FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....

Partagez | 
 

 Etre nourris dans les pâturages de La Parole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Etre nourris dans les pâturages de La Parole    Dim 26 Fév 2012 - 9:19

Bien-aimés,

Quand ils étaient encore nomades, les Hébreux se nourrissaient principalement de pain et des produits de leurs troupeaux : lait frais ou caillé, parfois viande. Ils mangeaient aussi du miel sauvage.
Dans le désert, Dieu donna de la manne.
Lorsqu’ils se furent fixés en Palestine, ils ajoutèrent à leur alimentation les produits des jardins, des vignes et des vergers : lentilles, concombres, fèves, grenades, figues, raisins, olives, etc. Le jus de raisin et la piquette étaient des boissons importantes. On consommait du poisson, des sauterelles, de la volaille, des œufs
En dehors d’une légère collation matinale qui se composait le plus souvent d’une tranche de pain avec quelques olives ou des poissons grillés, les Israélites prenaient deux repas par jour: l’un vers midi, l’autre un peu avant ou après le coucher du soleil.
A l’ordinaire, le repas familial consistait en un potage ou en un ragoût de viande et de légumes étuvés ou bouillis ensemble et, selon le goût oriental, relevés d’épices variées.
On connaissait aussi cependant les viandes grillées sur des braises ardentes ou rôties à l’huile.
D’abord très simple et rudimentaire, à l’époque patriarcale et nomade, la cuisine devint, par la suite, plus délicate et raffinée; puis, avec la prospérité grandissante, se développa le goût de la bonne chère, et les prophètes durent souvent s’élever contre le luxe de la table des grands.
Une bonne santé physique commence par une bonne nourriture. Se nourrir correctement est donc une préoccupation importante de notre vie. C’est vrai aussi pour notre bonne santé et notre croissance spirituelles. Nous avons besoin de nourriture spirituelle.
C’est par la pratique d’une relation suivie et régulière avec le Seigneur, au travers de la méditation de sa Parole et de la prière que nous recevons cette nourriture céleste qui nous fait croître et nous rend heureux.
Cette nourriture spirituelle est à prendre avec la même régularité que l’alimentation quotidienne nécessaire à votre corps !
Donc bon appétit et Bonne semaine ! Josy

Ce sera moi qui paîtrai mes brebis, et qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l’Éternel. {Esaie34: 15}

Sous la conduite du divin Berger les saints sont copieusement nourris. Ce n’est pas une poignée insuffisante de pensées humaines vides et creuses qui leur est présentée ; mais le Seigneur les nourrit de vérité solide et substantielle de la Révélation. L’Écriture est pour l’âme un véritable aliment, que le Saint-Esprit conduit jusqu’au cœur. Jésus lui-même est la vraie nourriture vivifiante des croyants. Notre Grand Pasteur nous promet ici que lui-même nous donnera cette nourriture sacrée. Et si, le dimanche, notre pasteur terrestre vient les mains vides, celles du Seigneur ne le sont pas.

L’esprit qui est remplit de la sainte vérité demeure en repos. Ceux que nourrit le Seigneur sont en paix. Aucun chien ne les inquiète, aucun loup ne les dévore, aucun penchant mauvais ne les tourmente. Ils se reposeront, restaurés par la nourriture qu’ils ont reçue. Les doctrines de la grâce soutiennent et consolent aussi. Elles sont pour nous un réconfort et un repos. Les prédicateurs ne peuvent nous donner ce repos. Attendons-nous au Seigneur pour le trouver.

Qu’aujourd’hui il nous accorde d’être nourris dans les pâturages de sa Parole et de nous y reposer. Que ni folie, ni tourment ne marquent ce jour, mais qu’il soit un temps de méditation et de paix. Ch. Spurgeon




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Dim 26 Fév 2012 - 15:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: D’où vient ta grande force   Dim 26 Fév 2012 - 15:01

Dis-moi, je te prie, d’où vient ta grande force {Juges 16:6}

Où réside la secrète force de la Foi ? Elle réside dans la nourriture dont elle s’alimente ; car la foi étudie ce que la promesse est : une émanation de la grâce divine, un débordement du grand cœur de Dieu ; et la foi dit, « Mon Dieu n’aurait pas pu me donner cette promesse en dehors de l’amour et de la grâce ; c’est pourquoi il est tout à fait certain que sa parole s’accomplira. » Alors la foi pense « Qui donna cette promesse ? » Elle ne considère pas autant sa grandeur que « celui qui en est l’auteur ? » Elle se souvient que c’est Dieu qui ne peut mentir. Dieu omnipotent, Dieu immuable, et c’est pourquoi conclut que la promesse doit s’accomplir ; et elle marche vers l’avant dans cette ferme conviction. Elle se souvient pourquoi la promesse était donnée, à savoir, pour la gloire de Dieu, elle a le sentiment parfait de l’assurance que la Gloire de Dieu est sauve, qu’il ne souillera jamais son propre écusson, ni ne ternira l’éclat de sa propre couronne ; et c’est pourquoi la promesse doit et demeurera. Puis la foi aussi considère « l’œuvre merveilleuse de Christ » comme étant une preuve évidente de l’intention du Père d’accomplir sa parole.

« Lui qui n’a point épargné son propre fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? » De plus la foi jette un regard en arrière sur le passé, car ses combats l’ont fortifiée, et ses victoires lui ont donné du courage. Elle se rappelle que Dieu ne lui a jamais manqué, non ; que jamais il ne fit défaut autrefois pour aucun de ses enfants. Elle se rappelle les temps de grand péril, quand la délivrance vint ; les heures terribles de besoin, quand comme son jour sa force fut trouvée, et elle s’écrie, non je ne serai jamais conduite à penser qu’il peut changer et laisser son serviteur maintenant. « Jusqu’ici le Seigneur m’a secouru, et il m’aidera encore ». Ainsi la foi visionne chaque promesse, et parce qu’elle agit ainsi, peut avec assurance dire : « oui le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie. » Ch. Spurgeon




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Notre manne: La Parole de Dieu   Lun 27 Fév 2012 - 8:33

Les cailles de la convoitise

Ils en mangèrent, et en furent abondamment rassasiés. Il leur envoya ce qu’ils convoitaient … La colère de Dieu monta contre eux … Psaume 78:29-31

Ce psaume fait penser au discours d’Étienne (Ac 7) rappelant aux Juifs leur dureté de cœur en face des bontés et des appels de Dieu.

Asaph évoque ici la manière miraculeuse dont l’Éternel a nourri son peuple durant les longues années de marche dans le désert, et comment le peuple l’a vite oubliée.

L’Éternel, dans sa bonté, leur donne la meilleure nourriture qui puisse exister : « la manne », « le blé des cieux », « le pain des puissants » qu’on peut cuisiner de différentes façons, et en quantité telle que les Israélites en mangent à satiété.

Mais cela ne leur suffit pas ! Ils méprisent ce mets délicieux servi tout frais chaque matin, allant jusqu’à le traiter de « pain misérable ». Il leur faut de la viande, ou de ce poisson qu’ils mangeaient en Égypte pour rien, si ce n’est qu’ils le payaient par un dur esclavage de tous les jours. Tous se lamentent : « Qui nous fera manger de la chair ? car nous étions bien en Égypte ! »

L’Éternel va-t-il faire descendre le feu du ciel sur ces ingrats ? Non, il va leur donner la viande qu’ils réclament, et la leur donner en telle abondance qu’ils vont en manger un mois entier jusqu’à ce qu’elle leur sorte par les narines.

Le miracle se produit : des tonnes de cailles s’abattent autour du camp ; mais ce prodige est accompagné d’une plaie terrible, manifestation de la colère de Dieu qui ne supporte pas la frénésie avec laquelle les Israélites se précipitent sur ces oiseaux.

Nous sommes volontiers sévères dans notre appréciation du comportement des fils d’Israël : quelle incompréhension des pensées de Dieu à leur égard ! Quel affreux mépris de ses dons merveilleux !

Eh bien ! nous méritons cette appréciation, nous croyants, lorsque nous en avons assez de lire la Parole de Dieu dont nous pouvons dire qu’elle est notre manne puisqu’elle nous parle de Christ, le pain descendu du ciel. Nous soupirons alors après une autre nourriture.

Prenons conscience de cette offense à notre Seigneur et revenons à lui. Plaire au Seigneur



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Lève-toi et mange !   Lun 27 Fév 2012 - 8:46


Il restaure mon âme

"... Il s'assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant : C'est assez ! Maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères." 1 Rois 19.4

Après quelques jours de marche dans le désert pour sauver sa vie menacée par Jézabel, Élie s'arrête, complètement épuisé moralement et physiquement. Oubliant ses exploits d'hier sur le mont Carmel, il se laisse vaincre par un profond sentiment d'échec, et sombre dans la dépression. Cette fois il n'est plus question pour lui d'affronter, mais de fuir les réalités qui l'ont conduit jusqu'ici ; il demande la mort !

Élie ne se tient plus devant Dieu, mais face à lui-même. Dans son égarement, il oublie la source de sa force ! Sa vision du monde extérieur est alors totalement faussée, et il commence à percevoir sa situation d'une manière négative. Pour lui, il n'y a aucune issue possible ! Il n'y a plus d'espoir !

Vous est-il déjà arrivé de laisser une situation qui paraissait insurmontable à vos yeux s'interposer entre Dieu et vous ? De croire qu'il est plus facile de mourir que de vivre ?

L'accumulation d'événements douloureux peut avoir des conséquences néfastes sur l'état de notre âme.

Une âme abattue, c'est un homme qui souffre, qui faiblit moralement et physiquement. Élie se couche et s'endort... tentant peut être d'oublier les pressions qu'il subit ? Heureusement, Dieu, lui, ne sommeille, ni ne dort. Et il envoie un ange réveiller le prophète : "Lève-toi et mange !" (1 Rois 19.5-7).

Renouvelé et fortifié par cette nourriture miraculeuse, Élie reprend sa marche et va de l'avant avec cette force nouvelle (1 Rois 19.8) !

N'en est-il pas ainsi de la parole de Dieu ? N'a-t-elle pas le pouvoir de restaurer votre âme et de renouveler vos forces ? Prenez le temps de la méditer et mettez-la en pratique. La simple obéissance à cette Parole fera de vous un vainqueur et non un vaincu !

Une prière pour aujourd'hui
Père, je te demande pardon pour toutes les fois où j'ai remis en cause ta volonté. Ouvre mes yeux sur ta Parole et apprends-moi à y puiser les ressources et la force nécessaires à ma marche quotidienne. Dans le nom de Jésus. Amen. Yannis Gautier




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: On donnera à celui qui a   Mar 28 Fév 2012 - 8:24

"On donnera à celui qui a; mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a." Marc 4:25

Cette parole solennelle de notre Seigneur fait suite à la parabole du semeur et à la parabole de la lumière mise sous le boisseau. Et par deux fois Jésus déclare: "Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende."

Le Seigneur veut nous faire comprendre que nous, qui sommes si privilégiés, ayant reçu Sa Parole et Son salut, nous en sommes responsables. Si nous en faisons un bon emploi, si nous semons la Parole, si nous proclamons le salut en amenant des âmes à Christ, si nous vivons vraiment ce que nous professons être, le Seigneur multipliera ce que nous possédons déjà. Il nous fera prospérer et nous confiera de nouvelles responsabilités.

En revanche, si nous gardons toutes ces richesses pour nous, si nous nous contentons égoïstement d'une routine religieuse et d'une piété impuissante, le Seigneur enlèvera ce que nous avons.

Qu'en est-il de nous? Réfléchissons à tout ce que nous avons reçu, à tout ce dont nous sommes responsables. Le faisons-nous valoir? Le Seigneur peut-Il augmenter ce que nous possédons, ou sommes-nous en train de le perdre?

Les vies chrétiennes pauvres en fruits et en joie sont celles qui sèment peu. Et les vies qui jouissent d'une communion véritable avec Dieu et de la joie de fruits pour Lui sont celles qui sèment abondamment. La semence est à notre disposition; elle porte en elle-même la vie divine. Il nous incombe de la répandre fidèlement; Dieu la fera germer, lui donnera la croissance.

Quelle joie alors, au jour de la moisson!
"Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et Il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards..." 2 Corinthiens 9:10-11. Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander





_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le pain des puissants   Mar 28 Fév 2012 - 8:44

Quel pain mangeons-nous ?

« L’homme mangea le pain des puissants ; il leur envoya des vivres à satiété. » Psaume 78:25

Dans le Ps 78, Dieu rappelle quel a été son plan en faveur d’Israël : il énumère les « merveilles qu’il a faites » (v. 4). L’une est la manne, le pain dont parle le verset du jour.

Comme rien ne poussait dans le désert et que le peuple n’y trouvait aucune nourriture, Dieu a manifesté sa puissance souveraine en faisant descendre du ciel, chaque matin, la manne, le « pain des cieux ».

Quel autre peuple a jamais fait l’expérience de trouver, chaque jour à son réveil, ce « blé des cieux », et cela durant quarante ans ? Dieu met ici en évidence, non seulement sa grâce et ses soins, mais aussi la qualité de cet aliment : il l’appelle « le pain des puissants ».

La manne n’était pas un quelconque aliment, mais une nourriture si riche qu’elle a soutenu Moïse pendant quarante ans ! Et quand il est mort à l’âge de 120 ans, sa vigueur était intacte (De 34:7). C’est bien la preuve que la manne ne nourrissait pas pauvrement, mais qu’elle rendait l’homme fort et vigoureux pour affronter les rigueurs du désert et résister aux attaques des ennemis.

Le Seigneur nous révèle lui-même la vraie signification de la manne : « Moi, je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; et celui qui croit en moi, n’aura jamais soif » (Jn 6:35). Christ, Dieu manifesté en chair, est pour le chrétien ce qu’était la manne pour l’Israélite dans le désert, sa nourriture même. Il est pour nous « le véritable pain qui vient du ciel » … celui « qui donne la vie au monde »

(Jn 6:32,33). La manne répondait aux besoins du corps, mais elle n’avait aucune valeur au-delà de la vie physique. En revanche, « le véritable pain qui vient du ciel » communique la vie à l’âme, la vie éternelle, et la fortifie.

En lisant la Bible avec la même application que l’Israélite récoltait la manne chaque matin, nous découvrirons Jésus, celui qui est l’objet des pensées de Dieu et la source de toutes nos bénédictions. Nos âmes ont besoin de cette nourriture spirituelle qu’est la Parole de Dieu. Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la nourriture   Mar 28 Fév 2012 - 15:50

Attendez de Dieu qu’il multiplie votre semence

"Et Dieu a le pouvoir de vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours tous égards de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute oeuvre bonne." 2 Corinthiens 9.8

Si vous suivez les voies de Dieu - en donnant généreusement et avec la bonne motivation - vous pouvez attendre de lui qu'il pourvoie à vos besoins.

Lisez le verset du jour. Remarquez avant tout combien de fois le mot "tout" sous ses différentes formes apparaît. Je me suis livré à une petite recherche sur ce terme en grec et voici ce que j'ai découvert : "tout" signifie "tout". C'est une évidence. Dieu promet dans ce verset de pourvoir à tous vos besoins si vous lui
faites confiance.

Tout dépend de votre détermination à recevoir la bénédiction de Dieu dans votre vie. Lui ferez-vous confiance en toutes choses et choisirez-vous de suivre ses commandements, quoi qu'il advienne ?

Si vous vivez selon les voies de Dieu, si vous donnez comme il vous le demande, vous pouvez attendre de lui qu'il pourvoie à vos besoins. "Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la nourriture, et il augmentera les fruits de votre justice" (2 Corinthiens 9.10).

Attendez de Dieu qu'il multiplie votre semence. En donnant, vous ne vous acquittez pas d'une dette, mais vous répandez une semence. Et lorsque vous acceptez de lâcher ce que Dieu a déjà placé dans votre main (parce que c'est lui qui l'y a mis), il vous donnera beaucoup plus à la place.

Jésus nous ordonne à cinq reprises de ne pas accumuler des richesses sur la terre, mais d'amasser plutôt un trésor au ciel. Comment ? En donnant, en plantant des graines.

Une action pour aujourd'hui
Dieu est infiniement riche et il promet de pouvoir à tous vos besoins. Cessez de vous inquiéter et tournez les yeux vers lui. Vivez selon ses voies, mettez en pratique sa Parole, soyez généreux et attendez-vous au miracle. Rick Warren




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le miel est donc une figure de la nourriture spirituelle   Mer 29 Fév 2012 - 8:21

Le miel

Mon fils, mange du miel, car il est bon ; et un rayon de miel est doux à ton palais. Ainsi connais pour ton âme la sagesse : si tu l’as trouvée, il y a un avenir, et ton attente ne sera point réduite à néant. Proverbes 24:13-14

Comme le lait, le miel est le produit — directement utilisable par l’homme — de la transformation de matières végétales par un animal. Tout le monde sait que les abeilles butinent les fleurs, y recueillent le nectar qu’en retournant à la ruche, elles transforment en miel. Celui-ci, concentré, sera emmagasiné dans des rayons de cire pour le profit ultérieur de la colonie toute entière.

Le miel est donc une figure de la nourriture spirituelle que nous recevons en écoutant des frères dans l’assemblée ou en lisant des livres et des commentaires sur la Bible. D’autres que nous ont recueilli pour eux-mêmes, avec le secours du Saint Esprit, les enseignements de la Bible, les ont médités, digérés et peuvent les présenter aux croyants sous une forme facilement assimilable.

Oui, le miel est doux au palais. Il ne nécessite que peu d’efforts pour être absorbé et assimilé. Il possède aussi une valeur nutritive incontestable. De même, le ministère de la Parole est très profitable pour nous faire progresser dans la connaissance de la sagesse divine. Recevons donc avec reconnaissance la nourriture spirituelle proposée par nos frères et sœurs ; retenons ce qui est bon (1Th 5:21) et mettons-le fidèlement en pratique.

Lorsque cet enseignement est dispensé dans la dépendance du Saint Esprit, il revêt l’aspect de ces rayons de miel bien ordonnés et tous remplis, image des nombreux aspects de la vérité divine. Tous, chacun à sa place et en son temps, sont appropriés au développement harmonieux de Christ en chacun de nous et au milieu des croyants.

Mais attention ! « As-tu trouvé du miel, manges-en ce qu’il t’en faut, de peur que tu n’en sois repu et que tu ne le vomisses » (Pr 25:16). Il arrive qu’on se lasse d’écouter des frères, même très pieux ! Rien ne peut remplacer la nourriture, toujours renouvelée, que nous découvrons nous-mêmes dans la Bible. Recherchons-la donc avec soin, avec prière ; nous y trouverons la pensée de Dieu et le Seigneur lui-même. Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il ne s'agit pas d'une nourriture quelconque   Mer 29 Fév 2012 - 18:06

Votre relation avec Dieu

"L'Éternel parla à Moïse, et dit : Donne cet ordre aux enfants d'Israël, et dis-leur: Vous aurez soin de me présenter, au temps fixé, mon offrande, l'aliment de mes sacrifices consumés par le feu, et qui me sont d'une agréable odeur." Nombres 28.1-2

Dieu nous a préparé un très grand nombre de richesses merveilleuses. Mais pour les recevoir, nous devons avoir une relation personnelle et intime avec lui. Nous devons passer du temps avec lui dans la prière, nous rapprocher de lui, rechercher davantage sa volonté, et être de plus en plus en harmonie avec
son Esprit. Si nous pratiquons tout cela, nous recevrons de plus en plus de discernement et d'intelligence.

Mais souvenons-nous que sa Parole n'est pas un sujet à discussion. Il s'agit de la Parole du Dieu tout-puissant.

Nous voyons ce principe clairement établi en Nombres 28. Au verset 2 de ce passage, les mots "me", "mon" et "mes" sont utilisés quatre fois. Il ne s'agissait pas de n'importe quelle offrande. Dieu dit qu'il s'agissait de "mon offrande". Il ne s'agissait pas d'une nourriture quelconque, c'était "l'aliment de mes sacrifices". Cette offrande n'était pas destinée à n'importe qui ou n'importe quoi. Dieu dit de cette offrande que c'est à lui qu'elle devait être présentée. Toutes ces choses lui appartenaient en propre, et il n'y avait pas lieu d'en discuter.

Pour réaliser notre potentiel et expérimenter la plénitude de ses bénédictions, nous devons avoir ce type de relation avec Dieu. Nous devons le révérer, l'honorer et obéir à sa Parole. Nous devons lui soumettre nos vies et suivre ses commandements. Et nous devons chercher premièrement son royaume et sa justice.

Dieu veut vous révéler les richesses de son royaume. Et pour recevoir ces richesses, vous devez le révérer et le connaître plus intimement. Cherchez-le. Saturez votre vie de sa Parole. Lorsque vous ne la comprenez pas, demandez à Dieu de l'intelligence et de la sagesse. Laissez-le transformer votre vie.

Une prière pour aujourd'hui
Père, je désire te connaître plus intimement. Donne-moi plus d'intelligence pour comprendre ta Parole. Je désire demeurer fidèle à ton appel dans ma vie. Je te donne mon temps, mes talents et mes ressources.
Au nom de Jésus. Amen. John Roos




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Cette "manne cachée" est la nourriture de la vie "cachée avec Christ en Dieu"    Jeu 1 Mar 2012 - 8:37

"A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée." Apocalypse 2:17

Certaines expériences de l'Eglise de Pergame représentent quelques-uns des dangers qu'affronte aujourd'hui celui qui veut servir le Dieu vivant et véritable. C'est pour y suppléer que le Seigneur offre cette "manne cachée" à celui qui a résolu de vaincre les dangers spirituels du chemin et du temps présent.

Cette "manne cachée" est la nourriture de la vie "cachée avec Christ en Dieu" (Colossiens 3:3), cette vie que nous connaissons si notre vie propre est crucifiée avec Christ, avec ses passions et ses convoitises, avec ses efforts propres, ses manifestations orgueilleuses de faux dévouement et de faux zèle. Comme le Saint-Esprit ne parle pas de Lui-même, la vie "cachée avec Christ en Dieu" ne parle pas de sa consécration; comme le Fils, elle apprend l'obéissance et aime la discipline; comme le Père, elle donne ce qu'elle a de plus précieux pour le monde. A cette vie, Il donne de la "manne cachée".

Elle est le constant approvisionnement de nos besoins les plus intimes et nous est donnée sans que nous sachions comment. Une vie, un service tels que les nôtres, sous-entendent des souffrances; mais le Seigneur le sait et Il nous donne cette provision et ce secours. Elle guérit la blessure, elle ôte le fardeau; elle enlève la fièvre. Telle est la part du vainqueur... nourri de manne cachée.

Cette manne renouvelle nos forces; elle augmente notre force dans la marche et le service. Elle donne la vie à ceux qui défaillent; elle protège de l'usure, et elle garde le serviteur de toute baisse de niveau. Sans bruit ni éclat, elle transforme nos caractères et fortifie l'homme intérieur. Elle nous rend capables de mettre Dieu à l'épreuve, et de ne pas craindre les difficultés et les luttes.

La "manne cachée" vaut infiniment plus qu'aucune "bénédiction" spectaculaire, car elle est Celui qui bénit, entrant Lui-même au plusr profond de nos coeurs, de nos consciences, prenant possession de nos esprits, prenant nos mains dans les Siennes, guidant nos pas dans Ses traces. La vie cachée avec Christ en Dieu se nourrit, se maintient, s'accroît, se répand, en assimilant cette "manne cachée", mais dont les effets et les fruits se manifestent visiblement. Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Nous n'avons que cinq pains et deux poissons.   Jeu 1 Mar 2012 - 17:51

Un trésor insoupçonné

"Nous n'avons que cinq pains et deux poissons." Luc 9.13

"Ta servante n'a rien du tout à la maison qu'un vase d'huile." 2 Rois 4.2

"Je n'ai qu'une poignée de farine dans un pot et un peu d'huile dans une cruche." 1 Rois 17.12

Vous est-il déjà arrivé de toucher le fond ? Vous êtes-vous déjà senti désemparé, sans force ? Oui sans nul doute. La vie est remplie d'épreuves, de moments de douleurs terribles où l'on pense : "Cette fois, je ne sais pas ce que je vais devenir."

La Bible nous rapporte plusieurs histoires. 5000 personnes affamées qui ne savent où aller, une femme désespérée qui va perdre ses deux fils, une veuve et son enfant qui s'apprêtent à mourir de faim.

Pourtant, tous ces personnages ont un point commun : l'audace de la foi.

Lorsque Jésus demande aux disciples de nourrir la foule, il obtient une réponse inquiète mais teintée de foi : ils n'ont que cinq pains et deux poissons, mais ils les mettent à disposition (Luc 9.13). Ils ne comptent pas les garder, égoïstement, pour eux.

Quand la veuve apostrophe le prophète Elisée, elle concède que sa maison vide recèle néanmoins un petit trésor : un flacon d'huile essentielle, pesant bien peu sur la balance de ses dettes (2 Rois 4.2).

Celle qu'Elie sollicite lui avoue que sa cuisine est vide mais qu'il lui reste encore, un fond d'huile et de farine. Maigres provisions, qu'elle envisage néanmoins, volontiers, de partager avec le prophète (1 rois17.12).

Et l'incroyable se produit.
- Les cinq pains et deux poissons se multiplient en milliers de portions. 5000 personnes rassasiées. Il en restera encore douze paniers pleins.
- Le petit vase d'huile en remplit des dizaines d'autres, bien plus gros que lui. L'immense dette payée, il y a de quoi faire face aux besoins de la famille pour des années.
- Le reste de farine et d'huile ne s'épuiseront pas jusqu'à la fin de la famine. La mère, le fils, le prophète auront de quoi se rassasier jusqu'à des jours meilleurs.
Comme ces hommes et ces femmes, ouvrez vos yeux à la foi. Dieu vous a donné le souffle. Il vous a donné des trésors insoupçonnés lorsqu'il vous a créés.

Infiniment plus, il vous a donné son fils Jésus et par lui, la vie éternelle, une espérance inaltérable, une richesse unique.

Une question pour aujourd'hui
Vous êtes acculé ? Il vous semble que vous n'avez plus rien pour faire face ? Cherchez bien : il vous reste forcément quelque chose. Alors, par la foi, offrez à Dieu ce petit trésor souvent insoupçonné. Et contemplez le miracle de la multiplication. Solange Raby




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: C’est par la digestion que la nourriture extérieure devient assimilée à la vie intérieure   Ven 2 Mar 2012 - 8:16

Je médite tes ordonnances {Psaume 119:15}

Il y a des temps où la solitude est une meilleure situation que de se trouver en société, et le silence plus sage qu’un discours. Nous serions de meilleurs chrétiens si nous étions davantage seuls, nous attendant à Dieu, amassant à travers la méditation de sa Parole la force spirituelle pour son œuvre dans son service.

Nous devrions méditer sur les choses de Dieu, parce que c’est ainsi que nous en retirerons quelque nourriture. La vérité est quelque peu ressemblant au bouquet de la grappe, si nous voulons avoir du vin de celle-ci, nous devons la cueillir, nous devons la presser, l’écraser plusieurs fois. Les pieds du fouleur doivent être actifs pour que le raisin donne son jus sinon il n’en coulera pas ; et il faut de la persévérance pour que le précieux liquide ne soit pas gaspillé. De même nous devons par la méditation, fouler les grappes de la vérité, si nous voulons en obtenir le vin de la consolation qui en sort. Nos corps ne sont pas portés seulement par la nourriture que nous portons à la bouche, mais le processus qui réellement pourvoit aux muscles, aux nerfs, aux os, est le processus de la digestion.

C’est par la digestion que la nourriture extérieure devient assimilée à la vie intérieure. Nos âmes ne sont pas nourries seulement par l’écoute momentanée de ceci, puis de cela, et ensuite d’un autre passage de la vérité divine. Écouter, lire, noter, et apprendre, tout ceci demande une digestion intérieure pour en compléter l’utilité, et de même la digestion intérieure de la vérité dépend en grande partie de la méditation.

Comment se fait-il que certains chrétiens, bien qu’ils entendent plusieurs prédications, n’avancent que si lentement dans la vie divine ?

Parce qu’ils négligent leur cabinet d’étude, et ne méditent pas pleinement la Parole de Dieu. Ils aiment le blé, mais ils ne le broient pas ; ils veulent avoir du maïs, mais ils ne vont pas le ramasser dans les champs ; le fruit est suspendu aux branches de l’arbre, mais ils ne vont pas le cueillir ; l’eau coule à leurs pieds, mais ils ne veulent pas s’arrêter pour y boire. D’une telle folie délivre-nous, Ô Seigneur, et que cette résolution soit la nôtre ce matin : je méditerai sur tes préceptes. Ch. Spurgeon



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Si un frère ou une sœur... manquent de la nourriture    Ven 2 Mar 2012 - 17:29

«TU AIMERAS TON PROCHAIN…»

Cette parole de Jésus est sans doute l’une des plus connues de toute la Bible. À tout le moins, elle est celle qui résume le mieux le plan et l’objectif divin pour l’homme. Si l’amour est au premier plan des intentions de Dieu, il nous faudra donc définir ce qu’est l’amour selon la Parole de Dieu. La signification que l’on donne à ce mot a subi bien des fluctuations de sens au cours des derniers siècles.

Confusion à la sauce moderne
Pour beaucoup de nos contemporains, l’amour est l’expression des sentiments et des émotions spontanées qui animent le cœur de l’homme. C’est ainsi que ce dernier doit laisser libre cours à ses élans sans tenter de les freiner raisonnablement. Il n’y a ici aucune notion du don de soi, car cet amour-là prend et consomme l’objet de sa convoitise. La relation doit enfin culminer dans l’apothéose d’un rapport sexuel rapidement consommé pour le plus grand bien-être de sa propre personne. Ensuite, on recommence ailleurs. C’est d’ailleurs en bonne partie à cause de cette façon de concevoir l’amour que les divorces sont en pleine expansion.

Amour et tolérance
La confusion est d’autant plus grande qu’on accole à l’amour la notion de tolérance, notion tellement chère aux humanistes en herbe de notre temps. Aimer, c’est laisser vivre sans rien dire. Aimer, c’est tout pardonner sans réfléchir. Pourtant, dans la réalité, nous savons tous que l’amour ne peut exister sans un certain rapport de contraintes. Par exemple, c’est parce que j’aime mes enfants que je leur impose certaines restrictions dans leur comportement. Mon intention n’est pas de les brimer, mais bien des les protéger contre les dangers de toutes sortes. J’agis ainsi parce que je les aime plus que tout au monde. Agir autrement serait de la pure négligence.

Aimer, c’est dire la vérité

La Parole de Dieu ne mélange pas l’amour et la tolérance. Si la tolérance se résume à faire comme si rien ne s’était passé, elle n’est donc plus l’expression de l’amour. Je dis cela parce que selon Jésus, l’amour est loin d’être dénué de toute sentence disciplinaire et qu’il est encore moins l’expression de sentiments émotionnels passionnés et incontrôlables. En fait, l’amour prend la forme d’une action sacrificielle. Cet amour ne consomme pas, il donne. En lisant attentivement les Évangiles, nous voyons Jésus aimer les gens tout en les reprenant durement quelques fois.

Répondre aux besoins des gens
«Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise: Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il? Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même.» (Jacques 2:15-17)
Selon Jacques, l’amour, du point de vue de Dieu, implique le don de soi au profit des besoins des autres. La foi n’est pas qu’ une question de croyance, mais d’action affectueuse vers ceux qui sont dans le besoin. Le point de vue biblique - Réal Gaudreault




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La table du monde regorge de mets délicieux.   Sam 3 Mar 2012 - 7:57

Rester pur

Et Daniel arrêta dans son cœur qu’il ne se souillerait point par les mets délicats du roi et par le vin qu’il buvait ; et il demanda au prince des eunuques de lui permettre de ne pas se souiller. #Da 1:8

Le désir de l’Éternel était d’habiter au milieu du peuple d’Israël. Celui-ci devait donc être saint pour permettre la présence d’un Dieu qui ne peut voir le mal. Moïse avait reçu la loi par laquelle le peuple était instruit de ce qui était compatible avec la sainteté de Dieu et de ce qui ne l’était pas. Elle précisait, par exemple, quels animaux pouvaient être mangés et ceux dont il fallait rigoureusement s’abstenir (Lé 11; De 14). La manière de les tuer avait aussi une grande importance pour respecter l’interdiction de manger du sang (De 12:23-24).

Après s’être si souvent livré à l’idolâtrie, le peuple avait-il encore conscience mille ans plus tard de ces exigences divines ? Nous pouvons bien en douter puisque la présence de Daniel à Babylone était une conséquence du jugement de Dieu sur son peuple rebelle à tous les avertissements.

Pourtant, issu de ce peuple infidèle, déporté dans un pays étranger, soumis à la volonté d’un monarque cruel, Daniel se souvient des commandements de l’Éternel. Il sait que les mets délicieux et le vin de la table royale ne sont pas conformes à ce qu’ils prescrivent et décide avec fermeté de ne pas se souiller.

On mesure difficilement le courage qu’il a fallu à Daniel pour entreprendre sa démarche auprès du prince des eunuques ; son courage certes, mais aussi son entière confiance en Dieu ! La fidélité de Daniel est récompensée. Cette première victoire de la foi a été déterminante pour la réussite de toute sa longue vie : il a été un témoin de qualité pour Dieu et le dépositaire de prophéties extraordinaires.

De nos jours, dans tous les domaines, la table du monde regorge de mets délicieux. Il y en a pour tous les goûts, pour les intellectuels, pour les sportifs, pour les travailleurs, pour les jouisseurs comme pour les puritains. À tous les âges de la vie nous devons prendre garde, mais puisque l’exemple du jeune Daniel est devant nous, qu’il nous soit permis d’inviter nos jeunes frères et sœurs dans la foi à arrêter dans leur cœur de ne pas se souiller. Plaire au Seigneur




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison   Sam 3 Mar 2012 - 8:07

La provision de Dieu : le don fidèle

"Honore l'Éternel avec tes biens et avec les prémices de tout ton revenu." Proverbes 3.9

Dieu promet de pourvoir à tous vos besoins, si vous lui demandez son aide, si vous apprenez le contentement et si vous exercez la libéralité par la foi.
Il existe une loi universelle appelée le principe des semailles et des moissons. Si je sème la critique, je moissonnerai la critique. Si je sème généreusement, je serai récompensé et moissonnerai en abondance.

N'importe quel agriculteur sait cela. S'il a quatre sacs de semence dans sa grange et qu'il regarde son champ nu, il ne se plaint pas : "Il n'y a pas de récolte ! Si seulement ce champ produisait !" Non, il sort et se met à semer. Quand vous avez un besoin, plantez une graine !

Il semble illogique que je doive donner lorsque j'ai un besoin. C'est là que la foi intervient. "Mes voies ne sont pas vos voies" dit Dieu.

Pourquoi Dieu l'a-t-il voulu ainsi ? Parce qu'il est un Dieu qui donne. Il est l'être le plus généreux de tout l'univers et il veut que vous appreniez à lui ressembler. Il veut former votre caractère.

La Bible dit : "Honore l'Éternel avec tes biens et avec les prémices de tout ton revenu" (Proverbes 3.9).

C'est la loi de la dîme. C'est le principe qui veut que chaque fois que je gagne cent euros, les dix premiers retournent à Dieu.

Donner la dîme est un acte d'adoration. Nous donnons à Dieu. C'est reconnaître : "De toute manière, tout me vient de toi." Dieu nous dit : "Donne-moi la première place dans ta vie et regarde ce que je vais faire."

Peut-être pensez-vous que vous ne pouvez pas vous permettre de donner la dîme, mais la réalité est que vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas la donner.

Une action pour aujourd'hui
Décidez d'honorer l'Éternel avec vos dons. Obéissez à sa parole et mettez-la en pratique tout simplement.
La Bible dit : "Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison. Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance" (Malachie 3.10). Rick Warren



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: J'ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là.   Sam 3 Mar 2012 - 15:24

"J'ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là." 1 Rois 17:4

Elie, cet homme "de la même nature que nous", Jacques 5:17, souffrait à la fois de la famine dans le pays, et de la guerre spirituelle entre les puissances du ciel et de l'enfer. Pourtant il a contrôlé la situation par ses prières. Il n'a pas essayé de se soustraire aux difficultés dont tous souffraient: il était homme de sa génération. Mais le Seigneur le protégeait, parce qu'il faisait Sa volonté et était fidèle à sa vocation difficile.

Et voici, d'en haut vient l'ordre qu'il aille se cacher au torrent de Kerith... car "J'ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là".

Un torrent... en temps de famine! Un corbeau... comme messager et moyen employé par Dieu pour nourrir Son enfant! Si Elie avait raisonné selon sa sagesse propre, il aurait hésité à suivre cet ordre; il n'aurait pas opté pour ces moyens-là. Mais Dieu choisit les choses qui ne sont pas pour accomplir Ses plans et glorifier Son saint Nom. Il sait faire jaillir des sources dans le désert, et Il sait employer toute chose pour bénir et secourir ceux qui Lui sont fidèles. Ce corbeau vorace dont la nourriture est précisément le pain et la viande, était aux ordres du Créateur. Plus encore, le corbeau n'est-il pas un des oiseaux impurs signalés dans Lévitique 11? Mais Dieu est Maître de Ses voies, au-dessus de toute routine et de toute habitude ou forme. En temps de famine et d'apostasie, Il choisit ce qu'Il veut et qui Il veut pour accomplir Ses plans, et Son choix est souvent un défi lancé à la sagesse humaine comme à la religion morte et traditionaliste.

Mais notre méditation d'aujourd'hui vous concerne personnellement; elle s'adresse à vous qui, là où vous êtes, devez affronter un "Achab" et souffrez de la "famine", spirituellement parlant, selon la prophétie d'Apocalypse chapitres 6 et 13. Dans de telles circonstances, il y a un torrent auquel il faut boire pendant la marche. Psaume 110:7. En temps de famine, les courants du fleuve "réjouissent la ville de Dieu".

Psaume 46:5. Et quand les ressources tarissent, quand les moyens habituels font défaut, écoutons la Parole qui dit: "J'ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là." Dieu est derrière les circonstances, au-dessus des difficultés. Seulement, comme Elie, tenons-nous dans la présence de l'Eternel! Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4280
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Nourrir nos pensées de façon positive   Sam 3 Mar 2012 - 15:30

Nourrir nos pensées de façon positive?

Que vous le vouliez ou non, c'est à nouveau Lundi, le début de la semaine. Quand vous avez sauté au bas du lit, ce matin, quelle était votre attitude? Etiez-vous rempli d'énergie, désireux d'attaquer les défis de la journée, ou étiez-vous habité d'un état d'esprit du genre “Loi de Murphy”, convaincu que si quelque chose pouvait aller mal aujourd'hui, ça allait arriver? Est-ce que vous avez entamé la journée avec une déclaration du style “Bonjour Seigneur!” ou bien d'un triste “Oh mon Dieu, quelle matinée”?

Au fil des années, j'ai eu quelques amis qui étaient adeptes de la “pensée positive”, cette école de pensée qui stipule que “Quoi que votre esprit conçoive et croit, il peut le réaliser”. Je suis tout à fait en faveur d'avoir une vision optimiste de la vie, mais soyons honnête : il y a des choses que même le penseur le plus positif n'arriverait jamais à faire. Par exemple, même avec la meilleure attitude, le joueur de Basket professionnel Yao -qui mesure plus de 2 m- serait un piètre jockey, dans une course de chevaux. Le conducteur d'une “Coccinelle” Volkswagen ne gagnerait jamais un Grand Prix de Formule 1.

Certaines personnes sont tout simplement plus naturellement enclines à un rôle de leadership formel que d'autres, tout comme certains individus sont plus doués en mécanique que d'autres. La pensée positive a ses limites.

Mais cela ne signifie pas que je sois pour autant opposé à la pensée positive. En fait, plus les années ont passé, plus j'ai porté un regard positif sur la vie.

Cependant, le fondement de mon perpétuel optimisme ne réside pas dans mes propres forces ou capacités ; au contraire, il est basé sur la ferme assurance et la croyance que Dieu dirige ma vie, qu'il a un but pour moi et qu'il est déterminé à l'atteindre, quoi qu'il arrive.

De quel jour s'agit-il?
La plupart des matins -même quand je dois faire face à un emploi du temps stressant- je me réveille en pensant joyeusement au verset du livre des Psaumes qui dit: “Voici le jour que l'Eternel a fait. Qu'il soit pour nous un sujet d'allegresse et de joie” (Psaume 118.24). Si je croyais que le cours et la forme de ma journée ne dépendaient que de moi, je ne voudrais probablement même pas sortir du lit. Mais la confiance en un Dieu bon, aimant et miséricordieux, me donne la confiance nécessaire non seulement pour attaquer la journée mais aussi pour en profiter. C'est ça la vraie pensée positive.

De quel travail s'agit-il?
Il y a quelque temps, je lisais l'histoire d'une femme qui avait une perspective étonnante, par rapport à son travail. Elle avait exécuté les mêmes tâches de ménage dans le même bâtiment, pendant 40 ans. Lorsqu'un reporter lui demanda comment elle gérait la monotonie liée à ce travail répétitif, jour après jour, elle répondit : “Je ne m'ennuie jamais. J'utilise des instruments de nettoyage que Dieu a faits. Je nettoie des objets qui appartiennent à des gens que Dieu a faits et je rends leur vie plus confortable. Mon balai est la main de Dieu!”. Voilà, pour moi, ce que c'est que la vraie pensée positive. “Si un homme mange, boit et jouit du bien-être au milieu de son travail, c'est là un don de Dieu” (Ecclésiaste 3.13).

De quelle vérité s'agit-il?
Nous vivons dans un monde qui nous bombarde de pensée négative. Les “experts” des émissions radio nous rappellent sans cesse, tout ce qui va mal, de la politique extérieure jusqu'à nos équipes de sport préférées. Les journaux et les informations télévisées se focalisent généralement sur ce qui est négatif parce qu'ils ont appris, malheureusement, que les “bonnes nouvelles” ne font pas vendre. Mais nous avons le choix : nul n'est besoin de nous complaire dans le marais nauséabond du négativisme. Il y a abondance de beauté et de bonté autour de nous ; il suffit de les rechercher. “Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées” (Philippiens 4.8). Eh oui, ça c'est la pensée positive. Robert J.Tamasy


© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif.



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etre nourris dans les pâturages de La Parole    

Revenir en haut Aller en bas
 
Etre nourris dans les pâturages de La Parole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» etre perdue dans un lieu familier
» LAîkA - Premier etre vivant dans l'espace
» Comment être plus attentive dans ces rêves
» Formation pour etre statisticien dans le domaine du sport ?
» Risquerons-nous d'être amis dans le Seigneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: