FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....

Partagez | 
 

 Le vin est une image de la joie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Que chacun s’éprouve, se sonde, s’examine soi-même !    Sam 21 Jan 2017 - 6:36

 Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi.
De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.
Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.
C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.
Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe ;
car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. 1Corinthiens 11:23-29


Pour faire sentir aux coupables leur indignité, Paul leur rappelle l’institution de la Cène, telle qu’il l’a apprise directement du Seigneur par révélation, car il ne faisait pas partie des disciples dans la nuit où Jésus fut livré...

Ceux qui célèbrent la Cène du Seigneur, « annoncent, » publient, prêchent ainsi « la mort de Jésus-Christ, jusqu’à ce qu’il vienne. » Il y a donc dans cette cérémonie la proclamation de deux grandes vérités, dont la seconde n’est que trop oubliée : Jésus est mort pour nos péchés afin de nous délivrer de la condamnation ; il doit revenir, achevant l’œuvre de notre rédemption par la transformation de nos corps et notre admission définitive à la gloire éternelle. Comme il est sûr que nous voyons ce pain et ce vin, il est sûr également, et que le sang a coulé du corps de Jésus brisé par la douleur, et que nous verrons Jésus revenir à nous dans ce même corps. Le pain et le vin sont donc là, tenant lieu de Jésus-Christ lui-même. Quelqu’un participe-t-il à la Cène sans repentance, sans foi, sans reconnaissance, sans un vrai désir de sainteté ? Il s’approche de Jésus comme le firent ceux qui le rejetèrent, et avec eux il le crucifie. Par cet acte indigne, il mange et boit sa propre condamnation. S’il croyait en Christ, il le verrait lui-même sous ces symboles et il les traiterait tout autrement. Ne croyant pas, il est condamné ; et, tandis que la Cène est pour les fidèles le sceau de la délivrance, elle ne peut être pour lui que le sceau de la perdition. Conclusion : « Que chacun s’éprouve, se sonde, s’examine soi-même ! » Quelqu’un par contre s’éloigne-t-il de la Cène à cause de son indignité ? Cette prudence ne saurait le sauver. Malheur à ceux qui célèbrent la Cène indignement ! Mais malheur aussi à qui ne se met pas en état de la prendre avec un cœur purifié par la foi ! Burnier



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La force invincible   Ven 20 Jan 2017 - 5:57

LA FORCE INVINCIBLE

     Prenez mon joug sur vous, et apprenez de moi. Matthieu 11:29

     « Le Seigneur châtie celui qu’il aime. » Que nos plaintes sont misérables ! Notre Seigneur nous amène dans la position la plus favorable à notre communion avec Lui. Alors nous gémissons et disons : « Oh ! Seigneur, permets-moi d’être comme les autres ! » Jésus nous demande d’accepter le même joug que lui — «  Mon joug est aisé, place-toi là à mon côté, et nous tirerons ensemble. » Est-ce de cette manière que vous êtes unis au Seigneur Jésus ? Dans ce cas, vous remercierez Dieu lorsque sa main pèsera sur vous.

     « Il donne de la force à celui qui est fatigué. » Dieu veut nous délivrer de notre sensiblerie, et nos plaintes se changeront en louanges. Le seul moyen de connaître la force de Dieu, c’est de prendre le joug de Jésus et d’apprendre de lui.

     « La joie de l’Éternel sera votre force. » D’où les chrétiens tirent-ils donc leur joie ? D’un chrétien de ce genre, nous pourrions dire : c’est simple, il n’a pas de fardeau à porter. Mais regardons de plus près : Si la paix, la lumière et la joie de Dieu l’habitent, c’est justement parce qu’il porte un fardeau. Le fardeau que Dieu lui a donné est semblable à un pressoir qui écrase les grappes, et le vin coule, mais nous ne voyons que ce vin généreux ! Aucune puissance ne peut vaincre l’Esprit de Dieu à l’œuvre dans l’esprit d’un homme ; c’est une forteresse imprenable.

     Si vous êtes disposé à gémir, chassez cette lâcheté impitoyablement. C’est un crime d’être faible, quand on a en soi la force de Dieu. O. Chambers



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Osez croire la Parole de Dieu    Jeu 19 Jan 2017 - 7:25

 Osez croire la Parole de Dieu

"… Si tu crois tu verras la gloire de Dieu." Jean 11.40

Vous avez toujours désiré voir dans votre cœur la manifestation de la gloire de Dieu. Eh bien, cela est possible, si vous osez croire la Parole de Dieu.

Le Seigneur vous parle : "Cette maladie n'est point à la mort… mais pour la gloire de Dieu" (Jean 11.40). Telles sont les paroles puissantes, les paroles de foi envoyées par le Seigneur à Marthe et à Marie. Ces mêmes paroles avertissaient aussi la mort afin qu'elle sache que la victoire finale ne lui appartenait pas.

Allez-vous croire à ce qui vous est annoncé ?

"Otez la pierre, car votre Lazare doit sortir !" Votre Lazare, votre avenir est-il enterré ? Prenez courage car le Seigneur vous donne un avenir et de l'espérance.

N'abandonnez pas votre Lazare dans le tombeau de l'incrédulité. Faites ce que le Seigneur vous dit de faire et votre Lazare sortira sain et sauf de la vallée de la mort.

Votre eau, sans goût, ni couleur, se changera en vin doux, si vous osez faire ce qu'il vous dira. Le Seigneur vous attend : "Otez la pierre". Ce qui vous est demandé ne dépasse pas votre capacité. Car celui ou celle  - c'est à dire vous - qui a placé la pierre, est capable de l'ôter.

Une décision pour aujourd'hui
Seigneur, par ta grâce je décide de croire ta parole et d'aligner mes pensées, mes paroles, mon attitude et mes actes sur elle. Amen. Mamadou Karambiri




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La musique chrétienne    Mer 18 Jan 2017 - 6:35

 La musique chrétienne

     Et ne vous enivrez pas de vin, en quoi il y a de la dissolution de l’inconduite ; mais soyez remplis de l’Esprit, vous entretenant par des psaumes et des hymnes et des cantiques spirituels, chantant et psalmodiant de votre cœur au Seigneur …  Ephesiens 5:18-19

  Bien normalement, le chant des premiers chrétiens s’appuie sur une musique issue de la musique juive, de telle sorte que la culture musicale hébraïque se répand dans toute l’Europe et prend la place de la musique gréco-romaine.

  Cette dernière évoluait vers des excès rythmiques et extatiques tout à fait opposés aux invitations du Nouveau Testament qui recommandent aux croyants de rester sobres, c’est-à-dire à garder la maîtrise d’eux-mêmes, et à ne pas se laisser aller à des manifestations caractéristiques de cultes des démons.

  Au contraire, comme la musique hébraïque le faisait, la musique chrétienne se développe au service du texte. C’est le cas du chant grégorien qui s’implante vers l’an 600 en prenant très clairement ses racines dans la musique hébraïque.

  Ne pensons pas toutefois que le chant religieux ait obligatoirement été aussi morne et solennel que le laisse supposer la manière dont les moines d’aujourd’hui chantent les cantiques d’autrefois : les mêmes airs peuvent être chantés de manière très différente.

  Au chant grégorien qui ne comporte qu’une seule voix, succède bientôt la musique polyphonique qui atteint la perfection avec Jean-Sébastien Bach et le chant à quatre voix. Cette technique constitue la base de toute la musique concertante et symphonique occidentale. Dans aucune autre culture au monde un pareil développement ne s’est produit, et c’est grâce au christianisme qu’il a pu avoir lieu.

  Par le chant, les croyants manifestent leur reconnaissance envers Dieu ; ils s’adressent aussi aux hommes en vue de l’édification de leur frères et sœurs (Col 3:16), et de l’évangélisation des inconvertis.

Un immense répertoire de chants se crée essentiellement lors de la Réforme au XVIe siècle puis plus tard lors du réveil du XIXe siècle. Soyons, nous aussi, « remplis de l’Esprit » pour accomplir ce service prophétique par le chant pour le bien de ceux qui nous entourent. Plaire au Seigneur,



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: l n’est pas de vin plus fortifiant que son amour   Mar 17 Jan 2017 - 7:05

l’Éternel le soutiendra quand il sera sur un lit de langueur {Psaume 41:4}

Souviens-toi que cette promesse est pour celui qui s’intéresse aux pauvres. Es-tu un de ceux-là ? S’il en est ainsi, tu peux te l’approprier, mais à cette seule condition.

Vois comment, à l’heure de la maladie, le Dieu des pauvres sait bénir celui qui s’occupe des pauvres. Les bras éternels soutiennent son âme comme le ferait la main d’un ami, et de moelleux coussins viennent appuyer son corps souffrant. Quelle douce et sympathique image que celle employée ici, et qu’elle nous fait voir Dieu près de nous dans nos infirmités et nos maladies ! Qui eût pensé chose semblable du Jupiter ancien, ou des dieux de la Chine ou des Indes ? Mais voici, c’est le langage du Dieu d’Israël qui s’abaisse à devenir l’infirmier et le garde des hommes de bien. Quand il frappe d’une main, il soutient de l’autre.

Oh, quelle souffrance bénie que celle qui nous fait nous appuyer sur le sein de notre Dieu ! Sa grâce est le meilleur de tous les fortifiants et son amour le plus sûr de tous les stimulants ; et quand nous serions malades au point que les os nous percent la peau, il donnera à notre âme une force de géant. Il n’est pas de médecin plus habile que notre Dieu, de tonique plus puissant que sa promesse, de vin plus fortifiant que son amour.

Si nous manquons à nos devoirs envers les pauvres, voyons par là ce que nous perdons, et devenons leurs amis et leurs soutiens. Ch. Spurgeon



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres   Lun 16 Jan 2017 - 5:42

 S’épanouir en toutes circonstances

"Il faut que vous soyez complètement renouvelés dans votre cœur et votre esprit." Éphésiens 4.23

Les choses changent de façon imprévisible aujourd'hui. Un grand nombre de changements qui se produisent dans notre monde n'obéissent à aucun fil conducteur. Les prévisions et les planifications à long terme sont des activités à haut risque de nos jours. Il est impossible de garantir une quelconque continuité dans quelque domaine que ce soit. Probablement le seul pronostic fiable est que les choses vont changer !

Pour réussir, il ne suffit pas de faire face au changement, il faut l'exploiter !

Dans cet "Âge de déraison", pour reprendre l'expression de Charles Handy, nous devons apprendre à penser d'une manière totalement différente pour nous adapter à cet environnement imprévisible. C'est ce que le théoricien du management Tom Peters appelle "S'épanouir dans le chaos". Pour réussir, il ne suffit pas de faire face au changement, il faut l'exploiter ! Tout changement est une opportunité déguisée. Comme il est impossible de l'arrêter, il faut en tirer parti. Voici trois suggestions tirées de la Bible :

1. Gardez une attitude positive face au changement. Bien que tous ne soient pas bons, nous sommes libres de décider de notre attitude. Le changement, même négatif, peut être un allié si vous savez en tirer parti et l'utiliser de façon positive. "Il faut que l'inspiration de vos pensées soit renouvelée, que votre cœur soit transformé et toute votre attitude mentale et spirituelle changée" (Éphésiens 4.23).

2. Ne cessez jamais d'apprendre. Ne pensez jamais que vous savez tout. Restez humble et vous serez surpris de tous ceux qui peuvent vous apprendre quelque chose – les amis, les voisins, les enfants, les employés, les clients, les concurrents en affaires, etc. "Un homme intelligent désire acquérir des connaissances, le sage cherche à entendre des paroles instructives." (Proverbes 18.15).

3. Restez souple. Avant l'invention des bouteilles en verre, on gardait le vin dans des outres en peau de bête. En vieillissant, elles devenaient cassantes et le vin nouveau qui fermentait encore les faisait éclater. Jésus a déclaré : "Personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres" (Luc 5.37-39). Il voulait dire que face au changement, nous devons nous adapter sous peine d'exploser !

Une action pour aujourd'hui
Faites vôtre cette prière : "Seigneur, aide-moi à être plus souple cette semaine qui vient." Rick Warren



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: L’eau … était devenue du vin   Dim 15 Jan 2017 - 5:31

 Le mariage chrétien

« L’eau …  était devenue du vin. » Jean 2:9

  Qu’est-ce que le mariage chrétien ? On pourrait répondre, comme une boutade, c’est de l’eau changée en vin !

  Le vin symbolise la joie : le mariage chrétien commence, continue et finit par la joie. C’est sa force, son témoignage aussi dans ce monde.

  Quelqu’un dira peut-être : Mon mariage n’est pas toujours heureux et encore moins joyeux ; il y a des tensions dans mon couple ; on a même envisagé de se séparer. Que faire ?

  À cette noce de Cana, Jésus est invité comme tout le monde. Mais il n’est pas au centre du mariage. Alors le vin - la joie - vient à manquer.

  Placer ou replacer Jésus au centre de notre couple redonnera de la joie. Il changera notre eau en vin !

« J’ai contre toi que tu as abandonné ton premier amour » (Ap 2:4) : appliquons ce verset à notre relation avec notre Sauveur …  et avec notre conjoint ! Ayons la volonté d’aimer. Retrouvons sans cesse cette flamme du premier amour, par des petits secrets, des signes d’attention, de la complicité …  

« Je me souviens de toi, de la grâce de ta jeunesse, de l’amour de tes fiançailles » (Jér 2:2). Se souvenir de cet amour versé l’un pour l’autre par notre Dieu dès le début de notre union : quelle reconnaissance et …  quel ciment !

« Que mon bien-aimé vienne dans son jardin, et qu’il mange ses fruits exquis. Je suis venu dans mon jardin, ma sœur, ma fiancée ! » (Ca 4:16; 5:1). Le bien-aimé répond à l’invitation de sa bien-aimée. Pour retrouver la joie, sachons offrir ce qu’il y a de meilleur à notre conjoint : du temps de qualité, des gestes (caresses), des paroles valorisantes (compliments), des cadeaux, des services rendus. Chacun a son langage d’amour privilégié : apprenons à lire celui de l’autre.

« Que ta source soit bénie, et réjouis-toi de la femme de ta jeunesse » (Pr 5:18). Cet amour, se vit joyeusement dans des relations intimes épanouies.

  Que de versets qui nous invitent à être des couples heureux, unis, comme Christ avec son assemblée !

  Oui trouvons, retrouvons cette source de la joie en Celui qui veut encore et toujours transformer notre eau en vin ! Plaire au Seigneur  



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux est bon   Sam 14 Jan 2017 - 6:18

 Une nouvelle relation

"Mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. Et personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux est bon." Luc 5.38-39

Howell Harris devint l'un des prédicateurs les plus importants des réveils qui transformèrent le Pays de Galles au cours du 18e siècle. Une personne qui suivit son ministère expliqua qu'Harris "avait l'habitude de parler de l'enfer comme s'il y était allé lui-même". Harris disait lui-même que Dieu l'avait "mandaté pour arracher et briser les pécheurs". Des milliers de personnes réalisèrent leur condamnation et donnèrent leur coeur à Christ.

Mais Harris ne se souciait pas seulement de l'évangélisation des perdus. Il avait aussi une passion pour ceux qui étaient déjà chrétiens. Il se sentait concerné à leur sujet parce que beaucoup ne grandissaient pas dans leur vie spirituelle. Ils avaient dû connaître de véritables expériences avec Dieu à un moment donné de leur vie mais il n'y avait plus rien de nouveau. Leur vie spirituelle était dominée par des souvenirs, par ce qu'ils avaient entendu ou lu au sujet d'autres personnes.

Il rappela aux chrétiens l'importance de posséder du "vin nouveau" ; d'avoir des rencontres régulières et personnelles avec Jésus-Christ ; de recevoir la "manne" quotidienne du ciel et de tisser une relation intime avec Dieu le Père. Ce fut là sa passion jusqu'au jour de sa mort. « Ses derniers mots », pour ses compagnons de foi furent "que nous ne devons pas parler de ce que nous avons reçu du Seigneur, mais de la relation nouvelle que nous avons avec lui maintenant."

Qu'en est-il de vous ? Dans quelle mesure votre relation avec Dieu est-elle vitale pour vous ? Fraîche et réelle ? Intime et personnelle ? Ou vous reposez-vous seulement sur le passé ? Dieu a quelque chose de nouveau pour vous chaque fois que vous passez du temps avec lui. Aujourd'hui, lisez sa Parole. Priez. Écoutez. Apprenez et cherchez à le rencontrer de nouveau et à avoir une relation plus intime avec lui.

Une prière pour aujourd'hui
Père, envoie le réveil dans ma vie. Donne-moi une nouvelle onction et une relation vitale et intime avec toi. Suscite en moi la faim de te connaître plus profondément. Je t'aime ! Au nom de Jésus. Amen. John Roos



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il en faut peu pour être heureux   Ven 13 Jan 2017 - 6:55

 Il en faut peu pour être heureux

Certains l’appellent « l’Ecclésiaste », d’autres « Qohéleth ». Ce livre de la Bible, connu pour son refrain désespérant « vanité des vanités », réserve plus d’une surprise.

Spontanément, ce n’est pas dans l’Ecclésiaste qu’on irait chercher le bonheur. Son goût pour les énigmes affligeantes et son insistance à rappeler que la mort attend l’être humain ne sont pas très engageants. Et pourtant, c’est certainement le livre de la Bible qui évoque le plus le bonheur, dans le sens commun du mot et sans le dénigrer.

La trame déconcertante du livre est le reflet de notre existence. Le bonheur y intervient comme un refrain, ou plutôt un motif en contrepoint. Il est en contraste avec les constats décevants que l’auteur accumule sur le travail, la politique, la sagesse, et jusqu’à la piété elle-même.

Par trois fois, le refrain apparaît, timidement, mais avec une certaine insistance : « Il n’y a rien de mieux pour l’être humain que de manger, de boire et jouir de la vie au milieu de son travail » (1). À la quatrième reprise, l’auteur s’enhardit : « C’est une chose belle et bonne pour l’être humain… » (2). À la reprise suivante, on en revient à la formule modeste : « Il n’y a rien de mieux… » (3), mais c’est pour mieux ménager la surprise de la réapparition du chapitre suivant où le refrain se fait positif, insistant, entraînant : « Va, mange avec joie ton pain et bois d’un cœur content ton vin car depuis longtemps Dieu prend plaisir à tout ce que tu fais » (4) et le refrain s’amplifie évoquant le vêtement, le parfum, la femme aimée (5).

À la septième et dernière reprise, c’est au jeune que s’adresse le sage : « réjouis-toi… livre ton cœur à la joie… marche dans les voies de ton cœur… bannis de ton cœur le chagrin… » (6).

L’énigme du bonheur
Ce refrain si insistant, et qui pourtant débouche inexorablement sur l’évocation poétique de la vieillesse et de la mort (7), n’est pas aisé à situer dans le cadre du livre lui-même et plus largement du message biblique. Ce n’est pas une invitation à poursuivre le bonheur, il est reçu sans être recherché. C’est un bonheur modeste, fait de petites satisfactions quotidiennes et ordinaires. Il est accordé au milieu de la peine, comme un don de Dieu qu’on ne peut ni escompter ni mériter. Il ne permet d’échapper ni aux devoirs des humains, ni aux déceptions de l’existence, ni surtout à la mort. C’est en fait un lot de consolation mystérieux que Dieu accorde aux humains au milieu de leur existence déconcertante.

Ne comptons pas sur l’auteur pour nous dire quel peut être le sens de cette attention divine. Le post-scriptum nous invite à chercher ailleurs : « crains Dieu » (8), et seul le reste de la Bible nous donnera la clef de l’énigme, en nous révélant que Dieu nous aime, nous appelle au salut par la foi en Jésus-Christ. Le bonheur évoqué par l’Ecclésiaste ne serait-il pas un signe discret de sa part pour nous inciter à croire en lui ? Emile Nicole

1. Ecclésiaste 2.24 et, avec quelques variantes : 3.12-14 ; 3.22
2. Ecclésiaste 5.18
3. Ecclésiaste 8.15
4. Ecclésiaste 9.7
5. Ecclésiaste 9.8-9
6. Ecclésiaste 11.9-10
7. Ecclésiaste 12.1-7
8. Ecclésiaste 12.13

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La prescription de Dieu pour une bonne santé    Jeu 12 Jan 2017 - 6:36

La prescription de Dieu pour une bonne santé

"Mon fils, […] que ton cœur garde mes commandements ; car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, et ils augmenteront ta paix." Proverbes 3.1-2

Si je possédais une pilule de longévité, vous seriez probablement prêt à me la payer très cher. Et si je vous disais qu'en tant que chrétien, vous possédez d'ores et déjà la clé d'une longue vie, gratuitement ?

Votre santé spirituelle a une influence sur votre santé physique.

Dieu a indiqué tous les principes d'une bonne hygiène de vie dans sa Parole. La Bible est le manuel d'utilisation de votre corps.

Comme l'a écrit David : "Tes mains m'ont façonné, elles m'ont affermi ; donne-moi l'intelligence, pour que j'apprenne tes commandements !" (Psaumes 119.73). Et nous lisons dans Deutéronome : "Car ce n'est pas pour vous une parole vide : c'est votre vie ; c'est par cette parole que vous prolongerez vos jours […]" (Deutéronome 32.47).

Si vous respectez mes commandements en matière de santé, nous dit Dieu, vous jouirez d'une longue vie.

Quels sont ces commandements ? En voici quelques-uns :
"Confie-toi en l'Éternel de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ton intelligence ; reconnais-le dans toutes tes voies, et c'est lui qui aplanira tes sentiers. Ne sois pas sage à tes propres yeux, crains l'Éternel, écarte-toi du mal : ce sera la santé pour ton corps et un rafraîchissement pour tes os. Honore l'Éternel avec tes biens et avec les prémices de tout ton revenu : alors tes greniers seront abondamment remplis, et tes cuves regorgeront de vin nouveau […]" (Proverbes 3.5-10).

Ces versets mettent en évidence certains facteurs auxquels vous ne pensez probablement pas, mais qui vous garderont en bonne santé : la tranquillité, la confiance en Dieu, l'intégrité, l'humilité et la générosité. Tout cela vous permettra de jouir d'une meilleure santé, parce que votre santé spirituelle a une influence sur votre santé physique.

Une action pour aujourd'hui
Prenez le temps de méditer Proverbes 3.1-10 et demandez à Dieu de vous montrer comment devenir plus paisible, confiant, intègre, humble et généreux. Cela s'en ressentira dans votre santé physique. Rick Warren



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le bon vin nous parle de la bonne joie   Mer 11 Jan 2017 - 6:31

Que …  le parfum de ton nez soit comme des pommes, et ton palais comme le bon vin …  Cantique des cantiques 7:8-9

  Un frère expliquait que l’expression « le parfum de ton nez » sert à désigner l’haleine. Comme chacun le sait, l’haleine varie, souvent à notre insu, suivant ce que l’on vient de manger. Si l’on mange de l’ail, notre haleine est forte et désagréable. Dans le domaine spirituel, il en est de même ; si nous nous nourrissons de poireaux, d’oignons, de l’ail d’Égypte (No 11:6) c’est-à-dire des choses du monde, notre « haleine spirituelle » le manifestera sans même que nous nous en rendions compte.

  Le monde souille les croyants que la Parole de Dieu appelle « les saints », que ce soit le monde des plaisirs, celui de la culture ou des arts, celui du sport ou celui des idées et aussi celui dans lequel nous baignons tous les jours. Dans notre société moderne, on estime que chaque individu reçoit en moyenne, consciemment ou non, entre 400 et 1500 messages publicitaires par jour, dont beaucoup sont susceptibles d’apporter de la souillure à nos âmes. Nous devons veiller pour ne pas nous laisser envahir par tout ce que le monde nous présente, et même pour fuir positivement certaines choses comme la fornication, l’occultisme, etc.

  Pour la joie de Christ, nous devons répandre autour de nous la bonne odeur de sa personne, manifester sa vie en toutes circonstances, exhaler une bonne haleine, spirituellement parlant. Notre haleine devrait répandre l’odeur de la pomme qui, dans le Cantique des cantique, symbolise le Messie bien-aimé, pour nous le Seigneur Jésus Christ. Plus nous serons occupés de lui et vivrons dans sa communion, plus notre entourage ressentira cette bonne odeur de Christ. Il est aussi question de bon vin dans ce verset, et cela nous parle de la bonne joie qui devrait toujours être perçue en nous, fruit également de notre communion avec le Seigneur : « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur » (Ph 4:4).

  Afin de nous imprégner de toute sa personne, de sa perfection et de sa grâce, prenons beaucoup de temps pour n’éditer les Écritures, car ce sont elles qui rendent témoignage de lui. Par amour pour lui, soyons pleins de zèle pour le chercher, le trouver et le saisir.

Par amour pour lui, soyons pleins de zèle aussi pour parler de lui autour de nous avec fidélité. Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Et personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau   Mar 10 Jan 2017 - 5:33

 Le vieux est bon

"Et personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux est bon." Luc 5.39

L'oenologie doit être une science passionnante, et la viticulture une activité captivante, mis à part tous les problèmes économiques qu'elle rencontre. Les grands crus, on le sait, s'améliorent avec l'âge, et le Seigneur Jésus ne l'ignorait pas. Le vin nouveau, certes, a son charme, mais il ne peut guère rivaliser avec un vieux millésime !

De plus, un vin de qualité inférieure risque, avec le temps, de devenir une piquette imbuvable. D'où vient donc cette différence ? C'est pour moi un mystère, et je ne saurais répondre à cette question !

Durant mes soixante années au service de Dieu, j'ai eu l'occasion de me pencher sur un autre vignoble, celui du Seigneur. Dans l'Ancien Testament, Dieu appelle son peuple sa vigne :
"La vigne de l'Éternel des armées, c'est la maison d'Israël, et les hommes de Juda, c'est le plant qu'il chérissait..." (Ésaïe 5.7)
"Je t'avais plantée comme une vigne excellente et du meilleur plant..." (Jérémie 2.21)

J'ai eu le temps de constater, en observant le cheminement des individus vivant autour de moi, qu'il en existe de grands crus, qui bonifient en vieillissant, et des cuvées médiocres qui ne s'arrangent guère avec le temps. Certaines personnes, ayant mal vécu les aléas de l'existence, ont accumulé des rancoeurs, des amertumes et parfois même des haines farouches, et sont devenues avec l'âge, des vieux revêches et acariâtres, bref, des crus imbuvables.

Par contre, certains vieillards ont acquis, au cours de leur vie, une sérénité, une douceur et une sagesse remarquables. La plupart d'entre eux ne sont pas arrivés à ce résultat uniquement par leurs propres efforts, mais, se soumettant aux enseignements de l'Évangile, ils ont permis au Saint-Esprit de modeler leur caractère. Ils ont appris le secret du pardon, pénétré les richesses de l'abnégation, et laissé l'amour de Dieu inonder leur coeur. Ils sont devenus des grands millésimes !

Lorsque vous avez le bonheur de rencontrer de telles personnes, alors vous souhaitez leur ressembler un jour, et vous avez vraiment envie de dire : "Le vieux est bon" !

Une prière pour aujourd'hui
Seigneur Jésus, aide-moi à laisser le Saint-Esprit me façonner à ta ressemblance, et transformer mon caractère, afin que l'on puisse dire de moi, lorsque je serai vieux : "Le vieux est bon". Amen. Jean-Claude Guillaume



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le moment viendra où ce que vous exprimez sera comme un vin généreux fortifiant une personne éprouvée.    Lun 9 Jan 2017 - 6:45

 EXPRIMER DE SON MIEUX LA PAROLE DIVINE
     
     Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité.  Timothée 2:15

     Si vous éprouvez des difficultés à exprimer votre pensée sur un point quelconque, faites des efforts jusqu’à ce que vous y parveniez. Si vous ne le faites pas, quelqu’un, par votre faute, sera spirituellement appauvri jusqu’à la fin de ses jours. Efforcez-vous de vous expliquer à vous-même quelque vérité divine, et Dieu se servira de cette réflexion pour éclairer quelqu’un d’autre. N’ayez pas peur du pressoir de Dieu, où sont écrasés les raisins de sa vigne. Il faut vous efforcer de trouver les mots justes pour exprimer ce que vous avez vécu vous-même, et le moment viendra où ce que vous exprimez sera comme un vin généreux fortifiant une personne éprouvée. Mais si la paresse vous fait dire : « Je ne vais pas me fatiguer à exprimer ces choses moi-même, je dirai ce que d’autres en ont dit », non seulement ce que vous direz ne vous sera pas bénéfique, mais cela ne fera de bien à personne. Trouvez vos propres mots pour communiquer ce que vous croyez être la vérité de Dieu, et vous lui permettrez ainsi de la transmettre à quelqu’un d’autre.

     Exercez votre esprit à réfléchir, même aux vérités qui vous semblent évidentes.

Une conviction n’est vraiment personnelle que si nous avons souffert pour l’acquérir.

Celui qui vous fait du bien n’est pas celui qui vous apprend ce que vous ne saviez pas auparavant, mais celui qui vous donne l’explication claire d’une vérité qui préoccupait votre esprit, et que vous n’arriviez pas à exprimer. O. Chambers



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4192
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le vin est une image de la joie    Dim 8 Jan 2017 - 6:16

 

Bien-aimés - Le vin est une image de la joie terrestre « le vin réjouit le cœur de l’homme ».
Cependant, dans certains cas, il fallait s’en abstenir pour des motifs religieux.
Bien que le vin soit une bénédiction de Dieu, le livre des Proverbes nous met en garde contre cette boisson qui évoque aussi l’ivresse et l’impureté.
Le premier miracle de Jésus raconté dans fut de changer une quantité appréciable d’eau en vin.
Sur la croix, il a refusé le vin mêlé de myrrhe qui avait un effet anesthésiant et aurait obscurci son esprit mais pas le « vinaigre », qui était le vin bu communément par les ouvriers.
Les chrétiens, doivent être remplis du Saint Esprit, être sous son contrôle au lieu d’être dépendants de l’alcool.
Timothée est encouragé à boire un peu de vin pour sa santé mais, dans la même lettre, Paul met en garde contre les excès. Il suggère de s’abstenir de vin par égard pour les faibles.
A l’excitation factice provoquée par le vin, saint Paul oppose l’enthousiasme produit par l’effusion de l’Esprit.
Pour la piété chrétienne, le vin est devenu avant tout le symbole du sang du Sauveur et de la communion avec lui dans la sainte Cène.
Bonne semaine  bénie ! Josy

Car ton amour vaut mieux que le vin. Cantique des cantiques 1:2

Rien ne donne au croyant tant de joie qu’une communion avec Christ. Il y éprouve la jouissance qu’ont les autres dans les bienfaits de la vie. Il peut être heureux à la fois dans les dons de Dieu et dans les œuvres de Dieu, ensemble ou séparément mais en tout il ne trouve jamais une joie aussi réelle que dans la personne incomparable de Son Seigneur Jésus-Christ. Il a un vin que n’a produit aucune vigne de la terre ; il a un pain que tous les champs de blé de l’Égypte ne pourront jamais lui apporter.

Où peut-on trouver une douceur telle que celle que nous avons goûtée dans une communion avec notre Bien-aimé ? A notre avis, les joies de la terre sont seulement un peu meilleures que les cosses pour un porc, si on les compare avec la joie que procure avec Jésus, la manne céleste!

Nous voudrions plutôt avoir une pleine bouchée de l’amour de Christ, et une petite gorgée de sa communion, de préférence à un univers entier rempli de désirs charnels.

Qu’est-ce que la balle par rapport au blé ? Qu’est le strass étincelant devant le véritable diamant ? Qu’est-ce qu’un rêve par rapport à la réalité glorieuse ? Qu’est le temps de la gaieté dans son meilleur ornement, comparé à notre Seigneur Jésus-Christ même dans son état le plus méprisé ?

Si vous connaissez quelque chose de la vie intérieure, vous avouerez que nos joies les plus durables, les plus hautes et les pures doivent être le fruit de l’Arbre de Vie qui est au milieu du paradis de Dieu.

Nulle source ne produit une eau aussi douce que ce puits de Dieu qui fût creusé par la lance des soldats. Toute félicité terrestre ou matérielle est de la terre boueuse, mais les consolations de la présence de Christ sont comme Lui-même : elles sont célestes.

Nous pouvons revoir notre communion avec Jésus, et n’y trouver nul regret, ni vide à l’intérieur ; il n’y a pas de lie dans ce vin, ni de mouches de mort dans cet onguent. La Joie du Seigneur est solide et durable. L’orgueil ne la cherche pas, mais la discrétion et la prudence témoignent que celle-ci résiste à l’épreuve des années, et dans le temps et dans l’éternité elle est digne d’être appelée : « La Seule Joie Véritable ».

Pour nous nourrir, nous consoler, nous donner la joie de vivre et nous rafraîchir, nul vin ne peut être comparé à l’amour de Jésus. Buvons à la plénitude. Ch. Spurgeon




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Mar 17 Jan 2017 - 7:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vin est une image de la joie    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vin est une image de la joie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Stanislas et commentaire du jour "Voici le jour que le Seigneur a fait"
» Vos citations ou textes ou images sur le bonheur et la joie
» Enseignement = La joie de la miséricorde de Dieu vue par Sainte Thérèse de Lisieux
» Michel blogue avec Rachel Desjardins/Sujet/La tristesse < ''ou'' > l'Évangile de la Joie/
» Verset du 26 juin "..la joie du Seigneur est votre rempart" "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: