FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Un couple de septuagénaires croyants parle de son vécu…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Un couple de septuagénaires croyants parle de son vécu…   Lun 22 Déc 2008 - 16:19

Un couple de septuagénaires croyants parle de son vécu…

Accepter de vieillir, c’est accepter de vivre. Pourtant, lorsqu’il s’agit d’affronter la maladie, la perte progressive de nos forces, il faut souvent être très courageux face à cette réalité.

L’heure de la retraite peut être synonyme de vieillissement ; une période riche et productive s’achève et l’avenir est envisagé avec angoisse. On traîne – à tort ou à raison – le pénible fardeau de n’avoir plus rien à faire. Il n’est donc pas inutile de rappeler que cette nouvelle étape doit se préparer bien à l’avance.

Pour autant, vieillir peut être intéressant à plus d’un titre. Notre couple fut secoué à plusieurs reprises lorsque la maladie a touché tantôt l’un, tantôt l’autre. C’est là qu’il faut apprendre à renoncer ; on réalise progressivement que rien dans cette vie n’est définitivement acquis : les activités se limitent, l’énergie diminue, la vitalité s’émousse, bien que l’esprit reste encore jeune et se voudrait entreprenant. Il est difficile d’accepter des périodes de repos, alors qu’on était si actif !

Alors on commence à porter un regard différent sur la vie ; on apprend à relativiser les épreuves, à s’encourager mutuellement, à attendre l’autre lorsqu’il est à la traîne. Ces abandons aboutissent heureusement à la découverte de milliers de petits bonheurs et de savoirs. On a le temps de s’adonner plus souvent au bricolage, à la sculpture, à la philatélie, de s’essayer à la peinture, aux travaux d’aiguille. De même, la lecture a une plus grande place ; c’est une bonne façon de réveiller et d’entretenir la mémoire. La prière est privilégiée, de même que les visites chez des frères et sœurs, des amis, pour rompre le temps d’une après-midi leur solitude. *

S’acheminer vers le « bout du chemin » ne signifie pas se mettre sur une voie de garage ; n’ayons donc pas peur de faire encore des projets et surtout de prendre plaisir à réaliser nos rêves !

Pour bien vieillir il faut nécessairement des lieux de ressourcement tels que la communauté, les foyers de nos enfants et petits-enfants, le cercle d’amis fidèles. Leur compréhension qui se traduit en gestes et regards d’amour, est infiniment précieuse. Quelqu’un a exprimé cela bien mieux que nous : « Oui, tout âge porte ses fruits ; il faut savoir les cueillir ».

Notre profonde reconnaissance va à notre Dieu et Seigneur qui nous a accompagnés jusqu’ici et qui est seul à nous assurer une vieillesse sereine et bénie.

« L’Eternel affermit les pas de l’homme et Il prend plaisir à sa voie ; s’il tombe, il n’est pas terrassé, car l’Eternel lui prend la main. Nous étions jeunes et nous avons vieilli, et nous n’avons pas vu le juste abandonné, ni sa postérité mendiant son pain. Tout au long des jours, il prête aux autres. Ses enfants seront en bénédiction. » Psaume 37.23-26

Dans Servir en L’attendant, Editions CAEF, N° 3/2007

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
 
Un couple de septuagénaires croyants parle de son vécu…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» exercice pour un couple
» un conte merveilleux avec un âne qui parle?
» seth parle, l'éternelle validité de l'âme de Jane Roberts
» athés,les mauvais-croyants les bons !!
» pour la sauvegarde d'un couple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: VIE CHRETIENNE :: Vieillesse-
Sauter vers: