FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....

Partagez | 
 

 La fête + une vidéo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il y a les « jours de joie », le « jour du bien-être », le « jour des fiançailles », les « jours de fête » Nous rendons grâce à Dieu pour ces beaux jours.    Sam 22 Déc 2012 - 18:03

365 jours d’espérance

« Le Christ Jésus notre espérance. » 1Timothée 1:1

« En (Dieu) nous plaçons notre espérance : il nous délivrera encore. » 2Corinthiens 1:10

Je fus frappé d’entendre l’annonce du titre, magnifique, d’un livre écrit par le cardinal François-Xavier Nguyen Van Thuan : 365 jours d’espérance.

Certes, les jours qui composent notre vie et même une année, peuvent être bien différents.

C’est d’abord « le jour où je naquis » (Jér 20:14). Je n’ai pas à le maudire, car je suis précieux pour Dieu. Ce sont ensuite « les jours de ta jeunesse » (Ec 12:1). Sans oublier que beaucoup d’enfants souffrent, ils sont généralement marqués par la gaieté et l’insouciance. C’est le bon moment pour se souvenir du Créateur.

Il y a « les jours de ton adolescence » (Ec 11:9). Ce sont les jours des grandes orientations, des grands espoirs, des grands élans. Heureux sommes-nous si nous pouvons dire de cette période : « Toi tu es mon attente, Seigneur Éternel ! Ma confiance dès ma jeunesse … Ô Dieu ! tu m’as enseigné dès ma jeunesse » (Ps 71:5-17).

On entre ensuite dans la vie active. Ce sont « les jours de labeur » quotidien, de fatigue, de stress (Job 7:1). Il y a parfois « le jour du combat 1S 13:22), « le mauvais jour » (Ps 27:5 ; voir par exemple le Ps 6). Nous luttons à genoux contre les forces du mal. Il y a aussi les « jours de joie » (No 10:10), le « jour du bien-être » (Ec 7:14), le « jour des fiançailles » (Ca 3:11), les « jours de fête » (Est 8:17). Nous rendons grâce à Dieu pour ces beaux jours.

« Les jours de deuil » peuvent venir (Ge 27:41; 34:8). Nous pleurons des êtres chers, mais Dieu console nos cœurs meurtris. Dans « les jours d’affliction » (Job 30:16-27), « au jour de l’adversité » (Ec 7:14), nous faisons l’expérience des soins de Dieu. Ils peuvent devenir « des jours de salut » (Esa 49:8) où nous sommes secourus. Il y a même parfois le « jour de la détresse » (Ps 50:15), mais nous avons l’ultime ressource d’invoquer Dieu. Ils sont nombreux « les jours où l’on a peur », mais celui qui connaît Dieu peut ajouter : « Je me confierai en Toi » (Ps 56:3). Certes, je ne sais pas « le jour de ma mort » (Ge 27:2), mais le tombeau vide où a été mis Jésus Christ indique à ma foi, qu’Il a vaincu et qu’Il est la résurrection et la vie.

Alors oui, le titre est bien vrai : 365 jours d’espérance. Avec Dieu c’est possible, pour tous les jours qu’il nous donnera encore. Plaire au Seigneur






_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Nous avons à célébrer une fête à l’Éternel    Sam 22 Déc 2012 - 17:54

Psaume 148 Louez l’Eternel, louez l’Eternel du haut des cieux ! Louez-le, dans les hauteurs !
Louez-le, vous tous ses anges ! Louez-le, vous toutes ses armées !
Louez-le, soleil et lune ! Oui, louez-le tous, astres lumineux !
Louez-le, ô cieux des cieux, vous aussi, nuages chargés d’eau là-haut dans le ciel !
Que tous ces êtres louent l’Eternel ! Car il a donné ses ordres et ils ont été créés.
Il les a tous établis pour toujours, il leur a fixé des lois qui ne changeront jamais.
Louez l’Eternel vous qui êtes sur la terre, vous, monstres marins, et vous tous, abîmes, éclairs, grêle, neige, brume, vents impétueux qui exécutez ses ordres !
Vous, montagnes et collines, arbres fruitiers, tous les cèdres, animaux sauvages et tout le bétail, tout ce qui rampe ou qui vole, rois du monde et tous les peuples, chefs et princes de la terre, jeunes gens et jeunes filles, vieillards et enfants, louez l’Eternel ! Car en lui tout est admirable, et sa majesté domine la terre et le ciel.
Il a préparé un libérateur pour son peuple. C’est un sujet de fierté pour tous ses fidèles, pour tous les Israélites, peuple qui vit près de lui.

Louez l’Eternel !

Ce psaume donne essor à la louange universelle. Elle retentira dans les cieux {Ps 148:1-6} et sur la terre (Ps 148:7-13}.

Prodigieux concert, dans lequel chaque créature aura une note à faire entendre!

Mais comment comprendre que des choses matérielles soient invitées à se joindre à cette symphonie? {Ps 148:3,7}. Ro 8 nous apprend que, depuis la chute, « la création a été assujettie à la vanité »; l’homme ne s’en est servi que pour se glorifier lui-même. Or le moment vient où, enfin « affranchie de la servitude de la corruption », la création glorifiera Dieu seul (Ro 8:20-21 Esa 55:12-13}. Ses « soupirs » actuels feront place à un plein épanouissement. Oui, à sa manière, elle racontera la gloire de Dieu et sa voix sera entendue {Ps 19:1-3}.

Elle exaltera à la fois son Créateur et son Libérateur, Celui qui l’a faite et Celui qui aura permis par sa croix le « rétablissement de toutes choses » {Ac 3:21}.
{Ps 148:12} nous rappelle la belle réponse de Moïse au Pharaon: « Nous irons avec nos jeunes gens et avec nos vieillards, nous irons avec nos fils et avec nos filles, … car nous avons à célébrer une fête à l’Éternel » {Ex 10:9}. Et le verset 14 nous montre la place que, dans le monde à venir, Dieu donnera à Israël, ce peuple qui est « près de Lui ». Chaque jour les Ecritures




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Lorsque DIEU nous donne de gagner la bataille, IL veut que nous poussions des cris de joie et de réjouissance   Sam 22 Déc 2012 - 7:51

Psaume 118

Dès sa jeunesse, David a dû combattre des lions et des ours. Malgré cela, c’est DIEU qui l’avait choisi pour devenir le futur Roi d’ISRAËL. Pourtant, il n’avait guère un passé brillant par rapport à d’autres. Il était le plus jeune d’une grande famille, et il ne représentait rien aux yeux des siens. C’est pourquoi on l’avait envoyé paître les troupeaux de brebis de son père. Personne ne voyait en lui le potentiel que DIEU avait en réserve pour sa vie…

Par contre, Satan savait bien ce que DIEU avait décidé en sa faveur, et il cherchait par tous les moyens à le freiner dans sa vie. Il en est de même pour nous. Les combats, les attaques, les semblants d’échecs auxquels vous faites face peuvent provenir de l’Ennemi, mais DIEU connaît à l’avance les projets qu’IL a formés pour vous. Comme Satan sait que vous serez amené à jouer un rôle important dans le futur, il cherchera à vous décourager par des circonstances pénibles, pour que vous n’atteigniez point le but fixé par le Seigneur.

C’est dans cette attitude de pensée que David se rappelle, au travers de ce psaume, ce que DIEU a pu faire pour lui tout au long de sa vie malgré les nombreux obstacles. Malgré sa vieillesse, il se remémore sa détresse vécue dans le passé, il passe ainsi en revue tout ce qui lui est arrivé de contraire. Sa conclusion est qu’il vaut toujours mieux se réfugier entre les bras de l’ÉTERNEL, plutôt que de compter sur les hommes, aussi élevés et importants soient-ils… A n’importe quel moment, il vaut mieux faire appel à DIEU. IL est la seule solution à nos maux, et avec DIEU tout est définitif, car IL est invariable, tandis que le cœur de l’homme est tellement changeant.

C’est pourquoi, lorsque nous prions DIEU, il nous offre une réponse certaine pour notre bénédiction. Aucune situation n’aura le pouvoir de nous remettre sous les chaînes de l’esclavage. Si parfois il y a des gens qui se dressent contre nous sans raison pour nous bloquer, le Seigneur reste le Souverain sur notre vie. C’est ce que le Roi David avait compris. Il a pu chasser le sentiment de peur et de crainte. Il déclarait : "Qu’est-ce que l’homme peut encore me faire ???"

Si nous n’avons pas la FOI et que JÉSUS-CHRIST vivant ne marche pas devant nous, IL ne pourra rien faire pour nous à cause de notre incrédulité et de nos craintes. Cependant, lorsque nous jeûnons et Le prions, il faut absolument que nous puissions nous attacher constamment à LUI, car JÉSUS nous donnera de l’assurance, et toutes nos situations se débloqueront, quelle que soit l’ampleur des obstacles. C’est DIEU qui vient à mon secours, même lorsque je me trouve au "front" et en plein combat. Face à tes ennemis, réjouis-toi !!! DIEU te donnera la victoire, mais sois surtout courageux.

Un homme peut aussi réussir grâce à son courage, et lorsque Satan se dresse devant lui, il n’aura pas à fuir. Sa confiance est dans le Seigneur, il n’a plus rien à craindre. Vous savez, les hommes sont souvent vos alliés aujourd’hui, et demain le vent tourne, ils vous tournent le dos…Ce n’est pas grave, car JÉSUS, LUI, est fidèle, et tu peux vraiment compter sur LUI. Lorsque tu te sens entouré de forces néfastes, proclame la Parole de DIEU avec autorité, au nom de l’ÉTERNEL !!! Il est indispensable que tu progresses dans ton combat, et que surtout tu n’abandonnes pas devant l’adversité.

Ce n’est que le début d’un processus de victoire pour lequel tu as un territoire à conquérir. Il faut se dire que ce n’est pas parce que tu reçois une bénédiction que tu dois négliger ou oublier les 8000 autres que tu dois encore gagner de la part du Seigneur. Satan fera tout pour t’oppresser et te serrer davantage. Il ne te lâchera pas aussi facilement, et il tentera de te coincer pour te rendre vulnérable afin que tu pèches devant DIEU

David affirme:
Psaumes 118 : 17 Je ne mourrai pas, je vivrai, Et je raconterai les oeuvres de l'Eternel.

...Souvenez-vous que le Seigneur a justement besoin de chrétiens qui témoignent en tant qu’êtres vivants de tous ses bienfaits.

Lorsque DIEU nous donne de gagner la bataille, IL veut que nous poussions des cris de joie et de réjouissance. Que notre vie soit donc remplie de joies et d’espérance dans le Seigneur. AMEN.… Martin Mutyebele





_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: nos jours de fêtes sont très rarement des jours de joie sanctifiée   Sam 22 Déc 2012 - 7:46

Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir. {Job 1:5}

Ce que le patriarche faisait tôt le matin, après les jours de festins de la famille, il sera bien que le croyant le fasse pour lui-même avant d’aller se reposer cette nuit. Au milieu de la bonne humeur des rassemblements de la maisonnée, il est facile de glisser dans des légèretés coupables, et d’oublier que nous annonçons que nous sommes des chrétiens. Cela ne devrait pas être le cas, mais il en est ainsi : nos jours de fêtes sont très rarement des jours de joie sanctifiée, et ils dégénèrent trop souvent dans une gaieté non consacrée. Quelle joie pure et sainte, pour celui qui se baigne dans les fleuves de l’Éden : une sainte gratitude serait plus un élément de purification que de chagrin. Hélas ! Pour nos pauvres cœurs les faits prouvent que la maison de deuil est préférable à la maison de fêtes.

Viens, croyant, en quoi as-tu péché aujourd’hui ? As-tu été oublieux de ta haute vocation ? T’es-tu répandu comme les autres en paroles désœuvrées et en vains discours ? Confesse alors ton péché, et fuit vers le sacrifice. Le sacrifice qui sanctifie. Le sang précieux de l’Agneau immolé enlève la culpabilité, et jette au loin la souillure de nos péchés d’ignorance et d’insouciance.

La meilleure fin pour un jour de Noël est de se laver dans la fontaine qui purifie. Croyant, vient en permanence à ce sacrifice ; si cela est particulièrement bon en cette nuit, c’est également bon chaque soir. Vivre à l’autel est le privilège du sacerdoce royal ; pour les sacrificateurs, tout péché, aussi grand soit-il, n’est néanmoins jamais une cause de désespoir, car ils sont proches de la victime expiatoire, et leur conscience est libérée des œuvres mortes.

C’est avec plaisir que je termine ce jour de fête,
Cramponnant les cornes de l’autel ;
Mes manquements et mes fautes sont jetés au loin,
L’Agneau a porté toute mon offense. Ch. Spurgeon




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Une célébration de joie   Ven 21 Déc 2012 - 16:48

Une célébration de joie

"David dit aux chefs des Lévites de mettre en place leurs frères les chantres avec des instruments de musique, des luths, des harpes et des cymbales, qu'ils devaient faire retentir de sons éclatants en signe de réjouissance." (1 Chroniques 15.16).

David savait louer Dieu. Dans beaucoup de moments importants de sa vie, il eut recours à la musique pour l'aider à exprimer sa louange. Il dirigea par l'exemple et montra aux autres comment entrer dans la présence de Dieu grâce à la musique.

Ce fut notamment le cas lorsqu'il fit monter l'arche de l'alliance à Jérusalem. David veilla à ce que les sacrificateurs agissent en tout point conformément à la volonté de Dieu.

Puis il "assembla tout Israël à Jérusalem", pour une célébration de joie sans retenue. Ce fut l'occasion d'un cortège bruyant et exubérant. Des musiciens de talent jouèrent des instruments, parmi lesquels des "cymbales de bronze retentissantes". Des sacrificateurs choisis avec soin sonnèrent des trompettes. David conduisit le peuple dans la louange au son des instruments. Ils firent monter l'arche "avec des clameurs, et au son du cor, des trompettes et des cymbales, et en faisant retentir les luths et les harpes."

La célébration se poursuivit une fois l'arche installée "au milieu de la tente que David avait dressée pour elle". Il fit de l'adoration publique une priorité permanente, désignant des Lévites chargés "d'invoquer, de célébrer et de louer l'Éternel, le Dieu d'Israël". Cette adoration devait elle aussi être bruyante, sans retenue et joyeuse.

Nous avons là un exemple du type d'adoration et de louange qui honore Dieu. Elles préfigurent les louanges qui retentiront au ciel, où "des myriades de myriades et des milliers de milliers" d'anges, d'êtres vivants et d'anciens loueront Dieu "d'une voix forte" (Apocalypse 5.11-14).

Aujourd'hui, ne restez pas à l'écart. Ne soyez pas un simple spectateur. Ne vous inquiétez pas de votre image ni de ce que les autres peuvent penser de vous. Entrez dans l'adoration. Sans réserve. Votre louange et votre adoration ouvrent le chemin de la victoire. Ne soyez pas timide, mais célébrez la bonté de Dieu. Haut et fort. Joyeusement.

Une prière pour aujourd'hui
Père, aide-moi à fixer les yeux sur toi, et non sur le monde. Délivre-moi de la peur et de l'inquiétude. Je veux célébrer ta fidélité. Je te loue et t'adore ! Au nom de Jésus. Amen. John Roos




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Appelés à vivre toute sa vie comme une fête, consacrée à Dieu   Ven 21 Déc 2012 - 8:48

Pas de levain dans notre vie !

« Votre prétention n’est pas bonne ; ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever la pâte tout entière ? Ôtez le vieux levain, afin que vous soyez une nouvelle pâte, comme vous êtes sans levain. Car aussi notre pâque, Christ, a été sacrifiée : c’est pourquoi célébrons la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de méchanceté et de perversité, mais avec des pains sans levain de sincérité et de vérité. » 1Corinthiens 5:6-8

L’apôtre Paul, dans ces versets, fait allusion à la fête des pains sans levain que les Juifs devaient célébrer chaque année. Elle commençait par la Pâque et se poursuivait une semaine, pendant laquelle ils ne devaient manger que du pain sans levain.

Sept jours représentent pour les chrétiens leur vie tout entière. Ils sont appelés à vivre toute leur vie comme une fête, consacrée à Dieu, dans la sainteté. Ils peuvent le faire car, fondamentalement, ils sont « sans levain » c’est-à-dire à part du mal (v. 7).

Quelle était la prétention des Corinthiens que l’apôtre Paul assimile à du levain ? Le chapitre précédent nous l’apprend : c’était l’orgueil spirituel (v. 6 et 18). Les Corinthiens avaient été richement bénis en connaissance : Paul leur avait enseigné beaucoup de choses concernant les pensées de Dieu. De plus, ils ne manquaient d’aucun don de grâce (1Co 1.6-8). Et pourtant ils se divisaient, mettaient en doute le ministère de Paul, se poursuivaient en justice et toléraient des péchés dont la gravité scandalisait même les incrédules.

Comment peut-il arriver, dans une assemblée chrétienne, un tel décalage entre la doctrine et la pratique ? Un peu de levain fait lever toute la pâte, explique Paul. De même il suffit d’une personne orgueilleuse, pleine de sa prétendue connaissance, pour troubler un grand nombre de croyants, pour les diviser et les entraîner loin des enseignements bibliques.

Dans la vie personnelle de chaque croyant, tout mal doit aussi être rejeté. Toute prétention, tout orgueil de quelque nature qu’il soit, peut perturber gravement une vie chrétienne, ou l’exercice d’un don, ou encore un service pour le Seigneur. De tristes exemples, hélas, nous le confirment.

Que le Seigneur accorde à chacun de rester humble, dans sa vie personnelle et en communauté, non pas seulement en paroles, mais aussi dans le secret devant Dieu ! Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Les traditions familiales (repas en commun, fête de Noël, de Pâques, anniversaire) nous donnent le sentiment d'appartenance    Jeu 20 Déc 2012 - 17:17

Pourquoi les traditions sont-elles bonnes?

Traditions et souvenirs vont de pair. Cela permet de donner une stabilité à l'enfant et une continuité à la famille.

Les traditions ont une valeur pour notre vie, parce qu'elles la rythment et que cela aide à construire notre identité. Les traditions familiales (repas en commun, fête de Noël, de Pâques, anniversaire) nous donnent le sentiment d'appartenance à une famille et donc une sécurité. Fortement chargées d'émotions ces traditions jalonnent notre vie.

Malheureusement elles se perdent de plus en plus. Notre société se caractérise par de l'instabilité (déménagements fréquents, les foyers brisés, les familles dispersées). Tout cela détruit en partie notre stabilité émotionnelle. Il est important que nous comprenions que ces traditions vécues avec conviction vont donner aux enfants des souvenirs heureux et des points de repère.

Les traditions aident les enfants à avoir des relations positives avec leurs parents, leurs frères et soeurs mais aussi avec les membres de la famille élargie...Nous avons tous besoin de nous retrouver dans un réseau familial.

La répétition des traditions et l'explication de leur signification vont structurer notre vie de façon positive nous laissant des souvenirs marquants.

Ces moments sont aussi souvent un bon moyen pour partager des « valeurs spirituelles ».

Chaque famille peut et devrait inventer ses propres traditions. Plusieurs occasions peuvent être propices à créer des bons souvenirs et nous pouvons laisser la place à toute notre créativité pour créer des moments extraordinaires avec les choses ordinaires de la vie :
créer un petit journal racontant les moments drôles passés en famille
un album photo qui rappellera les moments passés ensemble
un objet rapporté de chez vos grands parents et qui sera chargé de souvenirs
faire des sketchs sur les différentes saisons de l'année - Ginette Gaasch

« La famille est un musée de souvenirs... » Edith Schaeffer




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Un autre ne tient pas compte des jours de fête et de leur rituel...   Jeu 20 Déc 2012 - 8:40

Recevez-le … Christ l’a reçu

« Recevez-vous les uns les autres, comme aussi le Christ vous a reçus, à la gloire de Dieu. » Romains 15:7

Nul d’entre nous n’est semblable à son frère ou à sa sœur. Chacun a son tempérament particulier et ses capacités propres. Nous sommes membres du corps de Christ, ce magnifique organisme aux fonctions multiples. Le rôle et l’expérience de chacun le conduit à des différences d’appréciation sur plusieurs points non définis formellement par la Parole. Il en était ainsi parmi les frères et sœurs de Rome. Pour prévenir tout litige sur ces sujets, l’apôtre en fait un développement particulier dans le chapitre 14 de l’épître qu’il leur adresse. Des cas spécifiques sont mentionnés :

L’un s’abstient de manger de la viande sacrifiée aux idoles et il est méprisé par celui qui en mange librement.

Un autre ne tient pas compte des jours de fête et de leur rituel, et il risque d’être jugé par celui qui s’y conforme.

Que préconise l’apôtre pour gérer une situation qui peut dégénérer ? Deux mots seulement : liberté, respect. Respecter la liberté de son frère, même si l’on n’est pas libre soi-même ; respecter les scrupules de son frère sans le juger, même si l’on est soi-même libéré de toute contrainte.

En disant que Christ est mort et qu’il a repris vie afin qu’il soit seigneur sur les morts et sur les vivants (v. 9), l’apôtre dit que le domaine de la vie est soumis à Jésus comme l’est celui de la mort dans lequel nous entrerons en attendant la résurrection. Agissons comme étant là où le Seigneur domine, lui étant soumis, et les conflits seront évités.

La pensée que tous les croyants comparaîtront devant le tribunal de Dieu serait-il le seul motif pour nous respecter les uns les autres ? Le sentiment de notre relation avec Dieu doit prévaloir, comme aussi la contemplation de Jésus Christ, le modèle parfait : « le Christ n’a point cherché à plaire à lui-même » (#Ro 15:3). Lors de notre manifestation devant le tribunal de Dieu, nous verrons que le Seigneur a reçu ceux que nous avions tenus éloignés sous un faux prétexte. Or, ce qui compte, c’est l’appréciation du Seigneur, non la nôtre. Remercions Dieu pour nos différences ; elles sont une richesse pour ceux que le Seigneur rassemble autour de Lui. Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Fêter l'autre...juste comme ça !   Mer 19 Déc 2012 - 18:10

Fêter l'autre...juste comme ça !

L'esprit de fête se cultive afin de vivre l'invitation d'être toujours dans la joie, sachant qu'il nous est dit que Dieu aime la fête, aujourd'hui. Nous rendons concret cette dimension par un style de vie valorisant l'autre.

Partout, les lumières brillent avec ce parfum particulier des périodes d'avant-fête. C'est bien connu, cette attente est souvent le meilleur dans nos souvenirs d'enfance. La surprise monte, monte, monte et l'apothéose est au rendez-vous le jour " J ".

Justement, pourquoi attendre des événements fêtés par tous ? Que diriez-vous de provoquer au cours de l'année des instants marquants dans la mémoire de chaque membre de la famille ? La fête est l'occasion de faire de la personne mise à l'honneur, la privilégiée du jour. C'est remplir son réservoir émotionnel, lui dire qu'il ou elle est la personne que l'on souhaite particulièrement honorer ce jour, vers qui toute l'attention de la famille se focalise pour lui dire qu'on l'aime de façon toute spéciale.

Cela peut se faire pour marquer des occasions non fêtées habituellement: la journée ou la soirée de " Paul ", juste comme ça, la dernière dent de lait de " Frédéric ", la première fois que " Nathan " a pris tout seul le bus...

L'esprit de fête se cultive afin de vivre l'invitation d'être toujours dans la joie, sachant qu'il nous est dit que Dieu aime la fête, aujourd'hui. Nous rendons concret cette dimension par un style de vie valorisant l'autre.

Cette fête se célèbre avec simplicité pour que cela ne soit pas freiné par l'exigence de moyens gaspillant temps et argent. Une place à table mise en valeur, un petit-déj avec tout le monde à l'écoute de la princesse ou du prince de la matinée, une surprise yeux bandés pour aller chez un camarade ou découvrir un trésor dans le logement, un repas à l'envers... La prière décuple ici notre créativité afin de renforcer fréquemment l'appartenance de chacun. Réjouissez-vous les uns des autres. Par Gilles Esquevin




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Habits de fête    Mer 19 Déc 2012 - 8:08

Habits de fête

Regarde, j’ai fait passer de dessus toi ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête. Za 3:4

Ne mentez point l’un à l’autre, ayant dépouillé le vieil homme avec ses actions et ayant revêtu le nouvel homme qui est renouvelé en connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé … #Col 3:9-10

Comment Joshua, le grand sacrificateur, peut-il se tenir devant l’Éternel d’une manière satisfaisante alors qu’il est vêtu de vêtements sales ? Souvenez-vous, dans le livre de l’Exode, de quelle façon détaillée sont décrits les splendides vêtements des sacrificateurs, « de saints vêtements pour gloire et pour ornement » (Ex 28:2). Comment l’Éternel peut-il le supporter ainsi ?

Ces vêtements qui ne conviennent pas à la présence de Dieu, les nôtres comme ceux de Joshua, ont été salis par tout ce que nous avons pensé, dit ou fait en dehors de la volonté de Dieu. Même ce que nous avons pu faire pour gagner la faveur divine ne saurait être agréé : « toutes nos justices sont comme un vêtement souillé » (Esa 64:6).

La grâce divine intervient et voilà Joshua débarrassé de ses vêtements sales : « j’ai fait passer de dessus toi ton iniquité ». Il est revêtu « d’habits de fête », avec en plus « une tiare pure sur sa tête ». Il est maintenant digne de se tenir dans la présence de l’Éternel et d’exercer devant lui le service de la sacrificature.

À lui dès lors de marcher devant Dieu, de s’acquitter de ce service qui lui est confié, d’être utile dans la maison de Dieu (v. 7).

Pour nous aussi, la grâce divine est intervenue. Jésus Christ a porté le jugement que méritait notre iniquité ; notre vieil homme (nos vêtements souillés) avec ses actions (notre première manière de vivre) a été crucifié avec lui (Ro 6:6).

Ayant « revêtu le nouvel homme, créé selon Dieu, en justice et sainteté de la vérité » (Ep 4:24), nous avons maintenant des habits de fête, la justice de Christ, qui nous autorisent à nous tenir devant Dieu et nous rendent capables de marcher à sa gloire. Agissons donc en conformité avec ce que Dieu a fait de nous et acquittons-nous avec zèle et joie du service que, dans sa grâce encore, il nous confie ! Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: DEUX INVITATIONS   Mer 19 Déc 2012 - 8:04

Comme Hérode, le jour de son anniversaire, donnait un festin à ses grands seigneurs, aux chefs militaires et aux notables de la Galilée, la fille de cette même Hérodias, étant entrée, dansa et elle plut à Hérode et à ceux qui étaient à table avec lui. Marc 6:21, 22

Jésus, étant sorti, vit une grande foule; il fut ému de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses … Et il leur commanda de faire asseoir tout le monde par groupes sur l’herbe verte … il bénit, rompit les pains et les donna à ses disciples pour les mettre devant eux. Marc 6:34-41

DEUX INVITATIONS

Ces deux invitations se suivent, sans doute à peu d’intervalle, et elles se passent dans la même région. Elles sont pourtant bien différentes.

Hérode, responsable politique de la Galilée, invite les notables pour son anniversaire. C’est au cours de ce repas, qu’il décide, après une folle promesse, de mettre à mort Jean Baptiste qu’il retient en prison. Cette circonstance solennelle nous montre comment on peut facilement se laisser entraîner malgré soi. Hérode, sans doute un peu ivre, tenté par la beauté de la jeune danseuse, face à ses subalternes, veut montrer son pouvoir de façon irraisonnée. Cet homme, par des engagements légers, n’écoute plus la voix de sa conscience. Pourtant, “Hérode craignait Jean … lorsqu’il l’avait entendu, il faisait beaucoup de choses et il l’écoutait volontiers”. {Mr 6:20} Quel lendemain de fête amer pour cet homme qui n’a pas voulu perdre la face devant sa cour!

Bien différente est l’autre invitation. Le cadre est sans doute plus simple, mais l’hôte qui invite chez lui, dans la nature, c’est Jésus. Il n’a pas choisi ses invités, ni retenu que des “grands”. Il manifeste un à leur enseigner beaucoup de choses”. Étant donné l’éloignement et l’heure tardive, il les convie sur l’herbe, les fait tous asseoir en rang pour que chacun soit à son aise, et dans ce cadre champêtre: “ils mangèrent tous et furent rassasiés”. {Mr 6:42}

On est loin de la fête mondaine organisée par Hérode et des propos grossiers qui s’échangeaient à sa table. Sur l’herbe, la foule reçoit la nourriture en abondance.

Venons auprès du Seigneur pour recevoir les bienfaits qu’il dispense, lui le pain de vie et la nourriture de l’âme. Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: C''est la fête à Jésus   Mar 18 Déc 2012 - 18:10

C''est la fête à Jésus

C'est ce que criait un ivrogne à l'approche de Noël. Quel contraste saisissant entre le dénuement dans lequel naît Jésus et la débauche de luxe du Noël de maintenant !

En 1811, Napoléon eut un fils qu'on appela Roi de Rome. Sans doute eut-il un berceau superbe, une chambre magnifique, un palais splendide. Quand il naquit, toutes les cloches des églises de France annoncèrent au monde la grande nouvelle. Les canons tonnèrent, les drapeaux furent déployés. Napoléon était fier d'être père et d'avoir un héritier. Dans le monde, tous pensèrent : "Cet enfant régnera à son tour!"

Hélas, le roi de Rome ne fut jamais empereur. Il mourut très jeune, loin de la France, sans avoir jamais rien fait de remarquable.

Voici 2000 ans passés, une pauvre femme de Nazareth eut un fils qu'elle appela Jésus. Il eut pour berceau une crèche dans une étable d'une humble bourgade. Quand l'enfant naît, de pauvres bergers viennent le contempler. Le grand monde ne sait rien de cette naissance. Pas de cérémonie grandiose. La terre reste silencieuse, mais le ciel envoie un ange et une chorale céleste pour entonner " Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre pour les hommes qu'il agrée ! " Car un Sauveur leur est né.

On a oublié le roi de Rome, mais on n'oubliera jamais Jésus. Napoléon eut de grandes armées, livra des combats, remporta des victoires, mais causa tant de douleurs, du fait de la guerre. Les grands hommes se sont fait ériger des monuments et des tombeaux pour vaincre l'oubli. Mais leur nom s'est effacé de la mémoire des hommes. Il était gravé sur la pierre, mais non dans les coeurs.

Jésus n'a pas eu de soldats, pas d'arc de triomphe. Mais il a posé sa main sur des enfants, sur des malades, des délaissés, des malheureux. Il les a aidés, il les a bénis, réconfortés, consolés, guéris... Il a merveilleusement délivré les miséreux, les publicains, les prostituées. Son nom est pour toujours écrit dans le cœur des hommes et des femmes de bonne volonté.

Lui, le Fils de Dieu a paru comme un simple homme, se faisant le serviteur de tous. Mais il est le plus grand de tous. Les grands de ce monde régnèrent sur des peuples. Lui doit régner sur l'univers. Les hommes les plus en vue ne vivent que quelques dizaines d'années. Lui est éternel. Les hommes ont des préoccupations terrestres. Lui sauve l'âme des vrais croyants.

Il est venu ouvrir la porte des cieux à la triste humanité pécheresse. Alors que le péché nous emprisonne, Jésus nous rend libres alors que le péché nous détruit. Il est venu pour nous donner une nouvelle vie tandis que le péché nous a éloignés de Dieu notre Créateur, il est venu pour nous rapprocher de Dieu, son Père, qui devient alors notre Père.

Jésus est né pour que nous devenions par lui des hommes et des femmes nouveaux, transformés.

A Noël, nous allons célébrer Jésus, mais pas à la façon de l'ivrogne qui hurlait :
- C'est la fête à Jésus !

Nous le célébrerons dans la simplicité et dans la reconnaissance, en union d'esprit avec tous les croyants, sous toutes les latitudes, qui aiment Jésus. et désirent la manifestation de sa gloire en notre génération tellement déboussolée.

Que ce soit un vrai Noël dans la paix et la joie qui nous viennent du Ciel! Lucien Clerc



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Notre existence tout entière doit être une fête perpétuelle    Mar 18 Déc 2012 - 17:38

Corinthiens 5 : 7 Faites donc disparaître tout « vieux levain » du milieu de vous afin que vous soyez comme « une pâte toute nouvelle », puisque, en fait, vous êtes « sans levain ». Car nous avons un agneau pascal qui a été sacrifié pour nous, le Christ lui-même.
C’est pourquoi célébrons la fête de la Pâque, non plus avec le « vieux levain », le levain du mal et de la méchanceté, mais uniquement avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

Au lieu de la fête juive de la Pâque, les chrétiens célèbrent la mort de Jésus et sa résurrection. Jésus a été exécuté durant cette fête. Il est devenu Lui-même le sacrifice pascal pour nous délivrer du péché.

Nous ne célébrons cependant pas la Pâque seulement durant un jour ou une semaine, mais continuellement, chaque jour de l’année. En fait, le mot grec : célébrons, que Paul utilise, veut dire littéralement : « continuons de célébrer ». Ainsi, si nous fêtons la Pâque chaque jour, nous devons aussi ôter quotidiennement le vieux levain de perfidie et de méchanceté de notre cœur et de notre église !

La fête, ici, ne désigne pas la Pâque ni la cène, mais toute la vie du chrétien. Notre existence tout entière doit être une fête perpétuelle qu’il faut célébrer, mais certainement pas avec le vieux levain du péché ni avec un levain de malice ou de méchanceté. A notre joie en Christ ne doivent pas se mêler des mauvais sentiments à l’égard des autres. Il est évident que Paul ne parle pas du levain concret ; il le spiritualise et en fait une image du péché qui souille tout ce qui vient à son contact. Nous devons vivre avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité. Hale




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Mar 18 Déc 2012 - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Que ta volonté soit faite dans ma vie et qu'elle soit aussi "fête" dans mon cœur   Mar 18 Déc 2012 - 8:29

Que ta volonté soit 'fête'!

De ce oui pleinement donné par Marie, jaillit un chant de louange, le Magnificat. Marie est en harmonie avec Dieu, et son cœur est en fête!

Luc 1:38 : "...voici je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole..."

Quelle foi et quelle obéissance!!

Dieu vient à la rencontre de Marie pour lui dire qu'Il l'a choisie pour enfanter son Fils !

Marie est comblée d'une grâce unique : devenir la mère de l'unique Sauveur, du Fils de la promesse. Quel accomplissement pour une mère!

Marie a été choisie pour cette grâce particulière, Dieu lui a dit par là: "tu as du prix à mes yeux". C'est elle qu'il a voulue pour être la mère de son fils, son unique, son bien aimé. Elle, et pas une autre. Marie reçoit cette grâce avec simplicité, et elle ne retiendra pas sa joie.

A la parole de Dieu qui retentit en son coeur plus encore qu'en ses oreilles, Marie dit oui, Marie donne sa foi et son consentement: "qu'il me soit fait selon ta parole" ce n'est pas un oui résigné, mais un oui plein, entier, un oui d'accueil.

Elle aurait pu se juger indigne (sa pauvreté, sa condition modeste, son jeune âge, son inexpérience…), résister, discuter avec Dieu (être enceinte sans être mariée l'exposait au déshonneur voire même à la lapidation).

Elle ne regarde ni à ce qu'elle est, ni à ce qu'elle va perdre ; elle renonce à son honneur.

Marie va accepter de voir la puissance de Dieu se manifester dans sa faiblesse. Elle croit à tous les possibles. Elle sait que Dieu a le pouvoir de faire ce qu'il dit, elle se livre avec confiance, elle sait qu'elle n'a rien à craindre parce que 'Dieu est avec elle'.

Sa réponse exprime l'offrande de tout son être et révèle à quel point certainement Marie était une jeune fille qui vivait dans la crainte, le respect de Dieu. Elle se donne en réponse à la grâce de Dieu, elle comprend qu'elle doit appartenir à Dieu avant d'être à elle-même ou à Joseph.

Le oui de Marie a compté pour Dieu, lui s'est engagé le premier dans cet abaissement qui sera le sien. Il a pris l'initiative et Marie a répondu par sa confiance et son obéissance. Le libre consentement de la jeune fille devait correspondre à l'offre divine. Marie donne son consentement d'une manière simple et sublime "voici je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole" Quelle foi et quelle obéissance!!

Marie nous interpelle par son exemple: elle a conscience de sa pauvreté, elle reconnaît sa petitesse en même temps qu'elle reconnaît que Dieu l'a choisie, et en toute simplicité elle accepte de faire Sa volonté.

Que ta volonté soit faite!

De ce oui pleinement donné par Marie, jaillit un chant de louange, le Magnificat. Marie est en harmonie avec Dieu, et son cœur est en fête!

Le oui de Marie a compté pour Dieu, notre oui compte aussi pour lui.
Nous donner avec un coeur sans partage aux projets et à la volonté de Dieu pour nous, libère en nous la joie!

Est-ce qu'en réponse à la grâce de Dieu, je choisis de dire "oui"?

"Que ta volonté soit faite dans ma vie et qu'elle soit aussi "fête" dans mon cœur"?

Prière : Seigneur, merci de choisir de m'impliquer dans tes projets; que mon cœur dise oui et qu'il se réjouisse de faire ta volonté ! Par Evelyne Frère



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Que ta volonté soit fête !   Mar 18 Déc 2012 - 8:25

Que ta volonté soit fête !

En plein coeur de l'épreuve, je crois à un avenir fait d'espérance.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand une difficulté se présente ou qu'une décision importante est à prendre, j'ai souvent de " bonnes solutions " à proposer à Dieu dans mes prières.

J'ai tellement l'habitude de me débrouiller toute seule que je le prie bien souvent de " juste me donner un coup de pouce " pour mettre en place ma solution en accord avec ma compréhension des situations. Alors quand il ne va pas dans mon sens, ça me perturbe, ça me met même parfois en colère car il ne répond pas à mes " pourquoi ? "

Il y a 5 cinq ans, l'entreprise où je travaille se restructurait. Un autre poste m'était proposé, difficile et qui me paraissait hors de mes compétences. J'étais sûre que c'était pour moi l'occasion de changer d'emploi en bénéficiant d'un possible plan social. Pourtant, aucune " porte " ne s'ouvrait ailleurs. Quand le délai de réponse arriva, je m'étais tellement persuadée que ma solution était la bonne que j'ai eu bien du mal à accepter ce qu'on me proposait. Je ne comprenais pas le " silence de Dieu " et longtemps j'ai " pesté " en demandant " qu'est ce que je suis venue faire dans cette galère ? "

Mais j'ai appris peu à peu que je regardais les problèmes de la mauvaise façon, que mes vues étaient bien limitées.

Dieu a souvent été obligé d'attendre que je ne sache plus quoi ou comment faire pour pouvoir enfin intervenir !
Il me fallait mettre au panier toute mon analyse de la situation, accepter que je ne savais plus quoi faire ou quoi décider.

Pour en revenir à l'exemple cité plus haut : depuis ce moment, mon nouveau poste est clairement apparu comme étant le meilleur pour ma situation professionnelle et familiale et ma vie spirituelle. Toutes les situations que j'y ai vécues, aussi difficiles soient-elles, m'ont fait avancer et grandir en maturité.

Accepter que lui seul sait ce qu'il convient de faire est parfois ma seule façon de lui laisser les rênes de ma vie.
C'est dans ces moments là, au moment de cette acceptation que tout d'un coup le tourment de mes pensées et raisonnements cessait. La paix de la confiance en lui m'envahissait.

Ainsi, peu à peu, j'ai appris que " ses voies ne sont pas mes voies " (Esaie 55v8), que ce que je comprends de ma " petite hauteur " n'est souvent pas la bonne vision. Sa vision à lui, bien plus élargie dans l'espace et le temps, est la seule qui permette de comprendre et d'accepter que " l'esprit fait concourir toutes choses au bien de ceux qui aiment Dieu " (Rom.8v28).

Mon regard sur les épreuves que je traverse peut alors changer. Chaque jour, nous saurons vous et moi lui dire: que ta volonté soit faite, ou mieux encore : " que ta volonté soit fête ! " Par Evelyne Frère

*expression tirée du livre " Jade, et les sacrés mystères de la vie " de François Garagnon




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Faire la fête    Lun 17 Déc 2012 - 17:18

Faire la fête

« Mangeons et buvons, car demain nous mourrons. » 1Corinthiens 15:32

« Là nous nous réjouîmes en lui. » Psaume 66:6

Faire la fête sans Dieu et contre Dieu

Adonija, un des fils de David, se laisse emporter par l’orgueil jusqu’à dire : « Je serai roi ». Il se procure des chars et des cavaliers et cinquante hommes qui courent devant lui (1R 1:5). « Adonija sacrifie du menu et du gros bétail … il invita tous ses frères, les fils du roi, et tous les hommes de Juda, serviteurs du roi, mais il n’invita pas Nathan, le prophète … ni Salomon son frère » (v. 9). Adonija veut faire la fête sans Salomon, sans Nathan le prophète, comme quelqu’un, aujourd’hui, qui voudrait la faire sans Jésus Christ ni sa Parole.

« Le roi Belshatsar fit un grand festin à mille de ses grands » (Da 5), un festin somptueux. Mais non content de faire la fête sans Dieu, il la fait en se moquant de Dieu : pendant le repas, il commande d’aller chercher les vases tirés du temple, de la maison de Dieu qui est à Jérusalem. Il y boit du vin en louant les dieux d’or et d’argent. Insensé, il ose braver Dieu. Belshatsar apprendra qu’on « ne se moque pas de Dieu », comme bien d’autres avec lui.

Faire la fête avec Dieu et pour Dieu

Israël est sur les bords de la mer Rouge et chante le cantique de la délivrance de l’Éternel. C’est un jour de fête, de joie, de salut. Il se réjouit de la délivrance de l’esclavage de l’Égypte, et en Dieu qui l’a délivré : « Il changea la mer en terre sèche, ils passèrent le fleuve à pied ; là nous nous réjouîmes en lui » (Ps 66:6).

Dieu rassemble son peuple plusieurs fois par an à Jérusalem, pour les fêtes. Ces rassemblements sont appelés des « fêtes à l’Éternel » ; le peuple fait la fête, non seulement avec Dieu, autour de Dieu (représenté à ce moment-là par le temple et tout le cérémonial juif), mais pour Dieu.

Chaque année, des rassemblements festifs ont lieu dans tous les pays. S’il y participe, il est bon que le chrétien réfléchisse pour savoir si rien ne s’oppose à ce qu’il le fasse avec Dieu et Jésus Christ. Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Faire la fête!   Lun 17 Déc 2012 - 8:11

Faire la fête!

Dans l'église primitive les premiers chrétiens intégraient en permanence la fête dans leur vie. Ce qui amena une croissance. Ils manifestaient un enthousiasme communicatif et sans réserve au sujet de Jésus.

Aujourd'hui les chrétiens ont tendance à être réservés. Faire la fête devient rare.

Mais Dieu aime faire la fête.

Si nous sommes remplis de joie, celle-ci devrait être communicative. La joie vient de l'intérieur, elle ne dépend pas du bonheur qui lui vient des circonstances.
" Je vous ai dit ces choses afin que ma joie soit sur vous et que votre joie soit parfaite " Jean 15v11.

Avoir la certitude que Christ vit en nous fait toute la différence, nous sommes au bénéfice de son amour. Il veut notre bien : il est même dit qu'il nous comble de ses biens. Il nous aime, c'est auprès de lui que nous trouverons tout ce dont nous avons besoin.

Les promesses de Dieu pour nous sont immenses, ne cherchons pas ailleurs ce que nous avons déjà reçu.

Paul n'était vraisemblablement pas heureux d'être en prison, mais sa joie était profonde.
Dans Philippiens 3v1 il nous est dit : " Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ". La joie qui l'animait découlait de sa communion étroite avec Jésus-Christ.

Peut-il en être de même pour nous?

Avec Dieu à nos côtés nous pouvons sans crainte nous réjouir.

Osons la fête, celle qui nous permettra de rendre gloire à Dieu.
Croyons que ce que dit la Bible est vrai : vivons-le et chantons-le !

" Réjouissons-nous toujours dans le Seigneur ! " Bonne fête à tous. Cécile – Source Top chrétien




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: C’est avec plaisir que je termine ce jour de fête,   Dim 16 Déc 2012 - 18:32

Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir. {Job 1:5}

Ce que le patriarche faisait tôt le matin, après les jours de festins de la famille, il sera bien que le croyant le fasse pour lui-même avant d’aller se reposer cette nuit. Au milieu de la bonne humeur des rassemblements de la maisonnée, il est facile de glisser dans des légèretés coupables, et d’oublier que nous annonçons que nous sommes des chrétiens. Cela ne devrait pas être le cas, mais il en est ainsi : nos jours de fêtes sont très rarement des jours de joie sanctifiée, et ils dégénèrent trop souvent dans une gaieté non consacrée. Quelle joie pure et sainte, pour celui qui se baigne dans les fleuves de l’Éden : une sainte gratitude serait plus un élément de purification que de chagrin. Hélas ! Pour nos pauvres cœurs les faits prouvent que la maison de deuil est préférable à la maison de fêtes.

Viens, croyant, en quoi as-tu péché aujourd’hui ? As-tu été oublieux de ta haute vocation ? T’es-tu répandu comme les autres en paroles désœuvrées et en vains discours ? Confesse alors ton péché, et fuit vers le sacrifice. Le sacrifice qui sanctifie. Le sang précieux de l’Agneau immolé enlève la culpabilité, et jette au loin la souillure de nos péchés d’ignorance et d’insouciance.

La meilleure fin pour un jour de Noël est de se laver dans la fontaine qui purifie. Croyant, vient en permanence à ce sacrifice ; si cela est particulièrement bon en cette nuit, c’est également bon chaque soir. Vivre à l’autel est le privilège du sacerdoce royal ; pour les sacrificateurs, tout péché, aussi grand soit-il, n’est néanmoins jamais une cause de désespoir, car ils sont proches de la victime expiatoire, et leur conscience est libérée des œuvres mortes.

C’est avec plaisir que je termine ce jour de fête,
Cramponnant les cornes de l’autel ;
Mes manquements et mes fautes sont jetés au loin,
L’Agneau a porté toute mon offense. Ch. Spurgeon




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4267
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La fête + une vidéo   Dim 16 Déc 2012 - 7:01



Bien-aimés - Les Israélites avaient quatre fêtes principales. Il est à remarquer qu’elles se rattachaient à la fois à des faits historiques et aux principales récoltes de l’année, et comme telles elles étaient un hommage rendu par les Israélites au Dieu qui les bénissait, tant par les bienfaits de la nature que par les dispensations de sa Providence. Elles devaient être, en conséquence, des temps de reconnaissance et de joie ; de là leur nom général, en hébreu chaggim, qui signifie réjouissances…
Comme Jésus désirait « accomplir toute justice », il assistait d’ordinaire, à Jérusalem, 3 fois par an, à ces fêtes.
Selon Paul, la sainte cène instituée par Christ, ou de façon plus générale la vie chrétienne elle-même, est aussi une fête. Les anciennes fêtes juives étaient une préfiguration du salut à venir ; pour nous qui désormais avons « tout pleinement en Christ », c’est tous les jours fête !
"Pour l’affligé, tous les jours sont mauvais, mais celui qui a le contentement dans son cœur est toujours en fête". Proverbes 15:15

Bonne semaine festive à tous, Josy

Qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. {1Timothée 6:17}

Notre Seigneur Jésus nous donne toujours, et ne retient point sa main un seul instant. Aussi longtemps qu’il y a un vase de grâce qui n’est pas encore plein jusqu’au ras-bord, l’huile ne s’arrêtera pas. Il est un soleil qui brille toujours ; il est la manne qui descend toujours aux abords du camp. Il est le rocher dans le désert, faisant toujours jaillir les fleuves de la vie de son côté frappé ; la pluie de sa grâce tombe toujours ; la rivière de sa bonté coule toujours, et la source de son amour est constamment débordante.

Comme le roi ne peut jamais mourir, ainsi sa grâce ne peut jamais faire défaut. Quotidiennement nous cueillons son fruit, et quotidiennement ses branches se penchent jusqu’à nos mains avec une fraîche réserve de grâce. Il y a sept jours de fête dans ses semaines, et aussi nombreux sont les jours, aussi nombreux aussi sont les banquets dans ses années. Qui est jamais retourné de sa porte insatisfait, ou de son sein sans être imprégné du parfum du Paradis ? Ses grâces sont nouvelles chaque matin et se renouvellent chaque soir.

Qui peut compter le nombre de ses bienfaits, ou raconter la liste de ses bontés ? Chaque grain de sable qui tombe du sablier n’est que la lente suite d’une myriade de grâces. Les ailes de nos heures sont couvertes de l’argent de bienveillance, et avec le jaune d’or de son affection. Le fleuve du temps transporte depuis les montagnes de l’éternité les grains de sable de sa faveur. Les étoiles innombrables ne sont que les porte-étendards d’une plus innombrable armée de bénédictions.

Qui peut compter la poussière de bienfaits qu’il accorde en Jacob, ou raconter le nombre du quart de ses grâces envers Israël ? Comment mon âme pourra-t-elle exalter celui qui quotidiennement nous comble de ses bienfaits, et qui nous couronne de bonté ? Ô que ma louange puisse être aussi incessante que sa bonté ! Ô misérable langue, comment peux-tu être silencieuse ? Éveille-toi, je te prie, de peur que je ne t’appelle plus ma gloire, mais ma honte.

« Éveille-toi, Psaltérion et harpe : Je me lèverai moi-même de bonne heure ». Ch. Spurgeon











Sujet développé chaque jour de la semaine sur:
http://rosedautomne7.forumactif.com/t2762-la-fete-une-video#6080

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Dim 16 Déc 2012 - 18:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fête + une vidéo   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fête + une vidéo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vidéo abattoir en Angleterre à faire tourner !
» Vidéo documentaire "Galaxies"
» Vidéo "Aux confins de l'univers"
» Vidéo documentaire "La Lune"
» Quelques vidéos, suggestions de lecture et conseils divers pour débuter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: