FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Pardonnez-vous réciproquement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Pardonnez-vous réciproquement    Dim 15 Sep 2013 - 5:20

 
 
 Bien-aimés, Soyez bons et compréhensifs les uns envers les autres. Pardonnez-vous réciproquement comme Dieu vous a pardonné en Christ (Ephésiens 4:32)
Le mot pour pardonner veut dire accorder inconditionnellement comme une faveur.
Au moment où quelqu’un me lèse, je dois lui pardonner. Mon âme est ainsi libérée. Si je lui en tiens rigueur, je pèche contre Dieu et contre lui et je compromets le pardon que Dieu veut m’accorder.
Que la personne se repente ou non, qu’elle fasse réparation ou non, qu’elle demande mon pardon ou non, cela n’y change rien. Je lui ai pardonné instantanément. Elle doit faire face à Dieu pour le mal qu’elle a fait, mais c’est son affaire et celle de Dieu, et non la mienne.
En refusant de pardonner aux autres, nous nous faisons du mal à nous-mêmes. Au lieu de connaître la paix, notre cœur nourrit de la colère et de l’amertume. Mais ce qui est plus grave, c’est que si nous ne pardonnons pas à autrui, Dieu ne nous pardonnera pas.   
Songez un instant : combien de fois Dieu vous a-t-il déjà pardonné ? Combien de fois voulez-vous encore que Dieu vous pardonne ? Alors pardonnez à votre frère aussi souvent que vous-même désirez être pardonné par Dieu 
       N’oublions pas l’étendue de la miséricorde dont Dieu a fait preuve envers nous ; témoignons-en autant à l’égard des autres. Comme le Christ vous a fait grâce, vous aussi, faites de même.
Que la grâce de Dieu vous accompagne tout au long de votre semaine
Affectueusement à chacun, Josy

  
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. {Matthieu 5:7}
 
 Est-il juste que celui qui ne veut pas pardonner soit pardonné, et que celui qui ne donne rien aux pauvres soit soulagé dans ses besoins ! Dieu nous rendra suivant notre propre mesure, et ceux qui auront été des maîtres durs et des créanciers impitoyables risquent de voir le Seigneur agir durement avec eux. « Il y aura un jugement sans miséricorde pour celui qui n’aura pas usé de miséricorde. »
  
Cherchons aujourd’hui à donner et à pardonner. Apprenons à porter et à supporter. Ayons de la bonté, de la tendresse et de la charité. Ne portons pas de jugements sévères sur la conduite des gens et ne leur cherchons pas de sottes querelles ; ne tirons pas non plus avantage d’eux et ne soyons pas difficiles à contenter. Nous voulons obtenir miséricorde : soyons, nous aussi, miséricordieux. Pour avoir droit à la béatitude, remplissons-en la condition.
 
 N’est-ce pas un agréable devoir que d’être bon ? N’y trouvons-nous pas plus de douceur que dans la colère, l’indignation ou le manque de générosité ? Là-même il y a déjà une bénédiction. Et obtenir miséricorde est une belle récompense. Seule, la souveraine grâce pouvait faire une promesse semblable.
 
 Nous ne quittons à nos semblables que quelques centimes, et le Seigneur nous quitte notre dette tout entière. Ch.Spurgeon 

 
  
Soyons bons  les uns envers les autres
 
 
  
 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il y a plus de noblesse de ta part à pardonner et à passer sur l’offense   Dim 15 Sep 2013 - 15:55

   
Ne dis point : Je rendrai le mal qu’on m’a fait mais attends l’Éternel, et il te délivrera. {Pr 20:22}
 
 Ne te hâte point. Laisse tomber ta colère. Ne dis rien, ni ne fais rien pour te venger. Tu serais sûr d’agir imprudemment en saisissant le bâton pour frapper : et certainement, tu serais loin de montrer ainsi l’esprit du Seigneur Jésus.
 
Il y a plus de noblesse de ta part à pardonner et à passer sur l’offense.
  
Laisser s’envenimer en toi le souvenir d’une injure et méditer la revanche, c’est garder en ton sein une plaie ouverte et en faire de nouvelles. Oublie plutôt et pardonne.
 
 Mais tu trouveras que tu dois faire quelque chose, sans quoi tu serais en perte. Dans ce cas, suis l’avis qui t’est donné ici : « Attends l’Éternel, et il te délivrera. » Ce conseil ne te coûtera pas un centime, et cependant il a une grande valeur.
 
 Reste calme et tranquille.
 
 Attends le Seigneur, et dis-lui tes griefs.
 
  Déploie devant l’Éternel la lettre de Rabsçaké ; cela seul sera un soulagement pour ton cœur tourmenté. N’as-tu pas la promesse : « Il te délivrera ? » Dieu trouvera le moyen de la faire. Comment ? Ni toi, ni moi ne pouvons le deviner, mais il le fera, sois-en sûr.
 
 Et si le Seigneur te délivre, cela te vaudra mieux que les mesquines querelles dans lesquelles tu pourrais t’engager, risquent de te couvrir de fange en disputant avec le méchant. Cesse donc d’être irrité, et laisse ta cause entre les mains du Dieu de Justice. Ch.Spurgeon
 

 
 
:Paixpourtous: 





_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: J’ai refusé de pardonner une offense ; je n’ai pas fait preuve de bonté...   Lun 16 Sep 2013 - 8:22

       LA BOUSSOLE      
 
       Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ?   Matthieut 7:9
 
        Pour illustrer la prière, notre Seigneur se sert ici de l’image d’un enfant normal, demandant à son père une chose normale. Nous parlons de la prière comme si Dieu, en nous écoutant, oubliait la relation qui nous unit à lui (voyez #Mt 5:45). Rien ne dit que ce n’est pas la volonté de Dieu de vous donner ce que vous lui demandez. Ne vous laissez donc pas aller au découragement, mais cherchez avec soin ce qui empêche l’exaucement, consultez la boussole. Est-ce que tout va bien entre vous et votre femme, ou votre mari, ou vos enfants, ou vos camarades ? — « Oh ! Seigneur, dites-vous, je me suis laissé aller à l’irritation, à la mauvaise humeur, mais je veux que tu me bénisses ! » Vous n’obtiendrez pas la bénédiction tant que vous n’aurez pas rétabli la situation.
 
       Nous prenons quelquefois la bravade pour de la consécration ; nous marchandons notre abandon à Dieu, nous ne voulons pas regarder notre boussole. M’est-il arrivé de demander à Dieu de l’argent, pour m’acheter une chose dont j’ai envie, alors que j’ai encore des dettes ? Est-ce que j’ai demandé à Dieu de me donner plus de liberté alors que je prive de liberté l’un de mes proches ? J’ai refusé de pardonner une offense ; je n’ai pas fait preuve de bonté ; je n’ai pas vécu comme un enfant de Dieu parmi mes parents et mes amis (voyez le verset 12).
  
       Je ne suis un enfant de Dieu que grâce à la nouvelle naissance, et ma vie n’est normale que dans la mesure où je marche dans la lumière. Pour la plupart d’entre nous, la prière est une énumération de lieux communs pieux, une vague excitation mystique. Notre vie spirituelle est une fabrique de brouillards. Si nous regardons la boussole, nous verrons clairement ce qui ne va pas. telle amitié, telle dette, tel défaut de caractère. La prière ne sert à rien si nous ne vivons pas en enfant de Dieu. C’est alors que Jésus nous dit : Celui qui demande reçoit. » O. Chambers

 
 
:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Si quelqu'un vous a blessé, pardonnez-lui...   Lun 16 Sep 2013 - 16:18

       Quand vous priez, remettez vos blessures à Dieu
  
"Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi, mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos fautes." Matthieu 6.14-15


Dans la vie, il arrive que d'autres vous blessent, parfois intentionnellement, parfois sans le vouloir. La façon dont vous gérez cette souffrance détermine votre bonheur.

Le pardon efface la bande vidéo de ce souvenir douloureux qui repasse continuellement dans votre esprit.

Q
uand vous la gardez en vous et que vous refusez de la lâcher, c'est de la rancœur. Si quelqu'un vous a blessé il y a des années et que vous n'avez toujours pas dépassé cette offense, celle-ci empoisonne votre vie. Pour votre propre santé et votre propre bonheur, vous devez apprendre à pardonner.

La Bible dit qu'il sera pardonné à celui qui pardonne. Jésus déclare même : "Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos fautes" (
Matthieu 6.15). Les deux sont liés.

Cela me fait penser à l'histoire de cet homme qui a dit un jour à John Wesley, le fondateur du méthodisme : "Je ne peux pas pardonner à cette personne, c'est plus fort que moi. Elle m'a fait trop de mal." "Dans ce cas, lui a répondu Wesley, j'espère que vous ne péchez jamais."

Pour votre propre bien, lâchez le passé. Si quelqu'un vous a blessé, pardonnez-lui. C'est une des vertus de la prière : elle vous aide à vous décharger. Le pardon est le seul moyen de se défaire du passé. Pardonnez et lâchez prise. Passez à autre chose.

Le pardon efface la bande vidéo de ce souvenir douloureux qui repasse continuellement dans votre esprit.

Dans mon couple, les moments où je me sens le plus proche de Kay, où nous expérimentons l'intimité et l'unité les plus profondes, sont toujours consécutifs à une grosse dispute. Nous avons discuté du problème, confessé nos fautes et demandé pardon l'un à l'autre, après quoi nous prions ensemble. L'unité qui découle de ce genre d'expérience est impossible à expliquer.

Lorsque nous lâchons nos souffrances et que nous pardonnons à notre prochain, nous reflétons la grâce de notre Père céleste qui nous a pardonné et qui continue à le faire. Cela veut dire que nous avons donné notre amour à Dieu ; nous lui avons remis nos vies et, en faisant cela, nous l'adorons.

Une action pour aujourd'hui
Peut être avez-vous du mal à pardonner à quelqu'un qui vous a fait du tort ? Exprimez votre ressenti à Dieu et laissez-le vous aider à pardonner. C'est la meilleure solution.
Rick Warren

 
 
:Paixpourtous:


 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Vous supportant l’un l’autre, vous pardonnant les uns aux autres   Mar 17 Sep 2013 - 6:24

   Lever les obstacles à la communication

      Vous supportant l’un l’autre, vous pardonnant les uns aux autres, si l’un a un sujet de plainte contre un autre ; comme aussi le Christ vous a pardonné, vous aussi faites de même. Colossiens 3:13

   Normalement, nous l’avons vu, l’amour qui vient de Dieu suscite des communications entre les croyants, et c’est ce même amour qui prend soin de les entretenir et de les développer.

   Cet amour a un but, le bien de l’autre ; de plus, par la foi de mon interlocuteur, je suis moi-même enrichi. Ce faisant nous participons l’un et l’autre à la croissance du corps de Christ.

   Il en est ainsi du corps humain dont le bon fonctionnement et le développement sont conditionnés par la suite ininterrompue d’une multitude d’échanges et de messages entre les différents organes. Une mauvaise communication dans le corps humain entraîne automatiquement un dérèglement qui peut avoir des conséquences graves pour l’ensemble de l’individu.

   Entre les croyants, les obstacles à une bonne communication spirituelle peuvent être nombreux et variés, et c’est mon devoir d’être attentif à ceux qui entravent ma relation avec un frère ou une sœur. Ils ont pu naître d’une mauvaise compréhension l’un de l’autre. Il y a tant de différences entre les croyants : différence de maturité spirituelle, de culture, de mentalité, etc.

    N’exigeons pas que les autres épousent en toutes choses nos manières de penser ou de faire ! Par la prière et le dialogue, cherchons à comprendre leurs mobiles. Rappelons-nous souvent que nous avons l’essentiel en commun, et supportons les différences en réalisant que nous-mêmes avons tellement besoin de support de la part et de Dieu et de nos semblables !

   Les obstacles ont peut-être une origine plus profonde. Plutôt que de rejeter la faute sur l’autre, j’accepte de me remettre moi-même en cause demandant au Seigneur de me montrer en quoi j’ai pu faillir et comment je dois m’y prendre pour gagner mon frère ou ma sœur. Peut-être faudra-t-il que j’aille vers lui ou vers elle avec des sentiments nettoyés de tout orgueil et d’esprit de supériorité pour reconnaître mes torts ou éclaircir la situation.

   Souvenons-nous que de mauvaises communications entre les croyants portent préjudice au corps de Christ tout entier. Plaire au Seigneur




:Paixpourtous:


_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le pardon réciproque !   Mar 17 Sep 2013 - 15:39

        Le pardon réciproque !
 
  
"Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ." Éphésiens 4.32
 
 Après tout, l’apôtre Paul aurait pu se contenter d’écrire "Vous pardonnant, comme Dieu vous a pardonné en Christ". Il restait dans la ligne évangélique et personne n’aurait rien eu à redire. Personne sauf la personne du Saint-Esprit qui a inspiré cet homme pour lui faire ajouter cet adverbe essentiel : "Réciproquement".

Vous avez besoin de comprendre et d’accepter que la notion de pardon réciproque induit naturellement l’idée de la faute réciproque.

Vous avez souvent considéré le mal que les autres vous ont fait comme étant une injustice criante ; dans le meilleur des cas, vous avez accepté avec l’aide du Seigneur Jésus de pardonner à ces personnes se conduisant à votre égard comme des ennemis, et c’est bien, c’est bon, c’est ce que Dieu attendait de vous. Vous auriez pu refuser le pardon, ou bien encore, dans un élan d’orgueil, exiger follement que ces personnes viennent se traîner à vos genoux ! Vous ne l’avez pas fait et tant mieux !

Mais êtes-vous prêt à reconnaître que si l’autre, les autres vous ont fait du mal, c’est certainement que, de manière involontaire sans doute, vous avez provoqué une situation, prononcé une parole, manifesté un sentiment qui a déclenché chez les autres un sentiment de haine, d’amertume et de rancœur ?

C’est difficile à admettre et à comprendre ; pourtant si l’autre vous a offensé, quand il viendra vous demander pardon, pardonnez-lui de tout votre cœur et demandez-lui aussi le pardon !

Le jeune Joseph (Genèse) est la démonstration de ce que je viens d’écrire. Certes, il a été la victime de ses frères qui se sont conduits avec lui comme des crapules. Mais au départ, c’est lui qui a provoqué cela, sans doute de manière inconsciente, en étant le "petit chouchou" de papa et en exploitant ce sentiment paternel ; en rapportant tout ce que ses frères disaient et faisaient. Bref, s’il me fallait chiffrer le préjudice, je dirais quatre-vingts pour cent de tort aux frères de Joseph et vingt pour cent à ce dernier. Le pardon réciproque était donc de mise dans cette affaire, comme dans tellement d’autres depuis. Et dans votre vie alors ?

Une prière pour aujourd’hui
Seigneur Jésus, ce texte me bouscule et j’ai bien du mal à l’admettre ; mais je veux donner raison à ta parole et te laisser toucher mon cœur, afin de vivre une sainte remise en question ! Je veux pratiquer le pardon réciproque, être bon et compatissant comme tu me le demandes. Viens m’aider Jésus. Amen. Samuel Foucart



:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Dieu nous pardonnera de la même manière que nous pardonnons à ceux qui nous offensent   Mer 18 Sep 2013 - 8:10

      Pardonne-nous nos offenses. D’après Luc 11:4, Jésus a prié : « Pardonne-nous nos péchés. » Le terme original employé par Matthieu dans ce passage est « dettes ». Dans l’esprit de Jésus, un péché était une dette envers Dieu. Dans la version grecque {32} initiale de Luc 11:4, Jésus a dit : « Pardonne-nous nos péchés, car nous aussi, nous pardonnons à quiconque nous offense. »
  
Nos « débiteurs » sont ceux qui ont péché contre nous. C’est pourquoi sachons que dans le notre Père, « dette » et « péché » sont synonymes. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Dieu nous pardonnera de la même manière que nous pardonnons à ceux qui nous offensent. Jésus n’évoque pas ici la première fois où Dieu nous a pardonnés lorsque nous avons cru et reçu le salut. Il parle ici de notre vie quotidienne de chrétien. Dieu nous a remis tous les péchés antérieurs à notre conversion. Il nous a pardonnés à cause de sa grâce et de sa miséricorde.
  
Devenus chrétiens, il nous arrive encore de pécher et nous avons besoin du pardon divin (1Jn 1:9). Il nous pardonnera comme nous pardonnons aussi à nos semblables. Si nous cessons de pardonner à notre prochain, Dieu cessera de nous pardonner (voir Mt 6:14-15; 18:23-35). Nous sommes comme une canalisation. Le pardon de Dieu est comparable à l’eau qui s’écoule dans la conduite. Ne pas pardonner aux autres équivaut à fermer l’extrémité du tuyau. Si aucun pardon ne se répand vers nos semblables, le pardon de Dieu ne s’écoulera plus en nous. Hale



:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Bien au contraire, reconnaître ses erreurs, sans fard et sans faux essai de justification, renforcera l’autorité et le poids moral d’un parent   Mer 18 Sep 2013 - 16:51

        Pardon, mon fils ; pardon, ma fille !
  
      « Il fera retourner le cœur des pères vers les fils, et le cœur des fils vers leurs pères, de peur que je ne vienne et ne frappe le pays de malédiction. » Mal 4:6
 
    « Tu pourrais demander pardon pour ce que tu as fait ! » Telle est la remarque que nous faisons à nos enfants. Nous désirons qu’ils soient prompts à reconnaître leurs torts, à présenter honnêtement leurs excuses pour les fautes qu’ils ont pu commettre envers nous, envers d’autres enfants ou envers des adultes.
  
   Mais …  l’exemple vient d’en haut ! Si parfois nous pouvons trouver que nos enfants sont bien lents et réticents à demander pardon quand nous le leur demandons et bien plus réfractaires encore à le faire spontanément, peut-être ferions-nous bien de nous poser la question : leur montrons-nous l’exemple en leur demandant pardon pour les fautes que nous avons pu commettre envers eux ?
 
    Et pourtant, que d’occasions avons-nous !
 
    « Pardon, mon garçon », dira le père à l’aîné de ses fils qui a écopé d’une « rouste » un peu trop rapide alors que les torts revenaient à son frère cadet.
 
    « Pardon, ma fille », dira une mère à sa fille adolescente qu’elle a involontairement blessée par une remarque maladroite.
 
    « Pardon, mon fils », demandera un père à son fils, devenu adulte et qui s’apprête à quitter la maison pour plusieurs années d’études au loin, pour tout le passif qui a pu être accumulé au cours des années et pour toutes les erreurs inévitables qui parsèment une éducation.
 
   « Pardon, mes enfants », osera dire un vieillard qui prend conscience sur le tard qu’il a été trop absent pendant que ses enfants étaient jeunes et que ceux-ci en ont beaucoup souffert.
 
   Mais, dira-t-on, comment maintenir mon autorité vis-à-vis de mes enfants, surtout quand ils sont jeunes, si je leur demande pardon ? Penser cela dénote une mauvaise compréhension de la nature de l’autorité. Bien au contraire, reconnaître ses erreurs, sans fard et sans faux essai de justification, renforcera l’autorité et le poids moral d’un parent. Comme le verset du jour l’indique, c’est la démarche biblique : pour gagner le cœur de nos enfants, c’est à nous, parents, de faire le premier pas. N’hésitons pas à le faire et ce sera une source de bénédiction pour toute notre famille. Plaire au Seigneur

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: comme, nous aussi, nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés   Mer 18 Sep 2013 - 16:57

       Le Notre Père !

La prière la plus efficace de tous les temps a été récitée par Jésus de Nazareth. Le Notre Père contre, avec efficacité, jour après jour, les six émotions les plus destructrices, les plus négatives qui pourraient nous priver de joie et de vitalité : le complexe d'infériorité, le découragement, l'anxiété, la culpabilité, le ressentiment et la peur.

Notre Père, qui es aux cieux. Que ton nom soit sanctifié. Jésus commence par nous guérir complètement du complexe d'infériorité. Tout humain est un être pour lequel Jésus est mort sur la croix et ressuscité le jour de Pâques. Mais seul l'enfant de Dieu peut prétendre avoir Dieu pour Père. Les enfants de Dieu sont tous frères et soeurs parce que régénérés par l'Esprit de Dieu.

Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. La deuxième émotion négative que détruit le Notre père est le découragement. Dieu a un dessein et un rêve pour votre vie et Il n'a pas l'intention d'échouer. Vous pouvez être certain de cela, vous ne serez jamais un perdant.

La troisième émotion négative, l'anxiété, peut être paralysante, déprimante, suffocante, et, ultimement, décourageante. On combat l'anxiété par les mots : Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien. Pourquoi être anxieux lorsque Dieu pourvoit à nos besoins ?

La culpabilité est la quatrième émotion négative que combat Jésus dans le Notre Père. Pardonne-nous nos offenses. Au plus profond de nous, nous avons le sentiment dévorant que nous ne faisons pas ce que nous devrions faire. Et notre culpabilité peut nous assaillir et détruire notre bonheur en un instant. Le Seigneur veut que nous reconnaissons nos fautes tout en les soumettant humblement dans la prière. Et ainsi, notre culpabilité fera place à Sa paix.

Rien ne détruit plus rapidement notre joie que le ressentiment. Mais Notre Père nous débarrasse de cette émotion négative lorsque nous disons sincèrement : comme, nous aussi, nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Le Christ, notre Roi, nous montre comment surmonter le ressentiment et la souffrance. C'est notre Roi qui a crié de la croix : «Père, pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font. ». Peut-être avez-vous besoin de pardonner à quelqu'un. Demandez à votre Roi, Jésus-Christ, de vous en donner la capacité. Dieu peut vous aider à être miséricordieux. Et il remplira votre être d'amour, de paix et de joie !

La dernière émotion négative est la peur. Ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du mal. Le Seigneur sait à quel point on est tenté. Nous n'avons pas à craindre les dangers qui nous entourent car Il est fidèle pour nous délivrer de tout mal. Il nous fait cette promesse : «Le malheur atteint souvent le juste, mais l'Eternel l'en délivre toujours. » (Psaume 37).

Car à toi seul, Seigneur, appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen. Auteur inconnu



:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le pardon et la confiance   Jeu 19 Sep 2013 - 8:32

    Le pardon et la confiance
 
  "Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés" Matthieu 6.12
 
Voilà ce qui est le cœur du "Notre Père" ; voilà le but que Jésus cherche à atteindre chez chacun d’entre nous ! Que vous viviez dans le pardon de Dieu, ce qui implique que votre relation à l’autre, à votre prochain, soit marquée par votre pardon à son égard !
  
 Pas question d’avoir peur de pardonner sous prétexte que vous allez devoir retourner à ce qui vous a fait du mal.
  
Je constate souvent que bien des gens ont un véritable problème avec le pardon ; non pas qu’ils ne soient pas d’accord avec l’Évangile, (comment faire autrement, tout le monde, croyant ou non, parle des vertus du pardon), mais ils se méfient de la pratique du pardon ; je m’explique : ces personnes pensent que, parce qu’elles pardonnent à celui qui les a gravement offensées, elles vont être obligées de revenir à des relations semblables à celles qui précédaient l’offense !
 
C’est faux ! Un dicton n’affirme-il pas : "Chat échaudé craint l’eau froide"? L’important pour vous est de bien comprendre que votre pardon, c’est une affaire bénie dans votre vie, qui vous libère de la rancune destructrice, que cela peut se régler en deux minutes avec votre interlocuteur ; mais que pour retrouver la confiance, il vous faudra du temps, parfois beaucoup de temps, et que cela ne remet nullement en cause votre pardon !
 
Vous êtes humain, et si Dieu vous aide à vivre le pardon miraculeux, vous n’en demeurez pas moins dans un corps, une nature humaine ! Vous n’êtes pas obligé, au nom du pardon, de vous jeter à nouveau dans les mêmes erreurs, les mêmes folies, les mêmes errances, les mêmes relations ou fréquentations !
 
Le pardon est "majeur et responsable", et vous rend ainsi ! Pas question d’avoir peur de pardonner sous prétexte que vous allez devoir retourner à ce qui vous a fait du mal ; cela n’est pas raisonnable, c’est même irresponsable ; vous avez clarifié la situation avec l’autre c’est parfait ; le pardon est là, c’est formidable ; vous ne gardez aucun ressentiment dans votre cœur, c’est bien ; mais prenez vos distances avec cette personne ! Le pardon ne nous rend pas masochistes ! Le pardon, c’est une affaire de deux minutes, retrouver la confiance peut parfois demander vingt ans.
 
Une prière pour aujourd’hui
 
Seigneur je te prie de m’aider à vivre le pardon ; à ne pas craindre de pardonner et à me rendre intelligent pour ne pas, au nom d’une fausse conception du pardon, reprendre le chemin d’une relation douloureuse. Au nom de Jésus. Amen. Samuel Foucart
 
 

 
  
:Paixpourtous:
 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Père, pardonne-leur !   Jeu 19 Sep 2013 - 16:33

  Père, pardonne-leur !
 
"Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi" Colossiens 3.13

Si Jésus, le Fils de Dieu, saint et sans péché, vous a pardonné, pourquoi refuseriez-vous de pardonner à ceux qui sont autant pécheurs que vous ne l’êtes ?
 
Vous devez pardonner car il y a une puissance libératrice dans le pardon.
 
Le mot "Pardon" revêt plusieurs sens :
- Apheimi : éloigner de, faire disparaître, effacer, libérer, affranchir (Psaume 103.12)
- Katharizo : purifier, purger, rendre propre (Matthieu 8.3 ; 1Jean 1.7)
- Dikaioun : justifier, être vu juste, innocent (Romains 5.1)
- Katalasso : réconcilier, rétablir les relations entre Dieu et l’homme, entre les êtres humains.
 
Corrie Ten Boom raconte comment, pour avoir caché des juifs pendant la deuxième guerre mondiale, elle fut dénoncée par une personne en qui elle avait placé sa confiance. A cause de cette dénonciation, certains membres de sa famille furent arrêtés et fusillés. D’autres furent déportés dans des camps de concentration. Après la guerre, le traître fut retrouvé, arrêté et mis en prison.
 
Corrie décida alors de lui écrire :
"Votre dénonciation a été cause de la mort de mon père octogénaire, de mon frère et de son fils ainsi que de l’emprisonnement de ma sœur, morte dans un camp d’extermination. J’en ai beaucoup souffert, mais je vous ai tout pardonné en souvenir du pardon et de l’amour de Jésus pour moi. Il est entré dans ma vie et entrera aussi dans la vôtre, si vous lui confessez vos péchés. Sur la croix du calvaire, il a payé votre dette et la mienne."
 
Plus tard, elle reçut une réponse :
"J’ai prié : Jésus, si tu peux mettre dans le cœur de tes disciples un tel amour pour leur ennemi, il y a un espoir pour moi. Je lui ai confessé mes fautes et je sais qu’il m’a pardonné."
Jésus a pardonné alors qu’il était à l’agonie. Il aurait pu faire marche arrière et faire appel à des légions d’anges. Etant sans péché, il aurait pu descendre de la croix, juger ses bourreaux. Mais il a renoncé à ce pouvoir afin de nous pardonner. Ce sacrifice a donné toute sa puissance au pardon de Christ.
 
Comme il nous a pardonné, pardonnons également.
 
Une prière pour aujourd’hui
Seigneur mon Dieu, ta parole a touché mon cœur et je sais qu’au fond de moi, j’ai besoin de pardonner. Aide-moi à t’obéir et à mettre ta parole en pratique. A l’exemple de Corrie Ten Boom, je veux bénir ceux qui m’ont fait du mal, quelle que soit la souffrance que j’ai endurée. Au nom de Jésus. Amen. Franck Alexandre





:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Une poignée d’épines   Ven 20 Sep 2013 - 7:45

 Lisez Psaume 105.1-5  

Une poignée d’épines
 
Qu'ils louent l'Éternel pour sa bonté, et pour ses merveilles en faveur des fils de l'homme! Psaume 107.21
 
Jeremy Taylor, un ecclésiastique anglais du XVIIe siècle, a été durement persécuté pour sa foi. Bien qu'on ait pillé sa maison, appauvri sa famille et confisqué ses biens, il a continué de compter les bénédictions qu'il ne pouvait perdre.
 
Il a écrit: "Ils ne m'ont pas ôté ma mine réjouie, mon esprit joyeux et ma bonne conscience; ils m'ont néanmoins laissé la providence de Dieu, et toutes ses promesses [...], mon espérance du ciel, et mon amour pour eux, aussi, et je continue de dormir et de digérer, de manger et de boire, de lire et de méditer. Et celui qui a tant de raisons de se réjouir, et de si grandes ne devrait jamais choisir de s'asseoir sur sa petite poignée d'épines."
 
Même si nous ne sommes pas affligés dans la même mesure que l'a été Jeremy Taylor, nous connaissons tous des épreuves et des difficultés. Nous plaignons-nous? Ou refusons-nous de laisser notre "petite poignée d'épines", nos soucis, occulter l'abondance renversante de nos bénédictions?
 
Quand vous êtes tenté de vous plaindre, rappelez-vous la fidélité de Dieu et "[louez] l'Éternel, invoquez son nom! Faites connaître parmi les peuples ses hauts faits! [...] Souvenez-vous des prodiges qu'il a faits" (Ps 105.1,5). V.C.G. - Pain Quotidien
 
Passez votre temps à compter vos bénédictions, et non à vous plaindre


:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Soixante-dix fois sept fois   Ven 20 Sep 2013 - 15:46

   Soixante-dix fois sept fois

« Pierre s’approcha et lui dit : Seigneur, combien de fois mon frère péchera-t-il contre moi, et lui pardonnerai-je ? jusqu’à sept fois ? Jésus lui dit : je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. » Matthieu 18:21-22

Il est clair qu’en repoussant à 490 le nombre des pardons que nous devons accorder à notre frère, le Seigneur veut nous indiquer que nous devons pardonner autant de fois que nous nous trouvons offensés. (Au temps de Jésus, les rabbins, dans leur morale, se bornaient à trois fois !)

Cette indication peut nous aider également dans la pratique courante du pardon. En effet, lorsqu’une personne a commis une indélicatesse à mon égard, ou un acte hostile, ou encore s’est laissé aller à une parole malveillante, je le lui pardonne, non sans peine parfois, par obéissance au Seigneur, pour être agréable à mon Maître. Je prie pour elle, pour que Dieu la bénisse.

Est-ce que pour autant le souvenir du tort qui m’a été fait va s’effacer de ma mémoire ? Certainement pas, et lorsque je repense à cette personne, le soir avant de m’endormir ou lorsque je la rencontre ou quand on me parle d’elle, alors ce souvenir m’envahit et suscite en moi une poussée d’adrénaline … et de ressentiment.

Dois-je me culpabiliser pour cela, et me demander où j’en suis de ma vie avec Christ pour avoir de telles réactions ? Bien sûr que non, je crie au Seigneur pour qu’il me donne la force de ne pas cultiver ce ressentiment. Je me souviens que j’ai déjà pardonné, et je le fais à nouveau par un acte de ma volonté renouvelée. Et à nouveau, je prie pour celui qui m’a fait tort.

Peut-être que cela ne se présentera pas 490 fois, mais, personnellement, je peux vous dire qu’une telle situation m’a valu des semaines de lutte, surtout lorsqu’on a à cœur de ne pas rompre une relation familiale, ou de venir en aide à l’autre.

Réalisons que Satan est aussi à l’œuvre pour nous faire pécher en nous suggérant de développer des pensées de haine ou de vengeance, ou tout simplement le désir que justice nous soit rendue. Mais c’est un ennemi vaincu si nous fermons les oreilles à ses insinuations.

Ne croyons donc pas qu’il soit si facile de pardonner et d’oublier. Prenons la peine de regarder les choses en face pour ne pas douter et pour mieux compter sur le secours du Seigneur. Plaire au Seigneur

 
 
:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Sam 21 Sep 2013 - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Même pas une petite racine !    Ven 20 Sep 2013 - 15:55

     Même pas une petite racine !
 
"Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu, à ce qu'aucune racine d'amertume, produisant des rejetons, ne cause du trouble et que beaucoup n’en soient infectés." Hébreux 12.15
 
L'observation de la nature nous enseigne beaucoup sur nous-mêmes.
 
Jour après jour, nettoyons notre jardin secret...
 
Ceux qui font un peu de jardinage savent très bien qu'il ne suffit pas de couper une mauvaise herbe pour s'en débarrasser : il faut aussi en arracher la racine, quelquefois très profonde ! Sans quoi elle réapparaît, toute aussi vigoureuse les jours suivants et continuera d'étouffer les fleurs, fruits et légumes qui sont cultivés.
 
Il en est de même dans notre vie. Les déceptions, les incompréhensions, les conflits, les blessures, les épreuves que nous traversons sont autant d'occasion de semer l'amertume au fond de notre âme.
 
Si nous ne veillons pas, notre cœur devient rapidement un champ de ronces qui étouffent le bon grain que Dieu sème en nous. Et cela atteint également notre entourage. Le découragement et la rancœur sont très contagieux !
 
Nous ne maîtrisons pas les évènements qui nous atteignent. Toutefois nous avons un pouvoir sur nos réactions et nos pensées. Nous pouvons refuser de cultiver la tristesse, l'aigreur, le dépit.
 
C'est pourquoi, jour après jour, nettoyons notre jardin secret, afin de ne pas laisser le temps aux ronces de croître, de se fortifier pour finir par détruire les bonnes choses que Dieu nous offre.
 
Avez-vous une querelle ? Déployez tous vos efforts pour rétablir la paix. Avez-vous été offensé ? Pardonnez et laissez agir la justice divine. Etes-vous lassé et accablé ? Déposez votre fardeau au pied de la croix.
 
Une prière pour aujourd'hui
Dans ta grâce, Seigneur, viens à mon secours pour panser mes plaies et me libérer de ces liens d'amertume. Comme le psalmiste, je t'invite à désherber mon coeur. "Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l'éternité !" (Psaumes 139.23-24). Solange Raby



:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: L'effet d'un véritable pardon sur celle ou celui qui l'accorde est extraordinaire   Sam 21 Sep 2013 - 8:11

  "Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses." (Mattieu 6.14-15)
 
Ce texte clair nous montre l'importance capitale du pardon dans la vie de l'enfant de Dieu racheté.
 
Il n'en reste pas moins vrai que l'application pratique du pardon soulève quelques questions. Entre autres, celle-ci : Doit-on pardonner à quelqu'un qui ne le demande pas, soit qu'il s'y refuse, soit qu'il ignore avoir causé du tort ?
 
Nous pouvons nous égarer sur ce terrain, si nous essayons de faire un parallèle entre Dieu et nous.
 
En effet, Dieu ne pardonne qu'au pécheur repentant. Doit-il en être de même pour nous ? Dire cela serait oublier que le statut de Dieu est infiniment différent du nôtre. Le pardon de Dieu, s'il est gratuit pour nous, ne l'a pas été pour Jésus, qui a payé à notre place. La repentance obligatoire du pécheur implique la reconnaissance du sacrifice substitutif et expiatoire du Sauveur, qui fut indispensable pour satisfaire la justice de Dieu.
 
Pour nous, l'exercice du pardon se situe dans un tout autre contexte. Il présente deux aspect dans sa raison d'être :
1. Son effet sur l'offensé. C'est le passage obligé pour une vraie guérison des blessures infligées par l'offense.
2. Son effet sur l'offenseur. C'est une remise de dette qui seule peut apaiser sa conscience, mais qui demeure conditionnée par sa demande de pardon.
 
Si donc l'offenseur ne demande pas pardon, et ne peut donc satisfaire le point N° 2, le point N° 1 demeure nécessaire et reste une raison indispensable de pardonner. Car celui qui refuse de pardonner peut subir de profonds dégâts intérieurs.
 
Mais comment et où trouver la force de pardonner ?
 
Premièrement, je recommande la "méthode de Joseph", qui vise l'aspect positif du problème. Au lieu de se focaliser sur les événements douloureux qu'il traverse, Joseph y voit la main de Dieu : "Il dit : Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu […] c'est pour vous sauver la vie que Dieu m'a envoyé devant vous. […] Ce n'est donc pas vous qui m'avez envoyé ici, mais c'est Dieu" (Gen. 45.4 8). Joseph n'a rien oublié, mais il a compris que derrière la mesquinerie de ses frères, il y avait la toute-sagesse de Dieu.
 
Deuxièmement, il faut aussi traiter l'aspect négatif. On peut considérer l'offenseur comme étant lui-même une victime, utilisée à son insu par le diable pour nous nuire : "Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes." (Éph. 6.12 ; voir aussi 2 Co. 10.3 4).
 
Se tromper de champ de bataille est dangereux dans la guerre que nous menons contre les hordes de Satan. Ne tombons jamais dans ce piège-là !
 
L'effet d'un véritable pardon sur celle ou celui qui l'accorde est extraordinaire. Même si le souvenir de l'offense ne s'efface pas, son aiguillon perd son venin, et devient inoffensif. Jean-Claude Guillaume



:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Les hommes pardonneront mille fautes aux autres...   Sam 21 Sep 2013 - 8:30

Éternel ! Conduis-moi dans ta justice, à cause de mes ennemis, {Psaume 5:8}

Très amère est l’inimitié du monde envers le peuple de Christ. Les hommes pardonneront mille fautes aux autres, mais ils s’exclameront sur l’offense la plus insignifiante de la part des partisans de Jésus. Au lieu de vainement regretter cela, faisons-en notre profit, et puisque tant sont attentifs à nos moindres hésitations, que cela soit un motif spécial pour marcher avec soin devant Dieu.

Si nous vivons nonchalamment, l’œil de lynx du monde le verra très vite, et avec ses cent langues, il en répandra l’histoire, exagérée et imagée par le zèle de la calomnie. Ils pousseront des cris de triomphe. « Ah ! Nous y voilà ! Voyez comment agissent ces chrétiens ! Ce sont des hypocrites. » Ceci causera beaucoup de dommages à la cause de Christ, et beaucoup d’insultes seront faites à son nom.

La croix de Christ est en elle-même une offense au monde ; puissions-nous faire attention à ne pas y ajouter notre propre offense. C’est « pour les Juifs une pierre d’achoppement », ayons à l’esprit de ne pas rajouter de pierre d’achoppement là où il y en a déjà bien assez. « Pour les Grecs c’est une folie », ne rajoutons pas notre propre folie pour donner prise au mépris avec lequel la sagesse du monde rit de l’évangile. Combien nous devons être jaloux de nous-mêmes ! Combien nous devons être rigides avec nos consciences !

En présence d’adversaires qui dénatureront nos meilleures actions, et attaqueront nos motifs là où ils ne pourront pas censurer nos actions, combien nous devons être circonspects ! Nous sommes des pèlerins voyageant comme des personnes suspectes à travers le pays de la Vanité. Non seulement nous sommes sous surveillance, mais il y a plus d’espions que nous ne pouvons l’imaginer. L’espionnage est partout, dans la maison et à l’extérieur.

Si nous tombons dans les mains des ennemis nous pouvons nous attendre plus à de la générosité d’un loup, ou à de la miséricorde d’un démon, que sur de la patience envers nos infirmités de la part d’hommes qui pimentent leur infidélité envers Dieu par des scandales contre son peuple. Ô Seigneur, conduis-nous à jamais, de peur que nos ennemis ne nous fassent trébucher ! Ch. Spurgeon

 
:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Accorder son pardon    Sam 21 Sep 2013 - 15:39

   Accorder son pardon :
 
• le pardon ne consiste pas à dédouaner l’offenseur de ses responsabilités. L’offenseur est toujours tenu responsable de ses actions ou de ses manquements
 
• Le pardon consiste à reconnaître à Dieu la prérogative de juger. C’est à Dieu de juger et de condamner. Ne pas pardonner, c’est ne pas faire confiance à Dieu.
 
• Pardonner, ce n’est pas laisser l’offense se reproduire encore et encore. Nous n’avons pas à tolérer la reconduite de l’offense sous prétexte que nous l’aurions déjà pardonnée une fois.
 
• Pardonner ne signifie pas renoncer à se reconnaître victime d’une offense. Il ne s’agit jamais de déclarer que ce qui a été fait était correct. Ce n’est pas non plus « jouer » au martyr en utilisant le pardon pour perpétuer notre rôle de victime.
 
• Le pardon n’est pas la réconciliation. Nous pouvons pardonner sans être obligé de fréquenter l’offenseur ou la situation offensante.
 
• Le pardon est un processus, pas un événement. Pardonner peut prendre du temps.
 
• Nous devons pardonner à chaque offense, même chaque jour. Mais attention à notre comportement : devons-nous vraiment encore fréquenter cet offenseur ou cette situation offensante ?
 
• Pardonner n’est pas un déni de la réalité, ni le choix d’ignorer les offenses récurrentes. Certaines personnes ne sont pas fiables ni fréquentables, et ne changeront jamais. Nous devons changer la façon dont nous nous comportons avec eux et arrêter d’espérer qu’ils vont évoluer.
 
• L’attribution du pardon ne dépend pas de l’attitude des autres, mais uniquement de notre volonté. Nous serons encore offensés dans l’avenir. Notre choix est de rester amer et en colère, ou de tourner notre regard vers notre relation d’amour avec Dieu, en choisissant de lui faire confiance.
 
• Si l’offenseur ne se repent pas, nous devons lui pardonner. S’il ne demande pas le pardon, il faut toujours lui pardonner. Répétons-nous encore et encore que le pardon dépend de notre attitude, pas de la sienne
 
• Nous n’avons pas forcément à dire à l’offenseur que nous lui avons pardonné. Annoncer à quelqu’un, qui ne nous a rien demandé, que nous avons décidé de lui pardonner peut être une forme d’orgueil. Ça peut également être une manipulation psychologique pour le culpabiliser.
 
• Retenir un pardon est une façon de garder du pouvoir sur l’offenseur. Nous pouvons nous sentir en position de puissance quand l’offenseur a besoin de notre pardon et que nous sommes le seul à pouvoir lui donner. L’acte de pardonner peut alors être perçu comme une perte de pouvoir.
 
• Nous pouvons être tenté de pardonner trop rapidement pour écourter la souffrance ou pour contrôler la situation. La pardon nous épargne de la douleur et nous libère de pensées obsessionnelles envers l’offenseur. Trop souvent, au milieu de la tourmente, nous cherchons une issue rapide visant à stopper la souffrance et à régler les comptes avec l’offenseur. Soyons vigilant de ne pas superficiellement cacher nos blessures, ce qui, en fin de compte, retarderait le processus de guérison.
 
• Nous pouvons être amenés, sous la pression de notre entourage, à accorder un pardon factice avant d’être prêt à une démarche sincère. Sous la pression des autres, la volonté d’être bien vu, la peur d’être rejeté, nous pouvons être tenté de faire une démarche superficielle. Donnons du temps au temps pour vivre cette démarche sincèrement, et, si c’est tout ce que nous pouvons faire aujourd’hui, sentons-vous libre de déclarer : « je désire te pardonner, mais actuellement, c’est trop dur émotionnellement. Je te promets d’y travailler. »
 
• Pardonner ne veut pas dire oublier. Dans l’avenir, notre mémoire nous rappellera sans doute les offenses du présent. Quand cela arrivera, ce qui comptera sera ce que nous ferons de ces souvenirs. Puissions-nous alors apprendre à dire : « Merci Seigneur de me rappeler l’importance du pardon. »
 
• Pardonner est une décision de notre raisonnement. La part émotionnelle consiste finalement à laisser filer le ressentiment. La guérison émotionnelle peut prendre du temps.
 
Quelques points librement adaptés d’un article sur le pardon et la restauration, de l’excellent site « Focus on the family ».

 
 
:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le manque de pardon   Dim 22 Sep 2013 - 8:17

    Lisez Matthieu 6.9-15
 
LE MANQUE DE PARDON
 
[Pardonne-nous] nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Matthieu 6.12
 
Quand je me sens lésé, je peux inventer une centaine de raisons pour ne pas pardonner. "Ça lui apprendra!" "Je vais la laisser mariner quelque temps; ça va lui faire du bien." "Ce n'est pas à moi de faire le premier pas." Quand je me radoucis au point d'accorder le pardon, on dirait que je fais un pas de géant entre la logique pure et dure et les sentiments à l'eau de rose.
 
Un facteur qui m'incite à pardonner, c'est le fait qu'en tant que chrétien Dieu m'ordonne de le faire, comme enfant d'un Père qui pardonne, car Jésus a dit: "[Si] vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses " (Mc 11.25).
 
Mais en plus, je peux identifier trois raisons pragmatiques. Premièrement, le pardon met un terme au cycle du blâme et de la souffrance, en brisant la chaîne du manque de grâce. Sans lui, on reste lié aux gens à qui on refuse de pardonner, et on est pris dans leur étau.
 
Deuxièmement, le pardon libère le coupable de l'emprise de la culpabilité et rend possible sa transformation, même si un juste châtiment est tout de même requis.
 
Et troisièmement, le pardon crée un lien remarquable, en plaçant celui qui pardonne du même côté que la personne qui a fait le mal. Nous ne sommes pas aussi différents du coupable que nous aimerions le penser, car nous aussi nous devons demander à notre Père céleste: "[Pardonne-nous] nos offenses " (Mt 6.12).  P.D.Y. Pain Quotidien
 
Celui qui ne peut pardonner aux autres
brûle le pont sur lequel il doit lui-même passer. - Herbert
 
 
:Paixpourtous:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pardonnez-vous réciproquement    

Revenir en haut Aller en bas
 
Pardonnez-vous réciproquement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aimez vous.. Pardonnez vous les uns les autres. Faites la paix...Méditez les Béatitudes.
» "Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ"
» Pardonnez à ceux qui vous ont blessé, qui vous ont trahi, qui ont abusé de vous...
» Sommeil et insomnies, qu'en est-il pour vous?
» Croyez vous que l'Église soit infiltrée par des groupes anti-catholiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: