FORUM ROSE D'AUTOMNE

L'ART DE VIVRE ET DE VIEILLIR SELON DIEU !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Forum pour quatre sites que je vous invite à visiter : La vie chrétienne: Gouttes de rosée : http://www.rosee.org/rosee - L’art de vieillir: Rose d’automne : http://www.rosee.org/rosedautomne - Vie communautaire: La roseraie: http://www.rosee.org/roseraie - Famille, Ecologie: http://www.rosee.org/famillebiblique - Bienvenue à tous ! Le but de ce forum est d'être une petite oasis pour chacun de ceux qui le visite... et Je prie le Seigneur de nous permettre de nous encourager, nous édifier et de le voir glorifié dans le partage de sa Parole, que chaque visite sur ce forum soit pour chacun de nous une bénédiction de plus dans notre vie. N’hésitons pas non plus à partager nos sujets de prières afin que plusieurs puissent intercéder avec nous… L'expression des dons de chacun est bienvenue....

Partagez | 
 

 Pâque juive et Pâques chrétiennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4176
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Pâque juive et Pâques chrétiennes   Sam 15 Avr 2017 - 16:40


Pâque juive et Pâques chrétiennes

définitions : Le mot «Pâque», au singulier, désigne une fête religieuse juive. «Pâques» (avec un ‘s’), s’applique à la fête chrétienne (on dit ‘célébrer Pâques’, ou ‘les Pâques’ ; ‘joyeuses Pâques’). La Pâque juive est à l’origine de la fête chrétienne. Elles se célèbrent donc toutes les deux à la même époque, au début du printemps, mais à des jours différents.

Pâque juive
La fête juive de Pâque est l'une des fêtes les plus importantes de cette religion, célébrée dans le premier mois de l’année juive.
C’est une fête de libération nationale, un peu comme le 14 juillet français, le 4 juillet américain ou le 1er Août suisse….

On commémore ce jour-là la sortie des israélites d’Egypte, le passage de l’esclavage à la liberté, la naissance d’Israël en tant que nation. Mais cela s’est constitué par la force et l’action de Dieu et non par une guerre d’indépendance ou une guerre civile. Les débuts de la nation se trouvent dans la confiance en Dieu.


Cette histoire est racontée dans le livre de l’Exode (Ancien Testament). Pâque (en Hébreu Pessa’h) signifie «il passa (par dessus), passage» et fait référence à un épisode de la sortie d’Egypte. Dieu avait envoyé Moïse délivrer les Hébreux (peuple Juif) du pouvoir totalitaire et esclavagiste du pharaon (vers -1500 av. J.C.). Sans jamais utiliser la violence, Moïse demanda la libération de son peuple à maintes reprises, mais toujours le pharaon s’obstinait et devenait même de plus en plus méchant. Dieu décida alors de frapper les Egyptiens de plusieurs fléaux, espérant que le pharaon céderait. Comme au contraire ce dernier s’endurcissait, Dieu décida la mort de tous les premiers nés d’Egypte (ce fut le dernier et le plus terrible des 10 fléaux). Mais il avait dit à Moïse que les juifs seraient épargnés s’ils mettaient sur les linteaux de leur porte d’entrée le sang d’un agneau, le soir où Dieu passerait sur l’Egypte :«Ce mois-ci sera pour vous le premier mois de l'année...que chaque maison ou chaque famille se procure un agneau...Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois: ce jour-là, tout l'ensemble de la communauté d'Israël immolera ces agneaux à la nuit tombante. On prendra de son sang et l'on en badigeonnera les deux montants et le linteau de la porte des maisons où il sera mangé...Je parcourrai l'Egypte cette nuit-là et je frapperai tout premier-né dans le pays, homme et bête...Le sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, je passerai par-dessus vous. Ainsi le fléau destructeur ne vous atteindra pas lorsque je frapperai l'Egypte. De génération en génération, vous commémorerez ce jour par une fête que vous célébrerez en l'honneur de l'Eternel» (Exode ch.12 v.1-14)

Les Hébreux étaient donc épargnés de la mort par un effet de la grâce de Dieu, qui passait par dessus-eux et ne les frappait pas. Ensuite vint un autre passage : celui de la mer morte. Mais cette libération n’est pas un but en soi car c’est à ce moment que le peuple Juif devint une nation liée à Dieu, en faisant alliance avec Lui au mont Sinaï (dans le désert du même nom), suite à une rencontre personnelle entre le peuple et Dieu (qui se révèle à eux par des manifestations très visibles).

Pâque est donc la fête de la liberté, liberté par rapport à l’esclavage, donnée par Dieu. C’est aussi la fête de la naissance de la nation juive, «nouvelle naissance» ou «renaissance» en quelque sorte, puisque le peuple Hébreu existait déjà, mais avait besoin d’une rencontre avec Dieu pour être libre (comme le printemps est la renaissance de la vie).

La fête de Pâque dure 7 jours, pendant lesquels les familles ne doivent manger que du pain azyme, c’est-à-dire sans levain (en souvenir du fait que leurs ancêtres ont dû manger à la hâte ce soir là, donc sans pouvoir faire du pain normal)(Exode ch.12 v.15).

Du temps de Jésus, le repas traditionnel (Seder) pour fêter la Pâque, comportait les éléments symboliques suivant : un agneau rôti (souvenir de l’agneau sacrifié pour la libération), des herbes amères (souvenir de l’amertume de l’esclavage), du pain sans levain, et quatre coupes de vin (souvenir du sang mis sur les linteaux). Après la première coupe de vin on racontait l’histoire de l’Exode, puis on chantait les psaumes 113 et 114, puis venait une deuxième coupe. Suivaient alors le partage symbolique du pain, la troisième coupe et le chant des psaumes 115 à 118, avant la quatrième coupe.

Pâques chrétiennes
Pâques est pour les chrétiens la commémoration de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ. Le mot Pâques a été repris de la fête juive car c’est pendant cette fête que Jésus a été mis à mort, vers l’an 30 ou 33 de notre ère.

Jésus est alors à Jérusalem avec ses disciples et ils fêtent Pâque lors d’un repas, comme tous les Juifs. C’est un jeudi soir, sur le calendrier. Cependant, dans la nuit qui suit, Jésus se fait arrêter par les responsables religieux. Au petit matin du vendredi, il est jugé et condamné à mort par les autorités romaines. Il est alors crucifié.

Cependant, 3 jours plus tard, le premier jour de la semaine selon le calendrier juif (le dimanche), Jésus ressuscite (selon le calcul juif, le vendredi est compté comme le jour 1). Son tombeau est retrouvé vide et lui-même apparaît bien vivant à ses disciples. Il va se montrer à eux encore pendant 40 jours, avant de remonter au ciel.

Pâques est donc pour les chrétiens, le «passage» de la mort à la vie de Jésus. Le Christ est vivant, Dieu l'a ressuscité.

Pâques est aussi pour le chrétien sa propre fête, celle de sa libération par rapport au péché, celle de sa «renaissance», de sa «nouvelle vie» en Dieu, grâce à Jésus. par José Loncke et atoi2voir




_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4176
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Pâques nous montre l’amour extraordinaire de Dieu   Sam 26 Mar 2016 - 17:35



Pâques nous montre l’amour extraordinaire de Dieu

"Mais voici comment Dieu nous montre son amour pour nous : alors que nous étions encore des pécheurs, le Christ est mort pour nous." Romains 5.8

Tout ce que Jésus a accompli pour vous, c'est par amour qu'il l'a fait. La Bible dit que Dieu vous a créé pour vous aimer. La seule raison pour laquelle vous existez, c'est pour être aimé de Dieu.
Si Dieu ne voulait pas que vous viviez, votre coeur s'arrêterait immédiatement ; vous ne respireriez même plus à l'heure qu'il est. Dieu vous a créé et il veut que vous viviez pour qu'il puisse vous aimer et que vous l'aimiez en retour.

Dieu ne s'est pas contenté de dire qu'il vous aimait, il l'a montré. Avant même que je connaisse Dieu, avant que je sache que j'avais besoin de lui dans ma vie, Jésus est mort pour moi (Romains 5.8).

Il existe un mythe qui voudrait que je m'amende avant de pouvoir me présenter devant Dieu. "Je vais faire de l'ordre dans tout ça. Il y a plusieurs choses dans ma vie que je dois régler, après quoi je viendrai à Dieu." Non ! Vous venez à Dieu avec vos problèmes - les bonnes choses, les mauvaises, et celles qui sont horribles.

Pourquoi agissons-nous ainsi ? C'est comme se brosser les dents avant d'aller chez le dentiste pour un détartrage ; ou laver les assiettes avant de les placer dans le lave-vaisselle ; ou nettoyer la maison avant l'arrivée de la femme de ménage ! Pourquoi faisons-nous cela ?
Dieu dit : "Non, non ! Tu n'as pas besoin de t'amender. Apporte-moi tout cela. Confie-moi tous tes problèmes J'ai la réponse. J'ai toutes les réponses."

Nous lisons dans la Bible : "Il m'enverra du ciel le salut" (Psaumes 57.4). C'est ce que Jésus a fait à Pâques. Il s'est envoyé lui-même du ciel pour nous sauver, par amour pour nous. N'attendez pas, Jésus vous invite à venir tel que vous êtes. Si vous ne tenez pas compte de cette invitation, la mort et la résurrection de Jésus-Christ sont inutiles pour vous. Elles ne changeront rien dans votre vie. Vous avez peut-être conscience du cadeau, mais il vous reste à le recevoir.

Une action pour aujourd'hui
Dieu ne vous demande pas de faire une promesse que vous ne pourriez pas tenir. Il vous demande de croire en une promesse que lui seul peut honorer. Rick Warren



Tout est accompli

Vivre sous la nouvelle alliance de la grâce, cela veut dire renoncer à notre propre performance et à nos efforts personnels, pour recevoir de Dieu par la foi. Il n'est plus question de ce que nous faisons, mais de ce qui a été fait.

Pour être justifié sous la loi, il faut faire quelque chose, tandis que sous la grâce, la justice a déjà été accomplie. La loi est toujours reliée à vos actions. Sous la grâce, Jésus Christ a tout accompli.

Vous devez comprendre : nous n'avons plus à faire, car c'est fait.

Peu importe votre défi aujourd'hui, que ce soit votre santé, vos finances, vos enfants, rappelez-vous que ça n'a rien à voir avec vos capacités. La nouvelle alliance contient toutes les promesses de ce que Jésus a déjà fait pour vous.

Quand le Seigneur m'a enseigné sur ce sujet, il m'a dit : « Je vais te montrer ce que tu dois faire pour recevoir ce que Jésus a rendu disponible pour toi. Tu dois prendre ce que Jésus a fait et le rendre manifeste dans ta vie ».

Beaucoup de chrétiens ne savent pas comment amener la prospérité à la réalité dans tous les domaines de leur vie, particulièrement dans le domaine des finances. Certains pensent qu'ils peuvent avoir accès à tout par la grâce de Dieu, en dehors des finances. Ce raisonnement est faux. D'autant plus, qu'en regardant de plus près, vous constaterez que les finances affectent les autres domaines de notre vie.

Romains 3 : 22 Justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a point de distinction.

Prospérer financièrement demeure un défi considérable pour plusieurs. La raison est cela est qu'ils sont sous la grâce et justifiés par la foi en Christ. Cette vérité est capitale, car sans cette base, il est impossible de comprendre qu'en tant que justifiés par la foi, la grâce a tout rendu disponible.

2 Pierre 1 : 3 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, La toute puissance nous a accordé (notez le temps au passé) toutes choses : tout signifie, sans exception, donc y compris les finances.

Sous l'alliance de la grâce, il n'est plus question de présent mais de passé. Nous ne devons pas nous poser la question de ce que nous pouvons faire pour faire bouger Dieu, mais plutôt nous interroger et réaliser ce que Jésus A FAIT.

L'oeuvre accomplie de Jésus vous donne accès à la plénitude de la vie de l'Esprit. Votre partie du contrat consiste à vous laisser diriger par le Saint Esprit, et à être disponible pour recevoir la sagesse pour vous approprier pleinement les promesses de Dieu déjà acquises pour vous. C'est une bonne nouvelle, alors réjouissez-vous. Jésus a déjà tout accompli !

Jean 19 : 30 Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l'esprit. Creflo Dollar



_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4176
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Pâque juive et Pâques chrétiennes   Dim 5 Avr 2015 - 8:06


JOYEUSES PÂQUES A TOUS !

Pâques, une joyeuse célébration

En ce weekend pascal, beaucoup dans le monde vont le vivre d’une manière différente. Pour certains, ce sera un non-évènement. Pour d’autres, c’est l’occasion de se retrouver en famille, de partager un repas exceptionnel (avec de l’agneau, peut-être). Et pour des millions d’enfants, c’est le moment de devenir explorateurs, à la recherche de chocolat que les parents auront caché avec bienveillance.

Pour les chrétiens, Pâques reste avant tout une commémoration, à la fois tragique et immensément bienheureuse. En effet, cela marque le moment où le Seigneur Jésus, il y a deux millénaires, a dû endurer la souffrance, le rejet et finalement le supplice de la croix.

Mais au-delà de cet acte de barbarie de la part de ses bourreaux, c’est l’accomplissement de la volonté de Dieu qui s’opérait, comme le souligne le texte de l’évangile selon Marc, chapitre 9, verset 22 :
Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après. (Marc 8:31)

Or, le cœur du message évangélique c’est précisément la résurrection. Sans elle, notre foi est vaine, dit la Bible (1 Corinthiens 15:14). Voilà pourquoi, Dieu a fait de la barbarie humaine le chemin qui conduit à la rédemption, par le Christ.



Joyeuse Pâques à tous !

Jésus a dit :
“Je suis la résurrection et la vie.
Celui qui croit en moi vivra, même s'il meurt.”
(La Bible : Jean 11.25)

“N'ayez pas peur.
Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.”
(La Bible : Matthieu 28.5,20)
http://epecreteil.info/305-paques-une-joyeuse-celebration

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4176
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Pâque juive et Pâques chrétiennes   Sam 4 Avr 2015 - 19:20


Pâques Pâque, pascha, Pessa’h.

Un peu d'étymologie pour introduction :
Pâque vient du latin populaire pascua, ‘nourriture', du verbe pascere' paître'. Mais aussi du latin ecclésiastique Pascha, emprunté au grec πάσχα páskha, lui-même emprunté à l'hébreu פסח Pessa'h  il passa ‘par-dessus', qui signifie ‘Passage'.
Pâque est le nom de la fête juive qui commémore la sortie d'Égypte du peuple hébreu et le passage à sec de la Mer Rouge.

D'après les Évangiles, c'est pendant cette fête juive (la pâque) qu'eut lieu la résurrection de Jésus ; c'est pourquoi le nom en a été repris pour désigner la fête chrétienne (Pâques).

La langue française distingue en effet  ‘ la'  Pâque originelle juive et la fête chrétienne de Pâques. La première commémore la sortie d'Égypte par un repas rituel qui s'appelle aussi ‘ la Pâque ‘. La fête chrétienne, elle, commémore la résurrection de Jésus, passage de la mort à la vie
Pâque a été aussi la fête du printemps et du Renouveau. -Pour un chrétien le printemps du renouveau est la ‘nouvelle naissance' : « En vérité, en vérité, Je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, (renouveau) il ne peut voir le royaume de Dieu. » Jean 3:3

Si la fête de Pâques a un sens religieux pour les religions chrétienne et juive, Pâque était aussi une fête païenne (printemps). Il y a fort longtemps une fête avait lieu au moment de la pleine lune du printemps. Tous les peuples fêtaient, après les longues journées d'hiver, le retour du beau temps.

À l'origine, il existait deux fêtes pour célébrer le printemps :

1) Le ḥag ha-pessaḥ פסח : fête de l'agneau pascal. C'est une fête pastorale dont l'origine remonte au temps où le peuple hébreu était un peuple de nomades. Le rite du sang a une valeur importante : on prenait le sang de l'agneau pour oindre le pourtour des portes d'entrée de la tente ou de la cabane. C'était un rite de protection pour la famille. Le mot pâque désignait tant la fête que l'animal que l'on sacrifiait et que l'on mangeait. Ce sacrifice était encore pratiqué au temps de Jésus mais ne l'est plus depuis la destruction du temple de Jérusalem en 70.

2) Le ḥag ha-matsoth   חג המצות : fête du pain sans levain. C'est une fête agricole célébrée par un peuple sédentaire au début de la moisson. Le pain sans levain porte aussi le nom de pain azyme, du grec ἂζυμος de ζύμ (levain)

Dans un second temps, ces fêtes ont été associées à l'exode du peuple hébreu, du grec ἔξοδος : sortie. À l'époque des pharaons, les Hébreux vivaient en esclavage en Égypte. L'exode représente la sortie d'Égypte, la libération du peuple hébreu.
Dans la Torah, Dieu annonce le dixième fléau qui allait frapper les Egyptiens : le sang autour des portes était le signe qui allait lui permettre de reconnaître et d'épargner les Hébreux. « Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez. Je verrai le sang, et Je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand Je frapperai le pays d`Égypte. Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur de l`Éternel, vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants. » (Exode 12/ 13-14)
Depuis près de 3000 ans, ce moment de l'année est devenue la fête de la Pâque.

Pâque juive et Pâques chrétiennes :
On distingue la Pâque juive des Pâques chrétiennes : la Pâque juive s'emploie au singulier, les Pâques chrétiennes au pluriel.
Elles n'ont pas la même signification. Cependant la Pâque juive a largement influencé la célébration chrétienne

Pâque juive :
La fête juive de Pâque est l'une des fêtes les plus importantes dans la religion juive, elle commémore la sortie d'Égypte, la naissance d'Israël en tant que peuple et plus généralement elle est la fête de la liberté et de la fin de l'asservissement de l'homme par l'homme. D'après la Hagada (rituel récité les 2 premiers soirs de Pessa'h ‘le passage') chaque juif à le devoir de se considérer comme s'il était sorti lui même d'Égypte.

La Pâque juive commence le 15 Nissan : c'est le mois des épis et premier mois de l'année (selon la Torah). Le calendrier juif est lunaire : le mois commence avec la nouvelle lune. Le premier jour du mois de Nissan est celui de la première nouvelle lune après l'équinoxe de printemps. Le jour de Pâque est le jour de la pleine lune suivant.

La Pâque est donc devenue la célébration de la libération du peuple hébreu. C'est la traversée de la mer Rouge qui sépare le pays de la servitude de la terre promise. C'est le passage de l'esclavage à la liberté. C'est la renaissance du peuple d'Israël, comme le printemps est la renaissance de la nature. Pâque, c'est le triomphe de la liberté sur l'esclavage.
Pâque, c'est la fête de la libération, la fête de la liberté.
En 2011, les Juifs célèbrent Pâque le mardi 19 avril. La fête de Pâque dure 7 ou 8 jours après cette date.

Pâques chrétiennes
Les chrétiens célèbrent, à Pâques, la mort et la résurrection de Jésus. (Autour de l'an 30). A cette époque, nombreux étaient les juifs qui allaient célébrer la Pâque en pèlerinage à Jérusalem. Ils sacrifiaient l'agneau au temple puis le mangeaient en famille. Jésus fait, lui aussi, ce pèlerinage. « Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et que le Fils de l'homme sera livré pour être crucifié. »  Matthieu 26/2.
Jésus fut accueilli en triomphe à Jérusalem. Cependant, son désaveu envers la religion établie lui attire les foudres du clergé. Il est alors jugé par un tribunal et condamné à être livré aux Romains... pour s'en débarrasser. A cette époque, le gouverneur romain s'appelait Ponce Pilate, homme qui avait la réputation de ne pas être un tendre. Il a fait crucifier Jésus, pour répondre aux souhaits de l'opinion publique, qui se range volontiers du côté de la tradition...

Aujourd'hui, la mort de Jésus est célébrée le vendredi saint. Et Jésus est ressuscité le troisième jour, c'est à dire le dimanche de Pâques.

« Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l'esprit. Les sépulcres s'ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent.
Étant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à un grand nombre de personnes.
Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d`arriver, furent saisis d'une grande frayeur, et dirent: Assurément, cet homme était Fils de Dieu. » Matthieu 27 /50-5253-54
« Dieu l'a ressuscité le troisième jour, et il a permis qu'il apparût. » Actes 10/40
Cette ‘Pâques' n'est plus le secours d'un seul peuple mais la résurrection qui donne la Vie éternelle à tout(s) pécheur(s) qui se repent(ent)

Revoyons quelque peu les différentes ‘Pâques' pour réaliser que rien n'est hasard :
« Puis Jésus leur dit: C'est là ce que je vous disais lorsque j'étais encore avec vous, qu'il fallait que s'accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes ». Luc 24/44

Pâques = Renouveau : « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » 2 Corinthiens 5/17

Pâques pascere, =' Paître' : « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. » Jean 10/11

Pâques pascua, = ‘Nourriture' : « Pendant qu`ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps. » Matthieu 26/26

Pâques Pessa'h = Passage : « Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi ». Jean 14/6

Le ḥag ha-pessaḥ פסח : fête de l'agneau pascal fête pastorale

Le Christ symbolise, pour les chrétiens, l'agneau pascal : « Ils disaient d`une voix forte: L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange ». Apocalypse 5/12
Pâques, c'est la fête de la résurrection, la fête de la libération, de la liberté retrouvée. Pâques, c'est la fête du renouveau, le ‘Pessa'h', le ‘Passage' vers le printemps de l'Éternité.

Un peu de people :
Pierre Desproges a dit : « Noël au scanner, Pâques au cimetière. »…Pensait-il en disant cela  que la pâle copie du noël fêté de nos jours, nous laissera au cimetière le jour de la résurrection ?  Ce jour de Pâque qui n'est somme toute, souvent, qu'un jour de repos ! En un mot comment croire à la résurrection du Christ si l'on ne croit pas à sa naissance ! ?

Un peu de géographie :
L'île de Pâques en Polynésie, ‘Rapa Nui' de son véritable nom, doit son surnom ‘d'île de Pâques' à sa découverte le jour de Pâques en 1722 par Roggeven. Elle est célèbre pour ses gigantesques statues inachevées. La résurrection du Christ le Jour de Pâques n'est pas un évènement inachevé ! « Tout est accompli » Jean 19/30

Nous ne parlerons pas de l'œuf de pâque ni du lapin de pâque, ni du lièvre de pâque (Osterhase) ni du bilby de pâque (Australie) mais restons sur :
« Il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.
C'était la troisième heure, quand ils le crucifièrent.
Il n'est point ici, il est ressuscité, comme il l'avait dit.
Et lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. »
Luc 2/11, Marc 15/25, Matthieu 28/6, Jean 14/3. Lerdami .

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Josy
Admin
avatar

Nombre de messages : 4176
Age : 86
Localisation : Annecy - France
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Pâque juive ( Pessah) et Pâques chrétienne    Mar 2 Avr 2013 - 18:41

 

Pâque juive ( Pessah) et Pâques chrétienne

Quand les Églises chrétiennes célèbrent le Jeudi saint, il est essentiel de rappeler que Jésus et ses disciples sont réunis à Jérusalem pour fêter Pessah. L’évidence doit toujours être explicitée, sans quoi ce que nous appelons cène, ou eucharistie, semble tomber du ciel, au lieu d’être éclairée par le sens profond et fondateur de la Pâque juive. (NDLR PESSAH ) Or ce sont bien les mots libération, passage, sortie de l’esclavage, qui nous sont donnés en héritage, et qui sont sans cesse réactualisés dans le judaïsme par la lecture des récits, les commentaires, la liturgie, le chant.

Les chrétiens doivent donc réaliser qu’aujourd’hui encore, sur toute la terre, là où résident des juifs, la haggadah de Pessah retentit dans les maisons, non seulement pour mémoire familiale et transmission entre les générations, mais au bénéfice de toutes les nations.

C’est lors de ce repas, au cœur de cette parole de salut et de vie, que Jésus prit le pain, le vin, en rendit particulièrement grâce, et leur donna ce sens qui les transformera, pour ses disciples réunis, puis pour tous les chrétiens, en Pain et Vin de Vie Éternelle. Mais il y faudra le sceau de la mort ignominieuse sur la croix, non par goût du sacrifice, mais par fidélité à Dieu et à la vérité, car « il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. ».
La libération de la Pâque chrétienne est donc à la fois le même et un autre passage que celui de l’esclavage à la liberté. Ou plus exactement elle explicite, à destination de toutes les nations, que ce passage offert dans l’Alliance est toujours celui de la mort à la vie, de la fatalité à l’espérance.

Ce sont toutes les générations qui doivent vivre la libération d’Égypte, nous rappelle la tradition juive. Ce sont tous les humains qui peuvent vivre la résurrection de l’être en Jésus le Christ, nous dit la foi chrétienne. Pâque dans le temps, Pâque dans l’espace, chacune a son universel retentissement !

En faisant mémoire de l’événement qui l’a maintenu en vie à travers tous ses exils, ses épreuves, ses terreurs, le peuple juif en propose le récit à tous les opprimés, tous les esclaves, tous les humiliés de la terre ! On sait combien il fut chanté dans les negro spirituals et les gospels. En célébrant le relèvement, le retour à la vie, de Cet Homme dont l’amour est plus fort que la mort, les chrétiens portent la promesse, – voire l’exigence, de résurrection auprès de tous ceux qui s’ouvrent à la Bonne Nouvelle.

Cet Homme, Jésus de Nazareth, était juif. Il l’est encore, ressuscité pour nous inviter à entrer dans l’Alliance, non pas à la place du peuple juif, mais à sa suite, auprès de lui, pour témoigner du Dieu Vivant d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob, Dieu de justice, d’amour et de miséricorde. Florence Taubmann , présidente de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France

_________________
Josy

Vous êtes aussi invité à visiter :
Roseraie: http://www.rosee.org/roseraie
Gouttes de rosée: http://www.rosee.org/rosee
Famille Biblique: http://www.rosee.org/famillebiblique
Rose d'automne: http://www.rosee.org/rosedautomne


Dernière édition par Josy le Sam 4 Avr 2015 - 21:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rosee.org/rosee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pâque juive et Pâques chrétiennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pâque juive et Pâques chrétiennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les sectes chrétiennes des deux premiers siècles
» L'unité de l'Europe sera solide si elle est basée sur les racines chrétiennes
» Pourquoi les chrétiennes ne portent plus le voile ?
» La combat vainqueur du Maire Jean Tremblay, pour que les valeurs chrétiennes soient respectées
» FÊTES CHRÉTIENNES SUPPRIMÉES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ROSE D'AUTOMNE :: DIVERS :: Fêtes et évènements-
Sauter vers: