FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Influence d'une mère

Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4248
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Influence d'une mère   Sam 6 Juin 2009 - 9:41

Influence d'une mère

A côté de l'influence heureuse qu'exerce un père chrétien, il en est une autre dont le pouvoir se fait encore plus sentir au sein de la famille; c'est l'amour d'une mère.

C'est lui qui rend le foyer si cher au coeur de chacun, car c'est à la première enfance que se rattachent les tendres souvenirs qui accompagnent, même sur la terre étrangère, le jeune homme éloigné des siens.

Lorsque Napoléon se trouvait à Boulogne avec ses troupes, un jeune marin anglais, prisonnier de l'armée française, tenta de s'évader en mettant à la mer un petit radeau construit de ses propres mains.

Ayant appris ce projet téméraire, Napoléon fit amener le jeune homme en sa présence et lui demanda s'il oserait réellement traverser la mer dans un si frêle esquif.

- Oui, répondit le jeune Anglais, et si vous voulez me le permettre je suis prêt à le faire.

- Vous avez donc là-bas, répartit le Premier Consul, un coeur qui vous attire, qui vous attend?
- Oui, répondit le jeune homme, j'ai une mère âgée et infirme, et je désire la rejoindre.
- Eh bien! vous la rejoindrez, s'écria Napoléon, et vous lui remettrez cet argent de ma part, car elle qui a donné le jour à un si tendre fils ne peut être qu'une digne mère.

Et le chef de l'armée française donna aussitôt des ordres pour que le jeune marin, escorté d'un drapeau blanc, fût envoyé à bord du premier navire anglais qui s'approcherait de la côte.

Napoléon reconnut hautement tout ce qu'il devait à sa mère, la belle Létitia Ramolini; et ils sont nombreux les hommes illustres qui ont également rendu hommage à cette précieuse influence maternelle.

Citons le nom de Thiersch, célèbre critique et grammairien. Il apprit de bonne heure, grâce à une pieuse mère, à connaître l'amour de Jésus pour les pécheurs et à ressentir une profonde compassion pour les malheureux. Tout enfant, il donna des preuves de son ardent désir de soulager les misères des pauvres.

Dans l'œuvre de l'éducation, il importe que le chef de famille fasse preuve d'intelligence, de noblesse et de dignité, comme il convient à celui qui remplit le rôle de père au milieu des siens. Mais c'est à la mère qu'est réservé d'embellir le foyer.
Ce qui la préoccupe et l'afflige, c'est la pensée que ses enfants pourraient un jour s'écarter du droit chemin; elle se recueille alors devant le Seigneur et fait monter jusqu'à lui de ferventes prières.

La mère chrétienne, dans son langage simple, naturel, que beaucoup de savants prédicateurs pourraient lui envier, fait connaître à ses enfants l'amour de Jésus et les prépare pour la vie du ciel.
C'est ainsi que, par l'exemple, de sa piété douce et simple, elle exerce un ministère plus efficace que tout autre au foyer domestique; elle élève ses fils et ses filles pour le Seigneur. Source : Croire & Servir (Croire & Vivre)

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Adeline



Nombre de messages : 4
Age : 80
Localisation : Aquitaine France
Date d'inscription : 10/02/2009

MessageSujet: Re: Influence d'une mère   Lun 8 Juin 2009 - 15:39

Fête des mamans .

Libre partage :

Il y a longtemps que je ne peux plus souhaiter « bonne fête « à ma maman. Elle est maintenant partie pour la patrie céleste.
Je pense avec nostalgie au temps où je pouvais préparer cette journée que je voulais spéciale et marquante pour elle. C’était rarement une belle journée car la vie qui l’avait meurtrie si cruellement qu’il lui était impossible d’exprimer un quelconque sentiment. Elle refusait le bonheur et s’interdisait le bonheur, le rire, le sourire. Mais je savais qu’au fond d’elle-même elle était reconnaissante.

Aujourd’hui, je pense surtout à tous ces enfants, petits ou grands, de part le monde, qui pour des raisons diverses n’ont pas (ou plus) de maman. Eux, ne pourront jamais dire « bonne fête maman » ! Combien cela m’attriste !
Il y a ceux qui ne l’ont jamais connue, et qui toute leur vie chercheront dans le regard de toutes les femmes celle qui leur ressemble.
Il y a ceux à qui la maman a été arrachée, là aussi pour diverses raisons, et qui se sentent déchirés en eux-mêmes. Qui va les aider à reconstruire leur vie ?
Il y a ceux, que l’on transplante, et que l’on place dans d’autres foyers. Trouveront-ils là, les sentiments maternels ?

Tout enfant a besoin, cruellement besoin, de la main rassurante d’une tendre maman qui les caresse et les console. Ils attendent toujours d’être reliés à cette fibre à nulle autre pareille.

On ne peut apporter tout le bonheur à tous les enfants du monde, bien sûr, mais, aujourd’hui les visages multiples de ces bambins de tous horizons, font dans ma tête une farandole sans espérance.

Je sais de quoi je parle, moi qui ai adopté trois enfants ! Une bien belle expérience, difficile, mais pleine de promesses.

Adeline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Influence d'une mère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er Janvier: Sainte Marie Mère de Dieu, Prière pour la Paix
» Bienheureuse Mère Térésa de Calcutta
» remèdes de grand-mère
» de mère Teresa
» Le texte "Mère-Nature" de Amada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: VIE CHRETIENNE :: Parents/enfants-
Sauter vers: