FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....

Partagez | 
 

 La musique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La musique    Dim 14 Juil 2013 - 6:38

 

Bien-aimés - La "musique", est un art presque aussi ancien que le monde et doit lui survivre
C’est un art magique dont la puissance se fait sentir pour le mal comme pour le bien, il élève les âmes vers l’Éternel, souffle la guerre, inspire la volupté, calme les douleurs ou arrache des larmes aux cœurs joyeux
Bienfaisant et malfaisant, religieux ou impie, cet art, connu des anciens Hébreux, et maintenant encore cultivé avec tant de succès par leurs descendants, depuis Asaph jusqu’à Mendelssohn, a été connu dès avant les jours du déluge.
Jubal fut le premier qui découvrit ou qui inventa les sons éclatants des instruments de cuivre.
La Bible donne à la musique une place importante dans les activités humaines, au même titre que l’agriculture et l’artisanat.
La musique a joué un grand rôle dans la vie du peuple de Dieu. Elle tenait une place importante aussi bien dans la vie quotidienne que dans la vie religieuse personnelle et collective. David a joué un rôle de premier plan pour le développement de la musique sous l’ancienne alliance grâce aux quatre talents que Dieu lui avait accordés : le don de chanter, de composer des poèmes, d’inventer des instruments de musique et d’organiser le chant, les chœurs et leur accompagnement dans le sanctuaire.
Quant à nous : « Que votre joie déborde dans vos entretiens fraternels, qu’elle s’exprime par le chant de psaumes, d’hymnes et de cantiques inspirés. De tout votre être, chantez et jouez pour Dieu et que, du secret de votre cœur, une musique s’élève sans cesse vers lui. Ephesiens  5 : 19 »
Musicalement et affectueusement à vous, Josy  

Chantez la gloire de son nom, Célébrez sa gloire par vos louanges ! {Psaume 66:2}

Il ne nous appartient pas de choisir si nous devons louer Dieu ou non. La louange est le droit le plus juste de Dieu, et chaque chrétien est le bénéficiaire de sa grâce, il est engagé à louer Dieu jour après jour. Il est vrai que nous n’avons aucun passage de référence pour la louange quotidienne ; il n’y a aucun commandement prescrivant certaines heures pour le chant et l’action de grâce ; mais la loi écrite dans le cœur nous enseigne qu’il est juste de louer Dieu ; et les instructions non écrites viennent à nous avec autant de force que si elles avaient été gravées sur les tables de pierre, ou transmises depuis le sommet du Sinaï tonitruant. Oui, c’est le « devoir » du chrétien de louer Dieu.

Ce n’est pas seulement un exercice plaisant, mais c’est l’obligation absolue de sa vie. Ne pense pas, toi qui pleure tout le temps, que tu es innocent à cet égard, ou n’imagine pas que tu peux accomplir ton droit envers ton Dieu sans chants de louanges. Tu es lié par les liens de son amour, pour bénir son nom aussi longtemps que tu vivras, et ta louange devrait être continuellement dans ta bouche, car tu es béni afin que tu puisses le bénir. « Le peuple que je me suis formé publiera mes louanges ». Et si tu ne loues pas Dieu tu ne produiras pas le fruit, que lui en tant que Divin époux, est en droit d’attendre de tes mains. Ne laisse pas ta harpe suspendue aux saules mais enlève-la, et efforce-toi, avec un cœur reconnaissant de produire sa musique la plus puissante.

Élève et psalmodie ses louanges. Avec l’aurore élève tes notes d’action de grâce, et que chaque coucher de soleil soit suivi de ton chant. Remplis la terre de tes louanges ; enveloppe-la d’une atmosphère de mélodie, et Dieu lui-même écoutera des cieux et agréera ta musique.

Cependant je t’aime et je t’aimerai,
Et ta louange je chanterai,
Car tu es mon Dieu qui m’aime
Et mon roi qui me rachète. Ch. Spurgeon




Seigneur tu es le chant que je chante


_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Oh Jésus !... Tu es musique sans note discordante   Dim 14 Juil 2013 - 16:06

  Tu es le plus beau des fils de l’homme. {Psaume 45:3}

Toute la personne de Jésus n’est qu’une perle, et sa vie n’est qu’une expression d’un sceau. Il est entièrement complet ; pas seulement dans ses nombreuses parties, mais comme un entier tout glorieux. Son caractère n’est pas un amas de belles couleurs mélangées confusément, ni un tas de pierres précieuses posées soigneusement l’une sur l’autre ; il est une image de beauté et un pectoral de gloire. En lui sont toutes choses de bonne réputation et en leur place, précise, et ajustées forment un bel assemblage l’une avec l’autre. Pas un trait de sa personne glorieuse n’attire l’attention au dépend des autres mais il est parfaitement et entièrement aimable.

Oh Jésus ! Ta puissance, ta grâce, ta justice, ta tendresse, ta vérité, ta majesté et ton immutabilité font de toi un homme, ou plutôt un homme Dieu tel que ni le ciel ni la terre en ont jamais vu ailleurs. Ta tendre enfance, ton éternité, tes souffrances, tes triomphes, ta mort, et ton immortalité, sont toutes tissées en une magnifique tapisserie sans couture ni accroc.


Tu es musique sans note discordante, tu es multiplicité et pourtant non divisé, tu es toutes choses et pourtant pas diversifié. Comme toutes les couleurs jointes en un resplendissant arc-en-ciel, ainsi toutes les gloires du ciel et de la terre se rencontrent en toi et s’unissent si merveilleusement qu’il n’y a personne comme toi en toutes choses ; non, si toutes les vertus des plus excellents étaient assemblées en une gerbe, elles ne pourraient rivaliser avec toi ; tu reflètes toute perfection. Tu as été oint de l’huile de myrrhe et de casse, que Dieu t’a réservée pour toi seul, et quand à ton parfum, il est comme le parfum saint à la ressemblance duquel aucun autre ne peut être comparé, même avec l’art du parfumeur, chaque épice est un parfum, mais la composition est divine.

Oh, symétrie sacrée !
Oh, assemblage rare de tant de perfections !
Oh musique Céleste, où tout se réunit pour un accord parfait ! Ch. Spurgeon



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Lun 15 Juil 2013 - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Pourquoi la musique joue-t-elle un rôle si important dans notre vie ?   Lun 15 Juil 2013 - 7:22

   "Maintenant, amenez-moi un joueur de harpe. Et comme le joueur de harpe jouait, la main de l'Éternel fut sur Élisée. Et il dit : Ainsi parle l'Éternel…" 2 Rois 3.15-16

Pourquoi la musique joue-t-elle un rôle si important dans notre vie ? Il y a de plus en plus d’indications attestant que la musique possède des vertus émotionnelles, physiques, physiologiques, mentales et même spirituelles. Cependant, la musique peut être un outil aussi bien maléfique que bénéfique.
Par exemple, une étude menée par la "Rand Corporation" rapporta que l’écoute d’un certain type de musique encourage les adolescents à avoir des rapports sexuels avant le mariage, ou à essayer des drogues. La musique peut également provoquer la violence et pousser à des activités démoniaques. Cependant, selon une étude récente de l’université d’Oxford, une musique "appropriée" peut "soulager du stress" et améliorer l’état de santé d’un individu.

La musique peut jouer un rôle dans notre vie spirituelle. Considérez le cas d’Élisée. Il lui avait été demandé d’apporter une parole de la part de Dieu. Il sollicita qu’on lui amène un musicien et, dès qu’il commença à jouer de la harpe, "la main de l'Éternel fut sur Élisée".

Nous voyons un autre impact de la musique dans l’effet apaisant qu’elle eut sur l’âme torturée de Saül : "Et lorsque l'esprit de Dieu était sur Saül, David prenait la harpe et jouait de sa main; Saül respirait alors plus à l'aise et se trouvait soulagé, et le mauvais esprit se retirait de lui" (1 Samuel 16.23).

Aujourd’hui, rappelez-vous que Dieu vous a donné le don de la musique. Mais la musique n’est pas uniquement destinée au divertissement ou aux loisirs. Permettez à Dieu de l’utiliser pour calmer votre esprit, pour vous inspirer et vous rapprocher de lui. Cherchez les moyens par lesquels la musique contribuera à créer un environnement dans lequel Dieu pourra vous parler, et élevez votre voix en louanges et en adoration, vous entretenant "par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur" (Éphésiens 5.19).

Une prière pour aujourd’hui
Père, je te loue et je t’adore. Avec ma voix, j’élève ton nom de tout mon cœur. Tu es digne de louanges ! Aide-moi à utiliser la musique pour me rapprocher de toi. Au nom de Jésus. Amen. John Roos



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Lun 15 Juil 2013 - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Y a-t-il une bonne et une mauvaise musique ?   Lun 15 Juil 2013 - 18:30

   Y a-t-il une bonne et une mauvaise musique ?

Juger objectivement de la qualité d’une musique est impossible. Repérer ses effets sur nous est une piste plus prometteuse.
«La musique adoucit les mœurs», dit-on! Pourtant, des armées continuent de mener leurs troupes au combat sur des airs musicaux!

Du côté purement technique, nous pourrions affirmer qu’il n’y a pas une bonne ou une mauvaise musique, mais seulement «la musique», dans la neutralité des notes, des rythmes et des portées qui la composent. Comme le langage, la musique est aussi expression de ce que nous vivons ou ressentons. Ainsi l’a écrit, avec poésie, le philosophe Emmanuel Kant: «La musique est le langage des émotions». C’est la raison pour laquelle elle tient une place si importance dans la Bible et dans l’expression religieuse de toutes les époques. Comment mieux exprimer sa foi et son amour pour Dieu qu’en l’exprimant à travers des mots et une musique qui dit parfois l’indicible?

Pour le compositeur de jazz, Duke Ellington: «Il n’existe que deux sortes de musique: la bonne et la mauvaise». Mais les appréciations des uns ne sont pas celles des autres. Chacun considère sa bonne ou sa mauvaise musique, en fonction de son arrière-plan, de son vécu, de sa connaissance des compositeurs ou des interprètes, de son éducation musicale en somme.

La musique: un choix
Selon nos humeurs, nous savons apprécier une musique plutôt méditative, lorsque nous avons besoin de repos, plutôt engageante lorsque nous avons besoin de courage. Puisant dans le répertoire qui est le nôtre, différent pour chacun, nous savons choisir la musique appropriée. Pas toujours aussi judicieusement au regard de certains, plus qualifiés en la matière! Mais reconnaissons que c’est là affaire de goût et de connaissances, de culture et d’apprentissage.

Pourtant, avec le compositeur baroque Jean-Sébastien Bach, la question ne se pose pas: «Le but de la musique devrait n’être que la gloire de Dieu et le délassement des âmes». Ce piétiste déclaré va même jusqu’à affirmer que l’on ne peut nommer «musique» autre chose. «Si l’on ne tient pas compte de cela, il ne s’agit plus de musique mais de nasillements et beuglements diaboliques», poursuit-il. Peut-on être aussi catégorique?

Je serais tenté d’accorder une part de vérité à l’affirmation de la chanteuse contemporaine Björk pour qui «la musique n’est pas une question de style mais de sincérité». Mais comme la sincérité n’est pas suffisante, je fais en sorte de bien réfléchir au choix de telle ou telle musique et à ses conséquences, histoire que la musique ne me rende ni violent ni absent! Marc Deroeux



5

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La musique chrétienne    Mar 16 Juil 2013 - 8:11

 La musique chrétienne

     Et ne vous enivrez pas de vin, en quoi il y a de la dissolution de l’inconduite ; mais soyez remplis de l’Esprit, vous entretenant par des psaumes et des hymnes et des cantiques spirituels, chantant et psalmodiant de votre cœur au Seigneur …  Ephésiens 5:18-19

  Bien normalement, le chant des premiers chrétiens s’appuie sur une musique issue de la musique juive, de telle sorte que la culture musicale hébraïque se répand dans toute l’Europe et prend la place de la musique gréco-romaine.

  Cette dernière évoluait vers des excès rythmiques et extatiques tout à fait opposés aux invitations du Nouveau Testament qui recommandent aux croyants de rester sobres, c’est-à-dire à garder la maîtrise d’eux-mêmes, et à ne pas se laisser aller à des manifestations caractéristiques de cultes des démons.

  Au contraire, comme la musique hébraïque le faisait, la musique chrétienne se développe au service du texte. C’est le cas du chant grégorien qui s’implante vers l’an 600 en prenant très clairement ses racines dans la musique hébraïque.

  Ne pensons pas toutefois que le chant religieux ait obligatoirement été aussi morne et solennel que le laisse supposer la manière dont les moines d’aujourd’hui chantent les cantiques d’autrefois : les mêmes airs peuvent être chantés de manière très différente.

  Au chant grégorien qui ne comporte qu’une seule voix, succède bientôt la musique polyphonique qui atteint la perfection avec Jean-Sébastien Bach et le chant à quatre voix. Cette technique constitue la base de toute la musique concertante et symphonique occidentale. Dans aucune autre culture au monde un pareil développement ne s’est produit, et c’est grâce au christianisme qu’il a pu avoir lieu.

  Par le chant, les croyants manifestent leur reconnaissance envers Dieu ; ils s’adressent aussi aux hommes en vue de l’édification de leurs frères et sœurs (Col 3:16), et de l’évangélisation des inconvertis. Un immense répertoire de chants se crée essentiellement lors de la Réforme au XVIe siècle puis plus tard lors du réveil du XIXe siècle.

Soyons, nous aussi, « remplis de l’Esprit » pour accomplir ce service prophétique par le chant pour le bien de ceux qui nous entourent. Plaire au Seigneur



5

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Ecouter la musique de ses entrailles   Mar 16 Juil 2013 - 17:32

   Ecouter la musique de ses entrailles

J'ai lu cette expression dans le livre de Frédéric De Conink que j'ai déjà cité dans un texte précédent : " La vocation, l'appel de Dieu, jour après jour."

Vous est-il déjà arrivé de ressentir votre vie - de couple, de famille - comme une routine ou bien une succession de journées toujours pareilles, sans esprit d'aventure ?

Dans mon métier - j'étais professeur des Ecoles - j'ai vérifié presque quotidiennement qu'il n'y a que la passion qui peut susciter la passion.  Je m'entends, la passion…dans le sens " se passionner pour… "

Une vie avec Dieu est passionnante, puisqu'il nous a créés uniques pour un but unique, puisqu'il nous appelle à le servir avec ce que nous sommes, avec nos dons particuliers.

Il est vrai que notre quotidien nous enveloppe si facilement dans les conventions, dans ce qu'il est convenable de faire à notre époque.

Et si je prenais chaque jour un peu de temps pour me mettre à l'écoute de tout ce que Dieu a déposé en moi, à écouter cette musique de mes entrailles ?

J'aime lire et j'aime partager ce qui m'édifie dans mes lectures. Je vais donc vous faire profiter de quelques pensées du livre mentionné.

Pour discerner l'appel de Dieu au milieu de tous les appels qui nous environnent, Paul utilise une image intéressante : "Je m'élance pour tâcher de saisir la promesse de Dieu, parce que j'ai été moi-même saisi par Jésus-Christ…Je m'élance vers le but, en vue du prix attaché à l'appel d'en-haut." (Phil3/12 et14).

C'est quelque chose à laquelle nous devrions toujours prêter attention : l'appel de Dieu provoque en nous un élan.

Il y a d'un côté des situations fermées, des échecs, des devoirs pesants et puis, il y a de l'autre côté, un élan qui, certes, n'aplanit pas les difficultés, mais qui nous porte quand même.

Portons attention à notre particularité, laissons parler la grâce qui est en nous, essayons de devenir ce qui correspond à notre être profond, ce pour quoi Dieu nous a créés….

Jérémie, (Jér20/7-9) Ezéchiel (Ez2/9-3/3) et Paul (1 Co9/16,17) étaient à l'écoute de la musique de leurs entrailles. Les entrailles, en hébreu, désignent les émotions les plus profondes.

La musique des entrailles ; Savons-nous l'écouter ?  Quelle est cette chose que nous aimerions faire ? Cette chose que nous avons du plaisir à faire même quand nous sommes fatigués ? Quel est ce service que nous aimerions rendre aux autres ? Quelle est cette activité qui nous fait nous sentir frustrés quand nous ne pouvons pas la faire ?

En réfléchissant à tout cela, il y a beaucoup de chances pour que nous voyions se dessiner des possibilités d'action, même très modestes, pour qu'un quotidien terne se transforme en aventure passionnante. Nous pouvons noter les idées qui nous viennent et élaborer des méthodes pour arriver à les mettre en pratique.

Et si nous nous trompons, ce qui compte, c'est de chercher, sans nous laisser impressionner par les chemins qui semblent tout tracés.

Abraham, Joseph, Moïse n'ont, eux non plus, pas eu des parcours rectilignes. Mais Dieu les a accompagnés et c'est ce qu'il fait et fera pour nous. Elfriede



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: la musique de l'univers tout entier se trouve enrichie et embellie du fait que vous lui donniez le meilleur de vous-même   Mer 17 Juil 2013 - 7:48

  Il entend

Dieu veut que nous le louions, quelles que soient les circonstances de notre vie.

Cela me rappelle un chef d'orchestre célèbre :

Lors d'une répétition d'orchestre rassemblant des centaines de musiciens et d'instruments ainsi qu'une énorme chorale accompagnée par des grandes orgues dont les registres étaient tirés, un homme tenait le pupitre du piccolo. Il était perché tout au fond en pensait en lui-même: "En fait, peu importe que je joue ou non" sur quoi il s'arrêta de jouer.

Tout à coup le chef arrêta l'orchestre. Silence de mort. "Où est passé le piccolo ?" s'écria-t-il. Grâce à son ouïe fine, il avait remarqué l'absence des quelques notes.

Qu'en est-il de vous? Peut-être avez-vous le sentiment d'être sans importance et de vivre dans un petit coin caché. Et pourtant, Dieu attend votre louange. Il y prête l'oreille, et la musique de l'univers tout entier se trouve enrichie et embellie du fait que vous lui donniez le meilleur de vous-même. Corrie Ten Boom



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La musique avant le déluge    Mer 17 Juil 2013 - 7:54

La musique avant le déluge

     Et le nom de son frère fut Jubal : lui, fut père de tous ceux qui manient la harpe et la flûte. Genèse 4:21

  Dans ce verset, nous trouvons la première mention de la musique qui soit faite dans la Bible. Jubal est donc le premier musicien du début de l’histoire de l’humanité. Il fait partie de la sixième génération de Caïn, le meurtrier de son frère, de ces descendants qui s’appliquent à remplacer Dieu dans leur vie quotidienne.

  Ils créent pour cela une civilisation urbaine (Ge 4:17), la division du travail (Ge 4:20), la musique (Ge 4:21), une technologie des métaux (Ge 4:22). Ils adoptent une éthique indépendante de Dieu : Lémec introduit la polygamie et entreprend par un poème la justification d’un meurtre.

  Parmi ces moyens, considérons la musique ; comme peu d’autres activités humaines, elle s’adresse à l’être humain dans sa totalité. Celui-ci, en effet, se compose du corps, de l’âme et de l’esprit, trois entités qui forment une unité parfaite (1Th 5:23) :

— l’esprit est séduit par la structure formelle de la musique, l’originalité des thèmes et par le texte (s’il y en a un),

— l’âme est charmée par la mélodie et l’harmonie,

— le corps est sensible au rythme qui l’entraîne au mouvement ; dans le cas du chant, le corps est de plus fortement impliqué par tous les organes qui contribuent à l’émission de la voix.

  De ce fait, la musique est considérée comme un instrument de choix pour meubler le vide intérieur de l’homme sans Dieu, pour « élever » l’âme et l’esprit au-dessus des banales contingences matérielles, pour faciliter aussi la communion entre humains.

  Qu’il en soit ainsi pour des personnes qui, comme les descendants de Caïn, n’ont pas de relation vitale avec Dieu, on peut le comprendre …  et le déplorer parce qu’un jour la réalité du vide remplace l’illusion de la satisfaction intérieure.

  Mais nous, croyants, demandons-nous si nous faisons jouer à la musique un rôle semblable en essayant de combler par elle les déficiences de notre vie avec Christ ! Le Seigneur Jésus veut que ce soit en lui que nous trouvions, avec ou sans musique, « une joie accomplie » qui, avec sa paix, remplisse tout notre être, corps, âme et esprit. Plaire au Seigneur



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Musique et foi   Mer 17 Juil 2013 - 17:18

  MUSIQUE ET FOI

Le guitariste Lucien Battaglia, qui fut l'élève du grand Segovia, interrogé sur les rapports de sa pratique musicale avec sa foi en Jésus Christ, a répondu notamment ce qui suit.

Se garder dans l'humilité, pour un artiste chrétien, n'est rien d'autre que l'expression toute simple de la vérité. Qu'as-tu que tu n'aies reçu ? demande saint Paul. Et si tu l'as reçu, pourquoi t'enorgueillir comme si tu ne l'avais pas reçu?

Je m'efforce de mettre à sa juste place le travail musical une préparation aussi complète que possible dans le cadre de mes obligations. Ayant accompli le possible, je remets ensuite à Dieu ce travail nécessairement imparfait, afin qu'il daigne le bénir et le faire fructifier. De même, je m'efforce de me délivrer du trac et de rester dans la paix, en priant avant chaque spectacle, jusqu'à ce que j'aie la certitude d'avoir obéi au précepte évangélique : Humiliez-vous sous la puissante main de Dieu... déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous.

Il n'appartient pas à un artiste chrétien de souhaiter être élevé. En se gardant de tout désir de vaine gloire, on se débarrasse de la source principale du trac.

Enfin et surtout, il me paraît essentiel de me garder transparent devant Dieu en confessant tout péché qui attristerait son Esprit Saint, et de prier pour que chaque personne du public perçoive à travers ma musique quelque chose de la beauté, de l'amour, de la paix du Seigneur.

Pour cela, je dois prier afin de ne pas être un obstacle, car la vanité, l'orgueil prétendument légitime de l'artiste est un chiendent toujours prêt à repousser...

L'expression musicale ne peut être dissociée de son "vecteur" humain. On joue comme l'on est, ce que l'on est la tricherie n'est pas possible. Le musicien chrétien sera donc perçu dans la vérité de son état spirituel réel.

Cela n'implique pas à priori un niveau technique élevé: des musiciens débutants peuvent faire ressentir la richesse de leur vie intérieure, alors que de grands virtuoses peuvent offrir des coquillages aussi splendidement nacrés que vides de toute richesse spirituelle - ou même humaine quelquefois.

Cependant, on prendra garde de ne pas suspecter toute "technicité", ni de glorifier l'ignorance et l'amateurisme sous le prétexte que l'Esprit suffit. Or, comme disent les Proverbes, le manque de science n'est bon pour personne, et celui qui précipite ses pas tombe dans le péché. Que de fois, sous prétexte de spontanéité plus ou moins charismatique, on précipite ses pas en négligeant la discipline bénie de l'étude et le temps de la maturation !

Sommes-nous toujours bien conscients de la majesté de Celui qui nous appelle ?

Célébrez Dieu en musique, célébrez-le! dit un psaume.
Célébrez notre roi, célébrez-le!
Car le roi de toute la terre, c'est Dieu.
Célébrez-le par le chant le plus beau ! Roger BARILIER



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Aujourd'hui, déclarez que Dieu est votre roi   Jeu 18 Juil 2013 - 8:39

  Dieu est mon roi

"Dieu est mon roi dès les temps anciens, lui qui opère des délivrances au milieu de la terre." Psaumes 74.12

Même dans sa jeunesse, Jean Sébastien Bach était un homme d'engagement et de conviction. Il avait une personnalité forte, tout en restant ancré dans sa foi inébranlable en Dieu. En dépit d'un talent peu commun pour la musique, sa fidélité à ses principes l'amenait parfois à des situations de conflit.

Ne cédez pas à la tentation des compromis avec le monde.
Nous en avons un exemple en 1707, quand Bach, âgé d'à peine vingt-deux ans, accepta un poste à Mühlhausen, dans le centre de l'Allemagne. Comme dans la plupart des villes allemandes, l'église était au cœur de la vie civique, et la musique qui y était jouée devait obéir à des exigences bien définies. Mais Bach se sentait dirigé par des principes supérieurs avec lesquels il ne pouvait transiger.

Le problème atteignit son point culminant en février 1708, lorsqu'il composa une cantate pour l'inauguration du nouveau conseil municipal de Mühlhausen. L'œuvre fut bien accueillie d'un point de vue musical, mais personne ne comprit apparemment le message subtil que Bach voulait faire passer. Le titre : "Dieu est mon roi" (Gott ist mein König) ne laissait aucun doute quant à ses convictions. Il commençait par citer le psaume 74 et ce n'est que vers la fin qu'il mentionnait "notre nouveau gouvernement". Il n'avait qu'un seul maître : Dieu lui-même.

Comprenant peu à peu qu'il ne pourrait pas s'épanouir dans un tel environnement, Bach démissionna quelques mois plus tard, expliquant qu'il avait voulu "donner à la musique dans le service divin sa véritable finalité", honorer Dieu et "parfaire la musique sacrée".

Les normes d'excellence auxquelles Bach a obéi durant toute sa vie continuent à être une source d'inspiration pour nous. Tout le monde n'était peut-être pas d'accord avec ses points de vue ou n'aimait pas sa musique, mais chacun savait que Dieu était son roi.

Aujourd'hui, déclarez que Dieu est votre roi. Cherchez premièrement son royaume. Faites de Jésus votre Seigneur. Ne cédez pas à la tentation des compromis avec le monde. Comme Bach, ne vous satisfaites pas de la médiocrité, mais recherchez l'excellence dans tout ce que vous faites. Et efforcez-vous d'apporter honneur et gloire à Dieu.

Une prière pour aujourd'hui
Père, tu es mon roi. Je te consacre mon temps, mes talents et mon trésor. Que ma vie te glorifie. Je te loue et t'adore. Au nom de Jésus. Amen. John Roos



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La musique combat la dépression    Jeu 18 Juil 2013 - 15:54

  La musique combat la dépression

La plupart des gens n'ont pas pleinement conscience de l'influence que la musique exerce sur le psychisme.

Elle est capable de vivifier, d'élever les sentiments.
Elle peut aussi déprimer et quelques fois agacer.
Elle peut créer des états d'âme, les entretenir ou les dissiper.

Tout comme un médicament ou une drogue, elle est capable de modifier nos émotions à l'insu de notre esprit.

1 Samuel 10:5 Après cela, tu arriveras à Guibea-Élohim, où se trouve une garnison de Philistins. En entrant dans la ville, tu rencontreras une troupe de prophètes descendant du haut lieu, précédés du luth, du tambourin, de la flûte et de la harpe, et prophétisant eux-mêmes.

1 Samuel 16:23 Et lorsque l'esprit de Dieu était sur Saül, David prenait la harpe et jouait de sa main; Saül respirait alors plus à l'aise et se trouvait soulagé, et le mauvais esprit se retirait de lui.

1 Samuel 18:10 Le lendemain, le mauvais esprit de Dieu saisit Saül, qui eut des transports au milieu de la maison. David jouait, comme les autres jours, et Saül avait sa lance à la main.

2 Rois 3:15 Maintenant, amenez-moi un joueur de harpe. Et comme le joueur de harpe jouait, la main de l'Éternel fut sur Élisée.

1 Chroniques 25:2-3 Des fils d'Asaph: Zachur, Joseph, Nethania et Aschareéla, fils d'Asaph, sous la direction d'Asaph qui prophétisait suivant les ordres du roi. De Jeduthun, les fils de Jeduthun: Guedalia, Tseri, Ésaïe, Haschabia, Matthithia et Schimeï, six, sous la direction de leur père Jeduthun qui prophétisait avec la harpe pour louer et célébrer l'Éternel.

2 Chroniques 23:13 Elle regarda. Et voici, le roi se tenait sur son estrade à l'entrée; les chefs et les trompettes étaient près du roi; tout le peuple du pays était dans la joie, et l'on sonnait des trompettes, et les chantres avec les instruments de musique dirigeaient les chants de louanges.

Ephésiens 5:18-19 Ne vous enivrez pas de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur

Colossiens 3:16 Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l'inspiration de la grâce.

Tous ces textes montrent que la musique crée un état favorable à l'inspiration prophétique.

Le temps des chants semblent donc être le moment le plus probable pour des inspirations prophétiques dans l'assemblée. Espérons seulement que les prophètes soient pris plus au sérieux que ne l'a été Ézéchiel:

Ezékiel 33:32 Voici, tu es pour eux comme un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans la musique. Ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique. Lahaye, Tim - Comment vaincre la dépression



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Un chef d'orchestre remarquable   Ven 19 Juil 2013 - 8:26

  Un coeur de serviteur

“Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous.” Marc 9.35

Né en 1912 à Elberfeld, en Allemagne, Günter Wand ne connut la célébrité que dans les dernières années de sa vie. Bien qu'il fût un chef d'orchestre remarquable, il passa la plus grande partie de sa carrière dans l'ombre de musiciens plus voyants et plus prestigieux. Il avoua lui-même : "Je ne suis pas une vedette".

Suivez l'exemple de Jésus et faites votre objectif de devenir un serviteur dans tout ce que vous entreprenez.

Wand exerça plutôt dans des postes de province en Europe, et les gens remarquèrent peu à peu que c'était un homme possédant un attachement sans compromis à l'excellence. Il dit un jour : "Je me considère comme un serviteur sincère des œuvres des grands compositeurs". Il estimait que son rôle en tant que chef d'orchestre était "de servir la musique" et pensait que la "vanité est un vice".

Quand il mourut en 2002 (à l'âge de 90 ans), une nécrologie décrivit Wand comme "le dernier des grands interprètes dans la pure tradition du 19e siècle". Les gens durent reconnaître que "sa disparition marquait la fin d'un style de direction musicale qui n'existe plus aujourd'hui".

Beaucoup de personnes dans le monde, y compris de nombreux Chrétiens, se focalisent sur l'attention qu'ils reçoivent. En fait, les disciples de Jésus discutèrent entre eux pour savoir lequel était le plus grand. Mais Jésus dit que si nous voulons être grands, nous devons servir et ne pas nous inquiéter de recevoir de l'attention. Comme Günter Wand dans le domaine de la musique, nous devons être désireux de servir les autres et de rester fidèles aux tâches qui nous sont données.

Aujourd'hui, suivez l'exemple de Jésus et faites votre objectif de devenir un serviteur dans tout ce que vous entreprenez. Cherchez à servir les autres, dans votre foyer, votre travail, votre église et votre environnement. Soyez fidèle à l'appel de Dieu, et concentrez-vous sur son royaume.

Une prière pour aujourd'hui
Père, pardonne-moi pour tout orgueil dans ma vie. Aide-moi à garder un esprit de serviteur dans tout ce que je fais. Je veux te servir. Je veux consacrer mon temps, mon talent et tout ce que j'ai pour toi. Au nom de Jésus. Amen. John Roos



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Quelle musique ?    Ven 19 Juil 2013 - 8:41

Quelle musique ?

     Éprouvez toutes choses, retenez ce qui est bon. #1Th 5:21

  Dans ce groupe de jeunes chrétiens, la question est posée : que penser des différents chanteurs qui ont tant de succès avec leurs disques, qui font l’admiration de tant de « fans » dans le monde ? Ils se décident à mener une enquête sur les chanteurs et leurs musiciens les plus connus : leur vie, le message de leurs chants, etc.

  À deux ou trois par chanteur, ils découvrent des tas de choses concernant celui-ci, à commencer par la signification des paroles de ses chansons souvent en langue étrangère. D’eux-mêmes, ils font alors un tri sévère dans tout ce qu’ils avaient l’habitude d’écouter et nombre de cassettes et de CD prennent le chemin de la poubelle.

  La musique est un moyen de communication. Quel est le message d’un chanteur ou d’un groupe ? Exprime-t-il le désespoir devant le vide d’une vie sans Dieu, l’aspiration à un idéal, l’amour du prochain ou la beauté ? Ou bien, montre-t-il un goût prononcé pour le royaume des ténèbres et tout ce qui s’y rattache : occultisme, drogue, violence, voire culte plus ou moins déguisé au diable ou à ses anges ?

  Autre question : l’engagement personnel de tel chanteur est-il en accord avec ce qu’il exprime par ses chants ? Le monde du spectacle est expert pour « fabriquer » des personnages dont la vie peut être en complète opposition avec ce qu’ils suggèrent à leur public.

  Question plus personnelle : quel effet produit en moi le type de musique que j’écoute ? Ce critère est très variable selon la culture, la sensibilité, la personnalité de chacun. Le rythme d’une musique peut me transporter dans un autre univers, me faire « planer » ; une rengaine — et elle peut être malsaine — peut s’incruster dans ma tête et je vais la fredonner une journée entière au détriment de meilleures pensées.

  Ne nous laissons donc pas imposer les choix de la société de consommation dans laquelle nous vivons, une société corrompue par la recherche du profit matériel, même au prix des pires dérives morales. Choisissons nous-mêmes, consciemment et intelligemment ce qui est pour notre profit spirituel, ce qui nous permettra de plaire à notre Sauveur et Seigneur Jésus Christ. Plaire au Seigneur


5 
 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La musique hébraïque    Ven 19 Juil 2013 - 15:38

 La musique hébraïque

     Louez Dieu pour ses actes puissants ! Louez-le pour l’étendue de sa grandeur !  Louez-le avec le son retentissant de la trompette ! Louez-le avec le luth et la harpe ! Louez-le avec le tambourin et la danse ! Louez-le avec des instruments à cordes et le chalumeau  ! Louez-le avec les cymbales sonores ! Louez-le avec les cymbales retentissantes ! Que tout ce qui respire loue Jah ! Louez Jah ! Psaume 150:2-6

  Dans la célébration du culte israélite, chaque jour et particulièrement à l’occasion des fêtes, la musique tenait une place très importante, à peine concevable pour nous. Sous le règne de David, les psaumes étaient chantés par 288 chanteurs (également instrumentistes, jouant de la harpe, du luth, de la cymbale, etc.), soutenus dans certains textes par 120 trompettes, tandis que 24 chefs de chant enseignaient sans relâche la musique aux quelques 4 000 aspirants-chantres.

  Actuellement, dans le cadre des efforts déployés pour préparer la reconstruction du temple à Jérusalem, un grand travail de recherche se poursuit pour reconstituer la musique chantée du temps de David.

  Au Moyen Âge, des signes concernant la musique étaient placés de chaque côté des textes chantés, mais leur signification avait été complètement perdue jusqu’à ce qu’une chercheuse ait réussi assez récemment à les décrypter.

  Déjà, en écoutant cette musique, on prend conscience de l’importance de l’apport de la culture du peuple d’Israël dans le langage musical occidental, en particulier dans les solutions apportées au problème de la liaison texte-musique. La musique devient ainsi le moyen de faire descendre le texte biblique au plus profond de l’âme et de l’esprit, et de l’exprimer à plusieurs et d’une seule voix. Quelle aide aussi que cette musique pour la mémorisation des textes !

  Seule la partie chantée était codée, mais la suscription de nombreux psaumes précise par quels instruments le chant était accompagné.

  Que ces constatations nous fassent apprécier la bonté de notre Dieu à qui nous devons de disposer de ce moyen merveilleux qu’est la musique pour mieux lui exprimer la louange et la reconnaissance. Plaire au Seigneur



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il y a bien longtemps, la musique déjà …    Sam 20 Juil 2013 - 8:09

  Il y a bien longtemps, la musique déjà …  

     Toi, tu étais la forme accomplie de la perfection, plein de sagesse, et parfait en beauté ; tu as été en Éden, le jardin de Dieu ; toutes les pierres précieuses te couvraient …  le riche travail de tes tambourins et de tes flûtes était en toi ; au jour où tu fus créé ils étaient préparés. Tu étais un chérubin oint, qui couvrait, et je t’avais établi tel …  Ezékiel 28:12-14

  Ces versets sont adressés au roi de Tyr, mais ils concernent aussi, sans nul doute, cet ange magnifique, « un chérubin oint » que Dieu avait créé parfait en sagesse et en beauté. Certes, rempli d’un orgueil fou, il voulut se faire égal à Dieu et fut déchu de sa position privilégiée. Dès lors, son nom est devenu Satan.

  Au temps de sa splendeur, il était également un artiste dans le domaine de la musique et jouait d’instruments à vent et de percussions. Nous pouvons en déduire que la musique est d’origine divine et qu’elle existait avant l’introduction du péché.

  Savoir cela est très important et nous permet de considérer la musique d’une manière positive, sans a priori ni préjugés. L’Ancien Testament nous parle beaucoup de musique, et le Nouveau nous invite souvent à la pratiquer pour le chant :

— « vous entretenant par des psaumes et des hymnes et des cantiques spirituels, chantant et psalmodiant de votre cœur au Seigneur » (Ep 5:19).

— « vous exhortant l’un l’autre, par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels, chantant de vos cœurs à Dieu dans un esprit de grâce » (Col 3:16).

— « Quelqu’un est-il joyeux, qu’il chante des cantiques » (Ja 5:13).

  Par le chant, nous pouvons ainsi exprimer l’adoration, la reconnaissance, l’encouragement, l’enseignement, etc. Tout notre être est concerné par le chant : l’âme, l’esprit et le corps.

  Remercions le Seigneur pour le don de la musique. Utilisons nos dons dans ce domaine pour glorifier le rédempteur. Cultivons nos capacités vocales pour la louange de notre Dieu. Ne nous contentons pas de consommer passivement des cassettes ou des CD ! Soyons au contraire très actifs pour chanter avec cœur le « cantique nouveau », celui de la rédemption à la gloire du Père et du Fils par le Saint Esprit. Plaire au Seigneur



5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4277
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La musique, perspectives bibliques    Sam 20 Juil 2013 - 16:17

 La musique, perspectives bibliques

Qui veut bien interpréter une partition musicale doit apprendre à tenir compte non seulement des notes mais aussi des silences. Ces temps morts que le musicien novice ou inattentif tend à négliger ont aussi leur importance pour donner à l’œuvre son caractère. La notation musicale le confirme en donnant à chaque silence une durée propre correspondant à celle des notes : pause, demi-pause, silence, soupir, etc.

Des silences
En matière de musique, la « partition » biblique se signale par de surprenants silences. Absence de toute disposition musicale dans la loi du Sinaï qui établit avec pourtant force détails les règles de la vie civile et cultuelle d’Israël, les chants ou la musique ne sont prévus ni dans le déroulement des fêtes, ni dans les attributions du personnel du culte. Et dans l’Église apostolique, si les chants (mais jamais la musique instrumentale) sont mentionnés ici ou là, les listes de dons spirituels ou de services, que l’on se plait aujourd’hui à parer du nom pompeux de ministères, n’évoquent jamais de don ou de service musical.
Ces silences, qui tiennent plus de la grande pause que du quart de soupir, sont d’autant plus significatifs que la musique est loin d’être absente de la Bible. Dès le début de la Genèse résonnent les premiers cordes et vents inventés par les descendants de Caïn (Gn 4.21) et les derniers chapitres de l’Apocalypse vibrent encore des cantiques des rachetés au son des lyres de Dieu (Ap 15.2). En plein milieu de la Bible, le personnage central de David, dont les talents musicaux se conjuguent à bien d’autres qualités remarquables, donne à la musique ses lettres de noblesse en introduisant dans le culte une part vocale et instrumentale importante, de qualité professionnelle, et en composant lui-même un ensemble de cantiques qui constitueront le noyau du livre des Psaumes.

Des nuances
Notes et silences composent ainsi une sorte de symphonie biblique. Ouverture pianissimo, voire un peu trouble et indécise, avec la mention des premiers maîtres luthiers de la lignée maudite. Puis se font entendre quelques refrains joyeux, parfois accompagnés de danses, qui célèbrent la traversée de la mer Rouge (Ex 15) ou la victoire sur l’oppresseur cananéen (Jg 5). Mais ces notes gaies ne parviennent pas à dissiper totalement le trouble initial, il resurgit lorsqu’on voit la même couleur musicale concourir au péché du veau d’or (Ex 32).
Avec David l’œuvre gagne en ampleur et en intensité. Adagio apaisant du jeune prodige qui sait si bien calmer la fureur du roi malade. Allegro, presto, prestissimo du roi exalté qui danse de toute sa force devant le coffre sacré, oubliant son rang et quelques convenances. Mais là encore on ne pourra manquer le contrepoint des expériences contrastées de Saül aussi bien avec les prophètes musiciens (1 Sam 10.5 ; 1 Sam 19.25) qu’avec son jeune « musicothérapeute » (1 Sam 16.23 ; 1 Sam 8.10-11), et la vulgaire scène de ménage qui oppose le roi danseur à son épouse indignée au soir de sa mémorable prestation chorégraphique est de nature à tempérer quelque peu l’enthousiasme naturel du public ancien ou contemporain (2 Sam 6.20). Forte maestoso des grands chœurs de Lévites soutenus par un orchestre où ne font défaut ni les cordes ni les vents ni les percussions et qui marqueront solennellement l’inauguration du temple. Du livre des Psaumes, à lui seul toute une symphonie, résonnent les accents les plus divers depuis le lamento déchirant du fidèle abandonné (Ps 22.1) jusqu’aux alléluias triomphants, en crescendo saisissant dans les derniers psaumes jusqu’à l’ultime tutti fortissimo où, tous instruments réunis, tout ce qui respire est entraîné à louer le Seigneur (Ps 150).

Des dièses et des bémols
Après ce final grandiose, final avant la fin, évidente anticipation d’un règne divin dont la pleine manifestation est encore attendue, la suite paraît bien modeste et timide. Du ministère de Jésus et de la vie des premières communautés chrétiennes quelques notes s’échappent. Juste assez semble-t-il pour confirmer que le chant n’est pas voué à disparaître dans la nouvelle alliance. Il accompagne Jésus la veille de sa mort (Mt 26.30) et les missionnaires en prison (Ac 16.25), montrant par là qu’il n’est pas une simple activité de détente, mais peut soutenir l’âme dans les épreuves les plus dures. Quelques exhortations apostoliques (Ep 5.19 ; Col 3.16) confirment son utilité pour instruire et exhorter. Mais on est loin de l’enthousiasme de certaines pages de l’Ancien Testament. Même si l’Apocalypse ponctue chaque nouveau dévoilement du plan divin d’un cantique auquel se joignent des foules nombreuses, même si l’instrumentation musicale y retrouve une mention explicite, la description finale de la nouvelle Jérusalem (Ap 21-22) qui parle d’or, de pierres précieuses, d’architecture, reste muette sur la musique. La dernière notation musicale du dernier livre de la Bible nous laisse sur le registre négatif de la fin de Babylone où l’on n'entendra plus jamais les joueurs de lyre, les musiciens, les joueurs de flûte ou de trompette (Ap 18.22). Bien que le texte évoque davantage les menaces d’Ésaïe (Es 24.8) ou d’Ézéchiel (Ez 26.13) que les débuts de l’humanité, la conjonction des instruments à corde et à vent, caractéristique des inventions du début de la Genèse, nous ramène à l’introduction. Commencée piano et en mineur, l’évocation musicale biblique s’achève sur le même ton.
Dans le débat contemporain sur la place de la musique dans la piété chrétienne, sur les critères qui devraient permettre de valider ou d’invalider tel genre musical, la Bible est souvent sollicitée de manière partielle. L’impression que dégagent des grandes lignes de son message devrait précéder toute exploitation hâtive de tel exemple ou détail. Risquons quelques propositions.

Une partition à déchiffrer
Au vu de la place faite à la musique dans la révélation biblique, l’importance que l’on tend à lui accorder aujourd’hui n’est-elle pas excessive ? Vigueur des débats, place toujours plus envahissante dans le culte et de quasi-monopole dans les rassemblements de jeunes, achat de matériel toujours plus coûteux, tensions donnant l’impression que la vie de la communauté dépendrait de la présence ou de l’absence de telle forme ou de tel instrument, le risque existe de valoriser à l’excès un aspect de la piété, digne d’intérêt, certes, mais à côté d’autres aspects qui méritent plus d’attention tels que l’annonce de la Parole, la prière, l’enseignement, l’entraide. Le temps fort de l’époque de David qui n’est pas resté sans lendemains puisque jusqu’après l’exil subsistent encore des familles de chantres et de musiciens, laisse la voie ouverte à la recherche de la qualité, même professionnelle, mais que cela reste une ouverture, une joie, sans devenir une obsession.
Le caractère ambivalent de la production musicale, que révèlent notamment des expériences musicales contrastées, chants et danses après la traversée de la mer Rouge et devant le veau d’or, effets opposés chez Saül et de la rencontre avec les prophètes musiciens et de la thérapie de David, invite au discernement. Sans parler ici de la recherche de critères musicaux objectifs, la seule mise en œuvre des critères subjectifs, motivations réelles, qualité de la relation avec Dieu et avec les frères, pourrait déjà prévenir bien des fausses notes spirituelles.
S’il est un principe qui ressort clairement et constamment de l’Écriture, c’est la primauté de la parole sur la musique. De l’œuvre musicale de David, il ne nous reste que les mots. Dans ses deux exhortations jumelles aux Éphésiens et aux Colossiens, Paul insiste sur le rôle de la parole. Aux Éphésiens, il recommande de se « parler » par des psaumes, des hymnes des cantiques spirituels (Ep 5.19), aux Colossiens, de s’instruire et de s’exhorter par le même moyen (Col 3.16). Les derniers hymnes de l’Apocalypse qui, au début du chapitre 19, proclament le triple alléluia final sont introduits chaque fois par le verbe « dire » rappelant ainsi une dernière fois, et jusque dans le ciel, que la musique est au service des paroles et non l’inverse. Source : Construire Ensemble Pr. Emile Nicole


5 

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La musique    

Revenir en haut Aller en bas
 
La musique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magasin de musique
» 'Musique' gothique et satanisme
» Musique et Océan ...
» Votre humeur en musique
» Passionnée de géographie formée à la FLASH aujourd'hui prof de musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: