FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Renoncement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Renoncement   Dim 30 Jan 2011 - 11:03


 

Bien-aimés - Les écrits apostoliques font de fréquentes allusions à ce caractère de l’oeuvre du Sauveur: l’épître aux Hébreux rapporte une parole de Jésus entrant dans son ministère : « Me voici, ô Dieu, pour faire ta volonté ».
Paul, dans l’épître aux Philippiens, donne la théorie du renoncement de Jésus-Christ, qui, existant en forme de Dieu, s’est dépouillé lui-même, en prenant la forme de serviteur…
La conséquence normale de l’ordre de Jésus et de son attitude personnelle, c’est d’amener le chrétien à renoncer d’abord à ses passions qui en font un esclave: « pour se donner il faut s’appartenir » (Vinet); puis de le pousser à renoncer même à son propre être et à le mettre tout entier à la disposition de Dieu pour le service des frères.
Il faut s’être vidé de soi-même pour pouvoir être rempli de Dieu. St Paul, en deux endroits de sa lettre aux Romains, exhorte ses lecteurs à ne pas livrer leurs membres au péché, mais à les offrir à Dieu comme des instruments de justice, après s’être donnés eux-mêmes ; le don de leur corps, de leur être tout entier à Dieu comme un sacrifice vivant et saint lui apparaît comme le culte raisonnable ou rationnel
La réponse de Jésus à Pierre qui lui demandait quel serait l’avenir de ceux qui avaient renoncé à tout pour le suivre est le suprême encouragement à réaliser la loi de Christ, même au prix de persécutions: ils recevront au centuple frères, soeurs, père, mère, enfants, terres ou maisons, et l’héritage de la vie éternelle.
Bien à vous tous, Josy

Il nous a choisi notre héritage {Psaume 47:5}

Si nous étions aux mains de nos ennemis, la part qu’ils nous laisseraient serait sans doute bien misérable. Or, pour nous qui croyons, il n’en est point ainsi ; c’est le Seigneur qui nous met en possession de notre lot et nous assigne notre place dans sa sagesse infinie. Une pensée supérieure à la nôtre prépare notre destinée. L’Éternel est l’ordonnateur de toutes choses, et nous sommes heureux que ce soit lui qui le soit : notre choix, c’est de laisser Dieu choisir pour nous ; notre voie de suivre en tout la voie de Dieu.

Conscients de notre propre folie, nous préférons le voir conduire nos destinées. Nous sentons plus de sécurité et de confort en laissant le Seigneur diriger notre barque, que si nous devions le faire, livrés à notre propre jugement ; et nous abandonnons volontiers les douleurs du présent et l’inconnu de l’avenir à notre Père, notre Sauveur et notre Consolateur.

En ce jour, nom âme, dépose tes désirs aux pieds de Jésus. Et si tu as été volontaire et obstiné, désirant être et agir suivant tes propres désirs, renonce à ton sot égoïsme, et mets les rênes de ta vie dans la main de ton Dieu. Répète : « Il choisira. »

Si d’autres disputent la souveraineté du Seigneur et glorifient la liberté de l’homme, réponds-leur : « Il choisira pour moi. » Mon choix est de m’en remettre au sien, et j’use de ma liberté pour prendre sa volonté comme ma seule autorité. Ch. Spurgeon



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Ven 15 Mai 2015 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le renoncement sans réserve    Dim 30 Jan 2011 - 16:10

Le renoncement sans réserve

“Pendant qu'ils étaient en chemin, un homme lui dit: Seigneur, je te suivrai partout où tu iras. ” Luc 9:57

La réponse de Jésus à cet homme est bien faite pour le décourager. Il nous semble qu’à la place de Jésus nous nous serions gardés de lui parler ainsi, de refroidir son enthousiasme avec cette bise glacée. Mais Jésus savait bien ce qu’il faisait. N’essayons jamais d’atténuer ou d’excuser ses paroles. Ce qu’il dit est perçant et tranchant, comme un scalpel qui débride une plaie, sans ménagement. Jésus-Christ n’a pas la moindre indulgence pour tout ce qui peut corrompre et tuer une âme qui voudrait être au service de Dieu. Ce n’est pas au hasard que notre Seigneur parle avec tant de sévérité, c’est parce qu’il connaît à fond la nature humaine. Quand l’Esprit de Dieu met dans votre pensée une parole de Jésus qui vous fait souffrir, c’est qu’il y a en vous un mal qu’il veut extirper et faire mourir.

"Jésus lui répondit: "Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont leurs nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête."

II faut donc renoncer à suivre Jésus en pensant y trouver le moindre confort, la moindre satisfaction pour soi-même. Il faut renoncer à tout, et rester tout seul en présence de Jésus tout seul. Sans s’inquiéter de ce que font les autres, il faut marcher avec Celui qui n’a pas où reposer sa tête.

"Jésus dit à un autre: "Suis-moi." Celui-ci lui dit: "Permets-moi d’aller auparavant ensevelir mon père." Cet homme voulait concilier ses devoirs envers sa famille et ses devoirs envers Jésus. Nous devons, comme chrétiens, mettre toujours Jésus en première ligne, coûte que coûte.

"Un autre encore lui dit : "Je te suivrai, Seigneur, mais..." Il est plein d’ardeur, mais... il ne se décidera jamais. Quand l’appel de Dieu se fait entendre à vous, n’hésitez pas, obéissez tout de suite. Oswald CHAMBERS



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il a, ne peut être mon disciple.   Lun 31 Jan 2011 - 8:06

Si quelqu’un vient à moi, et ne hait pas son père, et sa mère, et sa femme et ses enfants, et ses frères, et ses soeurs, et même aussi sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Quiconque ne porte pas sa croix, et ne vient pas après moi, ne peut être mon disciple. Quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il a, ne peut être mon disciple. Luc 14:26,27,33

IL NE PEUT ÊTRE MON DISCIPLE

Trois fois dans ce chapitre, le Seigneur formule cette impossibilité.

En rapport avec nos affections: Le mot ‘haïr’ ne doit pas être pris ici dans son sens absolu qui serait en contradiction avec de nombreux autres passages de la Parole. Il signifie qu’en cas de conflit entre nos affections naturelles et la volonté du Seigneur, c’est toujours cette dernière qui doit prévaloir. Même notre propre vie ne doit pas compter comme l’écrivait l’apôtre Paul: ‘Je ne fais aucun cas de ma vie, ni ne la tiens pour précieuse à moi-même, pourvu que j’achève ma course et le service que j’ai reçu du Seigneur’. {Ac 20:24}

En rapport avec la croix: Quand nous nous identifions à un Christ rejeté par les hommes, quand nous subissons le mépris et la haine du monde par amour pour le Seigneur, quand nous acceptons les circonstances adverses de l’existence comme des instruments propres à faire mourir notre orgueil ou notre égoïsme, c’est alors que nous portons notre croix. En rapport avec tout ce que nous possédons: Pour suivre le Seigneur il faut renoncer à tout ce que nous pouvons considérer comme nous appartenant, par exemple:

-nos biens matériels dont nous ne sommes que les administrateurs;

-notre honorabilité comme Paul qui estimait comme des ordures son passé; {Php 3}

-ou encore notre position sociale à laquelle ont renoncé tant d’hommes de foi par amour pour Christ.

Passerions-nous à côté de l’honneur qui nous est proposé d’être des disciples?

Refuserions-nous de répondre à l’appel de notre Sauveur qui nous demande de le suivre?

N’accepterions-nous pas les commandements d’amour de notre Seigneur? Plaire au Seigneur

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le renoncement exige de la persévérance   Lun 31 Jan 2011 - 16:44

Le renoncement exige de la persévérance

"Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive." Matthieu 16.24

La capitulation de Paul eut lieu sur le chemin de Damas, après qu'il eut été jeté à terre par une lumière aveuglante. Pour d'autres, Dieu utilise des méthodes moins radicales pour attirer l'attention. Quoi qu'il en soit, la capitulation ne se produit jamais une fois pour toutes. Paul a dit : "Chaque jour je meurs" (1 Corinthiens 15.31).

"Quand j'étais jeune, j'ai conclu un contrat avec Dieu. Je l'ai mis par écrit et j'ai signé. Il disait : ‘À compter de ce jour, je suis devenu esclave de Jésus-Christ.'" Bill Bright

Le renoncement exige de la persévérance. C'est une démarche de tous les instants et qui dure toute la vie. Vous devrez peut-être "re-renoncer" à votre vie cinquante fois par jour. "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive" (Matthieu 16.24). Sachez que si vous décidez de renoncer entièrement à vous-même, cette décision sera mise à l'épreuve. Parfois, vous devrez vous acquitter de tâches dérangeantes, impopulaires, coûteuses ou apparemment impossibles. Vous serez souvent amené à faire le contraire de ce dont vous avez envie.

"En effet, ceux qui vivent selon leur propre nature se préoccupent de ce que cette nature demande, mais ceux qui vivent selon l'Esprit Saint se préoccupent de ce que l'Esprit demande" (Romains 8.5). Nous sommes égocentriques par nature. Lorsqu'on nous fait du mal, notre réaction spontanée est de le rendre. Il est naturel d'amasser de l'argent au lieu de le partager généreusement, de se défendre quand on vous critique, de dissimuler ses erreurs au lieu de les confesser, et de chercher à impressionner les autres. Pour comprendre ce qui plaît à Dieu, il suffit généralement de faire l'inverse de ce que vous commande votre nature.

Bill Bright est le fondateur de Campus pour Christ. On estime que plus de 150 millions de personnes sont venues à Christ et passeront l'éternité au ciel, grâce au travail de ses collaborateurs présents dans le monde entier, à son tract Les quatre lois spirituelles et à son film Jésus, vu par plus d'un milliard de personnes.

J'ai demandé un jour à Bill : "Pourquoi Dieu vous a-t-il tellement utilisé et béni ?" Il m'a répondu : "Quand j'étais jeune, j'ai conclu un contrat avec Dieu. Je l'ai mis par écrit et j'ai signé. Il disait : ‘À compter de ce jour, je suis devenu esclave de Jésus-Christ.'"

Une action pour aujourd'hui
Avez-vous signé un tel contrat avec Dieu ? Ou êtes-vous toujours en train de vous battre et de disputer à Dieu le droit de faire ce qu'il veut de votre vie ? ll est temps de capituler – devant sa grâce, son amour et sa sagesse. Rick Warren



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Renoncer pour servir   Mar 1 Fév 2011 - 8:34

Renoncer pour servir

"Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive." Luc 9.23

Trop de chrétiens essaient de tailler eux-mêmes leurs propres croix, pensant que celle que nous invite à porter notre Seigneur Jésus-Christ est insupportable.

Le vrai disciple est celui qui marche sur les traces de son maître.

Beaucoup veulent porter la couronne de gloire sans passer par la couronne d'épines. Pourtant il n'y a qu'une seule option possible si nous voulons suivre notre maître : porter notre croix !

Un grand nombre recule devant cette invitation pensant que leurs conditions de vie deviendraient trop pénibles voire affligeantes. Alors ils s'arrêtent et font marche arrière, imaginant trouver quelque chose de plus acceptable.

Mais le vrai disciple est celui qui marche sur les traces de son maître. Il a volontairement renoncé à lui-même, ainsi qu'à ses droits, ses avantages et ses propres désirs pour suivre Christ.

La Bible nous dit d'Abraham qu'il attendait fermement la cité céleste aux fondations inébranlables, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. Bien qu'Abraham fût un homme prospère, son cœur n'était pas attaché aux biens matériels présents, car il savait que l'essence même de la bénédiction se trouvait dans la présence de Dieu !

En ce siècle où les jours s'assombrissent et où l'apostasie fait rage, il vous faut savoir qui est votre maître et sur quel chemin vous vous trouvez !

Même si vous avez connu un moment d'égarement, il est encore temps de reprendre votre croix, de renoncer à vous-même et de marcher sur le chemin que Dieu à tracé pour vous.

Une prière pour aujourd'hui
Père, pardonne-moi pour toutes les fois où je me suis éloigné de ton chemin. Je te demande la force de renoncer à ma propre volonté et de porter ma croix. Je veux te servir dans l'obéissance et la soumission. Amen. [i] Yannis Gautier[/i
]

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Renoncer pour l’abondance   Mer 2 Fév 2011 - 18:32

Renoncer pour l’abondance

Contrairement aux idées reçues, la Bible parle de bien-être. Le chemin qu’elle nous propose à pourtant de quoi surprendre.

La recherche du «bien-être» a toujours été un des moteurs de l’existence humaine. Peut-être à cause du temps libre qui a été multiplié par cinq entre le début XXe et le début XXIe siècle (1), cette quête est de plus en plus dans l’ère du temps. Comment la Bible aborde-t-elle le bien-être?

Non à la recherche immédiate du bien-être !
Jésus accentue davantage le renoncement à soi-même que la recherche du bien-être. Il appuie fortement la notion de conversion ou de repentance. Six fois dans les évangiles, nous trouvons des paroles du style: «Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même…, car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera» (2). Il faut, à mon sens, interpréter ce renoncement comme un détournement de soi-même, de ses petites ambitions, de sa quête «d’accomplissement personnel». En revanche, celui qui désire devenir disciple du Christ cherchera à se préoccuper de ce qui est conforme à sa volonté. Le renoncement à soi pour venir au Christ conduit – chose étonnante – à un bien-être présent et éternel.

Bien-être éternel
L’angoisse de la mort (avec toutes les interrogations que cela suscite) empêche l’être humain d’accéder à un véritable bien-être. Pour Jésus, la vie sans Dieu conduit inexorablement à la perdition, à une condamnation à laquelle nul ne pourra échapper (3). La Bonne Nouvelle de l’Évangile, c’est d’abord le prix que Jésus a payé pour nous arracher de la condamnation à venir. Il est venu comme l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (4).

La certitude de se savoir pardonné par Dieu à cause du sacrifice de Jésus libère l’être humain d’une angoisse profondément ancrée en lui. Il se produit une «réconciliation avec Dieu» et une «justification», apportant en même temps une paix profonde à celui qui s’est détourné de lui-même pour placer sa foi en Christ. «Ainsi donc, justifiés par la foi, nous sommes en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ» (5).

Bien-être présent
Jésus apporte aussi des promesses surprenantes à propos du «bien-être» pour aujourd’hui. Il dit par exemple que «Celui, qui boira de l’eau que je lui donnerai, n’aura plus jamais soif». Il annonce que celui qui croit en lui«des fleuves d’eau vive couleront de son sein». Il décrit ainsi, de quelle façon, il vient combler les besoins les plus profonds de l’être humain. Il se présente aussi comme le «pain de vie»; «celui qui vient à lui n’aura jamais faim». Il promet, malgré les épreuves, que celui qui lui fait confiance découvrira une paix qui vient directement de lui. Enfin, pour ne citer que quelques promesses, il dit à ceux qui sont fatigués et chargés de venir à lui: «Je vous donnerai du repos» (6).

Conclusion
Le bien-être accordé par Dieu ne signifie pas la prospérité matérielle, la guérison de toute maladie, l’absence d’épreuves. En apprenant à se décharger sur Dieu de tous ses soucis, à persévérer dans un renoncement à soi-même et en cultivant une relation toujours plus intime avec Dieu, le chrétien peut avoir l’assurance que le Seigneur veille sur lui et lui accorde son secours, sa présence, sa paix, sa joie (7). La perspective de la mort ne l’angoisse plus à cause de l’espérance qui l’habite. «Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit !» (8). Reynald Kozycki


1. Mermet, Francoscopie 2003, éditions Larousse, p. 313.
2. Matthieu 16.24-25, voir aussi Matthieu 10.37-38; Luc 9.23-26; 14.26-33; Jean 12.24-25.
3. Psaume 1; Matthieu 7.13-14.
4. Jean 1.36.
5. Romains 5.1.
6. Voir Jean 4.13-14; 7.38; 6.35; 14.27; Matthieu 11.28.
7. Voir 1Pierre 5.4; Galates 5.22.
8. Romains 15.13.

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4275
Age : 85
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Jésus accentue davantage le renoncement à soi-même que la recherche du bien-être   Ven 4 Fév 2011 - 8:55

Royaume de Dieu

Le Royaume annoncé par Jésus est à la fois mystérieux et proche ...

Qui souhaiterait revenir à l’époque où les rois se comportaient en dictateurs?

À juste titre, nous tenons à choisir nous-mêmes ceux qui nous gouvernent même s’ils ne répondent pas à nos aspirations profondes.

Vivons-nous pour autant dans des pays de liberté, d’égalité et de fraternité où l’union fait vraiment la force? En fait, «le lait et le miel» ne coulent souvent que pour des privilégiés (1) et le chômage, le racisme, le viol... en font souffrir plus d’un. Comment faire pour ne sombrer ni dans le désenchantement (même si les idéalismes se sont tous transformés en dictatures) ni dans le manque de reconnaissance (d’autres souffrent autrement plus que nous)?

La mort nous permettra-t-elle de voir ce beau pays dont nous parle la Bible? Ou bien la religion est-elle cet opium que les puissants distribuent aux opprimés pour les endormir en leur faisant miroiter un beau royaume inexistant? Les contemporains de Jésus se posaient des questions semblables. Certains criaient à Dieu pour qu’il les délivre de l’occupation romaine. Ils s’appuyaient d’ailleurs sur des textes qui annonçaient la venue d’un roi des rois qui donnerait la victoire et la paix (2).

Pas tout à fait comme les autres
Lorsque Jésus a commencé à prêcher et à guérir, beaucoup ont vu en lui le Messie. Pourtant Jésus n’a cessé d’expliquer que son royaume n’était pas de ce monde (3). Certes il s’était approché; il était au milieu des hommes, voire en eux (4), mais pas comme on l’imaginait. Il a aussi raconté de nombreuses histoires (5) où il a comparé ce royaume à un homme, comme pour dire qu’il était à la fois le porteur de la bonne nouvelle et la bonne nouvelle elle-même. Il a critiqué les religieux qui expliquaient la Parole de Dieu sans la vivre (6). Il a déclaré que les voleurs et les prostituées les devanceraient dans le royaume (7) pour peu qu’ils se repentent et qu’ils croient. Pour entrer dans son royaume, il a rappelé qu’il fallait devenir comme un enfant et renoncer à ses prétentions (8).

Le citoyen du Royaume de Dieu apprend à respecter les autorités de son pays mais il sait aussi qu’en cas de conflit, il obéira à Dieu plutôt qu’aux hommes (9). Pour lui, reconnaître Jésus comme roi, c’est aussi préparer son retour et annoncer par son comportement que son règne définitif est en train de se mettre en place. Rien à voir donc avec une fuite hors du monde puisqu’il s’agit d’être ambassadeur de la réconciliation. Rien à voir avec un retour à la dictature des rois puisqu’il s’agit du prince de la paix! (10) Pascal Gonzalez


1. Allusion au pays promis à Israël après la sortie d’Égypte : Exode 3.8
2. 2 Samuel 7.1-17; Ésaïe 9.1-16; Zacharie 9.9-10 …
3. Jean 18.36
4. Luc 17.20
5. Notamment en Matthieu 13
6. Matthieu 15
7. Matthieu 21.31
8. Matthieu 18.1-3
9. Romains 13; Actes 4.18-19
10. Ésaïe 9.5


_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renoncement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renoncement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: SELON LA PAROLE DE DIEU :: Gouttes de Rosée (Méditations journalières - un thème par semaine)-
Sauter vers: