FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....

Partagez | 
 

 Merveilleux compagnonnage

Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvie

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 59
Localisation : Bonneville - 74 France
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Merveilleux compagnonnage   Jeu 1 Jan 2009 - 19:00

Fin d’un texte de Frédéric Marchal intitulé « Faut-il avoir peur d’être amoureux ? »
Sur le site internet www.lueur.org

En réalité, pour pouvoir durer, le mariage doit se souvenir de sa vocation

Cette vocation, c’est vouloir rendre heureux celui ou celle pour qui je me suis décidé(e). Le mariage n'est rien d'autre qu'une promesse qui a été faite un jour : celle d'être toujours là, d'aimer et de chérir, dans les bons et dans les mauvais jours, dans la prospérité comme dans l'adversité, dans la santé comme dans la maladie. Et peut-être aurons-nous alors le privilège de découvrir ce trésor : Celui qui aime sa femme s'aime lui-même ( Ep 5.28 ).

Et dans toute cette histoire à écrire à deux, qu'il est bon de se souvenir que Jésus lui-même marche avec ceux qui ont été assez fous pour se promettre amour toujours, car lui seul est le oui de toutes les promesses de Dieu (2 Co 1.20).

Source : Construire Ensemble
Frédéric Marchal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvie

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 59
Localisation : Bonneville - 74 France
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Merveilleux compagnonnage   Sam 24 Jan 2009 - 16:16

L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul : je lui ferai une aide semblable à lui.
Genèse 2.18

Dieu ne suffit-il pas à l’humain ? Non ! Celui-ci a besoin de comprendre, d’accepter sa relativité… à la lumière, à l’ombre d’une autre personne relative : l’homme est relatif à la femme et inversement.

Je suis toujours étonné de voir comment l’homme va chercher une femme qui représente son contraire – et réciproquement : les calmes se mettent avec les nerveux ; les bavards avec les silencieux… Ce n’est pas pour obéir à Dieu : c’est comme ça ! C’est comme si une main invisible guidait chacun vers son complément. Pourtant, y voyons-nous Sa main directe ?… Notre texte dit que c’est le cas : non seulement la complémentarité entre homme et femme, mais surtout entre cet homme-là et cette femme-là qui se complètent comme deux pièces d’un puzzle.

Le texte ne nous dit pas qu’il est simple de s’entendre, de fonctionner à deux, de se réconcilier… Il nous dit juste qu’il n’est pas bon que l’homme soit seul. Tout le monde en prend conscience naturellement. Cela révèle quelque chose de l’œuvre de Dieu : il n’agit pas que de manière extraordinaire, il agit dans le quotidien de notre existence : il nous a créés homme ou femme et a prévu pour chacun une aide semblable. C’est à la fois mystérieux et puissant !

Sachons être reconnaissants pour la personne qui nous rappelle notre relativité (même si ce n’est pas toujours facile) en même temps qu’elle nous délivre de l’isolement.

*****************


Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.
Genèse 2.21-22

Il devait dormir… pour aimer

Ce texte pose problème, tant nous désirons être actifs, participants dans notre vie affective. Or, Dieu intervient encore pour « placer » la femme à notre côté ; nos relations affectives sont si souvent excessives… nous sommes asservis ou nous asservissons ! Ce n’est pourtant pas là le réel amour ; ni l’amour romantique qui consiste à se mettre au pied de l’autre ; moins encore l’amour « macho » qui perçoit l’autre comme sa « chose »… L’amour vrai consiste à considérer l’autre comme un partenaire : c’est ensemble, côte à côte, que les partenaires sont appelés à vivre.

Pour vivre ce réel amour, le texte nous invite à mettre en sommeil nos fantasmes ou nos rêves de puissance : c’est bien cette réalité de la relativité que Dieu veut me faire partager avec l’autre ! L’autre partage ma vie et je partage la sienne : il me prend et il me donne quelque chose d’essentiel de moi. Je lui donne une part d’autonomie et je gagne une vie à partager !

Retenons de ce texte que c’est Dieu qui veut que nous vivions en « communauté » comme, d’une certaine manière, il le vit : Père, Fils, Esprit ! Etre avec l’autre, c’est précisément vivre son identité !

*****************


L’harmonie avec Dieu et le conjoint

Et l’homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! On l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme.
Genèse 2.23

L’homme reconnaissant dans l’œuvre de Dieu une action qui lui correspond bien, manifeste son bonheur, répond positivement au constat précédent de Dieu : Il n’est pas bon que l’homme soit seul. L’harmonie entre œuvre de Dieu et reconnaissance humaine est le fondement du bonheur.

Dieu ne cherche pas à imposer quoi que ce soit à l’homme : il le fait participer tout en posant le cadre. Ainsi, l’homme réagit, parle ! Bien que connaissant les besoins de sa créature, Dieu en parle avec lui et lui propose d’intervenir en nommant les animaux, en travaillant le jardin… Pourquoi donc avons-nous tant de mal à faire confiance en un Dieu qui nous laisse autant de marge de manœuvre… ?

Adam, en effet, manifesta sa joie et sa reconnaissance en voyant dans l’œuvre de Dieu les réalisations de ses désir les plus intimes. Le texte semble suggérer que c’est ensemble qu’ils l’ont appelé femme ; mais nos traductions ne peuvent restituer le jeu de mot : l’homme s’appelle ish et la femme isha. Elle est le féminin de l’homme : c’est de leur union que se réalisera l’humanité !

Si nous comprenions que la réalisation de nous-mêmes passe par l’harmonie avec Dieu et le conjoint, ces relations seraient prioritaires dans notre existence… Il n’est pas trop tard pour revoir nos priorités : c’est ce que ce texte nous propose…

Lecture proposée : 1 Corinthiens 11.8-12

8En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l'homme;
9et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme.
10C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité dont elle dépend.
11Toutefois, dans le Seigneur, la femme n'est point sans l'homme, ni l'homme sans la femme.
12Car, de même que la femme a été tirée de l'homme, de même l'homme existe par la femme, et tout vient de Dieu.

*****************


C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
Genèse 2.24

Pourquoi quitter pour s’attacher ? C’est que s’opposant aux habitudes culturelles, ce texte invite à distinguer la relation parents-enfants de la relation conjugale…

La distinction consiste en ce que, alors que la relation parents-enfants est une relation hiérarchique, la relation homme-femme est une relation de partenaires !… Il est malhonnête de revendiquer : Femmes, soumettez-vous à vos maris… en oubliant le verset précédent : Soumettez-vous les uns aux autres (Ephésiens 5.21,22) !

Pour commencer une relation de partenaire, il faut quitter la relation de dépendance, la relation hiérarchique… Non « abandonner » ses parents, mais passer d’une relation de soumission à une relation de partenaire, même avec ces derniers ! Ensemble, sans être asservis…

Notre relation avec Dieu est aussi appelée à évoluer de la crainte à l’amour (1 Jean 4.17-19). Dieu nous a créés pour que nous devenions des adultes responsables. Pour grandir, il faut quitter les parents en premier lieu, pour devenir partenaires dans la vie affective, puis frères et sœurs dans l’église ! Peut-être faudrait-il d’abord quitter une vision infantile de Dieu et de l’église ? N’ayons pas peur de la « conversion » : même si nous pouvons nous sentir « nus » entre les deux types de relation (Genèse 2.25). Il est temps de passer du lait au steak !


*****************

Jean-Pierre Civelli, Méditations Quotidiennes 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Merveilleux compagnonnage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelles/récits merveilleux mettant en scène des animaux
» Voici un merveilleux texte du Père Henri Caro sur la Famille dans le Coeur de Dieu.
» Bonjour à tous! Merveilleux site, le meilleur sur le web!
» Un merveilleux événement
» [5ème] Merveilleux et Moyen Âge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: VIE CHRETIENNE :: Amour conjugal-
Sauter vers: