eu le courage de sa foi ; mais voici, relevé par la grâce, il écrit et nous parle des souffrances de Christ :

1 Pierre 1 : 11 voulant sonder l'époque et les circonstances marquées par l'Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d'avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies.

1 Pierre 2 : 21 Et c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces,

1 Pierre 3 : 18 Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit,

1 Pierre 4 : 1 Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché,

1 Pierre 4 : 13 Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.

1 Pierre 5 : 1 Voici les exhortations que j'adresse aux anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée :
La vision céleste de la gloire à venir, en Pierre, jaillit de sa conscience illuminée par la vue des souffrances du Seigneur Jésus-Christ. Comme lui, en ces jours de Pâques, que votre vision de la Gloire s’élève de la réalité de ses souffrances de Christ pour vous.

« Ses souffrances » sont votre salut, aujourd’hui et demain. Enseignemoi.com



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: À travers l’humiliation infligée par l’homme au Seigneur, le chrétien voit resplendir l’éclat de sa personne.   Mar 3 Avr 2012 - 16:06

Forme, éclat, apparence

« Il n’a ni forme, ni éclat ; quand nous le voyons, il n’y a point d’apparence en lui pour nous le faire désirer. Il est méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs, et sachant ce que c’est que la langueur. » Esaie 53:2-3

Ces trois mots évoquent la beauté, la force, la richesse, la célébrité, le succès, en bref, tout ce qui suscite l’admiration des hommes comme des femmes. Cela n’est pas nouveau. »Tout le désir d’Israël » était tourné vers Saül qui était « plus beau » et « plus grand » que tous les fils d’Israël (1S 9:2,20; 10:23). Aujourd’hui cette passion effrénée pour la forme, l’éclat et l’apparence, s’est généralisée outre mesure. Elle exalte l’homme au point d’en faire une véritable idole, mais quelle est l’appréciation de Dieu ? « Ce qui est haut estimé parmi les hommes est une abomination devant Dieu » (Lu 16:15, voir aussi S 16:7).

Ce n’est pas par l’apparence extérieure que Dieu attire l’homme à lui, mais par son Esprit et par l’amour, non pour l’asservir, mais précisément pour l’affranchir de l’esclavage du péché et en faire un fils libre (Jn 8:31-36). Aussi, pour réaliser son plan de salut, Dieu nous a-t-il donné Jésus Christ, son Fils. La condition à laquelle il s’est soumis en entrant dans le monde, ainsi que son humble aspect ici-bas, n’étaient pas conformes aux idées que les Juifs se faisaient du Messie. Il n’avait ni forme, ni éclat, c’est-à-dire ni la prestance ni le prestige que les hommes recherchent. Sa vie entière a été marquée, non seulement par une grande humilité extérieure, mais également par la souffrance : « son visage était défait plus que celui d’aucun homme, et sa forme, plus que celle d’aucun fils d’homme » (Esa 52:14).

Objet de la grâce de Dieu, le chrétien, par la foi, a la capacité de discerner au-delà de l’apparence la véritable identité de ce « méprisé », de le voir comme Dieu lui-même l’a vu quand il était sur la terre parmi les hommes : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai trouvé mon plaisir » ; « voici mon serviteur … mon bien-aimé, en qui mon âme a trouvé son plaisir » (Mt 3:17; 12:18; 17:5).

À travers l’humiliation infligée par l’homme au Seigneur, le chrétien voit resplendir la gloire morale de Christ, l’éclat de sa personne. Contemplons-le comme Dieu l’a vu ! Jésus ne pouvait être autrement que parfait en toute chose. Plaire au Seigneur



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il se rend lui-même à l’ennemi, mais il interpose une parole de puissance pour rendre la liberté à ses disciples.    Mer 4 Avr 2012 - 8:21

Jésus leur répondit, si c’est moi que vous cherchez laissez aller ceux-ci poursuivre leur chemin. {Jean 18:8}

Remarque, mon âme, le soin que Jésus manifestera même du sein de l’heure de son épreuve, à l’égard de ses brebis !

La passion dominante est forte dans la mort. Il se rend lui-même à l’ennemi, mais il interpose une parole de puissance pour rendre la liberté à ses disciples.

Quant à lui-même, comme une brebis devant ses tondeurs il est muet et n’ouvrit point sa bouche, mais à cause de ses disciples il parle avec une puissante énergie.

Voici son amour, constant, oublieux de lui-même, fidèle amour, mais ne trouve-t-on pas si loin d’ici cette même pensée dans l'être extérieur ? Le Bon berger donne sa vie pour ses brebis, et défend leur cause afin qu’elles puissent aller libres.

La sûreté est liée, la justice demande que ceux à qui il se substitue puissent continuer leur chemin.

Au milieu de l’esclavage de l’Égypte, cette voix sonne comme une parole de puissance, « laisse ceux-ci continuer leur chemin ». Hors de l’esclavage du péché et de Satan les rachetés doivent sortir.

Dans chaque cellule de donjons du désespoir, le son fait écho « Laisse ceux-ci aller » et en opposition au découragement et à une grande frayeur, Satan entend la voix bien connue, et lève son pied de dessus le cou de ceux qui sont tombés ; et la mort l’entend, et la tombe ouvre ses portes pour laisser le mort ressusciter. Leur chemin est la marche, la sainteté, le triomphe, la gloire, et personne n’osera les y retenir. Point de lion sur leur route, nulle bête féroce ne surgira. « La biche de l’aurore » a attiré sur elle-même les chasseurs cruels, et maintenant les plus timides chevreuils et biches du champ peuvent paître dans une paix parfaite parmi les lis de son amour.

Le nuage orageux a éclaté au dessus de la croix du Calvaire, et les pèlerins de Sion ne seront jamais frappés par la foudre de la vengeance.

Viens, mon cœur, réjouis-toi dans l’immunité dont le rédempteur t’a couvert, et bénis son nom tout le jour et chaque jour. Ch. Spurgeon



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La passion du Christ    Mer 4 Avr 2012 - 18:36

La passion du Christ

Reconnaître Jésus au-delà du bruit et des images

«Et vous, qui dites-vous que je suis?» Cette interrogation adressée par Jésus-Christ à ses propres disciples (1) renvoie les chrétiens et les curieux à leurs responsabilités. Qui est, pour moi, le Christ? Que ce soit au travers de la peinture, de la littérature ou du cinéma, les artistes font plus que tenter de répondre à la question: pour le meilleur ou pour le pire, ils donnent des guides, des modèles au grand public. De ce point de vue, Mel Gibson a parfaitement réussi son coup: frapper les imaginations des foules, y compris en France (1,7 million de spectateurs) par une représentation crue, puissante et controversée du Fils de Dieu, messie rejeté par les siens, venu verser son sang (en quelle abondance!) pour… Pour quoi, au fait?

Vision du Christ dans le sacrifice
Le film ne s’attarde guère sur la raison du sacrifice. Tourné en araméen et en latin, il s’attache surtout à nous faire entrer dans l’horreur des dernières heures d’un Crucifié appelé à souffrir sans mesure pour des pécheurs qui ne comprennent pas ce qui se passe. Reconnaît-on Jésus dans cet homme martyrisé, lacéré avec férocité par des légionnaires sadiques? Reconnaît-on le Christ dans cet homme en prière, transpirant d’angoisse sous le ciel blafard du jardin de Gethsémané?

Vision transformée par le Christ
Film de son époque, marqué par une ultra-violence qui est aussi celle de nombreuses productions cinématographiques contemporaines, La passion du Christ (2) choque, et laisse s’imprimer, dans nos imaginations, le visage dégoulinant de sang d’un Jésus-Christ torturé jusqu’à la mort. Est-ce lui, le Jésus-Christ des évangiles? Chacun répondra pour soi-même, tantôt affirmatif («oui c’est par ce sang qu’il est le Sauveur que je reconnais»), tantôt sceptique («pas assez de résurrection là-dedans pour y discerner le Fils de Dieu»). Par-delà les images-chocs, une scène du film ouvre une lucarne différente : on voit Jésus, de dos, sur son chemin de supplicié vers Golgotha, croiser un regard sceptique. Quand ces regards s’entrelacent, le scepticisme disparaît, transpercé par quelque chose que Gibson ne montre pas de face, quelque chose qui ressemble au mystère de l’Incarnation. Loin du tapage et de la fureur, ces regards croisés en appellent non à nos tripes de spectateurs-voyeurs, mais à une rencontre authentique qui transforme notre vision. Ciné Phil


:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il est méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs...   Mer 4 Avr 2012 - 18:40

Le serviteur méprisé

Il est méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs, et sachant ce que c’est que la langueur, et comme quelqu’un de qui on cache sa face ; il est méprisé, et nous n’avons eu pour lui aucune estime. Lire Esaie 53:3

Que cette description concerne bien Jésus, le Messie d’Israël, la citation qui est faite du premier verset de ce chapitre dans le Nouveau Testament le confirme bien : « Quoiqu’il ait fait tant de miracles devant eux, ils ne crurent pas en lui ; afin que la parole que prononça le prophète Ésaïe soit accomplie : Seigneur, qui a cru à ce que nous avons fait entendre, et à qui le bras de l’Éternel a-t-il été révélé ? » (Jn 12:38).

Oui, Jésus, le serviteur de Dieu, est venu chez les gens de Juda, les descendants du peuple d’Israël, mais malgré tout le bien qu’il fait parmi eux et tous les bons enseignements qu’il leur dispense, les Juifs le méprisent.

En effet, ils attendent un messie, le fils de David, ressemblant à son aïeul qui, jeune homme, « avait le teint rosé, avec de beaux yeux, et était beau de visage » (#1S 16:12), un messie de belle apparence, chef de guerre qui les libère des Romains, un messie dont ils seraient fiers. Et voilà que celui qui se présente à eux n’a ni éclat ni grande prestance.

Négligeant qu’il soit né à Bethléhem, la ville de David, comme annoncé par les prophètes, ils ne retiennent que son origine d’une ville méprisée, Nazareth d’où, à leur avis, rien de bon, aucun prophète, ne peut sortir. Cette terre d’où le rejeton du tronc de David sort, est décidément bien aride !

Toute sa vie, Jésus Christ connaîtra ainsi la douleur, « la langueur », de l’incompréhension et du mépris de ceux qu’il est venu sauver ; toute sa vie, oui ! et d’une manière toute particulière au moment où il sera livré aux Romains par les dirigeants de son propre peuple.

Au moment de quitter ses disciples, le Seigneur les prévient : « l’esclave n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi » (#Jn 15:20). Souvenons-nous de cet avertissement ; si nous sommes persécutés, pour être encouragés par l’exemple du Seigneur ; et si nous ne le sommes pas, pour nous demander si c’est réellement le Seigneur que nous servons. Plaire au Seigneur



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié   Jeu 5 Avr 2012 - 8:41

"Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié." Jean 19:41

La Bible seule peut harmoniser de tels contrastes; ses paradoxes sont souvent des révélations de première importance. En voici un: "Il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié." La croix de Christ, Sa passion, Ses angoisses, Ses souffrances physiques, le sang et les blessures... et puis un jardin, ses fleurs, ses parfums, ses fruits et toutes les beautés incomparables de l'éveil printanier de la nature!

Quel en est le message pour la vie spirituelle du chrétien? Où la croix est plantée, il y a un jardin. Où la croix de Christ n'est pas, il n'y a ni fleurs, ni parfums, ni fruits... Il y a peut-être des feuilles, mais pas de fruits; il y a peut-être une certaine profession, mais il n'y a pas de parfum; il y a des formes de piété bibliques, mais ni la vie ni les fleurs de la grâce et de la beauté de l'Eternel.

Vous qui reconnaissez là ce qui vous manque, voici la réponse à votre désir. Le Seigneur a été crucifié pour vous, il est vrai, mais avez-vous été crucifiés avec Lui? La croix, est-elle dans votre vie? Car où la croix est plantée, il y a un jardin.

Ne soyez pas étonnés de vos difficultés personnelles et actuelles; acceptez la croix dans votre vie, la croix qui va à l'encontre de vos projets, de vos plans et de vos pensées! Ne luttez pas avec votre épreuve, acceptez-la. Vous ne vous attendiez pas à ce qui vous est arrivé, vous avez discuté; cessez de résister à la croix. Le Seigneur est en train de planter Sa croix dans votre jardin pour qu'il produise des fleurs, des parfums et des fruits.

Vous avez demandé à votre Père céleste de vous bénir; et voici, Il vous envoie Sa réponse. Vous avez prié qu'Il change les choses en vous; Son action en vous commence ainsi: Il choisit ce chemin, cette circonstance, votre lecture de ce matin, pour donner un jardin à votre vie, et ce jardin est le lieu où Il a été crucifié. Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: L’homme de douleurs    Jeu 5 Avr 2012 - 16:58

L’homme de douleurs

« Il est méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs, et sachant ce que c’est que la langueur, et comme quelqu’un de qui on cache sa face ; il est méprisé, et nous n’avons eu pour lui aucune estime. » Esaie 53:3

Fils éternel du Père, notre Seigneur Jésus occupait la place la plus excellente dans la félicité céleste. Pourtant, par amour pour son Père et pour nous, il est descendu à la place la plus humble sur la terre. Il y est devenu « l’homme de douleurs » à cause de ceux qu’il venait sauver. Il a enduré de leur part la souffrance sous de multiples formes. Parfait dans son humanité, il y a été parfaitement sensible. En particulier, il a ressenti intensément l’opposition qu’il rencontrait, car il en comprenait la source et la nature diaboliques.

Souffrance de Celui qui n’est pas accepté parmi son propre peuple : « Il vint chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli » (Jn 1. 11).

Souffrance de voir son amour rejeté : « Que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants … et vous ne l’avez pas voulu ! » (Mt 23. 37).

Souffrance à cause du mépris que rencontraient ses appels de grâce : « Vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie » (Jn 5. 40).

Souffrance en considérant son honneur bafoué : « J’honore mon Père, et vous, vous jetez du déshonneur sur moi » (Jn 8. 49).

Souffrance de constater l’aveuglement de son peuple qui ne distinguait pas la gloire de Dieu en lui : « Je suis la lumière du monde » (Jn 8. 12 ; voir aussi Jn 12. 37-43).

Souffrance sous les insultes des pharisiens qui, malgré ses miracles, ne l’ont pas reconnu comme le Messie. Ils l’accusent en prétendant : « Celui-ci ne chasse les démons que par Béelzébul, le chef des démons » (Mt 12. 24) ou « N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon ? » (Jn 8. 48).

Souffrance devant l’incompréhension de ses disciples, comme Philippe : « Je suis depuis si longtemps avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ? » (Jn 14. 9).

Quelles souffrances aussi pour Jésus à cause de la trahison de Judas, du reniement de Pierre, de l’abandon de tous !

Quelles souffrances enfin durant le jour le plus long de son ministère : celui de son procès inique, des cris de haine du peuple, des provocations des chefs religieux, celui de sa crucifixion ! Oui, il fut bien « l’homme de douleurs » qui a subi le châtiment qui nous apporte la paix. Plaire au Seigneur



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Sur la croix, Jésus exprime sa soif (1)    Jeu 5 Avr 2012 - 17:05

Sur la croix, Jésus exprime sa soif (1)

Après cela Jésus, sachant que toutes choses étaient déjà accomplies, dit, afin que l’écriture fût accomplie : J’ai soif. Il y avait donc là un vase plein de vinaigre. Et ils emplirent de vinaigre une éponge, et, l’ayant mise sur de l’hysope, ils la lui présentèrent à la bouche. Jean 19:28-29

Avant de crucifier Jésus, ses bourreaux voulurent lui donner à boire un mélange de vin aigre et de fiel qui, paraît-il, agissait comme sédatif pour atténuer la douleur des condamnés. Jésus, l’ayant goûté, ne voulut pas en boire (Mt 27:33-34). Probablement désirait-il conserver une pleine lucidité pour traverser tout ce qu’il avait encore à endurer de la part des hommes et de la part de Dieu.

Mais la scène décrite dans les versets d’aujourd’hui se déroule, elle, après les trois heures de l’expiation, alors « que toutes choses étaient déjà accomplies Le Seigneur peut alors exprimer quelque chose qui le concerne personnellement, et encore le fait-il « afin que l’écriture soit accomplie », dans une entière dépendance et le souci qu’absolument tout ce qui avait été dit prophétiquement de lui dans l’Ancien Testament trouve son accomplissement.

Nous pouvons à peine imaginer l’état de déshydratation dans lequel se trouve le Seigneur. Toute la nuit précédente, il a dû rester debout, être malmené, battu, soumis à la tension des différents interrogatoires, et maintenant il est là, pendu depuis six heures, perdant du sang par ses blessures, exposé à la chaleur du jour.

Sa soif atteint la limite du supportable. Et pourtant, il est impossible de boire dans sa position et dans son état de faiblesse ; les soldats romains peuvent tout juste humecter ses lèvres et soulager quelque peu sa soif dévorante.

N’est-il pas émouvant de constater dans cette expression : « J’ai soif » un aspect de la souffrance physique de notre Sauveur, et ainsi quelque chose de son humanité ? Il a été soumis aux mêmes limitations corporelles que nous. Pas d’héroïsme surhumain, pas de raidissement stoïque envers la souffrance, seulement l’acceptation complète d’une souffrance pourtant atroce. Nous qui craignons tant la souffrance, mesurons mieux celles que Jésus endura pour nous dans son corps. Plaire au Seigneur



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Voici l'homme   Ven 6 Avr 2012 - 7:07

Voici l'homme

"Jésus sortit donc, portant la couronne d'épines et le manteau de pourpre. Et Pilate leur dit : Voici l'homme." Jean 19.5

Lors de la condamnation de Jésus, Pilate le présenta à la foule par ces mots : "Voici l'homme". Nous pouvons dire que Pilate est loin de saisir la portée de ses paroles. En effet, "l'homme Jésus" remplit toutes les conditions pour accomplir la mission que Dieu lui a confiée. Pour notre humanité déchue, il fallait un tel Sauveur.

Dans l'épître aux Philippiens 2.7, l'apôtre Paul nous le rappelle : "Jésus s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes et ayant paru comme un simple homme, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix".

"Voici l'homme, je ne trouve en lui aucun crime" a dit Pilate ! Sous son manteau de pourpre, jeté sur ses épaules pour le ridiculiser, il y avait "l'homme sans péché". La foule s'écria : "ôte, ôte, crucifie-le !" Toute cette scène entrait dans le plan de Dieu pour notre salut.

Dans la Bible, il est écrit : "Car il y a un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous" 1Timothée 2.5

Bien que d'origine divine, Jésus a pleinement revêtu notre humanité. Né d'une femme par le Saint-Esprit, il a grandi en sagesse, en stature, en grâce devant Dieu et devant les hommes (Luc 2.40). Il a eu faim et soif,
Il a pleuré, prié....(Luc 4.2, Jean 11.35, Luc 6.12). Innocent il était plein d'amour pour ses bourreaux : "Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font" (Luc 23.34).

Dans le livre des Actes des Apôtres, l'apôtre Pierre dira à la foule réunie devant lui : "Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés !" (Actes 4.12).

Jésus a pris votre place sur la croix. Il est mort pour vos péchés. Mais il n'est pas resté sur cette croix. Dieu l'a ressuscité d'entre les morts pour votre justification. Croyez-le à l'instant.

Une prière pour aujourd'hui
Seigneur, je reconnais que tu es mon Sauveur. Je te demande pardon pour toutes mes fautes et mes péchés. Ce salut si magnifique dépasse ma compréhension mais je te suis si reconnaissant de m'avoir tant aimé. Amen. Lucien Botella



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Une foule compacte, qui refuse de se laisser émouvoir par l'Homme, crie : "Crucifie ! Crucifie !"   Ven 6 Avr 2012 - 7:13

Un puissant sauveur

...portant la couronne d'épines et le manteau de pourpre. Et Pilate leur dit : Voici l'homme." Jean 19.5

Né en Suisse en 1821, Antonio Ciseri était largement reconnu en tant que peintre, puisant souvent ses sujets dans la Bible. Peu avant sa mort en 1891, il acheva le tableau qui reste peut-être le plus connu, "Ecce Homo", d'après les termes latins employés par Pilate lorsqu'il présenta Jésus à la foule le vendredi
saint.

Au premier plan, au centre, nous voyons Pilate de dos, le corps drapé d'une toge somptueuse. Il fait face à la foule en contrebas et désigne du bras Jésus, qui porte une couronne d'épines sur la tête et dont le dos est zébré de meurtrissures. Sur la gauche se tiennent des soldats romains. Un jeune homme, un conseiller, est debout derrière le trône vide de Pilate. Sur la droite, deux femmes à l'air songeur, dont l'une est l'épouse de Pilate. Ciseri a su rendre toute la puissance de l'ordre établi au travers du Temple et de la cour à l'arrière-plan, où se presse une foule compacte, qui refuse de se laisser émouvoir par l'Homme et qui crie : "Crucifie ! Crucifie !"

Ciseri apparaît dans le tableau, en tant qu'observateur, immédiatement à droite de Pilate. Symbole peut-être de l'humanité en général, il contemple la scène. Stupéfait de ce que cet Homme solitaire, si vulnérable, puisse susciter une telle passion.

Au travers de ce tableau, nous sentons littéralement comment Jésus a accompli la prophétie d'Ésaïe. Comment il était "méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance [...] brisé pour nos iniquités [...] c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris" (Ésaïe 53.2-5).

Car Jésus était à la fois le Fils de Dieu et le Fils de l'homme. Dieu incarné mais parfaitement humain. Un homme à part entière, qui a connu des souffrances bien réelles. Et pourtant il est resté obéissant et fidèle, faisant confiance à son Père, même jusqu'à la mort sur la croix. Et c'est grâce à sa mort et à son sacrifice
que nous pouvons avoir la vie. Nos péchés peuvent être pardonnés. Le voile qui nous séparait de Dieu s'est déchiré, nous ouvrant un accès direct auprès du Père.

Aujourd'hui, adorez Jésus ! Il est l'Homme ! Il est le Seigneur ! Votre Sauveur !

Une prière pour aujourd'hui
Seigneur Jésus, merci d'avoir souffert et d'être mort pour moi. Je veux consacrer ma vie à te servir. Je te donne mon temps, mes talents et mes ressources. Je t'adore. Amen. Par John Roos



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il subit seul la colère de Dieu    Ven 6 Avr 2012 - 17:02

Il subit seul la colère de Dieu

C’est pourquoi je lui assignerai une part avec les grands, et il partagera le butin avec les forts, parce qu’il aura livré son âme à la mort, et qu’il aura été compté parmi les transgresseurs, et qu’il a porté le péché de plusieurs, et qu’il a intercédé pour les transgresseurs. Esaie 53:12

Personne ne peut sonder la profondeur des souffrances du Seigneur dans son œuvre expiatoire. Aucune intelligence humaine n’est capable de saisir, aucune parole humaine n’est capable d’exprimer ce que ce fut pour le Seigneur Jésus d’expier, nos péchés c’est-à-dire d’endurer la juste colère de Dieu contre le péché. Il est impossible de comparer cette souffrance à une autre. C’est une souffrance unique dans l’éternité que Jésus a ressentie, dans toute sa vérité et sa réalité, au plus profond de son âme.

Parce qu’il connaissait l’infini de l’amour de Dieu pour lui, et qu’il aimait Dieu son Père de façon parfaite, il pouvait prier à Gethsémané en appréhendant ce qu’allaient être pour lui les moments où il lui faudrait endurer la colère divine et être fait péché devant Dieu. On saisit un peu l’angoisse de cette anticipation dans ces expressions : « Mon âme est saisie de tristesse jusqu’à la mort … Il tomba sur sa face… »(Mt 26:38) et « et sa sueur devint comme des grumeaux de sang découlant sur la terre » (Lu 22:44).

Ces terribles souffrances du Seigneur à Gethsémané, n’étaient que le prélude, l’anticipation de celles de l’expiation elle-même à Golgotha pendant les trois heures de ténèbres sur la croix, de la sixième à la neuvième heure.

Expression de sa souffrance indicible, des lèvres du Seigneur jaillit l’interrogation : « Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m’as-tu abandonné… ? » D’autres paroles traduisent sa crainte d’être laissé seul par celui dont il avait toujours goûté la pleine communion : « Ne te tiens pas loin de moi »(Ps 22:11). Il connaît la solitude absolue dans une détresse sans limites avec pour résultats éternels la maison du Père remplie de rachetés, fruits des souffrances de la croix, et aussi une gloire incomparable, à la mesure de la victoire remportée. Plaire au Seigneur


:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Communion de ses souffrances    Sam 7 Avr 2012 - 8:22

Communion de ses souffrances

« Pour le connaître, lui, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances. » Philippiens 3:10

Trouver la mention de la communion aux souffrances de Christ après l’évocation de sa personne et de la puissance de sa résurrection, nous arrête dans notre lecture et nous conduit dans la méditation.

Bien entendu, nous ne saurions partager les souffrances expiatoires du Seigneur sur la croix. Mais nous sommes invités à avoir communion avec les souffrances qu’il a endurées dans son chemin sur cette terre et qui sont encore d’une certaine manière sa part maintenant qu’il est glorifié.

Souffrance du Seigneur qui voyait sa création gâchée par le péché et plus encore sa créature, faite à son image, asservie au péché et à la crainte de la mort.

Souffrance à cause de la haine dont il était l’objet sur la terre, signe du refus par l’homme du message d’amour de Dieu, offense directe au Père qui l’avait envoyé.

Souffrance de voir les résultats de la violence et du mensonge dans son propre peuple et même parmi ses disciples.

Comment le Seigneur a-t-il réagi à ces souffrances ? Pas autrement que par le don de soi-même en se penchant sans compter sur les malheureux pour leur apporter du soulagement, en parlant la vérité aux grands de ce monde comme aux plus modestes et en exhortant ses disciples à lui rester fidèles.

Ne souffre-t-il pas encore maintenant lorsque, dans le monde christianisé, il constate le mal qui s’étale et progresse sans que la conscience collective y trouve à redire, mais aussi lorsqu’il le discerne parmi les authentiques chrétiens qui composent son Église ?

Comment exprimer notre communion avec les souffrances de Christ ? Pas autrement qu’en adorant le Seigneur qui a souffert de tant de manières pour nous et qu’en nous penchant, comme lui, vers ceux qui souffrent afin de les lui apporter par la prière et de leur procurer, avec ses propres sentiments et autant que nous le pouvons, le soulagement spirituel, moral ou matériel dont ils ont besoin ; en nous encourageant aussi les uns les autres à lui rester attachés de tout notre cœur. Plaire au Seigneur



:Jésusestné:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4243
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La Bible nous parle des souffrances expiatoires de l'Agneau pour tous ceux qui croient   Ven 18 Avr 2014 - 17:50

      Convertis à Dieu... pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux Son Fils, qu'Il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir."1 Thessaloniciens 1:9-10

La Bible nous parle des souffrances expiatoires de l'Agneau pour tous ceux qui croient, mais elle parle aussi de la "colère de l'Agneau" envers ceux qui L'ont rejeté. Apocalypse 6:16. Si la foi se fonde sur l'oeuvre accomplie de Christ, elle sait aussi que c'est seulement par un Sauveur ressuscité que le chrétien échappera au jugement de Dieu.

"La colère à venir" devient chose toujours plus compréhensible à la lumière des événements qui se déroulent autour de nous. Les iniquités commises sans honte sur le plan international, sans parler du mal et du péché auxquels les hommes se livrent de plus en plus ouvertement dans leur vie, tout cela exige normalement un règlement de comptes final.

Et nous, chrétiens, nous sommes appelés à servir Dieu dans ces circonstances-là. Dieu a ressuscité Son Fils d'entre les morts pour que notre service s'accomplisse dans la puissance de Sa résurrection, et que nous soyons au bénéfice de l'autorité et de la vie divines d'un Sauveur ressuscité.

Nous sommes avertis des choses qui "vont arriver bientôt". Pour le chrétien, il y aura "le tribunal de Christ". 1 Corinthiens 3:10-15. Un triage sera fait entre ce qui est formaliste, intéressé, "service des lèvres", et le service que Dieu agrée, parce qu'il est né de la communion des souffrances de Christ et du renoncement à soi-même.

Le monde a fait son choix. Mais le monde sait aussi que le seul remède à ses maux, c'est la conversion à Dieu. Convertis... le sommes-nous vraiment? Avons-nous résolument tourné le dos aux réclamations de la vie propre? Donnons-nous la preuve que nous servons le Dieu vivant et vrai? Attendons-nous vraiment Celui qui va venir comme le prédit Sa Parole?

Que la résurrection de Christ soit pour nous cette puissance positive qui nous permet de "goûter les puissances du siècle à venir". Hébreux 6:5. Au lieu du formalisme, nous connaîtrons le dynamisme du Nom du Seigneur Jésus. H.E. Alexander


  

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La passion de Christ: l’homme de douleurs    

Revenir en haut Aller en bas
 
La passion de Christ: l’homme de douleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA PASSION DU CHRIST DE MEL GIBSON : CONVERSIONS !
» Les Oraisons de Ste Brigitte de Suède pour méditer durant un an la Passion du Christ
» La Passion du Christ racontée par les Saints et Saintes
» Vidéo : "Musique du Film "La Passion du Christ" !
» la passion du christ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: