FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....

Partagez | 
 

 La conversion : changement complet d’orientation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La conversion : changement complet d’orientation   Dim 13 Mar 2011 - 6:25

Bien-aimé,
Dans le NouveauTestament, le mot conversion désigne la démarche par laquelle une personne se tourne résolument vers Dieu, ce qui lui assure l’entrée dans le royaume de Dieu et le pardon de ses péchés. La conversion comporte la repentance (changement du cœur et de l’esprit envers Dieu) et la foi (acceptation de la parole de Dieu et confiance en Christ).
Les auteurs du NT ne la comprennent pas comme une expérience que l’on ressent, mais comme une action que l’on fait. Ils l’interprètent théologiquement comme un engagement à s’unir au Christ Seigneur et Sauveur qui apporte la libération de la condamnation et de l’esclavage du péché et de la mort. La conversion est considérée comme un acte librement décidé, mais aussi comme l’œuvre de Dieu dans la personne. Les hommes répondent à l’appel de Dieu parce qu’il a déjà œuvré en eux.
Dans la Bible, se convertir : grec epistrophê, action de se retourner, de se détourner.
Il ne s’agit pas là de changer de religion - c’est le don de son cœur à Dieu.
La conversion est un changement complet d’orientation, une volte-face de l’être tout entier vers Dieu.

Affectueusement, Josy

C’est moi qui ai promis le salut, qui a le pouvoir de délivrer. {Esaïe 63:1}

Par le mot salut nous comprenons « totalité de cette grande œuvre qu’est le salut » ; ceci est complété par le premier et saint désir que représente la sanctification. En effet, nous rencontrons ici toute la pitié résumée en un seul mot. Christ n’est pas seulement assez « puissant » pour sauver ceux qui se repentent, mais il est capable de provoquer également la repentance des hommes.

Il fera monter au ciel ceux qui croient ; mais il est, de plus, suffisamment puissant pour leur donner de nouveaux cœurs et une foi agissante. Il est puissant jusqu’à faire aimer la sainteté à l’homme qui auparavant la détestait, et contraindre celui qui méprisait son nom à courber le genou devant lui. Non, ce n’est pas là toute la signification, car la divine puissance s’exerce également après la conversion.

La vie du croyant est pour ainsi dire une série de miracles ordonnancés par « le Dieu Puissant. » Le buisson brûle, mais ne se consume pas.

Il est puissant pour garder son peuple acquis et sanctifié, et le préserver dans son amour jusqu’à ce qu’il ait vécu son existence spirituelle en direction du ciel. Christ dans sa toute puissance, n’a pas rendu vaine la transformation du croyant et donc ne le laisse pas livré à lui-même ; Il génère une bonne œuvre en lui ; Celui qui donne un germe initial de vie dans une âme vouée à la mort, prolonge l’existence divine, et la fortifie jusqu’à ce qu’elle réagisse vivement à chaque attaque du péché ; ainsi cette âme bondit du monde, en direction de la gloire parfaite.

Cher croyant, ceci est un encouragement.

As-tu prié pour un bien-aimé ? Oh, n’abandonne pas tes prières, car Christ est « puissant pour sauver. » Vous êtes impuissant pour racheter le rebelle, mais votre Seigneur, Lui, est Tout-puissant. Reposez vous sur ce bras puissant, et allez de l’avant, revêtu de sa force.

Votre propre cas vous pose t-il problème ? Ne craignez pas, sa force est toute suffisante. Qu’il commence avec les autres, ou qu’il travaille en vous-même, Jésus est « puissant pour sauver » ; la meilleure preuve de ce fait réside dans le fait qu’il vous a sauvé. Quelle merveilleuse pitié et quelle puissanc indestructible ! Ch. Spurgeon


:Bénir a:

Sujet développé chaque jour de la semaine sur:
http://rosedautomne7.forumactif.com
Forum auquel vous êtes invités à vous joindre

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il y a une grande gloire pour Dieu dans la conversion de chaque pécheur   Dim 13 Mar 2011 - 15:22

Et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, {Ephésiens 1:19-20}

Dans la résurrection de Christ, comme dans notre salut, il a été mis en avant rien de moins qu’un pouvoir divin.

Qu’est-ce que nous dirons de ceux qui pensent que cette conversion est accomplie par la libre volonté de l’homme, et qu’elle est due à sa propre qualité de disposition ? Lorsque nous verrons les morts ressusciter du tombeau par leur propre pouvoir, alors nous pourrons espérer voir des pécheurs impies se convertir de leur propre gré à Christ. Ce n’est pas par la parole qui est prêchée, ni par la parole qui est lue, mais tout retour à la vie procède du Saint-Esprit. Ce pouvoir fut irrésistible.

Tous les soldats et les souverains sacrificateurs n’ont pas pu garder le corps du Christ dans la tombe ; la mort elle-même ne pouvait pas retenir Jésus dans ses liens. Également irrésistible est le pouvoir mis en avant dans le croyant lorsqu’il est élevé en nouveauté de vie. Nul péché, nulle corruption, nul démon en enfer ni pécheur sur la terre, ne peut résister à la main de la grâce de Dieu lorsqu’il a l’intention de convertir un homme.

Si notre Dieu omnipotent dit : « Tu seras, » l’homme ne dira pas : « je ne le veux pas ». Observons que le pouvoir qui a ressuscité Christ de la mort était glorieux. Il a renvoyé l’honneur sur Dieu et a semé la consternation dans les hôtes du mal. Et ainsi il y a une grande gloire pour Dieu dans la conversion de chaque pécheur. C’était un pouvoir éternel. Christ ayant été ressuscité de la mort est vivant ; la mort n’a aucune autorité sur lui. Il en est de même pour nous, qui avons été ressuscités de la mort, nous ne retournons pas à nos œuvres mortes, ni nos anciennes corruptions, mais nous vivons en Dieu. Parce qu’il vit nous vivons aussi. Parce que nous sommes morts, et notre vie est cachée avec Christ en Dieu. De la même façon que Christ a été ressuscité de la mort par la gloire du Père, nous devons aussi marcher en nouveauté de vie.

Pour finir, il faut remarquer dans le texte l’union de la nouvelle vie à Jésus. Le même pouvoir qui a élevé la Tête contrôle la vie dans les membres. Quelle bénédiction que d’être ramené à la vie, et de vivre avec Christ ! Ch. Spurgeon
:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Nous avons à nous convertir tous les jours de notre vie, à nous tourner sans cesse vers Dieu    Lun 14 Mar 2011 - 8:22

LA CONVERSION CONTINUÉE

Si vous ne vous convertissez, et si vous ne devenez comme les petits enfants… Matthieu 18:3

Ces paroles du Seigneur s’appliquent à notre conversion initiale, mais nous avons à nous convertir tous les jours de notre vie, à nous tourner sans cesse vers Dieu comme de petits enfants. Si nous nous fions à notre intelligence au lieu de nous fier à Dieu, il nous tient pour responsables des conséquences.

Dès que par la volonté de Dieu nous sommes placés physiquement dans des conditions nouvelles, il nous faut veiller à ce que notre vie naturelle obéisse aux ordres de l’Esprit de Dieu. Avoir obéi une fois n’est pas une preuve suffisante que nous le ferons de nouveau. Pour que notre vie naturelle soit liée à notre vie spirituelle, il faut une conversion sans cesse continuée, chose que nous avons du mal à accepter. Quelles que soient les circonstances où nous sommes placés, l’Esprit de Dieu demeure toujours le même, et son salut ne change pas, mais nous avons à « revêtir l’homme nouveau ». Dieu nous tient pour responsables chaque fois que, nous obstinant volontairement, nous refusons de nous convertir. Ce n’est pas notre vie naturelle qui doit régner sur nous, c’est Dieu.

Ce refus de nous convertir continuellement est un obstacle à notre vie spirituelle. Notre obstination vient de notre orgueil, qui se dresse contre l’autorité de Dieu. Nous faisons une idole de notre indépendance et de notre caprice, et refusons de les appeler par leur nom. Ce que Dieu considère être notre faiblesse obstinée, nous l’appelons notre force. Il y a bien des domaines de notre vie qui ne lui sont pas soumis, et ils ne peuvent l’être que par une conversion continue ; alors lentement mais sûrement, nous soumettrons à l’Esprit de Dieu tout notre être. O. Chambers


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Conversion ou nouvelle naissance ?   Lun 14 Mar 2011 - 17:21

Conversion ou nouvelle naissance ?

Question d'un Internaute : "On parle de conversion et de nouvelle naissance. Que signifient ces deux expressions ?"

Quelqu'un a dit que la conversion est le oui de l'homme à Dieu, alors que la nouvelle naissance est le oui de Dieu à l'homme.

Le mot conversion renferme l'idée d'un demi-tour. Ce mot est d'ailleurs utilisé dans la pratique du ski avec ce sens. Se convertir, selon la Bible, ce n'est pas changer de religion, mais c'est abandonner sa mauvaise voie pour vivre selon Dieu :
"… comment vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai…" (1Thes 1.9)

Mais Dieu sait que l'homme n'est pas capable par lui-même de vivre selon la loi divine. Jésus l'affirme à Nicodème :
"En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu." (Jn 3.3)

C'est parce que nous y sommes nés physiquement que nous pouvons voir le monde matériel qui nous entoure. De la même manière, pour voir le monde spirituel, appelé royaume de Dieu par Jésus, il nous faut y naître :
"Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit." (Jn 3.6)

Paul nous dit aussi que nous étions morts spirituellement, mais que Dieu nous a ressuscités et nous a fait entrer dans les lieux célestes :
"Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ" (Éph 2.4-6)

Par la nouvelle naissance, Dieu restaure en nous notre dimension spirituelle, nous donnant ainsi un libre accès aux lieux célestes :
"… nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous…" (Héb 10.19-20) Par Jean-Claude Guillaume

:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: La conversion : changement complet d’orientation   Lun 14 Mar 2011 - 17:35

LA PLÉNITUDE DIEU

Il n’y a que ceux qui ont fait l’expérience de la conversion qui sont capables d’exprimer ce qu’est la richesse du christianisme. Mais pour ceux qui n’ont pas fait cette expérience et qui restent des observateurs extérieurs, le christianisme apparaît comme une pratique religieuse sans vitalité particulière. Dans notre société, le phénomène religieux est jugé comme étant une activité qui n’intéresse que les gens naïfs. En réalité, il en est tout autrement.

Transformation
Toute personne qui, se disant chrétienne, n’a pas expérimenté cette rencontre avec Jésus-Christ demeure insatisfaite. En fait, quelles sont les raisons qui amènent quelqu’un à se déclarer chrétien? Pour la plupart de nos contemporains, c’est le simple fait d’être né dans une famille chrétienne. Autrement dit, la pratique religieuse de bien des gens n’est rien de plus qu’une simple question d’habitude sans révélation personnelle. C’est une façon de vivre en conformité avec l’entourage. Or, pour tout ceux-là, Dieu reste un personnage éloigné et incertain. Cependant, lorsqu’on regarde les textes bibliques, on se rend bien compte que l’ expérience chrétienne transforme la vie de ceux qui croient.

Éphésiens 1:15-19 «C’est pourquoi moi aussi, ayant entendu parler de votre foi au Seigneur Jésus et de votre charité pour tous les saints, je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.»
«Qu’il illumine les yeux de votre cœur»

La lecture de ce passage nous montre à quel point le christianisme est bien plus vivant qu’il en a l’air au premier abord. Je dis «au premier abord» parce que dans l’esprit des observateurs, le christianisme semble être un phénomène d’amoindrissement de la personnalité. Malheureusement, bien des chrétiens donnent de leur foi cette pauvre image. Toutefois, le christianisme biblique s’avère être autre chose. C’est une relation spirituelle avec Dieu qui produit une richesse débordante dont la limite est aussi vaste que toute la plénitude de Dieu. En prenant conscience de la vigueur dont nous parle ce passage, nous comprenons mieux pourquoi la vie semble faire tant défaut chez les chrétiens qui ne lisent pas la Parole de Dieu.

Parfaitement sauvé
La différence entre le croyant dont la foi repose sur la Bible et celui pour qui elle s’appuie sur les traditions religieuses est facile à constater. Grâce à sa connaissance de la Bible, le premier sait que son salut est assuré en Jésus-Christ alors que le second tente désespérément de trouver la faveur de Dieu. Ce dernier ignore qu’en Jésus-Christ, il obtient la faveur imméritée de Dieu et cela, sans les oeuvres. Sa vie chrétienne sera donc un long cheminement pénible par lequel il espère être sauvé. S’il lisait davantage le Nouveau Testament, il comprendrait que la vie chrétienne n’est plus le fait de chercher la faveur de Dieu, mais bien de marcher avec Celui de qui il a reçu toute la faveur nécessaire au salut. Le salut est un don de Dieu et il ne peut en aucun cas être mérité. Réal Gaudreault


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Les vies entièrement consacrées au Seigneur sont un élément de bénédiction.   Mar 15 Mar 2011 - 8:42

"Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la trouvera." Luc 17:33

Cela ne signifie pas que nous devions vivre en reclus dans quelque retraite cachée. Non, il s'agit de perdre notre vie jour après jour, de la façon que notre Sauveur nous a enseignée, en renonçant à nous-mêmes heure après heure et en Le suivant où qu'Il conduise.

C'est par amour pour Lui qui a donné volontairement Sa vie pour nous que nous sommes appelés à perdre la nôtre en Le suivant. "Je donne Ma vie... personne ne Me l'ôte, mais je la donne de Moi-même." Jean 10:18. La mort de Jésus ne fut pas accidentelle; bien que l'oeuvre de la méchanceté des hommes, elle était conforme à la volonté et à la prescience de Dieu. L'Agneau de Dieu S'est donné volontairement pour nous.

A mesure que nous renonçons à nous-mêmes en perdant notre vie, nous découvrons que nous la retrouvons. Oui, nous retrouvons une vie abondante, et cela premièrement dans notre relation avec notre Seigneur. Quand notre vie est vraiment donnée, quand, pour autant que nous pouvons en avoir connaissance, nous sommes conscients d'avoir fait le sacrifice de tout ce qu'Il nous demandait, et surtout de notre vie propre, alors s'établit entre nous et notre Sauveur un courant de communion que nous ne pouvions concevoir auparavant, mais qui se manifeste dans notre vie... le printemps est là!

Ainsi nous retrouvons notre vie dès ici-bas, et pas seulement plus tard, dans le ciel. Pierre donna sa vie, et il la retrouva le jour de la Pentecôte quand des milliers de conversions se produisirent comme fruit de sa prédication. Paul aussi la donna, et avant d'être récompensé dans la gloire, il la retrouva dans des multitudes d'âmes sauvées. Et nous-mêmes, nous la retrouvons ici-bas dans chaque âme gagnée à Christ, chaque acte par lequel le Seigneur est glorifié.

Voilà comment, au sein de l'angoisse présente, les vies entièrement consacrées au Seigneur sont un élément de bénédiction. Ces vies perdues par amour pour leur Sauveur se retrouvent et se multiplient dans le salut de celles qu'elles arrachent à la perdition. "Si le grain de blé... meurt, il porte beaucoup de fruit..." Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Lors de notre conversion une joie immense nous inonde: la joie du salut. Pour la conserver il nous faut Marcher dans l’obéissance.    Mar 15 Mar 2011 - 16:51

Afin que votre joie soit accomplie.
Lire les versets suivants et leur contexte: Jean 15:11 16:24 17:13 1Jean 1:4

UNE JOIE ACCOMPLIE

Le Seigneur désire que la joie de ses rachetés soit accomplie, c’est-à-dire parfaitement, entièrement formée en eux, sans arrière-pensée. L’apôtre Jean dans ces quatre versets emploie cette expression, chaque fois en rapport avec un aspect plus élevé de notre vie chrétienne.

La première fois c’est en rapport avec l’obéissance: ‘Si vous gardez mes commandements … ’. {Jn 15:10} Lors de notre conversion une joie immense nous inonde: la joie du salut. Pour la conserver il nous faut Marcher dans l’obéissance. Les commandements du Seigneur ne sont pas pénibles pour ceux qui l’aiment, ils sont une source de joie. Si nous désobéissons, nous devons demander comme David après sa faute ‘Rends-moi la joie de ton salut’. {Ps 51:12}

La seconde nous parle de la dépendance: ‘Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit accomplie’. {Jn 16:24} Le croyant est invité à faire un pas de plus et à réaliser qu’en toutes choses, il dépend du Père, qu’il a accès auprès de lui pour ouvrir son coeur, exposer ses besoins, présenter ses actions de grâce, recevoir encouragement et instruction.

La troisième concerne l’importance de la confiance. Le Seigneur vient de demander ‘Père saint, garde-les en ton nom que tu m’as donné … ’. {Jn 17:11} Il avait gardé ses disciples quand il était avec eux et avant de quitter la terre, il les remet au Père pour qu’il les garde. Quelle confiance cela devrait-il nous donner de nous savoir entre les mains du Père et entre celles de son Fils.

La quatrième nous amène au niveau le plus élevé de la vie chrétienne: ‘Notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ’ {1Jn 1:3-4} C’est là que le Seigneur veut nous conduire, ici, sur la terre. Dans le ciel, notre joie sera non seulement accomplie, mais aussi inaltérable et éternelle.

Le plan de grâce de Dieu est incommensurable: avoir préparé pour des hommes révoltés et méchants une joie parfaite à laquelle rien ne pourra jamais être comparé!

‘Ô profondeur des richesses et de la sagesse et de la connaissance de Dieu! A lui soit la gloire éternellement! Amen’. Plaire au Seigneur


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Je choisis de faire ce qui est droit et de t'honorer dans mes comportements, mes paroles et mes actes...   Mer 16 Mar 2011 - 8:32

La liberté pour tous

“En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point de favoritisme, mais qu’en toute nation celui qui le craint et pratique la justice lui est agréable.” Actes 10.34-35

Là où est l'Esprit du Seigneur, là se trouve la liberté – et la liberté de Dieu est offerte gratuitement à tout le monde, sans considération de nationalité ou d'héritage ou encore de famille. Peu importe que vous possédiez de l'argent ou pas ; Dieu veut vous libérer de tout ce qui pourrait vous empêcher d'avoir une relation personnelle avec lui !

Ne permettez pas à l'ennemi de vous tromper en vous faisant croire que Dieu bénit tout le monde sauf vous.

Dieu désire déverser d'abondantes bénédictions sur ceux qui l'honorent et qui ont une conduite conforme à sa Parole. En fait, dans le livre des Galates, il est écrit qu'il n'y a plus ni Juifs, ni Grecs, ni hommes , ni femmes, c'est-à-dire que Dieu ne vous juge pas sur des critères physiques. Il regarde à votre cœur. Il considère les talents qu'il a placés en vous.

Ne permettez pas à l'ennemi de vous tromper en vous faisant croire que Dieu bénit tout le monde sauf vous. Recherchez les moyens par lesquels il bénira votre vie. Remerciez-le pour son approbation, son amour et sa liberté qu'Il vous procure. Appliquez-vous à l'honorer en pratiquant ce qui est juste, et vous verrez sa bénédiction se répandre dans chaque domaine de votre vie !

Une prière pour aujourd'hui
Père céleste, merci de m'aimer et de m'accepter tel que je suis Je choisis de faire ce qui est droit et de t'honorer dans mes comportements, mes paroles et mes actes. Par ton Esprit, révèle-moi ce qui te déplaît en moi et aide-moi à être un témoin vivant de ta bonté tous les jours de ma vie. Amen. Joël Osteen


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Que ta conversion à Dieu soit plus que des paroles, mais une véritable séparation du péché.    Mer 16 Mar 2011 - 17:27

La double portion

Quel serviteur de Dieu n'a jamais rêvé de recevoir, comme Élisée, une double portion ? :
"Élie dit à Élisée : Demande ce que tu veux que je fasse pour toi, avant que je sois enlevé d'avec toi. Élisée répondit : Qu'il y ait sur moi, je te prie, une double portion de ton esprit" (2Rois 2.9)

Élie et Élisée marchent ensemble pour la dernière fois. Élie va être emmené au Ciel. La responsabilité de continuer la tâche va revenir à Élisée. Nous allons voir de quelle manière il sera préparé pour ce ministère, et comment il recevra la puissance pour l'accomplir. C'est là un bel exemple pour quiconque veut servir le Seigneur.

Il va commencer par être le serviteur d'Élie (1Rois 19.21 ; 2Rois 3.11). Servir les autres est le préalable indispensable au service de Dieu. Ensuite, il va montrer une grande persévérance à suivre Élisée dans différents lieux qui ont, dans ce contexte, une valeur symbolique :
Guilgal : Symbole de la conversion. C'est le premier campement des Israélites après la traversée du Jourdain. La sortie d'Égypte représente la délivrance de l'esclavage du péché. ( Jn 8.36)
Bethel : Symbole de la communion. Jacob y fera un songe, avec cette fameuse échelle qui lui révèlera la présence de Dieu (Gen 28.12-19 ; 31.13). C'est le lieu de la vision. Pour une véritable communion avec Dieu, nous avons besoin de la révélation. ( Éph 1.17-18 )
Jéricho : Symbole de la puissance . La première victoire miraculeuse réclamant la fidélité aux ordres de Dieu ( Jos 6.18-20). Dieu a promis que sa puissance agirait en nous (Éph 3.20).
Le Jourdain : Symbole du témoignage . C'est la limite entre Israël et les nations païennes. Nous sommes appelés à aller vers les autres. Élie utilise son manteau pour franchir le Jourdain. Que notre manteau de justice ne soit pas un obstacle, mais un instrument pour franchir les barrières vers les inconvertis.

En résumé : Si tu veux servir le Seigneur avec efficacité, commence à te mettre au service des autres. Cela t'évitera de devenir un de ces pseudo-serviteurs de Dieu qui ne servent qu'eux-mêmes.

Que ta conversion à Dieu soit plus que des paroles, mais une véritable séparation du péché.

Veille à entretenir avec Dieu une profonde communion, afin se savoir quelles sont les œuvres bonnes qu'il a préparée à l'avance pour toi (Éph 2.10).

Ce qui dépend de toi, ce n'est pas la Puissance, Dieu s'en occupe, mais la fidélité à la parole de Dieu. Recherche-la de tout ton cœur, dans la droiture et la justice.

Dieu pourra alors te faire franchir le Jourdain pour déverser sur toi une double portion de son Esprit (As-tu remarqué qu'Élisée a accompli deux fois plus de miracles qu'Élie ? Intéressant, non ?).

Que Dieu veuille faire de toi un Élisée moderne ! Par Jean-Claude Guillaume


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Des conversions par notre moyen ?   Jeu 17 Mar 2011 - 8:46

"Un ange du Seigneur, ayant ouvert pendant la nuit les portes de la prison, les fit sortir, et leur dit:...Annoncez au peuple toutes les paroles de cette vie." Actes 5:19

L'enfant de Dieu est souvent dans une prison spirituelle; des liens l'empêchent de rendre témoignage à son Sauveur. Mais la puissance de Dieu peut ouvrir les portes de cette prison, et il en sort enfin libre de rendre son témoignage.

Notre profession chrétienne ne manifeste pas toujours la vie et la liberté de l'Esprit. Sans le vouloir, même sans le savoir, nous acceptons la routine religieuse qui nous permet de maintenir le témoignage extérieur; et dans cet état, nous n'éprouvons plus le besoin de prendre nos responsabilités et d'obéir au Saint-Esprit pour avoir une vie vraiment spirituelle. Nous continuons ainsi semaine après semaine, mais nous ne voyons pas Dieu agir dans les coeurs et les consciences; il n'y a pas de conversions par notre moyen. Le Seigneur nous a avertis que dans les derniers temps, les hommes auraient une forme de piété, tout en reniant ce qui en fait la force.

Notre témoignage est-il emprisonné? Sommes-nous captifs de la passivité, de l'irréalité? Le moment est venu où le Seigneur veut nous en faire sortir, pour que nous puissions parler aux autres des grandes choses qu'Il a faites pour nous. Que la tranquillité de notre prison nous devienne insupportable! Ayons en horreur notre état de stérilité et de mort, et que notre seul désir soit d'en sortir!

Ne voulons-nous pas Lui demander de nous délivrer, car notre vie devrait produire plus de fruits, notre témoignage devrait laisser plus de résultats? Si nous sommes sincères dans notre désir et nos prières, Il nous exaucera.

Pour les disciples de l'Eglise primitive, rendre témoignage n'était pas un effort; de l'abondance du coeur la bouche parlait, et le Seigneur bénissait. Si nous étions vraiment conscients de tout ce que Jésus-Christ a fait pour nous, d'où Il nous a sortis, nous ne pourrions plus nous taire! Quand nous serons sortis de notre prison, quand nous aurons compris que des milliers attendent que nous leur parlions, le Seigneur nous accordera des joies et des bénédictions que nous n'avons pas connues jusqu'ici. Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: La conversion — on l’oublie trop aujourd’hui — n’est pas la régénération   Jeu 17 Mar 2011 - 8:53

LES YEUX QUI S’OUVRENT

… !! afin que tu leur ouvres les yeux … pour qu’ils reçoivent. Ac 26:18

Je ne connais aucun verset, dans tout le Nouveau Testament, qui résume en un raccourci plus grandiose ce que doit être le message d’un disciple de Jésus-Christ.

La première œuvre de la grâce divine est mise en évidence dans ces mots : « afin qu’ils puissent recevoir le pardon de leurs péchés ». Quand un homme n’arrive pas à la véritable vie chrétienne, c’est presque toujours parce qu’il n’a rien reçu. Un homme n’est jamais sauvé s’il n’a reçu directement quelque chose de Jésus-Christ.

Notre rôle à nous, les ouvriers de Dieu, c’est d’ouvrir les yeux des gens, pour qu’ils se tournent des ténèbres vers la lumière. Mais ce n’est pas encore là le salut complet. C’est seulement la conversion, l’effort de l’âme qui se réveille. Je ne crois pas exagérer en disant que la majorité des chrétiens de nom sont comme cela. Leurs yeux se sont ouverts, mais ils n’ont rien reçu.

La conversion — on l’oublie trop aujourd’hui — n’est pas la régénération.

Quand un homme est vraiment né de nouveau, il est conscient que cela ne vient pas de lui, mais que c’est un don qu’il a reçu de la main du Tout-Puissant. Les gens prennent des engagements, signent des promesses, sont décidés à tenir jusqu’au bout, mais rien de tout cela ne peut les sauver. Le salut suppose que nous sommes en mesure de recevoir directement de Dieu, grâce à Jésus-Christ, le pardon de nos péchés.

Après cela vient l’autre œuvre souveraine de la grâce divine, l’héritage promis à ceux que Dieu lui-même a sanctifiés. Grâce à la sanctification, l’âme régénérée abandonne à Jésus-Christ tous ses droits sur elle-même, et ne s’intéresse plus qu’aux desseins de Dieu en faveur des hommes. O. Chambers


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Enumérons ce que pourrait être la liste des prières d’un chrétien: prier pour la conversion des membres de sa famille, prier...    Jeu 17 Mar 2011 - 17:35

Le point de vue biblique
LA FOI ET LA PRIÈRE

J’ai longtemps pensé que la foi et la prière étaient à peu de chose près une seule et même activité. Et cela parce qu’il faut beaucoup de foi pour prier. Or, ce n’est que tout dernièrement que j’ai compris que ces deux outils sont beaucoup plus différents que je ne le pensais au départ.

Etablissons les faits
Avant toute chose, je ne voudrais pas être mal compris. Même si je crois que la foi et la prière sont deux activités différentes, je persiste tout de même à dire que la prière n’est rien sans la foi. Mais la foi, elle, est bien plus que la prière. A cet égard, souvenons-nous simplement de cette fameuse découverte que fit Martin Luther dans les années qui précédèrent la Réforme de 1517: «parce qu’en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit: Le juste vivra par la foi.» Romains 1:17.

Par la foi?
Il est presque acquis pour tous que la prière est le moyen de démontrer sa foi en action. Dans la déclaration de Romains 1:17, l’apôtre Paul ne semble pas appuyer cette façon de voir les choses. En disant que «le juste vivra par la foi», il n’est pas en train de dire que juste vivra de la prière. Bien que la prière soit effectivement un acte de foi, il semble ici que la foi soit un acte plus important encore.

Voyons un peu 1
La foi est un acte de confiance par lequel le croyant se repose dans les promesses de Dieu. En vérité, il n’y a ici aucun référant à la prière.

La foi est cette décision qui pousse le croyant à vivre dans les certitudes acquises par l’œuvre accomplie de Jésus-Christ. Par exemple, dans son premier épître aux Corinthiens (1:30), Paul nous dit: «Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption.» La sagesse, la justice, la sanctification et la rédemption sont des faits acquis pour celui qui est sauvé. Il n’a plus à prier pour que ces quatre choses soient maintenues dans sa vie. Elles le sont, et le sont pour toujours. La foi est l’acte par lequel le croyant persiste à y croire.

Voyons un peu 2
La prière est davantage un acte dont le but est d’acquérir les bénédictions de Dieu. Rien de certain, ici. Enumérons ce que pourrait être la liste des prières d’un chrétien: prier pour la conversion des membres de sa famille, prier pour des besoins matériels, prier pour des guérisons physique et morales, prier pour des délivrances, etc. Voyons-nous bien que la prière consiste à acquérir des choses qui ne sont pas complètement acquises au départ.

Passé, présent et futur
La foi s’exerce dans la domaine du passé, c'est-à-dire, l’acquisition des nécessités relatives à notre salut. Au moment de la nouvelle naissance, toutes ces choses nous sont données gratuitement. C’est par la foi que nous en jouissons dans le présent pour notre bénédiction. Quant à la prière, elle reste un acte de foi dont l’objectif est l’amélioration de notre condition présente et futur. La prière nous pousse à aller plus loin avec Dieu.

La foi nous affermie dans ce qui est déjà accomplie pour nous en Jésus-Christ, la prière nous affermis dans notre relation avec Dieu par l’acquisition des bénédictions bonus qui nous sont réservées en Lui. Réal Gaudreault, pasteur

:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le baiser de réconciliation que nous avons expérimenté joyeusement au jour de notre conversion , et il était aussi doux que le miel    Ven 18 Mar 2011 - 8:29

Qu’il me baise des baisers de sa bouche. {Cantique des cantiques 1:2}

... Puissions nous rechercher les mêmes aspirations auprès de notre Seigneur que celles qui brûlent dans le cœur de l’épouse élue. Voyez comment elle bondit tout de suite à lui. Il n’y a aucune parole préliminaire ; elle ne mentionne même pas son nom ; elle est directement au cœur du thème, car elle parle de lui, de celui seul qui compte dans le monde pour elle. Quelle hardiesse dans son amour ! Il était extrêmement condescendant ce qui a permis aux larmes de repentance d’oindre ses pieds avec du parfum de nard. Il était si riche cet amour qui a permis à l’aimable Marie de s’asseoir aux pieds du Seigneur, et d’apprendre de lui.

Mais ici l’amour fort, l’amour ardent, aspire à une marque de témoignage plus élevée et des signes d’une plus étroite communion. Esther trembla en la présence du Roi Assuérus, mais l’épouse dans la liberté joyeuse du parfait amour ne connaît pas de crainte. Si nous avons reçu le même esprit de liberté, nous aussi nous pouvons demander de ressembler à elle.

Par baisers nous supposons que cela veut dire toutes les manifestations variées d’affection desquelles le croyant est l’objet par l’amour de Jésus.
Le baiser de réconciliation que nous avons expérimenté joyeusement au jour de notre conversion, et il était aussi doux que le miel qui coule du rayon.
Le baiser d’adoption est encore chaud sur notre front, puisque nous savons qu’il a accepté nos personnes et nos šuvres à travers de riches grâces.
Le baiser quotidien, présent, de communion est celui après lequel nous soupirons, et répété jour après jour, jusqu’à ce qu’il soit transformé en baiser de réception qui transporte l’âme de la terre, et le baiser de consommation qui la remplit de la joie du Ciel.

La foi est notre marche, mais la compagnie sensiblement ressentie est notre repos. La foi c’est le chemin, mais la communion avec Jésus est le puits dans lequel le pèlerin puise.

Ô amoureux de nos âmes ! Ne sois pas un étranger pour nous ; que les lèvres de ta bénédiction rencontrent les lèvres de notre requête ; Puissent les lèvres de la plénitude toucher les lèvres de notre besoin, et sur le champ le baiser sera réel. Ch. Spurgeon


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Convertis à Dieu... pour servir le Dieu vivant et vrai   Ven 18 Mar 2011 - 16:20

"Convertis à Dieu... pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux Son Fils, qu'Il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir." 1 Thessaloniciens 1:9-10

La Bible nous parle des souffrances expiatoires de l'Agneau pour tous ceux qui croient, mais elle parle aussi de la "colère de l'Agneau" envers ceux qui L'ont rejeté. Apocalypse 6:16. Si la foi se fonde sur l'oeuvre accomplie de Christ, elle sait aussi que c'est seulement par un Sauveur ressuscité que le chrétien échappera au jugement de Dieu.

"La colère à venir" devient chose toujours plus compréhensible à la lumière des événements qui se déroulent autour de nous. Les iniquités commises sans honte sur le plan international, sans parler du mal et du péché auxquels les hommes se livrent de plus en plus ouvertement dans leur vie, tout cela exige normalement un règlement de comptes final.

Et nous, chrétiens, nous sommes appelés à servir Dieu dans ces circonstances-là. Dieu a ressuscité Son Fils d'entre les morts pour que notre service s'accomplisse dans la puissance de Sa résurrection, et que nous soyons au bénéfice de l'autorité et de la vie divines d'un Sauveur ressuscité. Nous sommes avertis des choses qui "vont arriver bientôt".

Pour le chrétien, il y aura "le tribunal de Christ". 1 Corinthiens 3:10-15. Un triage sera fait entre ce qui est formaliste, intéressé, "service des lèvres", et le service que Dieu agrée, parce qu'il est né de la communion des souffrances de Christ et du renoncement à soi-même.

Le monde a fait son choix. Mais le monde sait aussi que le seul remède à ses maux, c'est la conversion à Dieu. Convertis... le sommes-nous vraiment? Avons-nous résolument tourné le dos aux réclamations de la vie propre? Donnons-nous la preuve que nous servons le Dieu vivant et vrai? Attendons-nous vraiment Celui qui va venir comme le prédit Sa Parole?

Que la résurrection de Christ soit pour nous cette puissance positive qui nous permet de "goûter les puissances du siècle à venir". Hébreux 6:5. Au lieu du formalisme, nous connaîtrons le dynamisme du Nom du Seigneur Jésus. Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Comme les Thessalonniciens dès leur conversion, nous servons Dieu en attendant son Fils    Sam 19 Mar 2011 - 8:26

Car là où est votre trésor, là sera aussi votre coeur. Bienheureux sont ces esclaves, que le maître, quand il viendra, trouvera veillant. Bienheureux est cet esclave-là, que son maître lorsqu’il viendra, trouvera faisant ainsi. Luc 12:34-37-43

NOUS ATTENDONS LE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST

C’est une chose de savoir que le Seigneur Jésus revient, et une autre, bien différente, de l’attendre en vérité. Le Seigneur demande à ses disciples, non pas de croire en son retour, mais bien de l’attendre, lui. Il sait que ses rachetés l’aiment, il place donc devant eux l’heureuse perspective de son retour, et leur donne des indications sur ce qu’il attend d’eux pendant son absence.

En effet, si nos affections sont orientées vers Jésus Christ, et nourries de lui, nous sommes gardés de nous occuper uniquement de nous-mêmes, ou de courir après la satisfaction de nos propres besoins, voire de nos convoitises. C’est pourquoi le Seigneur se définit lui-même comme le trésor de ses rachetés: il veut ainsi que nos sentiments soient mobilisés par lui et pour lui.

Nous l’attendons ainsi du ciel et nous veillons pour être prêts intérieurement à aller vers lui. Il ne veut pas que nous soyons surpris; lors de son appel à le rejoindre, il désire au contraire que nous veillions c’est-à-dire que nous demeurions tournés vers lui pour le servir en l’attendant.

Impossible, en effet, de veiller sans rien faire! Inévitablement, si nous restons inactifs, nous nous endormons. C’est pourquoi notre Maître nous confie à chacun une tâche et nous donne les moyens de la mener à bien. Ainsi, comme les Thessalonniciens dès leur conversion, nous servons Dieu en attendant son Fils (ch. 1:10).

Autre aspect de notre attente: la lampe qui brille chez nous pour veiller. C’est une lumière qui montre à tous que nous attendons l’arrivée imminente du Seigneur dont la venue marquera un terrible changement pour tous les hommes: le commencement d’une période de jugements sur le monde. Quel avertissement!

Enfin, le Seigneur nous encourage: nous sommes ‘bienheureux’ s’il nous trouve en train de veiller lorsqu’il viendra. Nous le sommes donc en fait, dès maintenant, lorsque nous l’attendons véritablement. Plaire au Seigneur


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Il faut que vous naissiez de nouveau   Sam 19 Mar 2011 - 19:37

Il faut que vous naissiez de nouveau

Le royaume des cieux est ouvert à ceux qui se repentent. Ceux qui refusent de se repentir commettent un péché qui ne saurait jamais leur être pardonné. En effet, qu'est-ce que le péché contre le Saint-Esprit sinon la fuite obstinée et persévérante devant la repentance, l'opposition à l'esprit de la « métanoïa », le refus de la reconnaissance des droits de Dieu ?

L'exemple de l'apôtre Paul.
L'apôtre Paul a passé par une véritable « métanoïa » sur le chemin de Damas. Auparavant Dieu était pour lui le dieu des pharisiens que l'homme peut rencontrer sur le terrain du contrat légal. Celui qui accomplissait strictement la loi devait être sauvé. Mais lorsque Paul fut placé face à face avec le Dieu vivant, il dut reconnaître que « nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi » (Rom.3 : 20).
L'esprit du « nous » s'appuie sur sa propre justice, sur son appartenance au peuple élu (Phil. 3 : 8). L'esprit de la « métanoïa » n'a d'autre recours que de se réfugier dans la justice que nous a acquise Christ sur la croix. Derrière le scandale de la croix, l'apôtre découvre le plan du salut de Dieu, dans le Crucifié il reconnaît son Seigneur.

Une illustration biblique de la repentance
La meilleure illustration de la repentance est certainement l'histoire du fils prodigue (Luc 15 : 11-32). Cette parabole nous décrit, d'un côté, le comportement de celui qui n'a pas connu la repentance, de l'autre, elle nous montre quelle réalité placer derrière ce mot.
Il est évident que ces différents aspects de la repentance, exposés successivement ici pour des raisons de clarté, ne se présentent pas de façon aussi schématique dans la réalité.

a) Quel est le comportement de l'homme qui ne connaît pas la repentance?
« Mon père, donne-moi... le fils ayant tout ramassé partit... il dissipa son bien en vivant dans la débauche ».
Le jeune fils veut vivre sa vie, il veut être indépendant du père, partir au loin... Il ne pense qu'à lui: « Donne-moi ». II ramasse tout pour pouvoir le dissiper à sa guise, pour satisfaire ses désirs et ses convoitises.
Ni le père, ni le frère ne comptent dans sa pensée: le « moi » occupe seul toute la place. Notons d'ailleurs que le frère aîné illustre d'une autre manière la même attitude: « Voici tant d'années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m'as donné... pour m'amuser ». C'est encore typiquement l'attitude opposée à la « métanoïa », c'est le propre juste qui s'appuie sur ses mérites en face de Dieu et revendique ses droits. Dieu est le partenaire d'un contrat « Je t'ai servi, je n'ai jamais failli à mes obligations, mais tu ne m'as pas donné ». C'était, en fin de compte, Dieu l'associé déloyal.

b) En quoi consiste la repentance ?
Le changement d'attitude du fils cadet après son expérience décevante illustre les différents aspects de la repentance. Cet exemple nous montre qu'elle affecte l'homme tout entier: la pensée, le sentiment et la volonté conjuguent leurs efforts et conduisent à un acte concret et précis.

Chez celui qui se repent :
1° la pensée entre d'abord en action :
« Etant rentré en lui-même » (Luc 15 : 17).
Jusqu'à présent, il vivait comme en dehors de soi, ses pensées se dispersaient sur mille choses extérieures. Maintenant, il oriente sa réflexion en sens inverse, vers l'intérieur, pour examiner sa vie. A la suite de cet examen, une nouvelle appréciation des valeurs se fait jour: « Ce qu'il avait fui (la maison paternelle), il le désire; ce qu'il avait recherché (la terre étrangère), il l'a en horreur » (F. Godet). La « métanoïa » est en premier lieu un renversement de l'échelle des valeurs.

2° Il est touché par des sentiments d'affliction.
« Combien de mercenaires... et moi ici ». Les regrets, les pleurs mêmes peuvent faire partie de la repentance (voir Luc 7 : 38 ; Mat. 5: 4; 26: 75; Luc 18: 13; Jacq. 4: 9; 2 Cor. 7: 10; Es. 6: 6-7). « Etre pécheur et être désespéré est une seule et même chose, parce que le pécheur c'est celui qui vit dans la contradiction avec lui-même et avec Dieu ».

3° Sa volonté entre en action.
« Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai... ».
La repentance comporte la décision de renoncer aux anciennes voies, de se détourner du péché (2 Chr. 6 26 Jean 5: 14), de la méchanceté (Actes 8 : 22), des oeuvres mortes (Héb. 6 : 1), de la tiédeur, de la suffisance, de l'aveuglement (Apoc. 3: 15, comme de tous les autres péchés (Apoc. 2: 21; 9: 21; Jacq. 4: 8).

4° Son esprit est convaincu de péché.
La pensée, le sentiment et la volonté ne peuvent conduire à un résultat spirituel que si l'esprit est touché par l'Esprit de Dieu. Or, le Saint-Esprit convainc de péché, de justice et de jugement celui qui vit loin de Dieu (Jean 16: 8) : « Je dirai: Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils ». Pour la première fois, il pense au père. Ce père est bon et grand, mais lui, il est indigne et vil: « Je ne suis pas digne ». La prise de conscience de sa propre indignité en face de Dieu est certainement un élément essentiel de la repentance.

5° Il retourne à Dieu.
« Il se leva et alla vers son Père... » : la décision n'est efficace que lorsqu'elle est suivie d'actes.

6° Il lui confesse son péché.
« Mon père, j'ai péché ». La confession du péché à Dieu est un signe de vraie repentance (voir Ps. 32: 5; 2 Sam. 12: 13; Es. 6: 5; Mat. 3: 6; Luc 23: 40; I Jean 1: 9; Lév. 26: 40; Job. 33: 27).

7° La conséquence normale de la repentance, c'est une vie nouvelle: des fruits dignes de la repentance.
Le fils prodigue restera certainement dans la maison du père, en communion avec lui, le servant volontairement et joyeusement (voir Matth. 3 : 8 ; Luc 3 : ' 11 ; Es. 1 : 16-17 ; Dan. 4 : 27 ; Actes 26 : 20).

La repentance est donc un acte qui engage l'homme tout entier : esprit (par la conviction du péché, la prière, le retour à Dieu), âme par la participation de sa pensée, de ses sentiments et de sa volonté) et corps (par les actes, les fruits de la repentance).
Tourné d'abord vers le passé, l'esprit constate un état anormal: le péché; il reconnaît qu'il a fait fausse route; puis, tourné vers l'avenir, il s'engage dans le chemin qui mène à une vie nouvelle.
Une repentance selon Dieu débouche toujours sur le salut (2 Cor. 7 : 10). Comme la métamorphose est le changement total de la forme, la « métanoïa » est le changement radical du « nous », de l'esprit, de la pensée, des sentiments, de toute l'attitude intérieure.
« La repentance n'est pas seulement une étape de la conversion... Elle est la réalité même, intérieure et profonde, de la conversion ; la conversion vécue et gardée; l'attitude profonde et stable d'un homme dont la vie est tournée vers Dieu » (J. Serr).

Une vraie repentance est à la fois don de Dieu (Actes 5 : 31 ; 11 : 18; 2 Ti. 2: 25; Rom. 2: 4; 2 Pi. 3: 9; Héb. 6: 6; 12: 17; 2 Cor. 7: 10) , et oeuvre de l'homme (Luc 16: 31 ; Apoc. 9: 21 ; Mat th. 11 : 21 ; 21 32), sans qu'il soit possible de déterminer exactement la part de l'un et de l'autre.
Extrait du livre «Il faut que vous naissiez de nouveau »
Edition Ligue pour la lecture de la Bible.


:Bénir a:

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La conversion : changement complet d’orientation   

Revenir en haut Aller en bas
 
La conversion : changement complet d’orientation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau système solaire : un article qui fait plaisir, et qui nous change des sondages.
» sas et changement de type de variables
» nouvelle venue...pour le CRPE 2011-2012...enfin j'espère
» Questions à propos du changement d'académie
» Les Gloires de Marie (complet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: