FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 La Bible considère la souffrance, dans un monde que Dieu a créé bon, comme une intrusion.

Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Se trouver soi-même dans la fournaise de l'affliction   Sam 22 Déc 2018 - 6:23

     Se trouver soi-même dans la fournaise de l'affliction
 
Maintenant mon âme est troublée... Et pourquoi dirais-je: Père, délivre-moi de cette heure?... Mais c'est pour cette heure-là que je suis venu! Père, glorifie ton nom! Jean 12;27-28
 
Comme enfant de Dieu, je n'ai pas à Lui demander de m'épargner la peine de l'affliction, mais seulement que je puisse rester et devenir ce que je dois être à travers la fournaise. C'est dans la fournaise que notre Seigneur s'est trouvé lui-même. L'affliction ne lui a pas été épargnée, mais en elle il s'est trouvé, il s'est enrichi.
 
Nous disons que l'affliction ne devrait pas exister, mais elle existe, et c'est dans cette fournaise que nous devons nous trouver nous-mêmes. Si nous essayons d'y échapper, si nous refusons d'en tenir compte, nous sommes des insensés. L'affliction est un des faits capitaux de la vie; il ne sert de rien de le nier. Le péché, l'affliction, la souffrance sont des réalités, et si Dieu les permet, ce n'est pas à nous de dire qu'il se trompe. L'affliction fait disparaître beaucoup de notre frivolité, mais elle ne nous rend pas toujours meilleurs. Ou la souffrance m'élève, ou elle m'abaisse. Vous ne pouvez pas vous trouver vous-même dans le succès, vous perdriez la tête, ni dans la médiocrité quotidienne, vous seriez dégoûté de vous-même. Vous ne pouvez vous trouver vous-même que dans la fournaise de l'affliction. La raison en est peut-être difficile à connaître, mais c'est un fait confirmé par l'Ecriture et par notre expérience. 


Vous reconnaissez tout de suite l'homme qui s'est trouvé lui-même dans la fournaise de l'affliction: lorsque vous êtes désemparé, allez à lui, il vous accueillera, il trouvera toujours du temps à vous donner. Les autres vous dédaigneront et n'auront pas de temps à vous consacrer. Celui qui s'est ainsi trouvé lui-même peut venir au secours des autres. O. Chambers★        Bonne et paisible journée ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.   

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La tribulation   Ven 21 Déc 2018 - 6:00

    La tribulation
 
      « Nous nous glorifions aussi dans les tribulations, sachant que la tribulation produit la patience. » Romains 5:3
 
   Le mot tribulation vient du latin « tribulare », c’est-à-dire battre avec un tribulum. Il s’agit d’un outil agricole dont on a retrouvé des descriptions, lors de fouilles archéologiques en Irak, sur des tablettes d’argile datant du deuxième millénaire avant Jésus Christ. Le tribulum était une sorte de traîneau de bois, hérissé de pierres, qui raclaient par terre quand on le traînait. Il était encore utilisé, il y a quelques années, par les paysans du Moyen Orient et du sud de l’Europe. Sa fonction était d’égrainer les épis de céréales.
 
   Pensons à la force de l’image que nous comprenons maintenant un peu mieux : les pierres broient, à chaque passage du traîneau sur l’aire, les épis chauffés par le soleil, jusqu’à la séparation totale des grains. C’est une représentation suggestive d’une souffrance qui revient continuellement. Pourquoi le paysan oriental soumet-il sa récolte à un traitement qui semble tout détruire ? Uniquement pour extraire le bon grain de l’épi.
 
   Ainsi, Dieu semble nous meurtrir par des épreuves répétées qui nous font penser aux passages du tribulum sur l’aire. Pourtant, il nous faut croire qu’il ne fait qu’enlever de nos vies des choses sans grande valeur, pour mettre en évidence le véritable fruit, comme le montre le verset d’en-tête.
 
   La tribulation a été spécialement la part des chrétiens des premiers siècles : « Je connais ta tribulation …  Ne crains en aucune manière ce que tu vas souffrir » (Ap 2:9,10) ; elle sera aussi celle du reste d’Israël dans les derniers temps (voir Mt 24:2 ; Apoc 7. 14) ; elle l’est pour nous aussi sous diverses formes.
 
Sur ce chemin difficile, nous avons les encouragements : Du Maître : « Vous avez de la tribulation dans le monde ; mais ayez bon courage, moi j’ai vaincu le monde » (Jn 16:33)  -  De ses serviteurs : « Notre légère tribulation d’un moment produit pour nous, en mesure surabondante, un poids éternel de gloire » (2Co 4:17) ; « patients dans la tribulation, persévérants dans la prière » (Ro 12:12). Plaire au Seigneur★       Excellente journée ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.                            

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Obéir ou désobéir    Jeu 20 Déc 2018 - 5:58

    Obéir ou désobéir      
 
      Samuel n’osait pas raconter la vision à Éli.  1Samuel 3:15
 
      Il est rare que Dieu nous parle d’une manière saisissante mais souvent il est facile de se méprendre sur ce qu’il veut nous dire, et nous demandons : « Est-ce bien la voix de Dieu ? » Ésaïe dit que le Seigneur lui a parlé « par sa main puissante ». C’est-à-dire par la pression des circonstances. Rien ne nous arrive qui ne soit un message de Dieu lui-même. Discernons-nous « la main de Dieu », ou un simple concours de circonstances ?
 
      Apprenez à dire toujours : « Parle, Seigneur », et votre vie deviendra un enchantement. Dites-lui : « Parle, Seigneur », et prenez le temps d’écouter sa réponse. L’épreuve est plus qu’un moyen de nous discipliner, elle est là pour nous amener à dire : « Parle, Seigneur ». Souvenez-vous de toutes les fois où Dieu vous a parlé. Avez-vous oublié ce qu’il vous a dit ? Vous a-t-il parlé par Luc 11:13 ? ou était-ce par 1Th 5:23 ? Si nous prenons l’habitude d’écouter, notre ouïe s’affinera et nous pourrons, comme Jésus, entendre Dieu sans cesse.
 
      Dirai-je à « Éli » ce que Dieu m’a montré ? C’est le problème de l’obéissance. Nous désobéissons à Dieu en nous érigeant nous-mêmes en providence — nous voulons épargner à « Éli » (c’est-à-dire à ceux que nous vénérons le plus) ce qui pourrait le troubler. Dieu n’ordonne pas à Samuel de raconter sa vision à Éli, il doit décider de lui-même. Ce que Dieu vous a dit peut faire mal à « Éli », mais si vous essayez d’éviter aux autres la souffrance, vous risquez de dresser un mur entre votre âme et Dieu. Vous assumez une lourde responsabilité en vous opposant à ce que le coupable se coupe la main droite ou s’arrache l’œil !
 
      Quand Dieu vous indique lui-même ce que vous avez à faire, ne consultez personne. Vous risqueriez de vous laisser guider par Satan. « J’obéis aussitôt, dit Paul, sans consulter ni la chair ni le sang. » O. Chambers        Super journée à vous tous ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Tentation, epreuve ou correction ?   Mer 19 Déc 2018 - 5:41

   … l’épreuve de votre foi produit la patience. Jacques 1.3
 
Tentation, epreuve ou correction ?

  Le mot grec ici traduit « épreuve » est rendu ailleurs « tentation ». Il a effectivement les deux sens, tant il est vrai que l’épreuve représente en même temps une tentation, et que la tentation n’est permise par Dieu que pour mettre notre foi « à l’épreuve ». Il arrive aussi que les difficultés rencontrées soient voulues du Seigneur pour nous corriger.
 
Au sein de la difficulté, demandons-nous à quelle catégorie elle appartient, afin que notre manière de l’accueillir la rende aussi profitable que possible.
 
Est-ce une tentation, qu’elle éveille en nous la volonté de combattre et de vaincre ; est-ce une épreuve ? Cultivons-y la patience ou persévérance, sachant et nous réjouissant de ce que tel est son fruit normal (Romains 5.3,4) ; si nous y reconnaissons une correction, humilions-nous, repentants, mais avec une même reconnaissance. Car épreuve, tentation et correction représentent les diverses manières dont Dieu nous met à son école pour nous former, nous façonner, nous corriger. Aucune n’est superflue et ne doit demeurer stérile. Notre manière de la vivre en fait toute l’efficacité. Chacune doit, au moins, nous jeter plus étroitement dans les bras divins, nous rendre plus étroitement et constamment dépendants de Lui. A travers épreuve, tentation ou correction, c’est comme des fils que Dieu nous traite. Cela ne nous permet-il pas de les considérer comme autant de sujets de joie complète ? R.F. Doulière★       Belle journée à vous ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.  

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Une couronne de vie   Mar 18 Déc 2018 - 6:12

    Une couronne de vie
 
"Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici que le diable va jeter quelques uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie." Apocalypse 2.10
 
Il est naturel de se concentrer sur des choses et des récompenses tangibles, ce qui peut être vu, ressenti et touché.
 
Notre modèle est Jésus, que Dieu a honoré parce qu'il "s'est dépouillé lui-même...Dieu promet des récompenses dans cette vie et nous dit que nous récoltons ce que nous semons. Mais la Bible relie également la "couronne de vie" avec le fait d'être "fidèle jusqu'à la mort".
 
Pour comprendre la perspective de Dieu, nous avons besoin de nous rappeler qu'il est au delà du temps. Il regarde à nos vies depuis l'éternité et veut que nous comprenions que ses récompenses sont bien au delà de notre vision d'un temps linéaire. Dans sa perspective, même la douleur, la souffrance et la mort ont un rôle à jouer pour nous aider à nous perfectionner et nous préparer à gouverner et à régner.
 
La clef de la récompense dans son royaume, c'est être "fidèle jusqu'à la mort". Cela signifie que nous devons être fidèles à travers tous les moments de nos vies. Nous devons être fidèles sans tenir compte de la réaction d'autres personnes sur ce que nous disons ou faisons, quoi que nous traversions, ou quel que soit le prix à payer. Notre modèle est Jésus, que Dieu a honoré parce qu'il "s'est dépouillé lui-même, en prenant la condition d'esclave" et s'est "humilié lui-même, devenant obéissant jusqu'à la mort, la mort sur la croix" (Philippiens 2.7-10).
 
Désirez-vous une couronne de vie ? Voulez-vous recevoir toutes les bénédictions que Dieu a en réserve pour vous ? Alors vous devez être fidèle. Fidèle dans votre temps, vos talents, et vos trésors. Fidèle en étant persévérant pour le servir en toute occasion. Fidèle pour le placer en premier dans votre vie.
 
Une prière pour aujourd'hui
Père, je veux être un serviteur fidèle dans tout ce que je fais. Je te consacre ma vie. Je recherche ton royaume et ta justice. Utilise-moi pour avoir de l'influence sur les âmes pour l'Évangile. Au nom de Jésus. Amen. John Roos★ Super journée à vous ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸. 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Une part avec Christ    Lun 17 Déc 2018 - 6:32

  Une part avec Christ    


 « Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant, mais tu le comprendras par la suite. Pierre lui dit : Non, jamais tu ne me laveras les pieds ! Jésus lui répondit : Si je ne te lave pas, tu n’as pas de part avec moi. » Jean 13:7,8
 
   Dans ce passage le Seigneur nous est montré lavant les pieds de ses disciples. Les autres ont laissé faire Jésus, mais Pierre s’y oppose. Il s’attire alors des réponses pleines de grâce, mais aussi de fermeté de la part du Seigneur. Celle citée dans le verset du jour nous donne la signification spirituelle du lavage des pieds.
 
   Lorsque nous avons commis un péché, nous le confessons, et Jésus exerce en notre faveur son service d’avocat auprès du Père. Lorsque nous sentons nos infirmités et nos limitations humaines, le Seigneur, dans son service de souverain sacrificateur, sympathise avec nous et nous soutient. Dans ces deux services, le Seigneur s’approche de nous pour que nous soyons aptes à continuer notre route ici-bas à sa gloire.
 
   Il arrive très souvent que notre relation avec le Seigneur soit perturbée par la routine de la vie journalière, les devoirs de famille et les charges de l’activité professionnelle, sans parler des conflits constants avec le mal omniprésent dans ce monde. C’est alors que le Seigneur accomplit à notre égard le service du lavage des pieds. Il s’agit de ce que le Seigneur fait pour que nous ayons « une part avec lui », là où il se trouve maintenant : au ciel ; autrement dit, pour que nous ayons communion avec lui, dans ce lieu béni qu’est la maison du Père. Il ne dit pas « une part en moi », car cette part est assurée à tous ses rachetés, ceux qui ont « tout le corps lavé ». Mais pour notre marche, si nous voulons bien confier nos pieds à ses mains, si nous nous tournons vers lui, il nous rafraîchit en se présentant lui-même devant nous par sa Parole. Il nous débarrasse ainsi de la poussière et de la fatigue du chemin, réchauffe nos affections pour lui et nous rend capables de retrouver la joie de notre vocation céleste. Par ce service, il nous approche de lui, là où il se trouve maintenant.
 
   Ce service, le Seigneur l’accomplit également par l’intermédiaire de ses rachetés ainsi qu’il le commande à ses disciples : « Vous devez vous laver les pieds les uns aux autres » (v. 15). Plaire au Seigneur★       Bonne journée !... Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.   

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La vision de l’éclat de la foi me soutiendra    Dim 16 Déc 2018 - 6:12

      Parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; 2Corinthiens 4:18}
 
Dans notre pèlerinage chrétien il est bon, pour la plupart d’entre nous, de regarder devant. C’est dans l’avenir que réside la Couronne, et en avant tel est le but. Le futur doit, après tout, être le grand objet de l’attention de l’oeil de la foi. En regardant dans le futur nous voyons le péché ôté, le corps du péché et la mort sont détruits, l’âme devenue parfaite et propre à être  partenaire de l’héritage des saints dans la lumière. Regardant encore plus loin, l’oeil illuminé du croyant peut voir la rivière de la mort passée, le fleuve des ténèbres franchi, et les collines de la lumière atteintes sur lesquelles se trouve la cité céleste. Il se voit lui-même entrer à l’intérieur des portes de perles, acclamé comme étant plus que vainqueur, couronné par les mains de Christ, et étreint par les bras de Jésus; glorifié avec lui, et destiné à s’asseoir ensemble avec lui sur son trône, de même qu’il a vaincu et qu’il s’est assis avec le Père sur son trône. La pensée de ce futur doit bien soulager les ténèbres du passé et l’obscurité du présent. Les joies du Ciel compenseront sûrement les peines, les chagrins de la terre.

Silence, silence mes doutes ! La mort n’est qu’un ruisseau étroit, et tu l’auras bientôt franchi. Le temps combien court, l’éternité combien longue!  La mort combien brève, l’immortalité combien interminable ! Je mange dès maintenant des grappes d’Eschol, et bois par petite gorgées du puits qui est â*à l’intérieur de la porte. La route est si courte ! Je serai bientôt là. Quand le monde déchire mon cœur avec ses orages les plus lourds de soucis, mes pensées joyeuses me transportent vers le Ciel, je trouve un refuge hors du désespoir. La vision de l’éclat de la foi me soutiendra jusqu’à ce que le pèlerinage de la vie soit passé ; les craintes peuvent me tenailler et les afflictions me faire souffrir, J’atteindrai ma maison à la fin. Ch. Spurgeon★       Agréable et harmonieuse journée à vous tous ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.    

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Dieu est présent, quoi que vous ressentiez    Sam 15 Déc 2018 - 5:49

   Dieu est présent, quoi que vous ressentiez
 
"J’attends le Seigneur. Pour l’instant, il se détourne des descendants de Jacob, mais je compte patiemment sur lui." Ésaïe 8.17
 
Il est facile d’adorer Dieu quand tout va bien dans votre vie – quand il vous donne la nourriture, des amis, une famille, la santé et des circonstances heureuses. Mais tout ne va pas toujours pour le mieux. Comment adorez-vous Dieu dans ces cas ? Que faites-vous quand il vous paraît à des millions de kilomètres ?
 
Pour faire mûrir votre amitié, Dieu la mettra à l’épreuve par des temps de séparation apparente...Le niveau le plus profond de l’adoration consiste à louer Dieu en dépit de la douleur, à le remercier dans l’épreuve, lui faire confiance dans la tentation, s’abandonner à lui dans la souffrance et l’aimer lorsqu’il paraît lointain. La séparation et le silence sont souvent un test pour une amitié ; la distance physique vous éloigne l’un de l’autre et vous vous retrouvezdans l’impossibilité de communiquer. Dans votre amitié avec Dieu, vous ne vous sentirez pas toujours proche de lui.
 
Philip Yancey a fait remarquer très judicieusement : "Toute relation implique des temps de proximité et des temps d’éloignement, et dans une relation avec Dieu, quel que soit son degré d’intimité, le balancier oscillera également d’un côté à l’autre" (Atteindre le Dieu invisible, Nîmes, Vida).
 
C’est là où l’adoration devient difficile. Pour faire mûrir votre amitié, Dieu la mettra à l’épreuve par des temps de séparation apparente, où vous aurez l’impression qu’il vous a abandonné ou oublié, où il vous semblera qu’il est à un million de kilomètres. Saint Jean de la Croix a appelé ces périodes de sécheresse spirituelle "la nuit obscure de l’âme". Henri Nouwen a parlé du "ministère de l’absence" et A. W. Tozer du "ministère de la nuit". D’autres évoquent "l’hiver du cœur".
 
Après Jésus, David était probablement celui qui entretenait la relation la plus intime avec Dieu, qui l’a même appelé "un homme selon son cœur" (Actes 13.22).
 
Pourtant David s’est souvent plaint de l’absence apparente de Dieu :
- "Pourquoi, Éternel ! te tiens-tu éloigné ? Pourquoi te caches-tu dans les temps de détresse ?" (Psaumes 10.1).
- "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Pourquoi restes-tu si loin, sans me secourir, sans écouter ma plainte ?" (Psaumes 22.2).
 
Bien entendu, Dieu n’avait pas abandonné David, pas plus qu’il ne vous abandonnera. Il l’a promis à maintes reprises (Hébreux 13.5).
 
Un pas de foi pour aujourd’hui
Croyez que Dieu est présent même si vous ne ressentez pas sa présence. Il a promis d’être avec vous tous les jours... (Matthieu 28.20). Rick Warren

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Une couronne de vie    Ven 14 Déc 2018 - 5:46

  Une couronne de vie
 
"Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici que le diable va jeter quelques uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie." Apocalypse 2.10
 
Il est naturel de se concentrer sur des choses et des récompenses tangibles, ce qui peut être vu, ressenti et touché.
 
Notre modèle est Jésus, que Dieu a honoré parce qu'il "s'est dépouillé lui-même...Dieu promet des récompenses dans cette vie et nous dit que nous récoltons ce que nous semons. Mais la Bible relie également la "couronne de vie" avec le fait d'être "fidèle jusqu'à la mort".
 
Pour comprendre la perspective de Dieu, nous avons besoin de nous rappeler qu'il est au delà du temps. Il regarde à nos vies depuis l'éternité et veut que nous comprenions que ses récompenses sont bien au delà de notre vision d'un temps linéaire. Dans sa perspective, même la douleur, la souffrance et la mort ont un rôle à jouer pour nous aider à nous perfectionner et nous préparer à gouverner et à régner.
 
La clef de la récompense dans son royaume, c'est être "fidèle jusqu'à la mort". Cela signifie que nous devons être fidèles à travers tous les moments de nos vies. Nous devons être fidèles sans tenir compte de la réaction d'autres personnes sur ce que nous disons ou faisons, quoi que nous traversions, ou quel que soit le prix à payer. Notre modèle est Jésus, que Dieu a honoré parce qu'il "s'est dépouillé lui-même, en prenant la condition d'esclave" et s'est "humilié lui-même, devenant obéissant jusqu'à la mort, la mort sur la croix" (Philippiens 2.7-10).
 
Désirez-vous une couronne de vie ? Voulez-vous recevoir toutes les bénédictions que Dieu a en réserve pour vous ? Alors vous devez être fidèle. Fidèle dans votre temps, vos talents, et vos trésors. Fidèle en étant persévérant pour le servir en toute occasion. Fidèle pour le placer en premier dans votre vie.
 
Une prière pour aujourd'hui
Père, je veux être un serviteur fidèle dans tout ce que je fais. Je te consacre ma vie. Je recherche ton royaume et ta justice. Utilise-moi pour avoir de l'influence sur les âmes pour l'Évangile. Au nom de Jésus. Amen. John Roos★ Super journée à vous tous ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il restaure mon âme   Jeu 13 Déc 2018 - 8:30

     Il restaure mon âme
 
"Ils rebâtiront sur d’anciennes ruines, ils relèveront d’antiques décombres" Ésaïe 61.4
 
Etes-vous assis sur l’immense champ de ruines de votre existence ? Vivez-vous avec de vieilles blessures que vous ont infligées les abus sexuels, le viol, le divorce, l’avortement ? La conscience torturée, êtes-vous rongé par un sentiment de culpabilité ? Souffrez-vous en silence, avez-vous honte, au point de vous cacher ? Eh bien, comme David, attendez-vous au bon berger : "Il restaure mon âme" (Psaume 23.3).
 
La victoire éclatante de Jésus -sur le péché, le diable, la mort, la souffrance- vous apporte la restauration complète de votre être. Il vous rétablit, lui, le réparateur des brèches et reconstruit sur les ruines de votre vie (Ésaïe 58.12).
 
Si une tempête soudaine s’est abattue, ou si de petites sauterelles, jour après jour, sont venues dévorer et briser votre vie, Dieu s'engage à remplacer ce qui a été dévasté (Joël 2.25). Il vous accorde, si vous le cherchez de tout votre cœur, l'autorité de reprendre ce que le péché, le méchant ou le malheur vous a volé, pour goûter au bonheur auquel vous êtes destiné.
 
Croyez-le, vivez-le. Je pourrais vous faire rencontrer un très grand nombre d’hommes et de femmes qu’il a entièrement reconstruits. Ils vous témoigneront de la puissance du Dieu d’amour qui restaure celui qui vient à lui. Il a rebâti leur existence brisée, restructuré leur personnalité, les guérissant de leur passé et de ses dégâts. En les entendant prier, chanter ou rire, vous ne pourriez pas soupçonner, le moins du monde, de quelle vallée de larmes le Seigneur les a sortis !
 
Et pour vous en convaincre, écoutez une promesse divine adressée aux affligés : "Un diadème au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu… Au lieu de votre honte, vous aurez une portion double" (Ésaïe 61.3-7).
 
Une prière pour aujourd'hui
Ô mon Dieu, j'attends de ta part, une guérison intérieure. Tu vas me reconstruire, et accrocher, bientôt, un sourire à mes lèvres. Amen. Paul Ettori★       Bonne journée !... Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.  

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: … lorsqu’Il afflige, Il a compassion selon sa grande miséricorde   Mer 12 Déc 2018 - 6:26

   … lorsqu’Il afflige, Il a compassion selon sa grande miséricorde. Lamentations 3.32
 
Nous avons précédemment cité Eric E. Schmitt. Lors de la même interview, il disait : « Il y a une sottise de la souffrance. C’est que l’on y croit que l’on est seul à souffrir. »
 
Qui n’a jamais connu le sentiment d’éprouver une tristesse unique, que personne d’autre n’a connue… n’a pu connaître ? Sans doute est-ce plus que déraisonnable. Avec la tête, nous savons bien que beaucoup d’autres souffrent plus que nous. Mais le sentiment de solitude y est parfois intense. Les autres, croyons-nous, ne savent pas à quel point nous souffrons.
 
Dans une certaine mesure, cela peut être plus ou moins exact. Mais nous savons, de certitude absolue que nous ne sommes jamais seuls à souffrir, parce que nous avons un Dieu qui se définit comme étant miséricordieux et compatissant (Exode 34.6). « Compatir » signifie précisément « souffrir avec ». Le chrétien n’est jamais seul au sein de l’affliction. Dieu est à ses côtés, souffre avec lui… même de ses faiblesses (Hébreux 4.15). Comment ne nous comprendrait-il pas ? Ce sont nos souffrances qu’Il a portées, c’est de nos douleurs qu’Il s’est chargé (Esaïe 53.4). N’a-t-il pas souffert plus que nous ?
 
Et je crois qu’il souffre aussi avec ceux qui le renient parce qu’il les aime, eux aussi, et que leur rejet l’empêche de les consoler.
 
Nous pouvons accueillir l’affliction avec confiance dans cette certitude que notre Maître nous comprend parfaitement et portera la charge avec nous. R. F. Doulière       Que votre journée soit paisible et joyeuse ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.
***

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Vous avez l’impression que Dieu vous a abandonné    Mar 11 Déc 2018 - 5:41

  Vous avez l’impression que Dieu vous a abandonné
 
"Celui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu." 2 Corinthiens 5.21
 
Quand vous avez l'impression que Dieu vous a abandonné et que vous continuez néanmoins à lui faire confiance en dépit de vos sentiments, vous l'adorez au niveau le plus profond.
 
Souvenez-vous de ce que Dieu a déjà fait pour vous. Même s'il n'avait jamais rien fait d'autre, il mériterait que vous le louiez continuellement jusqu'à la fin de vos jours à cause de ce que Jésus a accompli pour vous sur la croix. Le Fils de Dieu est mort pour vous ! Existe-t-il une raison plus merveilleuse de l'adorer ?
 
Nous avons malheureusement tendance à oublier les détails cruels du sacrifice de Jésus. La familiarité engendre la complaisance. Avant même d'être crucifié, le Fils de Dieu a été dévêtu, battu jusqu'à en être presque méconnaissable, fouetté, injurié et hué, couronné d'épines et la cible des crachats méprisants des soldats. Malmené et raillé par des hommes sans cœur, il a été traité pire qu'un animal.
 
Puis, alors qu'il était presque inconscient à cause de tout le sang qu'il avait perdu, on l'a forcé à porter une lourde croix jusqu'au sommet d'une colline. Là, on l'a cloué au bois, où il a enduré le supplice long et atroce de la mort par crucifixion. Alors que la vie le quittait lentement, la foule lui criait des insultes, s'amusant de ses souffrances et le mettant au défi de se sauver lui-même.
 
Ensuite, alors que Jésus prenait sur lui tous les péchés et la culpabilité de l'humanité, Dieu s'est détourné de ce spectacle horrible. Au comble du désespoir, Jésus s'est écrié : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?" Jésus aurait pu se sauver lui-même - mais dans ce cas, il n'aurait pas pu vous sauver, vous.
 
Les paroles sont impuissantes à décrire l'horreur de ce moment. Pourquoi Dieu a-t-il permis et supporté un traitement aussi atroce ? Pourquoi ? Pour vous éviter de passer l'éternité en enfer et vous permettre de partager sa gloire à jamais ! La Bible dit : "Celui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu".
 
Une action pour aujourd'hui
Jésus a renoncé à tout pour que vous puissiez tout avoir. Il est mort pour que vous viviez éternellement. Ce fait à lui seul mérite que vous le louiez sans cesse et lui rendiez grâces.  Rick Warren★ Super journée à vous tous ! Josy R. ♪♫•* ♪¸¸.

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le chrétien et la souffrance   Lun 10 Déc 2018 - 5:47

  Le chrétien et la souffrance
 
Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu remettent leurs âmes au fidèle créateur, en faisant ce qui est bien. 1 Pierre 4, v. 19
 
Rechercher la souffrance est répréhensible, mais choisir la volonté de Dieu, même si elle implique la souffrance, est tout autre chose. Aucun chrétien normal ne recherche la souffrance pour elle-même; comme Jésus, il recherche la volonté de Dieu, dut-il en souffrir. Un chrétien ne doit jamais s'immiscer dans la vie d'un autre chrétien, pour interrompre la discipline de la souffrance.
 
Un chrétien qui fortifiera les autres chrétiens, et les affermira, réjouit le Seigneur. Ceux qui nous font du bien ne sont pas ceux qui s'apitoient sur nous; ceux-là, au contraire, gênent notre marche, car en nous plaignant ils affaiblissent notre énergie. Un chrétien ne peut comprendre un autre chrétien que s'il se tient tout près du Sauveur. Si nous laissons un frère nous témoigner de la sympathie, aussitôt nous pensons: " Dieu me traite durement. " C'est pourquoi Jésus a dit que la pitié de soi vient du diable (Matthieu 16, v. 23). Ne calomnions pas Dieu; il est facile de le faire car Dieu ne se défend pas, ne se venge jamais. Ne vous imaginez pas que Jésus éprouvait le besoin qu'on s'apitoie sur lui pendant sa vie terrestre. Il refusait la sympathie des hommes, car il savait trop bien, dans sa sagesse, que personne sur la terre ne pouvait comprendre son cœur. Il ne cherchait de sympathie qu'auprès de son Père et des anges du ciel (Luc 15, v.10).
 
Remarquez que Dieu semble parfois " gaspiller " ses serviteurs. Au point de vue humain, il les place à des endroits où ils semblent inutiles. Nous disons: " Dieu me veut ici parce que je suis tellement utile! " Mais Dieu place ses serviteurs là où ils pourront le glorifier; et nous n'avons pas à en juger nous-mêmes : il sait ce qu'il fait. O. Chambers

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
Josy

Nombre de messages : 4439
Age : 87
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La Bible considère la souffrance, dans un monde que Dieu a créé bon, comme une intrusion.   Dim 9 Déc 2018 - 6:09




Bien-aimés - La Bible considère la souffrance, dans un monde que Dieu a créé bon, comme une intrusion.
Lorsque le péché y est entré, la souffrance a suivi sous des formes variées : conflits, douleurs, décrépitude, dur labeur et mort.
L’œuvre du Christ est de libérer les hommes de la souffrance, de la mort et du péché. Bien que Satan ait le pouvoir de faire souffrir les hommes, il agit seulement sous le contrôle de Dieu qui abolira finalement la souffrance dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre.
Le fardeau de la souffrance a toujours été vivement ressenti par le peuple de Dieu et a donc dû être mis en relation avec les réalités que sont l’amour et la justice de Dieu.
La vraie foi est capable d’attendre sans comprendre les buts recherchés par Dieu au travers de la souffrance et peut trouver dans la présence et la bonté de Dieu une réponse qui l’emporte sur l’amertune même de la douleur.
Les auteurs du Nouveau Testament voient dans la souffrance des chrétiens une participation aux souffrances du Christ et l’acceptent comme faisant partie de leur appel à le servir.
Bien à vous tous, Josy

Avant de considérer la souffrance considérons en tout premier les souffrances de Christ :

 
"Jésus ... en échange de la joie qui lui était réservée, à souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu."" Hébreux 12:2
 
Ô pensée sublime qui fait fondre le cœur de pierre ; cette joie qui lui était réservée était principalement de sauver son peuple ! Je sais qu'il s'agissait de la joie d'accomplir la volonté du Père, de le retrouver sur le trône divin et d'être amené à la perfection par la souffrance.
 
Connaissez-vous la joie qu'il y a à faire du bien aux autres ? Je vous plains si vous ne la connaissez pas car elle est une des plus douces de celles que Dieu a laissées dans le désert de ce pauvre monde. Avez-vous déjà ressenti la joie qu'il y a à utiliser ses biens pour les pauvres, à consacrer son argent au Seigneur pour qu'Il allège le sort de l'affamé ? C'est la joie qu'éprouva Jésus ; la joie de nous nourrir avec le pain du ciel ; la joie de revêtir de pauvres pécheurs dénudés avec sa propre justice ; la joie de préparer des demeures dans les cieux pour des âmes sans abri; la joie de nous délivrer de la prison de l'enfer et de nous donner les joies éternelles du ciel.
 
Mais pourquoi faire cela pour nous ? Ni vous ni moi ne méritons rien de ses mains. Quand je vois la cène de Golgotha, et me souviens que Christ est là pour les péchés des siens, je ne vois pas Pilate, mais c'est moi qui marchande pour vendre Christ. Je n'entends pas les cris des juifs, mais le cri de mes péchés qui demande sa crucifixion. Je ne vois pas les clous cruels, mais plutôt mes iniquités qui le fixent sur la croix. Ce n'est pas la lance qui lui perce le coté, mais mon incrédulité.
 
Je sais que j'ai percé mon Sauveur, que je l'ai crucifié. Mais, d'une manière étrange, le sang que j'ai répandu me lave de mes péchés, et je suis accepté par Dieu dans le Bien-aimé. Pouvez-vous comprendre cela ? "En échange de la joie qui lui était réservée." Ch. Spurgeon
 
Magnifique est le Seigneur !
 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Bible considère la souffrance, dans un monde que Dieu a créé bon, comme une intrusion.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Bible considère la souffrance, dans un monde que Dieu a créé bon, comme une intrusion.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un peu de légèreté dans ce monde de brutes
» Actualités du Bouddhisme dans le monde : Déclaration du bureau administratif du Karmapa
» « Des hommes et des dieux » : un oasis dans le monde actuel
» 50 Millions d'Avortement dans le monde par année
» Actualités du Bouddhisme dans le Monde: Le Dalaï Lama, le moine qui ne voulait pas être roi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: