FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Des repas fréquents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Marcher, souper et s’asseoir avec le Seigneur   Sam 4 Fév 2017 - 6:26

  Ils marcheront avec moi… J’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi… Je lui donnerai de s’asseoir avec moi Apocalypse 3. 4, 20, 21

Marcher, souper et s’asseoir avec le Seigneur

Dans les chapitres 2 et 3 de l'Apocalypse, le Seigneur s'adresse aux sept assemblées d’Asie. Ses paroles ouvrent une mine de riches bénédictions spirituelles à ceux qui ont des oreilles pour écouter ce que l’Esprit dit aux assemblées. Nous savons que le Saint Esprit se plaît à glorifier le Seigneur Jésus Christ (Jean 16. 14). C’est exactement ce qu’il fait dans ces chapitres. Au chapitre 3, nous distinguons trois joyaux: Jésus veut que des hommes marchent avec lui, soupent avec lui et s’asseyent avec lui. Tels sont les désirs du cœur de notre Seigneur. Ses délices, dès avant la fondation du monde, étaient d'habiter avec les hommes: “Mes délices étaient dans les fils des hommes” (Proverbes 8. 31). Il désire ardemment que les hommes répondent au souhait de son cœur et marchent avec lui, alors que la plupart se détournent de lui.

En Genèse 5. 24, nous lisons: “Hénoc marcha avec Dieu”, et de nouveau, en Apocalypse 3. 4: “Ils marcheront avec moi”. Comme il est agréable de faire un bout de chemin avec un ami! Le Seigneur Jésus veut que les hommes marchent quotidiennement avec lui, comme des amis. Nous marcherons bientôt avec lui en vêtements blancs que rien ne pourra salir.

À la fin du chapitre 3 de l'Apocalypse, nous voyons le Seigneur se tenir à la porte et frapper. Il dit: “Si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi” (v. 20). Quand nous sommes disposés à lui ouvrir la porte, il entre pour participer à un repas, ce qui nous parle de la douceur de la communion goûtée ensemble. C’est un plaisir réciproque, chacun jouissant de la présence de l’autre. C’est plus que de l’amitié partagée, c’est la communion. Le Seigneur Jésus soupe-t-il avec toi, et toi avec lui?

Enfin, un honneur est réservé au vainqueur de cette assemblée à Laodicée, celui de s’asseoir avec le Seigneur sur son trône, comme lui aussi a vaincu et s’est assis avec son Père sur son trône (v. 21). A.F. Groth



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Votre menu du jour    Ven 3 Fév 2017 - 6:30

Votre menu du jour

"Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, la charité ; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité." 1 Corinthiens 13.13

Vous, qui lisez ce message, installez-vous confortablement (autant que vous le pouvez). Détendez-vous ! Je vous propose un aperçu de la spécialité du chef Jésus. Vous l'aurez compris, il est composé de trois ingrédients de base. Mélangés , ils provoquent une expérience extraordinaire.

"L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui."

"Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. " (Hébreux 11.6).

"La foi est la ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas" nous précise la parole de Dieu (Hébreux 11.1). Une noisette de foi est donc la cause de cette toute nouvelle sensation surprenante que provoque votre première mise en bouche.

Le deuxième ingrédient est un sentiment qui amène à considérer la réalisation de ce que l'on désire comme probable et qui se nomme espérance. Lorsque l'on dresse l'assiette, la place de l'espérance est capitale pour un goût à la fois ferme et qui éveille les papilles ! "Car tu es mon espérance, Seigneur Éternel ! En toi je me confie dès ma jeunesse. " (Psaumes 71.5).

L'arôme qui donne du caractère au menu spirituel, c'est l'amour, ingrédient indispensable. Et le chef a un stock illimité du meilleur amour ! Vous n'en trouverez pas comme celui-là  ! Cependant, si vous le cherchez vous-même, je vous conseille un seul endroit : "la croix". Car c'est là que Jésus a donné sa vie pour nous. "L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui." (1 Jean 4.9).

Un partage pour aujourd'hui
La meilleure façon de profiter d'un bon repas est de le partager. Rendez Grâces à Dieu pour ce repas spirituel qu'il met à notre disposition et, à votre tour, proposez-le autour de vous. Que Dieu vous bénisse. Fabrice Devred



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Regarder aux choses spirituelles. Manger "le vrai pain venu du ciel".   Jeu 2 Fév 2017 - 6:25

 La volonté du Père  

"Car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé." Jean 6.38

Une foule nombreuse suivait Jésus à cause des signes dont elle était témoin. Après lui avoir enseigné les vérités fondamentales du royaume, il nourrit la multitude avec seulement cinq pains d'orge et deux poissons. Comme ils continuaient à le suivre, il leur montra que leurs priorités n'étaient pas bonnes.

Ils considéraient avant tout leurs besoins physiques, mais devaient comprendre que tout est passager dansce monde et qu'il fallait plutôt rechercher "la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle". D'où leur viendrait cette nourriture ? Du Fils de l'homme.

Cela signifiait croire en "celui qui [l]'a envoyé". Regarder aux choses spirituelles. Manger "le vrai pain venu du ciel". Mais pour recevoir ce pain, il leur fallait regarder à Jésus lui-même, car il est "le pain de vie". Le consommer. Trouver leur nourriture en lui.

Pour beaucoup, qui considéraient Jésus en termes purement humains, cela n'avait aucun sens. Ils "se retirèrent" et cessèrent de le suivre. Ils n'avaient pas compris le coeur même de son enseignement, à savoir
que le but de sa vie était de se soumettre à la volonté du Père. Mais d'autres, comme Pierre, comprirent que Jésus seul avait "les paroles de la vie éternelle".

Ces principes sont un test pour notre foi. Aujourd'hui encore, certains admirent Jésus et attendent des "signes", mais ultimement, ils se préoccupent essentiellement d'eux-mêmes. Ils se laissent dominer par
leurs propres pensées et leur coeur, ainsi que par le monde.

Or l'idée centrale de l'Évangile est que le royaume de Dieu exige un engagement radical. Jésus donne puissance et bénédictions. Sagesse et connaissance. Mais uniquement à ceux qui s'abandonnent entièrement à lui. Qui vouent à Dieu une obéissance sans compromis. Qui sont disposés à faire sa volonté.

Aujourd'hui, abandonnez tous les domaines de votre vie à Dieu. Suivez Jésus de manière absolue. Soyez déterminé à rechercher la volonté de Dieu, même lorsque vous ne comprenez pas tout. Quelles que soient
les circonstances ou quoi que disent les autres.

Une prière pour aujourd'hui
Père, je recherche ta volonté pour ma vie. Aide-moi à te suivre et à être fidèle à ton appel. Donne-moi le courage de croire, au lieu de suivre le monde. Au nom de Jésus. Amen. John Roos


_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Des repas fréquents   Mer 1 Fév 2017 - 5:43

Le plus beau des miracles !

Tous mangèrent et furent rassasiés. Matthieu 14.20

Au printemps 2014, un groupe de femmes israéliennes et palestiniennes, croyantes en Jésus, militantes du mouvement de réconciliation appelé « Musalaha », se sont retrouvées dans la province de Bethléem pour mettre sur pied une action en faveur d’enfants handicapés. Lorsque des centaines de personnes ont afflué dans le parc où se déroulait cette manifestation, ces femmes se sont rendu compte que le repas préparé ne suffirait jamais pour tout ce monde. Mais elles ont commencé à distribuer la nourriture aux enfants et aux équipiers, et tous ont été rassasiés.

Ceux qui s’étaient fait du souci ont avoué par la suite qu’ils ont assisté à un miracle.

Un miracle, c’est un signe de la grâce de Dieu au milieu des hommes. Maintenant, on peut toujours se demander quel a été le côté le plus significatif de l’événement. Sa dimension matérielle : la foule nourrie de manière étonnante ? Ou sa dimension spirituelle : le cœur transformé de ces femmes que tout oppose au plan social et politique ? Par leur foi en Jésus-Christ, elles ont pu unir leurs efforts pour manifester concrètement un signe de l’amour de Dieu à ces enfants handicapés…

Apprenons à discerner l’aspect le plus significatif des signes auxquels Dieu nous donne d’assister encore aujourd’hui dans le monde. Alors, quels qu’ils soient, ils fortifieront notre foi en Dieu. Guy Gentizon

- Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 14, versets 13 à 21.


_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Des repas fréquents   Mar 31 Jan 2017 - 5:52

Manger ensemble

     « Tous les publicains et les pécheurs s’approchaient de lui pour l’entendre. Mais les pharisiens et les scribes murmuraient : Celui-ci accueille des pécheurs et mange avec eux. » Luc 15:1,2

  Le Seigneur Jésus a souvent enseigné à l’occasion de repas pris avec toutes sortes de personnes.

  S’il mange et boit avec des pécheurs et des publicains (qui collectent des impôts pour l’occupant romain), c’est pour être proche d’eux et apporter la grâce là où les besoins sont les plus grands.

  À table chez un pharisien qui a manqué d’égards envers lui, Jésus lui enseigne ce qu’est l’hospitalité, la miséricorde, le pardon (Lu 7:36-50). Chez un autre, il donne des conseils aux invités pour le choix de leur place à table et montre que toutes les classes sociales sont invitées au festin de la grâce (Lu 14:1-24).

  Au cours d’un souper avec ses disciples, le Seigneur montre, en lavant lui-même leurs pieds, comment servir ses frères (Jn 13:15). À la fin de ce repas, il institue son mémorial.

  Le soir de sa résurrection, deux disciples reconnaissent Jésus quand ils le voient bénir et rompre le pain à Emmaüs (Lu 24:30,31).

  Quelques jours plus tard, le Seigneur prépare un simple repas sur le rivage du lac de Galilée, pour Pierre et six autres disciples qui rentrent de la pêche. Et ce n’est qu’après le repas que le Seigneur va au fond des choses avec Pierre qui l’avait renié (Jn 21:15). Des années plus tard, Pierre s’en souvient et donne, comme preuve de la résurrection, que lui et les autres disciples ont mangé et bu en présence du Ressuscité (Ac 10:41).

  Prendre un repas avec d’autres personnes brise les barrières. Chacun est assis au même niveau et les tensions se réduisent. Après un repas, les conversations deviennent plus personnelles, les invités s’ouvrent plus facilement. La plupart des personnes ne peuvent pas écouter avant d’avoir été elles-mêmes entendues. Ce qui les intéresse n’est pas ce que nous savons ou même pensons, mais de sentir que nous les aimons, que nous avons de l’intérêt pour leurs problèmes et leurs difficultés.

  Ouvrons donc nos maisons et pratiquons l’hospitalité (Ro 12:13 ; Hé 13:1,2). Plaire au Seigneur



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Et si vous donniez une indigestion à vos monstres ?   Lun 30 Jan 2017 - 6:23

Et si vous donniez une indigestion à vos monstres ?

"L'Eternel fit venir un grand poisson pour avaler Jonas, et Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson." Jonas 2.1

"L'Eternel parla au poisson et le poisson vomit Jonas sur la terre." Jonas 2.11

J'aime cette histoire ! Tout commence si mal n'est-ce pas ? Mais cet homme va inverser la tendance par sa foi, par sa prière, par l'authentique remise en cause de ses choix, par son humilité. Voilà ce qui donnera toujours une indigestion au monstre qui vous a avalé ! Quel est-il d'ailleurs ? Depuis quand ? Depuis l'enfance ? Le monstre des complexes, le monstre d'un viol, celui de la crainte de mal faire, la maladie, le péché, la souffrance, le chagrin, un divorce, un drame ou un échec à répétition ?

La faune abyssale renferme de véritables monstres. L'histoire de Jonas n'est donc pas une légende. Le grand poisson dont parle la Bible n'est évidemment pas une baleine, incapable de se nourrir d'autres choses que de petits poissons et de plancton. Connaissez-vous le Dunkleosteus, qui pouvait dépasser les 6 mètres de long ? Ou bien encore le Megalodon dont la taille était estimée à plus de quinze mètres ou enfin Globidens parmi les plus terrifiants jamais observés : sa taille dépassait allègrement les dix mètres !

Tous auraient pu avaler notre prophète et le garder au chaud trois jours dans leur estomac dont la température ne dépassait guère trente-sept degrés !

Quel que soit le nom du monstre ayant avalé votre vie, votre esprit, vos pensées, votre coeur, votre âme, votre santé, donnez-lui une indigestion ! Pratiquez la prière de Jonas, vivez l'humiliation du coeur de cet homme, acceptez de vous remettre en question comme lui. Mettez votre foi en action ! Et le monstre ne va pas tarder à faire une indigestion de vous. Le croyez-vous ? Aucun monstre ne pourra vous avaler définitivement !

Une prise de position pour aujourd'hui
Je fais mienne la prière de Jonas : du sein de mon humiliation, je crie vers toi Seigneur et je sais que le monstre qui m'a avalé depuis trop longtemps ne va pas tarder à faire une indigestion ! Au nom de Jésus, je confesse ta victoire dans ma vie. Amen.  Samuel Foucart



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La parole sortant de la bouche de Dieu peut seule nourrir le croyant   Dim 29 Jan 2017 - 6:05

L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. {Matthieu 4:4}

Si Dieu le voulait, nous pourrions vivre sans pain, comme Jésus le fit pendant quarante jours ; mais nous ne pourrions pas vivre sans la Parole, nous avons été créés, et par elle seulement nous sommes gardés, car « il soutient toute chose par sa parole puissante. » Le pain est une cause seconde ; le Seigneur lui-même est la source première de notre existence. Il peut nous faire vivre sans cette cause seconde aussi bien que par elle ; ne le limitons pas à un seul mode d’action. Ne soyons pas trop ardents pour les choses visibles, mais regardons au Dieu invisible. Nous avons entendu des croyants nous raconter que dans des jours de grande pauvreté où le pain leur manquait, leur appétit diminuait en même temps et d’autres nous ont dit qu’alors que les moyens de vivre leur faisaient défaut, le Seigneur leur envoyait des secours inattendus.

Mais il nous faut la parole de Dieu. Avec elle nous pouvons résister au diable.

Vient-elle à nous être retirée, nous tombons au pouvoir de notre ennemi, car nous ne tarderons pas à défaillir. Nos âmes ont besoin de nourriture, et il n’y en a d’autre pour elle que la Parole du Seigneur. Tous les prédicateurs et tous les livres du monde ne peuvent lui procurer un seul vrai repas. La parole sortant de la bouche de Dieu peut seule nourrir le croyant. Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là ! Nous l’estimons plus qu’aucun met royal. Ch. Spurgeon



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Jésus invite ses disciples    Sam 28 Jan 2017 - 6:51

Jésus invite ses disciples

     « Le maître dit : Où est mon logis où je pourrai manger la pâque avec mes disciples ? » Marc 14:14

  Nous sommes à la fin du ministère de Jésus. C’est la dernière semaine. Le moment de sa crucifixion approche.

  Les évangiles nous racontent plusieurs invitations faites à Jésus. Mais, pour la dernière pâque qu’il va vivre sur la terre, c’est Jésus qui invite ses disciples, dans une salle mise à sa disposition, à l’étage supérieur d’une maison de Jérusalem. Ce repas sera marqué par de nombreux événements, mais il y en a un qui touche profondément chaque chrétien : c’est l’institution de la Cène.

  Traditionnellement, au cours du repas de la pâque, le chef de famille expliquait aux siens la signification de cette fête : « C’est le sacrifice de la pâque à l’Éternel, qui passa par-dessus les maisons des fils d’Israël en Égypte » (Ex 12:27). Mais ce jour-là, Jésus, qui est « notre pâque » (1Co 5:7), donne à cette fête sa vraie dimension et propose une nouvelle alliance : « Ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance qui est versé pour un grand nombre » (Mr 14:24). Le terme grec employé ici pour « alliance » ne contient pas l’idée d’un engagement mutuel, mais signifie une disposition prise par une partie seulement. Ce sacrifice donne ainsi un salut sûr, car offert par Dieu de façon inconditionnelle. Aussi, Jésus nous propose-t-il, avant de mourir, de nous souvenir de ce qu’il va lui-même accomplir. L’hymne chantée (Mr 14:26) est sans doute une portion des psaumes 113 à 118 réservés traditionnellement à l’occasion de cette fête. Une parole prophétique de l’un de ces psaumes prend ici toute sa valeur : « La pierre que ceux qui bâtissaient avaient rejetée, est devenue la tête de l’angle » (Ps 118:22).

  Au cours de cette invitation, cette fête, souvenir d’une grande délivrance opérée par Dieu pour son peuple, prend une signification nouvelle. La Cène est, pour les croyants, à la fois le souvenir de Jésus, « l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jn 1:29) et celui de la délivrance du jugement de Dieu contre le péché. Plaire au Seigneur



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Dès le matin   Ven 27 Jan 2017 - 6:45

 Dès le matin

Depuis plus de 50 ans, je fais régulièrement mon culte matinal. Je commence par la lecture de la Parole de Dieu en me souvenant des paroles de Pierre: Désirez comme des nouveaux-nés le lait spirituel et pur (1 Pi 2.2). Puis j'élève mon âme dans la prière en pensant au Psaume 5.4: Eternel, le matin, tu entends ma voix; le matin, je me tourne vers toi, et je regarde.

A ma conversion, un chrétien écrivit dans ma Bible, sur la page blanche du début : "Ce Livre t'éloignera du péché ou le péché t'éloignera de ce Livre". J'ai fait l'expérience que c'était vrai; les deux ne vont pas ensemble. Si de nombreux chrétiens n'éprouvent pas de joie à lire la Bible, c'est parce qu'ils n'en connaissent pas l'Auteur. Rencontrer Jésus lors de la conversion, c'est une chose, mais entrer dans son intimité en passant des heures en sa présence, c'est tout autre chose.

Il faut lire la Bible chaque jour, exactement comme la manne était recueillie chaque jour. Il ne nous viendrait pas à l'esprit de ne prendre qu'un seul repas par jour, encore moins un par semaine, car notre corps demande une nourriture régulière...

Je lis la Parole de Dieu comme si je lisais une lettre, ou encore comme si je mangeais du poisson... Si je trouve un verset qui me paraît incompréhensible, je ne jette pas le Livre de côté, pas plus que je ne mets ma portion de poisson de côté parce que j'y trouve une arête. C'est "l'arête" que je mets de côté, et je poursuis ma lecture. En les relisant, je m'aperçois que je peux digérer certains versets que je taxais "d'arêtes" ! Quand vous lisez la Parole, c'est Dieu qui vous parle; quand vous priez, c'est vous qui lui parlez. La lecture du Livre terminée, j'élève au Seigneur ma prière, et c'est ainsi que j'apprends à le connaître.

J'ai trouvé trois ennemis de la vie de prière :
Le premier, ce sont les interruptions. J'ai réalisé que je devais trouver du temps et un lieu pour la prière. Mon temps, c'est le matin. Je ne songerais jamais à me rendre à mon travail sans avoir tout d'abord rencontré mon Dieu. Le lieu, c'est mon bureau, quand je suis chez moi. Nous avons du temps pour tout; nous devons en trouver pour la prière.

Le second ennemi, c'est une foule de pensées vagabondes : Toutes sortes d'idées, de plans, de programmes se présentaient toujours à moi quand je me mettais en prière et mon esprit était souvent bien loin de l'intercession. Comment me suis-je débarrassé de ces pensées vagabondes ? En priant à haute voix et en formulant ma prière. Je prie toujours fort.

Le 3ème ennemi, c'est l'assoupissement. J'avais toujours envie de dormir quand je voulais prier. Cela venait de ma position à genoux, les yeux fermés et la tête appuyée sur mon bras. Il y a des années que j'ai pris l'habitude de prier en marchant... Quand je marche ainsi de long en large dans la pièce, toute envie de dormir disparaît et je suis parfaitement éveillé...

C'est en suivant cette méthode que j'ai pu passer bien des heures en prière et c'est dans le culte matinal que je puise ma force et mon secours. La solution des difficultés est trouvée avant même que je les affronte. Dieu entend et exauce. Au lieu de laisser les circonstances m'écraser ou me plonger dans une dépression nerveuse, je peux m'élever au-dessus des circonstances qui m'entourent, et je ne connais pas de joie plus grande que celle de la communion avec Dieu dans la prière du matin. Dr. Oswald Smith



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Remerciez Dieu en toute circonstance   Jeu 26 Jan 2017 - 6:17

 Remerciez Dieu en toute circonstance

“Remerciez Dieu en toute circonstance. Voilà ce que Dieu demande de vous, dans votre vie avec Jésus-Christ.” 1 Thessaloniciens 5.18 .

Ils étaient mariés depuis plusieurs mois. Chaque jour la jeune femme faisait de son mieux pour préparer un repas qui plairait à son mari. Et chaque jour elle se sentait frustrée devant le manque de commentaires de ce dernier. Il semblait apprécier ce qu’il mangeait sans pourtant jamais manifester le moindre enthousiasme ni lui faire le moindre compliment. Un soir enfin elle lui demanda si le repas était bon.
Il répondit d’un laconique : “Oui”, avant d’ajouter : “Mais pourquoi me demandes-tu cela ?” Elle répondit: «Parce que tu ne me dis jamais si cela te plaît !” “Si cela ne me plaisait pas, je te le dirais ! Tant que je ne dis rien, c’est que cela me plaît !”

Lui ressemblez-vous ? Oubliez-vous d’exprimer votre reconnaissance à Dieu chaque jour ? Avouez-le : nous sommes tous plus enclins à nous plaindre dès que le chemin devient difficile qu’à remercier Dieu pour Ses bienfaits ! Dès que vous vous levez, passez deux ou trois minutes à compter quelques raisons de Le remercier. Si vous ouvrez les yeux sur les meubles de votre chambre, remerciez-le du don de la vue.
Qu’il pleuve des cordes ou que le ciel soit bleu, remerciez-Le de la nouvelle journée qu’Il vous accorde (Psaume 118.24). Si vos enfants sont en bonne santé, pensez à tous ces parents qui veillent nuit après nuit près d’un petit lit d’hôpital en espérant un miracle. Recherchez les nombreuses occasions de Lui être reconnaissant et étouffez dans votre esprit les non moins nombreuses raisons que vous auriez de vous plaindre ! C’est une affaire de choix ! Paul n’a pas écrit : “Recherchez toutes les circonstances favorables pour lesquelles vous pouvez remercier Dieu” Non ! Il a écrit : “Remerciez Dieu en toute circonstance”.

Bien avant lui Job avait dit : “Nous acceptons le bonheur comme un don de Dieu. Et le malheur, pourquoi ne l’accepterions-nous pas aussi ?” (Job 2.10). Nous rencontrons tous au cours de notre vie des situations difficiles, des épreuves que nous ne comprenons pas. Mais sachons les accepter avec foi et courage en Lui faisant confiance. C’est L’insulter que de refuser consciemment ou inconsciemment de reconnaître tous Ses bienfaits dans notre vie.

David avait traversé plus d’épreuves au cours de sa vie que la plupart d’entre nous. Pourtant son leitmotiv était : “Mon âme, bénis l'Éternel, et n'oublie aucun de Ses bienfaits !” (Psaume 103.2). Faites-en le vôtre !  Bob Gass


_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Supprimer la table ?   Mer 25 Jan 2017 - 6:13

  Supprimer la table ?

     « Ils prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. Ils louaient Dieu… » Actes 2:46-47

  Supprimer la table de la salle à manger, quelle idée saugrenue ! Et pourtant, une enquête récente a mis en évidence une baisse de 8 % des ventes de tables de salle à manger ces cinq dernières années en Grande Bretagne. Dans le même temps on notait une augmentation des ventes de chambres à coucher ! !(+ 37 %), et de bureaux ! !(+ 40 %). Un quart des Britanniques n’ont plus de table de salle à manger, 31 % ne l’utilisent que pour les grandes occasions, et seulement 5 % l’utilisent tous les jours. Seulement un changement de culture, pourrions-nous dire, car après tout, bien des peuples de la terre ne mangent pas sur une table, mais à même le sol. Est-ce un retour à cette façon de prendre ses repas ? Voit-on ces familles anglaises groupées en cercle, prendre leurs repas dans la joie et la convivialité ? Il est à craindre que non. Nos pays occidentaux sont assujettis à une autre culture, celle de l’individualisme. Et l’un mange près du frigo, l’autre au salon devant la TV, l’autre dans sa chambre, l’autre au jardin ou sur la terrasse …  

  Et si cette constatation révélait des problèmes de fond ?

  Car enfin, les membres d’une même famille, unis par les liens du sang, et ceux de sentiments, non moins forts, de respect, de confiance, d’estime n’auraient-ils rien à partager ? Les moments de repas ne seraient-ils pas des moments privilégiés pour cela ? Sans atteindre le niveau des confidences très intimes dans ces conversations, il y a tellement de choses de la vie que nous avons besoin de partager.

  Les parents sont-ils prêts à faire un effort dans ce sens de l’écoute ? Les enfants le sont-ils aussi ? Il en vaut la peine, car l’individualisme forcené nous rendra malheureux à la fin, mais la recherche patiente et persévérante du dialogue entretiendra ou ramènera la paix et l’harmonie si précieuses dans les familles et aux yeux de Dieu.

  Alors nous retrouver autour de notre table de salle à manger sera une joie ! Nous partagerons avec reconnaissance, dans la communion, ces aliments, témoignages toujours renouvelés des soins du Seigneur « qui prend soin de nous » (1Pi 5:7). Et c’est aussi un moment privilégié pour une lecture de la Bible ! Plaire au Seigneur


 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Soyez continuellement en communion avec dieu    Mar 24 Jan 2017 - 7:07

Soyez continuellement en communion avec dieu

"Priez sans cesse." 1 Thessaloniciens 5.17

Ce n'est pas en allant à l'église une fois par semaine ni même en respectant chaque jour un moment de culte personnel que vous entrerez dans une communion intime avec Dieu. Pour construire une relation d'amitié avec lui, vous devez le faire participer à tout ce que vous vivez.

Frère Laurent savait adorer Dieu au travers des tâches ordinaires de la vie...

Bien entendu, il est important de prendre l'habitude d'un temps de méditation quotidien, mais Dieu désire davantage qu'un rendez-vous dans votre emploi du temps. Il veut être inclus dans chaque activité, chaque conversation, chaque problème et même chaque pensée.

Vous pouvez entretenir une conversation avec lui tout au long de la journée, lui parlant de tout ce que vous faites ou pensez à ce moment précis. "Prier sans cesse" signifie converser avec Dieu pendant que vous faites les courses, que vous conduisez, que vous travaillez ou que vous vaquez à n'importe quelle tâche de la vie de tous les jours (1 Thessaloniciens 5.17).

On pense souvent à tort que "passer du temps avec Dieu" signifie être seul avec lui. Bien entendu, comme Jésus nous en a donné l'exemple, vous avez besoin de temps à passer seul avec Dieu, mais celui-ci ne représente qu'une petite partie de vos journées. Chacune de vos activités peut être du temps passé avec Dieu pour peu que vous lui fassiez une place et que vous soyez conscient de sa présence.

Frère Laurent, un humble cuisinier dans un monastère français du 17e siècle, a écrit un livre intitulé "Une vie dans la présence de Dieu". Dans cet ouvrage devenu un classique de la spiritualité chrétienne, il montre comment pratiquer la présence de Dieu en maintenant une conversation constante avec lui. Frère Laurent a appris à transformer même les tâches les plus banales et les plus ordinaires, comme la préparation des repas ou la vaisselle, en actes de louange et de communion avec Dieu.

La clé de l'amitié avec Dieu, dit-il, ne consiste par à changer ce que vous faites, mais à modifier votre attitude face à ce que vous faites. Les tâches que vous accomplissez d'ordinaire pour vous-même, vous commencez à les faire pour Dieu, que vous mangiez, preniez un bain, travailliez, vous détendiez ou sortiez les poubelles.

Aujourd'hui, nous pensons souvent que nous devons "échapper" à notre routine quotidienne pour adorer Dieu, mais c'est seulement parce que nous n'avons pas appris à pratiquer continuellement sa présence. Frère Laurent savait adorer Dieu au travers des tâches ordinaires de la vie, il n'avait pas besoin de participer à des retraites spirituelles spéciales.

C'est là ce que Dieu recherche. Dans le jardin d'Éden, l'adoration était une attitude perpétuelle, et non quelque chose qui se pratiquait à l'occasion d'une manifestation ponctuelle. Adam et Ève étaient en communion constante avec Dieu. Puisque Dieu est toujours avec vous, aucun endroit n'est plus proche de lui que celui où vous vous trouvez en ce moment même. La Bible dit que Dieu est "au-dessus de tous, parmi tous et en tous" (Éphésiens 4.6b).

Une action pour aujourd'hui
Avez-vous déjà souhaité pouvoir "échapper à votre quotidien" pour passer du temps seul avec Dieu ? Comment pouvez-vous changer votre attitude et votre position face à Dieu aujourd'hui, afin que cette journée ait le même effet qu'une retraite spirituelle ? Rick Warren



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Jésus leur dit : Venez, mangez.   Lun 23 Jan 2017 - 6:43

  Jésus leur dit : Venez, mangez. {Jean 21:12}

Par ces mots le croyant est invité à une sainte intimité avec Jésus. « Venez et mangez » implique la même table, le même repas ; et parfois cela signifie même d’être assis côte à côte et de poser notre tête sur la poitrine du Sauveur. C’est être amené dans la maison du banquet où s’agite la bannière de l’amour qui rachète. « Venez et mangez » nous donne une vision d’une « union » avec Jésus, parce que la seule nourriture dont nous puissions nous régaler quand nous dînons avec Jésus c’est lui-même.

Quelle union cela donne ! Le fait de se nourrir effectivement de Jésus est d’une profondeur que la raison ne peut pas comprendre : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang, il habite en moi et moi en lui ». C’est également une invitation à savourer la communion avec les Saints. Les chrétiens peuvent être différents sur bon nombre de points, mais ils ont tous le même appétit spirituel. Et si nous ne nous sentons pas tous semblables nous pouvons tous nous rassasier de la même façon du pain de vie envoyé du ciel. A la table de communion avec Jésus nous sommes un seul pain et une seule coupe. Alors que la coupe de l’amour passe devant chacun, à ce moment là nous nous engageons les uns par rapport aux autres de façon sincère.

Rapprochez-vous de Jésus et vous vous trouverez de plus en plus unis en esprit à tous ceux qui sont comme vous, nourris par la même manne céleste. Si nous sommes plus prés de Jésus nous serons plus prés les uns des autres. De même nous voyons dans ces mots une source de force pour chaque chrétien. Regarder à Christ c’est vivre mais pour la force de le servir vous devez « venir et manger ». Nous travaillons dans une faiblesse inutile en négligeant ce précepte du Maître. Aucun de nous n’a besoin « de se mettre au régime ». Au contraire nous devrions nous « engraisser » de la moelle et de la graisse de l’Évangile, et en cela accumuler de la force, afin d’exercer chaque pouvoir à son maximum pour le service du Maître. Et ainsi, si vous voulez réaliser cette « intimité » avec Jésus, cette « union » avec Jésus, « l’amour » pour son peuple, et recevoir « la force » de la part de Jésus « venez et mangez » avec lui par la foi. Ch. Spurgeon



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4205
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Des repas fréquents   Dim 22 Jan 2017 - 6:17


Bien-aimés - A l’origine, les Hébreux mangeaient assis ou plutôt accroupis à terre, sur une natte ou une peau de bête, autour d’un plat commun où chacun puisait avec les doigts.
Puis, à l’époque sédentaire, on connut la table et l’on se servit de sièges.
Vers le VIII e siècle, apparut la coutume de s’étendre sur des sofas disposés autour de trois des côtés de la table, le quatrième restant libre pour permettre le service: on s’y allongeait sur le côté gauche, le coude appuyé sur la table, et l’on se servait uniquement de la main droite. Les sofas, que partageaient le plus souvent deux ou trois convives, faisaient avec la table un angle tel que chacun avait la tête à la hauteur de la poitrine ou de la taille comme on disait alors, dans le sein - du voisin de gauche, auquel il était ainsi facile de parler en particulier.
A l’époque de Jésus, avant de se mettre à table, on se lavait les mains en les arrosant d’eau jusqu’au poignet: de grandes jarres d’eau réservées à cet usage se trouvaient dans toutes les maisons.
Une fois les plats déposés sur la table par une des femmes ou par les domestiques, un des convives rendait grâces à haute voix en récitant une formule de bénédiction tirée du Deutéronome, et tous les assistants ensemble prononçaient l’amen final. Dans les familles pieuses, on ne se bornait pas à bénir la table en général; on bénissait chaque aliment particulier: le pain, le vin, la viande, le fruit des arbres et de la terre.
La viande, découpée à l’avance en morceaux, était apportée avec les autres mets dans de la vaisselle de terre et de cuivre chez les riches. Le maître de maison distribuait les portions, que chaque convive recevait sur le pain placé devant lui et mangeait ensuite avec les doigts ; la sauce était servie dans un plat spécial où l’on trempait à tour de rôle un morceau de pain. Le repas se terminait par une dernière bénédiction.
Lors d’une fête religieuse, il était du devoir de chacun de distribuer de la nourriture, matérielle comme spirituelle, aux âmes affamées.
Aux premiers jours de l’Eglise, les chrétiens se réunissaient pour une agapè ou « repas d’amour » distinct de la cène. Ils partageaient ainsi un vrai repas dans une authentique communion d’esprit et d’amour. Après ce repas, il leur arrivait souvent de célébrer la cène avec le pain et le vin.
Bonne semaine bénie ! Josy

Que les peuples raniment leur force, Esaïe 41:1

Toutes choses sur terre ont besoin d’être renouvelées, nulle chose créée ne se perpétue par elle-même. « Tu renouvelles l’aspect de l’année ou la face de la terre » dit le prophète, même les arbres qui ne se fatiguent pas, ni ne raccourcissent leurs vies à force de labeur, doivent boire de la pluie du ciel et sucer les trésors cachés du sol.

Les cèdres du Liban, que Dieu a plantés, ne vivent jour après jour que s’ils sont remplis d’une sève tirée de la terre, et aucune vie humaine ne peut se prolonger sans un renouvellement de Dieu. De la même manière que nous devons compenser la perte de force physique du corps par des repas fréquents, de même nous devons combler le vide de l’âme en nous alimentant dans le Livre de Dieu, en écoutant la parole annoncée. Combien nos grâces se raréfient lorsque ces moyens sont négligés !

Des saints meurent de mort spirituelle parce qu’ils ont négligé l’usage diligent de la Parole de Dieu et le secret de la prière. Si notre piété peut vivre sans Dieu elle n’est pas une création divine, elle est seulement un rêve, car si Dieu l’a engendrée, elle devrait s’attendre à Lui comme les fleurs s’attendent à la rosée.

Sans une restauration permanente, nous ne sommes pas prêts à affronter les assauts continuels de l’enfer, ou les afflictions sévères du ciel, ou même les luttes intérieures. Lorsque le cyclone ou le tourbillon de vent sera déchaîné, malheur à l’arbre qui n’aura pas sucé de la sève fraîche et qui n’aura pas étreint le Rocher avec de nombreuses racines entrelacées.

Quand les tempêtes se lèvent, malheur aux marins qui n’ont pas renforcé leur mât, ni jeté leur ancre, ni cherché le port. Si nous délaissons le bien pour devenir plus faibles, l’influence du mal reprendra des forces et mènera un combat acharné pour nous assujettir et ainsi peut-être une dévastation douloureuse et une disgrâce déplorable pourront survenir.

Approchons nous près du marchepied de la Grâce divine dans une humble supplication, et nous réaliserons l’accomplissement de la promesse : Ceux qui s’attendent au Seigneur renouvelleront leurs forces. Ch. Spurgeon



Dieu tout puissant



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des repas fréquents   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des repas fréquents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remplacement de repas, les poudres vega
» Le bon comportement lors des repas
» Planifiez vous vos repas pour la semaine ?
» repas / fête mythologie grecque
» J'en ai marre => cauchemars trop fréquents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: